Rejoignez-nous

International

Canicule en Europe occidentale: poursuite des incendies

Publié

,

le

La situation est toujours critique en Gironde, dans le Sud-Ouest de la France. (© KEYSTONE/EPA/SDIS 33 HANDOUT)

La vague de chaleur en Europe occidentale continue dimanche de provoquer des feux de forêt dévastateurs. Elle doit se poursuivre en début de semaine, où elle pourrait faire tomber plusieurs records de température en France et en Grande-Bretagne.

Cette vague de chaleur est la deuxième en à peine un mois en Europe. La multiplication de ces phénomènes est une conséquence directe du réchauffement climatique selon les scientifiques. Les émissions de gaz à effet de serre augmentent à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence.

En France, en Grèce, au Portugal et en Espagne, des incendies ont brûlé des milliers d'hectares, forçant des milliers d'habitants et de touristes à fuir leurs résidences. Ils ont tué la semaine dernière plusieurs membres des services de lutte contre les incendies et secours.

"Vigilance absolue" en France

Dans le sud-ouest de la France, la mobilisation des pompiers ne faiblissait pas, particulièrement en Gironde où près de 11'000 hectares de forêt sont partis en fumée depuis mardi, dans un contexte de canicule généralisée. Météo-France a placé 15 départements de l'ouest du pays en vigilance rouge "canicule", signe d'un pic de chaleur extrême.

La journée de lundi pourrait être l'une des plus chaudes jamais enregistrées en France. "La chaleur prend de l'ampleur, la canicule s'étend sur le pays", prévient l'établissement public de météorologie, qui s'attend voir de nombreux records de températures battus, notamment dans l'ouest et le sud-ouest.

Météo France recommande aux habitants des zones concernées d'observer une "vigilance absolue" face à des "phénomènes dangereux d'intensité exceptionnelle". "Dans certaines zones du sud-ouest, ce sera une apocalypse de chaleur" qui pourrait atteindre 44°C par endroits lundi, suivie d'une "nuit torride", selon Météo France.

Le feu regagnait en intensité dimanche soir en Gironde, notamment dans le touristique bassin d'Arcachon, au bord de l'océan Atlantique. A la Teste-de-Buch, "la situation se dégrade. Le feu est arrivé à la mer et se dirige vers le sud", selon un tweet la préfecture, qui appelle à être "extrêmement prudent".

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont publié des photos et vidéos, prises depuis la mer, de cet immense brasier "haut de 30 mètres" dévorant la plage de la Lagune, au sud de la dune du Pilat. Au total, plus de 16'200 habitants et vacanciers ont dû plier bagage en urgence depuis mardi.

Jusqu'à 43,4°C en Espagne

En Espagne, une vingtaine d'incendies de forêt font toujours rage et restent hors de contrôle dans différentes parties du pays, du sud jusqu'à l'extrême nord-ouest en Galice. Les incendies y ont jusqu'à présent détruit environ 4400 hectares de terres cette semaine, selon les autorités.

Dans l'extrême sud, un feu qui s'était déclaré vendredi dans les montagnes des Mijas, près de la ville côtière de Malaga, était sous contrôle dimanche soir, a annoncé le président d'Andalousie, Juan Manuel Moreno.

L'incendie a détruit près de 2000 hectares, selon les autorités locales, et provoqué l'évacuation de plus de 3000 habitants, mais 2000 ont pu depuis regagner leurs maisons et d'autres devraient suivre, selon M. Moreno. Dimanche, le thermomètre a atteint 39° à Madrid, 39,7° à Séville (sud), et un maximum de 43,4° à Don Benito près de Badajoz (est).

Un homme de 50 ans est mort dimanche, victime d'un coup de chaleur, alors qu'il marchait dans la rue à Torrejon de Ardoz, près de Madrid, selon les services d'urgence. Quand les secours sont arrivés, l'homme était en "arrêt cardiorespiratoire" avec une température corporelle de 40°C. Un employé de la voirie de 60 ans est mort la veille à Madrid après un coup de chaleur également.

