Rejoignez-nous

International

Nord du Burkina: 44 civils tués dans l'attaque de deux villages

Publié

,

le

L'armée burkinabé a lancé une contre-offensive et a mis "hors d'état de nuire les terroristes" (image d'illustration). (© Keystone/EPA/AHMED YEMPABOU)

Quarante-quatre civils ont été tués lors de l'attaque de deux villages du nord-est du Burkina Faso, près de la frontière nigérienne, par des "groupes armés terroristes" dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué samedi le gouverneur de la région du Sahel.

"Le bilan provisoire de cette attaque ignoble et barbare" qui a visé les villages de Kourakou et Tondobi, "fait état de 44 civils tués et des blessés", détaille le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho. Trente et une personnes ont été tuées à Kourakou et treize à Tondobi.

Le gouverneur a assuré que "des actions de stabilisation de la localité sont en cours après (une) offensive menée par les forces de défense et de sécurité (FDS) qui a permis de mettre hors d'état de nuire les groupes armés terroristes qui ont perpétré ladite attaque".

Cette double attaque est survenue dans des localités situées à cinq kilomètres de Seytenga, commune frontalière du Niger, endeuillée en juin 2022 par une attaque revendiquée par l'Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) qui avait fait 86 morts.

Appel à "faire corps"

Le lieutenant-colonel Sorgho a par ailleurs invité samedi les populations locales "à faire corps avec les FDS et s'enrôler comme volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs civils) afin de participer à la défense de leurs localités respectives".

Le Burkina Faso, en particulier sa partie nord, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et à l'organisation Etat islamique (EI), qui ont fait plus de 10'000 morts - civils et militaires - selon des ONG, et quelque deux millions de déplacés internes.

Le pays est dirigé depuis septembre par le capitaine Ibrahim Traoré, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat, le deuxième en huit mois. En février, le capitaine Traoré avait fait part en février de sa "détermination intacte" à combattre les djihadistes, malgré la multiplication des attaques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Schauffele toujours en tête, Woods ne passe pas le cut

Publié

le

Xander Schauffele est toujours en tête du PGA Championship après 2 tours (© KEYSTONE/AP/Matt York)

L'avance est mince, mais elle existe toujours pour Xander Schauffele, en tête du PGA Championship après les deux premiers tours.

Tiger Woods n'a quant à lui pas passé le cut vendredi dans la grisaille humide du Kentucky.

Auteur d'une carte de 68, à 3 coups sous le par, Schauffele est parvenu à résister, avec difficulté, au retour de ses poursuivants. Le Californien originaire d'Alsace affiche un bilan de -12, son dauphin Colin Morikawa (-11) devance lui Sahith Theegala (-10).

Il apparaissait satisfait auprès du média américain ESPN: "Je sais que j'ai bien joué aujourd'hui malgré la terre qui était très présente sur ma balle. J'aurais pu être plus agressif peut-être, mais j'ai l'impression d'avoir su saisir ce que le parcours m'a donné."

En tête à la moitié de la compétition, Schauffele doit désormais gérer mentalement cet avantage. "Etre en tête après deux tours dans un tournoi majeur va peut-être me faire bouillir la tête, et c'est normal. Mais il faut essayer de maîtriser ces émotions, se focaliser sur le présent", a-t-il ajouté devant le club house du parcours Valhalla de Louisville.

Scheffler menotté

Le no 1 mondial Scottie Scheffler a lui été arrêté et menotté vendredi aux aurores pour avoir tenté de forcer un barrage de police. Selon le rapport de police que s'est procuré la chaîne ESPN, Scheffler aurait refusé de s'arrêter à la demande d'un policier qui régulait la circulation aux abords du parcours, où un accident mortel survenu avant son arrivée avait créé un énorme embouteillage.

Il serait monté sur le trottoir pour doubler les voitures arrêtées devant lui. Il aurait alors accéléré et fait tomber un agent au sol, qui a été hospitalisé pour des hématomes à un poignet et un genou. Finalement libéré et après quelques minutes de practice, il a entamé sous la pluie son deuxième tour. Il a semblé serein et concentré, rendant une carte de 66.

