Rejoignez-nous

International

L'Ukraine demande son intégration "sans délai" dans l'UE

Publié

,

le

Le président ukrainien demande lundi l'intégration immédiate de son pays dans l'UE (photo prétexte). (© KEYSTONE/EPA/CHAMILA KARUNARATHNE)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté lundi l'Union européenne à intégrer "sans délai" son pays. L'Ukraine combat depuis cinq jours une invasion russe.

"Nous nous adressons à l'UE en ce qui concerne une intégration sans délai de l'Ukraine via une nouvelle procédure spéciale", a déclaré M. Zelensky dans une adresse vidéo. "Je suis sûr que c'est juste. Je suis sûr que c'est possible".

L'Ukraine va exiger un cessez-le-feu "immédiat"

La délégation ukrainienne est arrivée lundi matin sur le site de négociations avec la Russie pour exiger un cessez-le-feu "immédiat" et le retrait des troupes russes, a annoncé la présidence ukrainienne.

"La délégation ukrainienne est arrivée dans la zone de la frontière ukraino-bélarusse pour participer aux négociations", a indiqué la présidence dans un communiqué. "La question clé est un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes du territoire ukrainien", a-t-elle précisé.

Moscou a annoncé de son côté vouloir trouver "un accord" avec Kiev lors de ces pourparlers, a dit le négociateur russe et conseiller du Kremlin Vladimir Medinski.

"Chaque heure que le conflit se prolonge, ce sont des citoyens et soldats ukrainiens qui meurent. Nous nous sommes entendus pour arriver à un accord, mais il doit être dans l'intérêt des deux parties", a-t-il déclaré à la télévision russe.

Plus de 100 civils tués en Ukraine, selon l'ONU

L'ONU a affirmé avoir enregistré 102 civils tués, dont 7 enfants, et 304 blessés, depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, mais a averti que les chiffres réels "sont considérablement" plus élevés.

"La plupart de ces civils ont été tués par des armes explosives à large rayon d'action, notamment des tirs d'artillerie lourde, des lance-roquettes multiples et des frappes aériennes. Les chiffres réels sont, je le crains, considérablement plus élevés", a déclaré la Haute Commissaire de l'ONU aux droits humains, Michelle Bachelet, à l'ouverture du Conseil des droits de l'homme.

De son côté, l'ambassadrice ukrainienne auprès de l'ONU à Genève a elle affirmé que le bilan du ministère de la santé atteignait plus de 350 victimes et près de 1800 blessés.

Selon un message des forces ukrainiennes publié lundi matin sur Facebook, la Russie aurait déjà perdu 5300 soldats depuis le début de l'invasion (un chiffre encore à confirmer). Kiev aurait par ailleurs détruit 29 avions ennemis, 816 véhicules blindés ou encore cinq systèmes de défense aérienne.

La Suisse condamne

La Suisse, quant à elle, veut que les responsables de violations des droits humains et du droit international humanitaire en Ukraine "rendent des comptes". Lors de son discours, le président de la Confédération Ignazio Cassis a réitéré lundi à Genève devant le Conseil des droits de l'homme la condamnation de la Suisse et son appel à un retrait de ses troupes d'Ukraine. Il a dénoncé une restriction aux libertés fondamentales en Russie où les médias ne peuvent utiliser que des informations de sources officielles.

Le Conseil fédéral tiendra une séance extraordinaire sur l'Ukraine lundi à partir de 11h30. Une information à ce sujet est prévue dans l'après-midi, annonce la Chancellerie fédérale.

Conseil des droits de l'homme : débat urgent

L'invasion de l'Ukraine par la Russie fera l'objet d'un débat urgent devant le Conseil des droits de l'homme jeudi, où Kiev, soutenu par une large coalition de pays, veut demander une enquête sur les violations des droits humains par Moscou.

La proposition de tenir le débat a été mise au vote à la demande de Moscou et a été adoptée par 29 voix pour, 5 contre dont la Russie, la Chine et Cuba et 13 abstentions. Le Conseil, réuni à Genève, compte 47 membres. Il a entamé lundi cinq semaines de travaux.