Accalmie au Portugal

Le Portugal connaissait lui une accalmie: dimanche, pour la première fois depuis le 8 juillet, les températures n'y ont pas dépassé les 40 degrés, selon le service national météorologique (IPMA), après avoir atteint jeudi un record historique pour juillet de 47°.

Accalmie également sur le front des incendies: un seul foyer important, près de Chaves à l'extrême nord du pays, était considéré comme actif et "pratiquement maîtrisé" sur 90% de son périmètre selon la protection civile portugaise. Néanmoins, la quasi-totalité du territoire portugais présentait dimanche un risque "maximal", "très élevé" ou "élevé" aux incendies, en particulier les régions centre et nord.

Selon le dernier bilan connu des autorités portugaises, les incendies de la dernière semaine ont fait deux morts et une soixantaine de blessés. Ils ont ravagé entre 12'000 et 15'000 hectares de forêt et broussailles depuis le début de la canicule.

Alerte rouge au Royaume-Uni

Plus au nord de l'Europe, au Royaume-Uni, l'agence météorologique nationale a émis la toute première alerte "rouge" pour chaleur extrême, mettant en garde contre un "risque pour la vie". Le Met Office a déclaré que dans le sud de l'Angleterre, les températures pourraient dépasser les 40 degrés pour la première fois lundi ou mardi.

Le gouvernement britannique a été accusé dimanche de ne pas prendre au sérieux cette vague de chaleur, après que le Premier ministre démissionnaire Boris Johnson a raté une réunion de crise sur le sujet à Downing Street, et que son adjoint Dominic Raab a semblé se réjouir d'avoir pour la première fois plus de 40 degrés en Angleterre.

Aux Pays-Bas, l'Institut néerlandais pour la Santé publique et l'Environnement (RIVM) a annoncé dimanche un Plan National Chaleur et une alerte au smog en vigueur à partir de lundi sur l'ensemble du pays, prévoyant une hausse des températures dans les prochains jours, jusqu'à 35 degrés lundi dans le sud et jusqu'à 38 degrés à certains endroits mardi. Le premier jour d'une randonnée qui rassemble chaque année en juillet des dizaines de milliers de marcheurs à Nimègue a été annulé.

Ailleurs dans le monde, les températures extrêmes ont aussi provoqué des feux de forêt, notamment dans le nord du Maroc où une personne est décédée et la moitié des quelque 4660 hectares touchés est partie en fumée, et dans l'ouest du Canada.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Tour de France: le maillot jaune se dit "super heureux"

Publié

le

La joie de Pogacar après l'ultime chrono (© KEYSTONE/EPA/LAURENT CIPRIANI / POOL)

Tadej Pogacar a vécu un Tour de France "parfait" où il n'a connu que des jours heureux. Il l'a déclaré dimanche soir à Nice après avoir remporté la Grande Boucle pour la troisième fois.

"Je suis super heureux de cette victoire qui vient après deux années difficiles sur le Tour de France où j'ai toujours fait des erreurs. Cette année, tout s'est déroulé à la perfection", a déclaré le Slovène qui a survolé l'épreuve avec six étapes gagnées.

"C'est le premier grand Tour où j'étais en totale confiance chaque jour. Même au Giro j'avais connu une mauvaise journée. Là c'était juste parfait", a ajouté le leader d'UAE.

"Réussir le doublé, c'est incroyable. Quand j'ai gagné le Giro, certains disaient que cela me servirait de filet de sécurité si je ne gagnais pas le Tour. Remporter le Tour représente encore le niveau au-dessus. Et gagner les deux, c'est le niveau encore au-dessus", a-t-il dit.

L'âge d'or

"On vit l'âge d'or du cyclisme. La rivalité avec Remco (Evenepoel), Jonas (Vingegaard), Primoz (Roglic) est juste incroyable. Il faut qu'on profite de ce moment", s'est réjoui le Slovène de 25 ans.

