Rejoignez-nous

International

Microsoft met fin à Internet Explorer

Publié

,

le

Le navigateur Microsoft Explorer a été mis en service il y a plus de 25 ans (Archives © KEYSTONE/AP/PAUL SAKUMA)

L'heure de la retraite a sonné pour Internet Explorer. Microsoft va mettre fin à son navigateur mis en service il y a plus de 25 ans, mais largement déserté au profit de ses concurrents Chrome (Google) et Safari (Apple).

"Nous annonçons que le futur d'Internet Explorer sur Windows 10, c'est Microsoft Edge", a indiqué le géant de l'informatique sur son blog mercredi, avant d'en vanter les mérites. Il est "plus rapide, plus sûr et offre une expérience de navigation plus moderne", a reconnu la société, tout en étant "compatible avec les sites Internet et applications plus vieilles".

De nombreux internautes ont posté des messages de condoléances ironiques sur Twitter jeudi, en référence aux plaisanteries dont le navigateur faisait l'objet depuis des années. "Paix à ton âme Internet Explorer. Je ne l'utilisais jamais, mais, quand il sera mort, on ne pourra plus se moquer de lui", a ainsi commenté Arcader UwU.

Google largement devant

Microsoft a indiqué le 15 juin 2022 comme date fatidique à laquelle il n'y aura plus de support technique pour Internet Explorer. Mais les sites conçus pour ce navigateur fonctionneront sous Edge au moins jusqu'en 2029, a promis la firme de Seattle, notamment parce que de nombreuses organisations "ont un nombre étonnamment élevé de sites" fondés sur l'ancienne technologie.

Les entreprises ont en moyenne 1678 applications d'ancienne génération", assure Microsoft.

Chrome, le navigateur de Google, détient près de 65% des parts de marché mondiales, d'après Statscounter. Safari, celui d'Apple, disponible sur les ordinateurs et autres appareils de la marque, arrive en deuxième position avec quasiment 19% des parts en avril 2021. Firefox, de la fondation Mozilla, et Edge, sont en troisième et quatrième position (3,59% et 3,39%).

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

L'Europe proche d'une 4e victoire consécutive

Publié

le

Medvedev a aisément battu Shapovalov samedi à Boston (© KEYSTONE/EPA/CJ GUNTHER)

L'Europe est proche d'un quatrième titre consécutif dans la Laver Cup.

Daniil Medvedev, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev et la paire Rublev/Tsitsipas ont tous rapporté samedi deux points à leur équipe, qui menait 11-1 à Boston face au Reste du monde.

En "night session", Daniil Medvedev, no 2 mondial et tout frais vainqueur de l'US Open en privant de surcroît Novak Djokovic d'un Grand Chelem calendaire, a tout d'abord offert à l'Europe ses 8e et 9e points. Le Russe s'est débarrassé sans sourciller 6-4 6-0 du Canadien Denis Shapovalov.

Andrey Rublev et Stefanos Tsitsipas - lequel avait dominé Nick Kyrgios plus tôt dans la journée - ont ensuite permis à leur équipe de se rapprocher à 2 points du sacre sous les yeux de l'initiateur de l'épreuve Roger Federer. Le duo russo-grec a battu la paire John Isner/Nick Kyrgios 6-7 (8/10) 6-3 10/4.

Treize points sont nécessaires pour s'adjuger l'épreuve, dont les trois premières éditions ont toutes été remportées par l'Europe. Dimanche, chaque succès rapportera 3 points. Cette dernière journée de compétition débutera par un double entre Rublev/Zverev et Opelka/Shapovalov.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les Américains se rapprochent d'un 27e sacre

Publié

le

Collin Morikawa et les USA mènent 11-5 avant l'ultime journée (© KEYSTONE/EPA/TANNEN MAURY)

Les Américains se sont rapprochés d'un 27e sacre à la Ryder Cup samedi.

Les USA ont accentué leur domination pour mener 11-5 face aux tenants du titre européens au terme de la deuxième journée sur le parcours de Whistling Straits, dans le Wisconsin.

Il restait douze matches à jouer dimanche, tous en simple. Les Etats-Unis, qui n'ont plus compté pareille avance de six points après deux journées depuis 1975, ont besoin d'en totaliser 14,5 pour récupérer le trophée. L'Europe doit elle en cumuler 14.

"Nous faisons montre de beaucoup de cran et de force intérieure. Mais ce n'est pas fini. Nous avons encore beaucoup de travail à faire", a tenu à rappeler le capitaine américain Steve Stricker, dont les joueurs, en tête 6-2 samedi matin, ont d'abord poursuivi sur leur lancée en s'adjugeant trois des quatre foursomes matinaux.

Menée 9-3, l'Europe a légèrement su stopper l'hémorragie sur le parcours niché entre falaises et collines le long du lac Michigan, un peu plus balayé par le vent dans l'après-midi. Elle s'est ainsi adjugé deux des quatre fourballs.

"Faire l'histoire"

Certes encore en vie, capable d'éclairs, l'Europe n'en a pas moins une montagne à gravir dimanche pour espérer inverser une situation extrêmement compromise. Car dans l'histoire, jamais un retard de six points n'a pu être remonté lors du dernier tour pour la victoire au bout.

La plus large remontada réussie date de 2012 quand l'Europe s'était imposée 14,5 à 13,5 à Medinah dans l'Illinois après avoir été menée 10-6 le samedi. Les USA en avaient fait exactement de même à Brookline dans le Massachusetts en 1999. "Voyons si on peut faire l'histoire", a lancé l'Espagnol Sergio Garcia.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Usyk bat Joshua aux points

Publié

le

Oleksandr Usyk a détrôné Anthony Joshua (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

Le champion du monde WBA, WBO et IBF des poids lourds Anthony Joshua a cédé ses ceintures samedi soir.