Woods éliminé

Mal à l'aise depuis le début de la semaine sur ce parcours, Tiger Woods n'est pas parvenu à obtenir le score suffisant pour poursuivre la compétition ce week-end. Le cut étant fixé à -1, l'Américain échoue à +7. Il n'avait jamais fait un triple bogey en 1441 trous joués au PGA Championship. Ce vendredi, la légende en a commis deux, très loin de son standing, et quitte le Kentucky la tête basse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La Corée du Nord confirme avoir tiré un missile vendredi

Publié

le

Kim Jong-un a supervisé le test de missiles, selon KCNA (archives). (© KEYSTONE/AP)

La Corée du Nord a confirmé samedi avoir procédé la veille au tir d'essai d'un missile balistique tactique vers la mer du Japon. Selon l'agence d'Etat KCNA, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a supervisé le test, a promis d'accroître la force nucléaire du pays.

Il s'est dit "très satisfait" du tir effectué dans le cadre d'une mission visant à évaluer la "précision et la fiabilité" d'un nouveau système de navigation autonome, a précisé l'agence de presse.

Le même jour, Kim Jong-un a visité une installation de production militaire et a appelé à "renforcer plus rapidement la force nucléaire [...] sans interruption et sans hésitation", selon KCNA. "Les ennemis auront peur et n'oseront pas jouer avec le feu que lorsqu'ils seront témoins du dispositif de combat nucléaire de notre Etat", a déclaré M. Kim.

300 km

L'armée sud-coréenne avait signalé vendredi avoir détecté le lancement de "plusieurs objets volants présumés être des missiles balistiques à courte portée" de la région de Wonsan, dans l'est de la Corée du Nord.

Ces missiles ont parcouru environ 300 kilomètres avant de s'abîmer dans la mer à l'est de la péninsule coréenne, a précisé l'état-major interarmées de la Corée du Sud.

Ce tir est le dernier d'une série d'essais effectués par la Corée du Nord, qui a lancé des missiles de croisière ainsi que des armes tactiques et hypersoniques au cours des derniers mois dans le but, selon ce pays doté de l'arme nucléaire, d'améliorer ses capacités défensives.

Washington et Séoul affirment que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a expédié des armes à Moscou, ce qui tomberait sous les sanctions de l'ONU.

Ce lancement est intervenu quelques heures après un démenti par la puissante soeur du dirigeant Kim au sujet d'accusations selon lesquelles Pyongyang fournirait des armes à la Russie pour sa guerre en Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Le bilan de la tempête "exceptionnelle" à Houston passe à 7 morts

Publié

le

Les rafales de vent ont atteint jusqu'à 160 km/h à Houston. (© KEYSTONE/AP/David J. Phillip)

Le bilan de la tempête qui a provoqué d'importants dégâts jeudi à Houston, la plus grande ville du Texas, est passé à sept morts, ont annoncé vendredi les autorités locales. Le premier bilan faisait état de quatre morts.

Parmi les trois nouveaux décès enregistrés figure une femme de 85 ans morte après que son mobile home a été frappé par la foudre et complètement détruit par les flammes, a affirmé le shérif du comté d'Harris.

Un homme de 60 ans a également été retrouvé mort vendredi après avoir tenté de remplir sa bonbonne d'oxygène avec la batterie de son pick-up, en raison des coupures de courant généralisées. Et un homme de 57 ans s'est effondré après avoir tenté de déplacer un poteau électrique abattu par la tempête.

Ecoles fermées

"Nous avons subi des dégâts importants dans les immeubles de bureaux du centre-ville, qui ont perdu leurs fenêtres [...] Plus de 800'000 familles sont privées d'électricité", avait déclaré jeudi le maire John Whitmire, qualifiant cette tempête d'"exceptionnelle".

Les établissements scolaires de cette ville de 2,4 millions d'habitants, la quatrième plus importante des Etats-Unis, sont fermés vendredi.

Des images diffusées par les chaînes de télévision locales et sur les réseaux sociaux montrent comment, sous la puissance des rafales de vent, qui ont atteint jusqu'à 160 km/h, des arbres et des poteaux électriques sont tombés et des fenêtres d'immeubles ont volé en éclats.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Zelensky s'attend à une offensive plus large des troupes russes

Publié

le

Volodymyr Zelensky redoute plusieurs vagues d'assaut des soldats russes sur la région de Kharkiv. (© KEYSTONE/EPA/TOMS KALNINS)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit s'attendre, dans un entretien à l'AFP, à une offensive russe plus large dans le nord et dans l'est de l'Ukraine. Selon lui, l'assaut dans la région de Kharkiv vise à prendre la capitale régionale éponyme.

