Rejoignez-nous

Climat

L'est des Etats-Unis et du Canada frappé par une tempête hivernale

Publié

,

le

De larges zones des provinces du Québec et de l'Ontario au Canada ont été placées en alerte blizzard. (© KEYSTONE/AP/Andrew Vaughan)

L'est des Etats-Unis et du Canada essuyait encore lundi une tempête hivernale d'envergure. D'importantes chutes de neige ont conduit à l'annulation de milliers de vols, et placé certaines provinces canadiennes sous le coup d'une alerte au blizzard.

De nombreux foyers américains parmi les 120'000 qui ont connu une coupure de courant lundi après-midi en bénéficiaient de nouveau dans la soirée du lundi, selon le site PowerOutage.us. Plus de 1700 vols domestiques et internationaux ont été annulés lundi soir, en plus des 3000 de la veille, selon le site de suivi des vols FlightAware.

De larges zones des provinces du Québec et de l'Ontario au Canada ont été placées en alerte blizzard selon le site d'information météo du gouvernement canadien. A Toronto, jusqu'à 60 cm de neige est attendu, a tweeté Anthony Farnell, météorologue en chef de la chaîne de télévision canadienne Global News.

Le maire de Toronto John Tory a déclenché une règle d'urgence lui permettant d'empêcher les voitures de se garer dans certaines zones le temps de déneiger, selon un communiqué publié sur le site de la ville. De nombreuses écoles ont fermé leurs portes au Québec et dans le sud de l'Ontario, y compris dans la région de Toronto.

Les cinq cliniques de vaccination gérées par la ville de près de trois millions d'habitants ont également suspendu leurs opérations pour la journée.

Chez le voisin américain, "la tempête hivernale d'envergure qui a sévi sur le tiers Est du pays va doucement se réduire aujourd'hui", a affirmé le National Weather Service (NWS), service météorologique national, dans un tweet lundi matin. "Cependant, des effets majeurs dus à la neige, à la glace, au vent, et à une submersion côtière vont persister à travers une large zone", a poursuivi le NWS.

L'avertissement de tempête hivernale reste en vigueur à travers sept Etats, de la Caroline du Nord dans le sud-est du pays, au Maine situé dans l'extrême nord-est.

300 accidents

D'importantes chutes de neige étaient encore attendues lundi dans le nord de l'Etat de New York, et en hauteur dans la région de la Nouvelle-Angleterre (nord-est), ainsi que le long de la chaîne des Appalaches qui traverse la partie orientale des Etats-Unis du Nord au Sud.

A 16h00 lundi, plus de 57 cm de neige étaient tombés à Harpersfield, une bourgade de l'Ohio, selon le NWS. "Une forte tempête au dessus du nord-est se déplacera jusque dans le sud-est du Canada d'ici mardi", précise le service américain. Il s'attend également à ce qu'une nouvelle chute des températures entraîne un gel des routes, dangereux pour la conduite.

Dimanche, plus de 300 accidents de voitures ont été répertoriés en Caroline du Nord, selon la police des autoroutes de cet Etat du sud-est du pays, citée par le quotidien USA Today. La police de Toronto a annoncé dans un tweet avoir fermé lundi à la circulation deux autoroutes de la ville, "en raison de la météo extrême et pour la sécurité des conducteurs".

Après avoir connu 620 annulations de vols dimanche, soit 95% de son trafic prévu pour la journée, l'aéroport international de Charlotte en Caroline du Nord a repris une activité plus normale lundi, mais reste l'aéroport le plus touché avec 218 annulations de vol, soit 33% de son trafic prévu. A Toronto, 201 vols au départ ou à l'arrivée de l'aéroport international Pearson ont dû être annulés, représentant plus de la moitié du trafic.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Une tornade fait 30 blessés dont 10 graves en Allemagne

Publié

le

La tornade a également causé d'importants dégâts matériels à Paderborn. (© KEYSTONE/AP/Lino Mirgeler)

Plus de trente personnes ont été blessées, "dont dix grièvement" à Paderborn. Cette ville de l'ouest de l'Allemagne a été traversée par une "tornade", a indiqué vendredi un porte-parole de la police à l'AFP.

Ce phénomène rare et localisé a frappé en fin d'après-midi cette ville moyenne de Rhénanie du nord-Westphalie, alors que des intempéries touchent l'ensemble du pays après plusieurs jours de températures anormalement élevées pour la saison.

La police a évalué à "plusieurs millions" d'euros les "ravages" provoqués par les intempéries à Paderborn. La colonne de la tornade progressant vers les habitations, emportant arbres et pans de bâtiments, était visible sur plusieurs photos postées sur les réseaux sociaux.

La ville de Lippstadt, à une trentaine de kilomètres, a elle aussi probablement été touchée par une tornade, selon un porte-parole des pompiers, sans que des blessés soient à ce stade à déplorer.

Le clocher de l'église de cette ville a été emporté sous la violence des rafales de vent, selon des photos publiées sur les réseaux sociaux. Le porte-parole a fait état de "toits arrachés, de vitres brisées et de nombreux arbres arrachés dans toute la ville".