Le Britannique a été nettement battu aux points et à l'unanimité des juges (117-112, 116-112, 115-113) chez lui à Londres, par l'Ukrainien Oleksandr Usyk.

Monté en 2019 des lourds-légers où il était champion du monde unifié, Oleksandr Usyk a fait parler sa technique et sa vivacité supérieure face à un Anthony Joshua qui n'a jamais trouvé vraiment son rythme dans ce combat.

"Le combat s'est passé exactement comme je le pensais. Parfois, il m'a bousculé, mais jamais trop fort", a assuré l'Ukrainien après le match au micro de Sky Sport. "Mon but n'était pas de le mettre KO. Au début je tapais fort pour essayer de le mettre KO, mais mon entraîneur m'a demandé d'arrêter et simplement de faire mon boulot", a-t-il ajouté.

"AJ" et tout le monde de la boxe voient donc s'éloigner la perspective d'un combat d'unification 100% britannique contre Tyson Fury, le champion WBC, qui doit affronter Deontay Wilder à Las Vegas le 9 octobre.

Joshua dispose d'une clause pour un deuxième combat contre Usyk pour essayer de récupérer ses ceintures, comme il l'avait fait en décembre 2019, après la première défaite de sa carrière pro contre Andy Ruiz Jr en juin 2019. Son bilan est maintenant de 24 victoires et deux défaites, alors que Usyk reste invaincu en 19 combats. Avant de se projeter vers une revanche ou un autre défi, Joshua devra digérer ce rendez-vous raté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un train déraille dans le Montana et fait des "blessés"

Publié

le

Le train reliait Seattle à Chicago. (© KEYSTONE/AP/Kimberly Fossen)

Plusieurs personnes ont été blessées dans le déraillement d'un train samedi dans l'Etat américain du Montana, a annoncé la compagnie ferroviaire Amtrak. Les médias locaux ont fait état de plusieurs décès.

"Amtrak travaille avec les autorités locales pour transporter les passagers blessés et évacuer en toute sécurité tous les autres passagers", a déclaré l'opérateur ferroviaire dans un communiqué. Environ 147 passagers et 13 membres d'équipage étaient à bord du train.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'Allemagne tourne la page Merkel dans un scrutin incertain

Publié

le

Le SPD d'Olaf Scholz (affiche du centre) devance légèrement, avec 25%, la CDU d'Armin Laschet (affiche de droite), créditée de 22 à 23% et les Verts d'Annalena Baerbock (17%). (© KEYSTONE/AP/Michael Sohn)

Les Allemands sont appelés aux urnes dimanche pour tourner la longue page Merkel dans des élections législatives les plus indécises de leur histoire. Selon les derniers sondages, les sociaux-démocrates et les conservateurs au coude-à-coude.

Le SPD de l'actuel ministre des finances Olaf Scholz devance légèrement, avec 25%, la CDU d'Armin Laschet, créditée de 22 à 23%, un score historiquement bas.

La publication des premières estimations à la sortie des urnes à 18h00 ne devrait pas forcément permettre d'y voir plus clair, car nombre d'électeurs, dont la chancelière allemande Angela Merkel, ont choisi le vote par correspondance, non pris en compte dans cette première photographie du scrutin. Le nom du futur chancelier et la composition de sa probable majorité risquent de ne pas être connus dimanche soir.

Longues négociations en vue

De longues tractations seront quoi qu'il arrive nécessaires dans les prochains mois pour former le futur attelage au pouvoir, au risque d'entraîner une paralysie européenne jusqu'au premier trimestre 2022. Angela Merkel, qui s'apprête à se retirer de la vie politique, pourrait devoir rester aux commandes d'ici à la fin de l'année pour expédier les affaires courantes.

Après s'être tenue à l'écart des joutes électorales, la chancelière, qui va égaler avec 16 années à la chancellerie son mentor Helmut Kohl, n'a pas ménagé ses efforts dans la dernière ligne droite. Lors de sa dernière réunion électorale en tant que chancelière, Mme Merkel, 67 ans, a appelé samedi à Aix-la-Chapelle à voter pour M. Laschet au nom de "l'avenir" du pays.

Longtemps englué à la troisième place des sondages, le SPD a effectué à partir de la mi-août une improbable remontée. Les erreurs de ses adversaires, conjuguées au quasi-sans-faute de son chef de file, de tendance centriste, ont permis de faire mentir les pronostics qui promettaient à l'un des plus vieux partis d'Europe une mort lente.

FDP en faiseur de roi

Longtemps en tête de intentions de vote, les chrétiens-démocrates risquent eux de tomber pour la première fois depuis 1949 sous la barre symbolique des 30%. Outre l'usure du pouvoir, l'union conservatrice a pâti de la mauvaise campagne de son chef de file, maladroit et impopulaire.

Les Verts devraient se contenter de la troisième place, avec environ 17%. Ce score serait historique pour des Grünen qui n'ont jusqu'ici dépassé la barre des 10% qu'en 2009.

Les Verts souhaitent participer au gouvernement, si possible avec les sociaux-démocrates. Pour la première fois depuis les années 1950, l'appoint d'un troisième parti devrait toutefois être nécessaire. Les libéraux du FDP apparaissent d'ores et déjà comme un potentiel "faiseur de roi".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poisson

Dire ce qu'on pense est une chose, balancer des vannes en est une autre ! Heureusement, vous calmerez vos envies de mordre !

Les Sujets à la Une

X