"C'était une attaque pas seulement contre l'Ukraine, mais une attaque contre chaque Etat membre de l'ONU, contre les Nations unies et contre les principes que cette organisation a été créée pour défendre", a dénoncé l'ambassadrice ukrainienne Yevheniia Filipenko, devant un hémicycle plein.

"Cette proposition d'un débat urgent sur ce sujet n'a rien à voi avec les vrais inquiétudes sur les droits de l'homme en Ukraine", a lancé l'ambassadeur russe, Guennadi Gatilov. "Nous n'avions d'autres choix" que de mener cette opération, a-t-il affirmé, face aux violations présumées des droits humains dans les régions séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Pyongyang tire un missile balistique vers la mer du Japon

Publié

le

La Corée du Nord a lancé plusieurs dizaines de missiles depuis le début de l'année (archives). (© KEYSTONE/AP)

La Corée du Nord a tiré jeudi un missile balistique en direction de la mer du Japon, deux jours après avoir tiré un missile similaire au-dessus du Japon. Pyongyang a procédé à plusieurs dizaines de lancements depuis le début de l'année.

La Corée du Nord a tiré "un missile balistique non spécifié en direction de la mer du Japon", a écrit l'agence sud-coréenne Yonhap en citant l'armée sud-coréenne. Ce nouveau tir intervient alors que le Conseil de sécurité de l'ONU est réuni à New York pour discuter du tir de mardi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le réchauffement a rendu la sécheresse estivale plus probable

Publié

le

De nombreux lacs en Suisse, comme sur le cliché celui de Constance, ont enregistré un fort recul du niveau d'eau pendant l'été 2022 (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le changement climatique causé par l'activité humaine a rendu la sécheresse dans l'hémisphère nord cet été "au moins 20 fois plus probable", estiment des scientifiques. Une poursuite du réchauffement rendrait ces épisodes plus intenses et plus fréquents, selon eux.

Une telle sécheresse des sols, qui a affecté l'Europe, la Chine ou les États-Unis, risque de se produire environ tous les 20 ans avec le climat actuel, contre environ tous les 400 ans voire encore moins souvent sans réchauffement climatique, affirment les chercheurs du World Weather Attribution (WWA), réseau de chercheurs pionniers en matière d'attribution des événements extrêmes au changement climatique, qui ont publié une étude mercredi.

La sécheresse estivale a affecté nombre de pays européens, notamment en Suisse, avec des cours d'eau à sec et des restrictions dans certaines localités. Certaines parties des États-Unis ou de la Chine ont également été touchées.

Les conséquences se sont fait sentir sur le secteur agricole, avec des récoltes en baisse et des effets possibles sur une inflation déjà forte. Cette situation a également favorisé les feux de forêt et perturbé la production d'électricité, notamment hydraulique et nucléaire.

La pire en 500 ans

Les experts du centre commun de recherche de la Commission européenne avaient estimé cet été que la sécheresse était "la pire depuis au moins 500 ans".

Dans l'hémisphère nord (hors zones tropicales), le changement climatique a rendu la sécheresse "beaucoup plus probable", selon les chercheurs du réseau WWA. Cette probabilité a été augmentée d'un facteur d'"au moins 20" pour le manque d'humidité du sol dans la zone racinaire, la partie du sol correspondant à 1 mètre sous terre et où les plantes extraient l'eau pour se nourrir. C'est lorsque cette zone très importante est affectée que l'on parle de sécheresse "agricole" ou "écologique".

La probabilité de l'événement a été augmentée d'un facteur d'"au moins 5" pour l'humidité du sol en surface, qui correspond uniquement aux sept centimètres supérieurs.

Le réchauffement depuis le début de l'ère industrielle, qui a été alimenté par les énergies fossiles, a déjà atteint près de 1,2 degré celsius, entraînant une série de catastrophes.