Trafic ferroviaire perturbé

Plus globalement, les intempéries ont provoqué de nombreux dommages dans cette région de l'ouest de l'Allemagne, les forces de l'ordre faisant état d'innombrables arbres déracinés. Des clichés mis en ligne montraient aussi des voitures retournées.

En Rhénanie-Palatinat des chutes de grêles de plusieurs centimètres de diamètre ont également été signalées.

Cette région, avec la Rhénanie du nord Westphalie, avait déjà été très touchée en juillet dernier par des pluies diluviennes qui avaient provoqué des inondations et coûté la vie à plus de 180 personnes.

Le trafic ferroviaire des trains à grande vitesse était fortement perturbé dans l'ouest, et la police a appelé les habitants à rester chez eux.

Au sud, à Nuremberg, en Bavière, le trafic régional était aussi fortement perturbé en raison d'arbres tombés sur les voies ferrées, a indiqué la Deutsche Bahn.

Déplacement vers l'est

Les services météorologiques allemands ont émis un avis de tempête pour la journée de vendredi, avec des rafales des vents qui pourraient atteindre jusqu'à 130 km/h par endroits. Les intempéries, qui ont touché en premier l'ouest du pays, se déplaçaient vers l'est en soirée.

La violence de la tempête est liée à l'arrivée en Allemagne d'air particulièrement chaud en provenance d'Espagne, qui traverse actuellement une canicule, et de France d'une part, et d'air froid venant du nord d'autre part, a estimé le météorologue Özden Terli à la télévision publique ZDF, qui a parlé d'un "mélange explosif".

La France a enregistré un record printanier de chaleur, battant la série de 37 jours consécutifs datant d'avril-mai 2020, selon les services météorologiques. En Allemagne, la barre des 30 degrés, parfois davantage, a été atteinte jeudi dans plusieurs communes de l'ouest et du sud du pays.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Près de 39 millions de déplacements internes en 2021

Publié

le

Les violences dans la région éthiopienne du Tigré ont provoqué le plus grand nombre de déplacés internes en raison d'un conflit en un an dans un pays (archives). (© KEYSTONE/AP)

Le nombre de personnes qui ont fui dans leur pays en raison de conflits ou de désastres a diminué sur un an l'année dernière, à près de 39 millions. Mais au total, 59,1 millions de personnes étaient déplacées fin 2021, un record, selon un rapport jeudi à Genève.

La situation actuelle est pire encore. Les huit millions de déplacés internes en Ukraine ne se trouvent pas parmi les données du rapport du Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC).

Pour 2021, les désastres naturels sont restés la première raison des mouvements. Près de 24 millions de personnes ont fui leur habitation face à ce type d'incidents, affirme le rapport. Près des 15 millions se sont déplacées en raison de conflits ou de violences, un record là aussi, en augmentation de moitié sur un an. L'écart entre les deux se resserre.

Près de 95% des déplacements en raison de désastres ont été liés à des situations météorologiques comme des tempêtes ou des inondations pour presque la totalité d'entre eux. L'Extrême-Orient et le Pacifique ont rassemblé près de 60% de ces mouvements. La Chine devance les Philippines.

Sur les déplacements observés en raison des conflits, quatre sur cinq ont eu lieu en Afrique subsaharienne. Notamment plus de cinq millions en Ethiopie en raison du conflit au Tigré, nombre le plus élevé jamais observé pour un seul pays.

Syrie ou Afghanistan

Parmi les plus de 59 millions de personnes qui restaient des déplacés internes fin 2021, près de la moitié sont des enfants et plus de 53 millions ont fui les conflits et les violences dans près de 60 pays. Malgré moins de violences, la Syrie est première avec 6,7 millions de personnes. Elle devance la République démocratique du Congo (RDC) à 5,3 millions et la Colombie, avec presque le même volume.

Près de six millions de personnes restaient déplacées en fin d'année en raison de désastres. Environ un quart se trouvaient en Afghanistan, devant la Chine et les Philippines.

"Nous ne pourrons pas inverser la tendance de ces déplacements à long terme" sans conditions sûres et durables au retour de ces personnes chez elles ou à "leur réinstallation dans une autre région", a ajouté la directrice d'IDMC Alexandra Bilak. La pandémie a abouti à davantage de difficultés pour de nombreux déplacés.

Au total, souligne encore l'organisation, l'impact économique des déplacements l'année dernière a atteint au moins 21 milliards de dollars (environ autant en francs). Un tiers de cette enveloppe a porté sur la santé, devant les revenus et le logement à un quart chacun.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Les Emirats arabes touchés à leur tour par une tempête de sable

Publié

le

Des tempêtes de sable se sont abattues ces derniers jours sur le Moyen-Orient, comme ici à Bagdad, en Irak. (© KEYSTONE/AP/Hadi Mizban)

La plus haute tour du monde a quasiment disparu mercredi derrière un épais rideau de poussière avec l'arrivée aux Emirats arabes unis des tempêtes de sable qui balayent le Moyen-Orient depuis plusieurs jours.

Burj Khalifa, qui domine Dubaï du haut de ses 828 mètres, était à peine visible à travers le nuage de particules qui a enveloppé le pays du Golfe.