Dimanche, il se sentait "super bien" sur ses routes d'entraînement, lui qui réside à Monaco. Dans les derniers kilomètres vers Nice, il était occupé à ne pas "tout gâcher", gardant dans la tête "la phrase d'Urzka", sa compagne, qui "déteste" cette descente périlleuse qu'il a fait "si souvent" à l'entraînement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Biden se retire, la présidentielle américaine dans l'inconnu

Publié

le

Joe Biden a annoncé son retrait après des semaines de remise en question de sa condition physique et mentale (archives). (© KEYSTONE/AP/Susan Walsh)

Coup de tonnerre à la Maison-Blanche: le président américain sortant Joe Biden a annoncé dimanche renoncer à briguer un second mandat. La vice-présidente Kamala Harris s'est dit prête à se lancer pour "battre Trump" dans une campagne démocrate plongée dans l'inconnu.

Après des semaines d'incertitudes, fragilisé par les doutes sur son acuité mentale, le président américain de 81 ans a annoncé jeter l'éponge très tard dans la campagne, à un mois de la convention qui aurait dû l'introniser candidat.

"Je pense qu'il est dans l'intérêt de mon parti et du pays que je me retire et que je me concentre uniquement sur l'exercice de mes fonctions de président jusqu'à la fin de mon mandat", a déclaré M. Biden dans un communiqué.

"Aujourd'hui, je veux apporter mon soutien total et mon appui à Kamala pour être la candidate de notre parti cette année", a-t-il ajouté sur le réseau social X (ex-Twitter) depuis sa villa balnéaire où il était confiné après avoir contracté le Covid-19.

Cette annonce choc, attendue malgré les dénégations répétées du principal intéressé, bouleverse une campagne qui a déjà connu de nombreux rebondissements, au premier rang desquels la tentative d'assassinat le 13 juillet de l'autre candidat à la présidentielle de novembre, l'ex-président américain Donald Trump.

Kamala Harris prête à "battre Trump"

Kamala Harris, première Afro-Américaine à avoir accédé à la vice-présidence, a déclaré dans la foulée être prête à "remporter l'investiture" démocrate en vue de "battre Donald Trump".

Agée de 59 ans, elle affichera une image de jeunesse face au républicain de 78 ans, qui est sorti, cette semaine, renforcé de la convention d'investiture qui a vu son parti se mettre en ordre de marche derrière sa candidature.

Cet événement bouleverse la stratégie du milliardaire. "Nous devons tout recommencer", a-t-il écrit sur son réseau social, taclant au passage Kamala Harris, qui sera "encore pire" que Joe Biden.

Le président sortant a de son côté annoncé qu'il s'adresserait à la nation "plus tard cette semaine".

Soutien de Clinton, prudence d'Obama

Se faisant l'écho des grandes figures de son parti, le chef républicain de la chambre des représentants Mike Johnson a appelé le président démocrate à "démissionner immédiatement".

Côté démocrate, où la pression sur le président n'a cessé de monter ces dernières semaines, les louanges ont afflué, comme celles de l'influent chef des démocrates au Sénat Chuck Schumer qui a salué un "grand patriote".

Autre ténor démocrate, Nancy Pelosi, ancienne présidente de la chambre américaine des représentants, a, elle aussi, loué "l'un des présidents les plus importants de l'histoire américaine".

Lors de la convention du parti démocrate, à la mi-août à Chicago, le choix de Kamala Harris semble aujourd'hui très possible, mais ne sera pas automatique pour autant. Elle a déjà reçu un autre appui de poids, l'ancien président Bill Clinton et son épouse Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'Etat, ayant annoncé dimanche leur soutien à Kamala Harris.

Très vite, d'autres personnalités du parti démocrate ont annoncé qu'ils la soutenaient. Parmi eux figurent l'ex-secrétaire d'Etat américain, John Kerry, la figure de la gauche américaine, Alexandria Ocasio-Cortez et le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, qui était vu comme un possible rival.

Mais l'ex-président Barack Obama, l'une des personnalités démocrates les plus influentes, s'est contenté d'exprimer sa "confiance" dans son parti pour instaurer "un processus qui permettra l'émergence d'un candidat exceptionnel", sans mentionner Kamala Harris.