Les Russes "ont lancé leur opération. Elle peut être constituée de plusieurs vagues et ça, c'est leur première vague", a assuré le président ukrainien, alors que la Russie vient d'engranger ses plus grands gains territoriaux depuis fin 2022.

Il a néanmoins assuré que, malgré les avancées russes des derniers jours dans cette région du nord-est, la situation était meilleure pour ses forces qu'il y a une semaine, lorsque les troupes du Kremlin ont franchi par surprise la frontière le 10 mai. "Elles sont à 5, 10 km au maximum de la frontière. On les a arrêtées."

Pour lui, la Russie veut attaquer la ville de Kharkiv, deuxième ville du pays, à seulement quelques dizaines de kilomètres du front. Moscou avait déjà échoué à la prendre en 2022 et le président russe Vladimir Poutine a affirmé vendredi ne pas avoir l'intention de l'attaquer "pour l'instant".

Manque de soldats

L'offensive russe vise officiellement, selon M. Poutine, à répliquer aux frappes ukrainiennes des derniers mois en territoire russe et créer une zone tampon censée empêcher ces frappes.

Les forces de Moscou essayent de profiter du manque d'hommes et d'armes auquel est confrontée l'Ukraine après deux ans de guerre. Volodymyr Zelensky a reconnu un manque d'effectifs. "Il y a un nombre important de brigades qui sont vides".

Face à ses carences, Kiev a voté une législation controversée pour accélérer la mobilisation militaire avec l'abaissement de l'âge de 27 ans à 25 ans, qui est entrée en vigueur samedi. Vendredi, le président ukrainien a également signé une loi qui permet de recruter des détenus en échange d'une libération conditionnelle.

Il s'agit désormais pour l'Ukraine et ses alliés occidentaux de faire preuve de résilience, a insisté M. Zelensky, réclamant de nouveaux systèmes de défense antiaériens.

Frappes en Russie

Au total, l'Ukraine n'a qu'un quart de telles défenses dont elle a besoin, a-t-il lâché. Elle nécessite également de 120 à 130 avions de combat F16 pour mettre fin à la domination de la Russie dans les airs, a déclaré le chef de l'Etat.

Le président ukrainien a aussi fustigé ses alliés qui lui interdisent d'utiliser les armes occidentales pour frapper le territoire russe, de crainte que cela ne pousse le Kremlin à une escalade.

Les Russes "peuvent nous frapper depuis leur territoire, c'est le plus grand avantage dont la Russie dispose, et nous ne pouvons rien faire à leurs systèmes [d'armements] situés sur le territoire russe avec les armes occidentales. Nous n'en avons pas le droit", a-t-il dénoncé.

S'agissant de pourparlers, avant la conférence de paix sur l'Ukraine, que la Suisse organise à la mi-juin au Bürgenstock (NW), le président Zelensky a appelé l'Occident à ne pas seulement vouloir mettre fin à la guerre avec la Russie, mais à chercher une "paix juste" pour son pays.

Appel à la Chine

Il a également souhaité voir la Chine et des pays du Sud "impliqués" dans la conférence de paix. "Des acteurs mondiaux" comme la Chine "ont une influence sur la Russie. Et plus nous aurons de pays de ce type de notre côté, du côté de la fin de la guerre, je dirais, plus la Russie devra compter avec cela", a relevé le président ukrainien.

Il a évoqué trois dossiers qui seront négociés en Suisse et que les Etats présents pourraient soutenir. Le premier concerne la libre navigation en mer Noire, pour protéger la sécurité alimentaire mondiale en permettant les exportations de céréales ukrainiennes.

Le deuxième vise un accord sur un appel à faire cesser les frappes sur les infrastructures énergétiques et le troisième est le retour en Ukraine de milliers d'enfants déportés en Russie, un crime, selon la Cour pénale internationale, qui a émis un mandat d'arrêt contre le président russe Vladimir Poutine.

"Si nous arrivons à la fin du sommet à ces trois mesures avec une majorité de pays, cela voudra dire que la Russie ne pourra plus les bloquer", a-t-il estimé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Aujourd'hui, ni prudence, ni réflexion dans comportement. Vous êtes ouvert à toutes les potentialités, même risquées et ça va porter ses fruits !

Les Sujets à la Une

X