Des tempêtes de sable se sont abattues ces derniers jours sur l'Irak, le Koweït, l'Arabie saoudite et l'Iran, entrainant fermeture d'écoles, perturbation du trafic aérien et des milliers d'hospitalisations pour des problèmes respiratoires.

A Abou Dhabi, la capitale des Emirats, l'indice de qualité de l'air (IQA) a atteint un niveau "dangereux" dans la nuit de mardi à mercredi, selon le site waqi.info et l'application Plume.

Le phénomène n'est pas rare dans une région connue pour ses vastes étendues désertiques, mais sa fréquence a augmenté ces derniers mois, alimenté par les sécheresses et les faibles précipitations liées au changement climatique.

Aux Emirats arabes unis, les autorités ont appelé les habitants à la vigilance, en particulier les automobilistes.

Le Centre national de météorologie a mis en garde contre "des phénomènes météorologiques dangereux", avec des vents de poussière soufflant jusqu'à 40 kilomètres à l'heure.

Trafic aérien normal

Le trafic aérien n'a toutefois pas été affecté, a affirmé à l'AFP un porte-parole de l'aéroport de Dubaï, l'un des plus fréquentés au monde.

Les conditions météorologiques devraient rester les mêmes au cours des prochains jours.

En Arabie saoudite voisine, durement touchée mardi, les conditions se sont améliorées dans la capitale Ryad, mais la visibilité reste limitée, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le centre météorologique national saoudien a prévu une autre tempête de sable dans le royaume d'ici dimanche.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Un mort et trois blessés après une chute de grêle à Quito

Publié

le

De fortes pluies mêlées de grêle sont tombées dans l'après-midi dans le nord de Quito (cliché symbolique/Keystone archives). (© KEYSTONE/EPA/DANIEL MAURER)

Une personne est morte et trois blessées après l'effondrement du toit d'un centre sportif provoqué par une intense chute de grêle qui s'est abattue samedi sur Quito. La saison des pluies en Equateur a fait 44 morts et 92 blessés depuis le début de l'année.

"En raison du poids de la grande quantité de grêle qui s'est déposée sur le toit de la structure, celle-ci s'est effondrée, affectant les personnes en train de faire du sport", a annoncé le service de protection civile, ECU 911, dans un communiqué.

Une personne a été retrouvée morte et trois autres ont été blessées, sans que l'ECU 911 précise la gravité de leurs blessures. L'accident a eu lieu dans un quartier du nord de la capitale équatorienne, où de fortes pluies mêlées de grêle sont tombées dans l'après-midi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Pyongyang mobilise ses cols blancs pour lutter contre la sécheresse

Publié

le

La Corée du Nord est particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles, notamment aux inondations et à la sécheresse (archives). (© KEYSTONE/AP)

La Corée du Nord a déployé des travailleurs non manuels à travers les exploitations agricoles du pays afin d'éviter de lourdes pertes de récoltes consécutives à la sécheresse qui sévit, selon des médias officiels. Le pays souffre de pénuries alimentaires chroniques.

La Corée du Nord, dotée de l'arme nucléaire et soumise à des sanctions internationales en raison de ses programmes d'armes interdits, est particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles, notamment aux inondations et à la sécheresse, en raison du manque d'infrastructures, de la déforestation et de décennies de mauvaise gestion étatique.

Rodong Sinmun, le journal officiel du parti des travailleurs au pouvoir en Corée du Nord, a affirmé mercredi que des fonctionnaires du gouvernement, des employés travaillant dans des entreprises et des usines "ont rejoint la lutte dans les régions victimes de la sécheresse". "Dès leur arrivée, ils ont commencé à arroser, travaillant avec les agriculteurs afin de lutter contre la nature", selon le journal.

L'article n'a cependant pas précisé l'ampleur des dégâts subis jusqu'à présent, mais il précise que ces mesures visent à limiter les conséquences de la vague de sécheresse en cours et à "prévenir d'éventuels autres dégâts".

Selon l'agence de presse officielle KCNA, citant les services météorologiques du pays, la période de sécheresse devrait se poursuivre toute la semaine. De "légères pluies" sont attendues vendredi, "mais elles ne seront pas utiles pour résoudre la sécheresse", a-t-elle ajouté.

Depuis le début de l'année 2020, la Corée du Nord s'est isolée du reste du monde pour se prémunir de la pandémie de Covid-19. Elle a brièvement rouvert sa frontière avec la Chine au transport de marchandises au début de l'année. Pyongyang a affirmé n'avoir enregistré aucun cas de Covid-19 sur son sol.

La Corée du Nord, dont l'économie et l'agriculture sont en ruines après des décennies de gestion désastreuse et de ressources consacrées au programme nucléaire, a connu une famine meurtrière dans la seconde moitié des années 1990. Des centaines de milliers de personnes sont mortes alors, certaines estimations font état de millions de victimes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Votre tonus est loin d’être exceptionnel. Quelles que soient vos activités, vous devez prendre le temps de vous détendre vraiment…

Les Sujets à la Une

X