"L'été 2022 a montré comment le changement climatique causé par l'homme augmente les risques de sécheresses agricoles et écologiques dans des régions agricoles et densément peuplées de l'hémisphère nord", a souligné Sonia Seneviratne, professeure à l'EPFZ, qui a cosigné l'étude. "Ces épisodes de sécheresse [...] deviendront plus fréquents et plus intenses avec toute augmentation du réchauffement", a-t-elle mis en garde.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Biden porteur d'un message d'unité en Floride après l'ouragan Ian

Publié

le

Joe Biden, fidèle à sa nature empathique, a distribué les poignées de main et serré à l'occasion ses interlocuteurs dans ses bras. (© KEYSTONE/AP/Evan Vucci)

Le président américain Joe Biden s'est rendu mercredi en Floride, où l'ouragan Ian a semé la mort et la dévastation. "Il s'agit aujourd'hui de l'Amérique qui s'unit" derrière la Floride, a-t-il lancé sur les terres du gouverneur républicain Ron DeSantis.

"Vous avez ma promesse et la promesse de l'Amérique, que nous ne vous laisserons pas tomber. Nous vous accompagnerons tout au long de ce processus et cela va prendra un sacré bout de temps", a assuré le démocrate de 79 ans aux habitants de Floride, alors que le gouverneur, l'un de ses plus virulents opposants politiques, se tenait campé derrière lui, la mine fermée.

"Nous sommes reconnaissants du travail accompli ensemble à divers niveaux de l'administration", lui avait dit Ron DeSantis, 44 ans. Figure de la droite dure, il est souvent annoncé comme candidat à la présidentielle de 2024 et, donc, potentiel rival de Joe Biden, lequel a officiellement l'intention de se représenter.

Catégorie 4

La Maison-Blanche, qui avait décrété l'état d'urgence avant que l'ouragan de catégorie 4 Ian ne frappe il y a une semaine, a entre autres promis de financer intégralement pendant deux mois l'enlèvement de débris et les travaux urgents de consolidation.

Ron DeSantis et son épouse Casey DeSantis ont accueilli Joe et Jill Biden avec de rapides poignées de main lors de leur arrivée au port de pêche de Fort Myers, l'une des localités les plus touchées. Le couple présidentiel avait déjà survolé en hélicoptère des zones sinistrées. Il a déambulé avec ses hôtes, chacun gardant quelque peu ses distances, dans ce quartier très éprouvé.

Joe Biden, fidèle à sa nature empathique, a distribué les poignées de main et serré à l'occasion ses interlocuteurs dans ses bras.

Le bilan officiel était mardi de 76 morts (72 en Floride et 4 en Caroline du Nord), mais les médias américains dénombrent plus d'une centaine de décès.

Des centaines de milliers d'habitants de la Floride étaient toujours privés d'électricité mardi. Les autorités ont affirmé qu'il faudrait des mois et 50 milliards de dollars, voire plus, pour reconstruire.

"Vies humaines"

Tracey Gore, habitante de Fort Myers de 51 ans, se réjouissait de voir Joe Biden et Ron DeSantis allier leurs efforts: "C'est le plus important. Il ne s'agit pas de politique en ce moment, il s'agit de vies humaines."

S'entretenant avec les journalistes sur place, le président démocrate a déclaré: "Nous avons des approches politiques très différentes, mais nous avons travaillé main dans la main". Le gouverneur de Floride fait régulièrement parler de lui par ses déclarations et décisions controversées.

Il a déplacé récemment en avion des migrants vers Washington et vers un lieu de villégiature prisé de l'élite démocrate, Martha's Vineyard. La Maison-Blanche avait critiqué une "manoeuvre politicienne [...] cruelle".

Ron DeSantis a aussi fait voter une loi qui interdit les enseignements sur l'identité de genre et l'orientation sexuelle dans les écoles primaires publiques, un texte qui pourrait porter préjudice aux jeunes de la communauté LGBT+, selon ses détracteurs.