Tout en estimant que Joe Biden était "convaincu que c'était la bonne [décision] pour l'Amérique", Barack Obama a mis en garde les démocrates qui vont "naviguer en terrain inconnu dans les jours à venir".

Le dernier mot revient aux délégués du parti démocrate, 3900 personnes au profil très varié et pour la plupart complètement inconnues du grand public. Le processus de sélection sera "transparent et discipliné", a d'ailleurs promis dans un communiqué le chef du parti Jaime Harrison.

Doutes explosés au grand jour

C'est la performance calamiteuse de Joe Biden lors de son débat le 27 juin avec Donald Trump qui a précipité les événements. Ce jour-là, c'est un président très affaibli qui est apparu devant les écrans de ses partisans consternés. Il s'est plus d'une fois emmêlé les pinceaux, ne parvenant parfois pas à finir ses phrases.

Ce spectacle douloureux a fait exploser au grand jour les doutes sur son âge, sur lesquels ses proches avaient tenté de maintenir un couvercle.

Et les images d'un Joe Biden récemment testé positif au Covid-19, peinant à descendre la passerelle de son avion, n'ont fait qu'amplifier la nervosité de son camp.

Pendant ce temps, Donald Trump, qui a miraculeusement échappé à des tirs pendant un meeting de campagne, semblait, lui, vivre un état de grâce, avec des victoires judiciaires et une consécration lors de la convention du parti républicain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tour de France: Pogacar insatiable jusqu'au bout

Publié

le

Tadej Pogacar: le maillot jaune s'est livré à une nouvelle démonstration (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

Tadej Pogacar a fini le Tour de France en beauté. Le maillot jaune slovène a aussi remporté la 21e et dernière étape, un chrono entre Monaco et Nice (33,7 km). Il a ainsi gagné six étapes!

Assuré de sa troisième victoire finale après 2020 et 2021, Pogacar (25 ans) n'a pas joué la prudence dans ce contre-la-montre qui proposait les ascensions de la Turbie et du col d'Eze. Insatiable, il a mis un point d'honneur à empocher un nouveau succès, le troisième de suite sur cette fin de 111e édition.

Au terme de cette énième démonstration de force, Pogacar a devancé le Danois Jonas Vingegaard de 1'03 et le Belge Remco Evenepoel de 1'14. Les trois hommes occupent aussi les mêmes positions sur le podium final, Vingegaard finissant à 6'17 et Evenepoel, meilleur jeune de la course, à 9'18.

Pogacar réalise ainsi un formidable doublé Giro - Tour de France. Il est le premier à y parvenir depuis l'Italien Marco Pantani en 1998. Le Slovène n'a pas brillé que dans les courses à étapes: au printemps, il s'est adjugé les Strade bianche et Liège - Bastogne - Liège.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Une famille suisse est restée bloquée dans les Dolomites

Publié

le

Une famille suisse de quatre personnes s'est retrouvée bloquée dans les Dolomites samedi à la tombée de la nuit (photo prétexte). (© KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER)

Une famille suisse de quatre personnes est restée bloquée plusieurs heures dans une paroi rocheuse dans les Dolomites (I). Les secouristes ont pu les tirer de leur mauvais pas dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte l'agence italienne adnkronos.

Le père et la mère âgés de 41 ans et leurs deux filles de 6 et 8 ans sont partis en randonnée vers 14h00 samedi. Ils se sont trompés de direction et sont restés coincés sur les pentes du Mont Pelmo, à 2100 mètres d'altitude.

Les secours ont été alertés vers minuit. Vers 01h30, une équipe a pu localiser puis sécuriser les parents et les enfants et les ramener sur un sentier, 100 mètres plus haut. De là, les sauveteurs ont raccompagné les randonneurs au col de Staulanza, dans la province de Belluno, où se trouvait leur voiture.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / akr

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Utilisez une approche subtile dans vos actions pour contourner les obstacles avec habileté en évitant une impulsivité qui pourrait entraîner des erreurs !

Les Sujets à la Une

X