La Floride, longtemps considérée comme un "swing state" oscillant entre démocrates et républicains, semble désormais pencher plus nettement à droite. Elle a voté Donald Trump lors des élections de 2016 puis de 2020 et les sondages promettent à Ron DeSantis une facile réélection à son poste de gouverneur en novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Bayer Leverkusen: exit Gerardo Seoane, Xabi Alonso à la barre

Publié

le

C'est fini pour Gerardo Seoane au Bayer Leverkusen (© KEYSTONE/AP/Luis Vieira)

Gerardo Seoane (43 ans) a été limogé de son poste d'entraîneur du Bayer Leverkusen. Le Lucernois sera remplacé par l'ancien international espagnol Xabi Alonso (40 an

La décision des dirigeants du Bayer ne constitue pas une surprise. Le club connaît un début d'exercice bien difficile avec 5 points seulement en 8 matches. Leverkusen a aussi été sorti dès le premier tour de la Coupe d'Allemagne, et par une formation de 3e division.

Seoane, qui avait mené les Young Boys à trois titres de champion en Super League, a été remercié au lendemain de la défaite 2-0 en Ligue des champions à Porto. Il était déjà sur un siège éjectable après le revers 4-0 du week-end à Munich contre le Bayern.

Premier échec

Lors de sa première saison à Leverkusen, Gerardo Seoane avait pourtant connu du succès. Il avait conduit l'équipe à la 3e place en Bundesliga et décroché ainsi une place en Ligue des champions.

Il s'agit bien de son premier échec en tant qu'entraîneur. Au printemps 2018, Seoane avait permis au FC Lucerne de remonter du 8e au 3e rang en Super League. S'ensuivirent les trois saisons à Berne avec autant de titres de champion. Un exploit qui n'avait plus été réalisé depuis Timo Konietzka (triplé avec le FC Zurich de 1974 à 1976).

Palmarès impressionnant

Nommé entraîneur avec un contrat jusqu'en 2024, Xabi Alonso n'a que peu de références comme technicien, son unique poste précédent ayant été l'équipe réserve de la Real Sociedad, son club formateur.

Mais l'ancien milieu de terrain s'est forgé un palmarès impressionnant en tant que joueur. Avec l'Espagne, il a été champion du monde en 2010 et a remporté l'Euro en 2008 et 2012. Alonso a gagné deux fois la Ligue des champions, avec Liverpool en 2005 et le Real Madrid en 2014. Il a pris sa retraite après trois années au Bayern Munich, qui lui ont aussi permis d'apprendre l'allemand et de connaître la Bundesliga.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Décès de Jürgen Sundermann, ancien de Servette et de Bâle

Publié

le

Jürgen Sundermann (no 6) lors de la finale de la Coupe 1970 contre Zurich (© KEYSTONE/WALTER RUTISHAUSER)

Jürgen Sundermann est décédé à l'âge de 82 ans à Leonberg, près de Stuttgart. Cet Allemand a été une figure marquante dans son pays, mais aussi en Suisse, où il a joué et entraîné.

Milieu de terrain puis libéro, Sundermann a porté le maillot du Servette de 1966 à 1968, puis de 1971 à 1976. Dans l'intervalle, il a évolué à Bâle de 1968 à 1971 et remporté deux titres de champion (1969, 1970). Lors de son deuxième passage à Genève, il a fonctionné comme entraîneur-joueur avant de se concentrer sur le coaching.

Il a ensuite dirigé une liste impressionnante de clubs dans plusieurs pays (Allemagne, Suisse, Turquie, République tchèque, Tunisie, Autriche), dont le VfB Stuttgart à trois reprises. Sundermann a aussi entraîné Grasshopper en 1979/80. Il a mis un terme à sa carrière en 1999.

Son principal fait de gloire a été de remonter le VfB Stuttgart en Bundesliga en 1977. Son équipe comportait alors de grands noms tels que Karlheinz Förster, Hansi Müller, Dieter Hoeness et Ottmar Hitzfeld.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X