Rejoignez-nous

Coronavirus - Politique

Pass sanitaire: la jauge abaissée à 50 personnes en France

Publié

,

le

Un pass sanitaire anti-Covid devra désormais être présenté en France dans un certain nombre de lieux accueillant au moins 50 personnes, contre 1000 précédemment. (Image d'illustration © AP Photo/Petros Karadjias)

Un pass sanitaire anti-Covid devra désormais être présenté en France dans un certain nombre de lieux accueillant au moins 50 personnes, contre 1000 précédemment, comme des salles de spectacles, de jeux, de sport ou des musées, selon un décret paru mardi au Journal officiel.

Ce pass sanitaire (prouvant la vaccination complète, un test négatif récent ou l'immunisation) était déjà en vigueur dans ces lieux et établissements, mais la jauge a été abaissée à 50 personnes contre 1000 précédemment, selon ce décret qui vient modifier une partie du décret d'origine datant du mois de juin.

Il s'agit essentiellement de lieux ou d'établissements prévus pour des "activités culturelles, ludiques, sportives ou festives ainsi que les foires ou salons professionnels", selon le texte de ce décret.

Les musées et bibliothèques ont toutefois été ajoutés à la liste de ces lieux précédemment définie par le décret d'origine.

Sont concernés notamment les lieux de culte, les salles de conférences, de spectacles, les cinémas, les chapiteaux, les salles de jeux et de danse, les foires-expositions ou des salons ayant un caractère temporaire, ainsi que les établissements sportifs couverts.

Sont également concernés par cet abaissement de la jauge, "les événements culturels, sportifs, ludiques ou festifs organisés dans l'espace public ou dans un lieu ouvert au public".

Face à "un virus qui contamine à la vitesse de l'éclair", le Conseil des ministres a adopté lundi le projet de loi comprenant l'obligation vaccinale des soignants et étendant le pass sanitaire, avec quelques assouplissements sur les amendes et contrôles.

Ce texte débutera mardi son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine. Il prévoit notamment l'extension du pass sanitaire notamment aux cafés, restaurants et trains "à partir de début août".

Mais des incertitudes demeurent quant à son application aux centres commerciaux: le gouvernement souhaite maintenir l'obligation de le présenter dans les plus grands établissements mais doit trouver la bonne formule en tenant compte de l'avis du Conseil d'Etat qui juge que l'accès aux biens de première nécessité doit être garanti.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Ruchti

    26 juillet 2021 à 13:59

    Il est un peu fou ce gouvernement, la population toute entière devrait se mobiliser et se rebeller, comme ils savent si bien le faire à d’autres occasions, avec des actions qui touchent les hautes instances dans leurs points faibles. C’est à dire l’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus - Politique

Vaud accélère l'administration de la 3e dose de vaccin

Publié

le

L'accès à la troisième dose va se faire en plusieurs phases. (©KEYSTONE Byline MARTIAL TREZZINI)

Le Conseil d’Etat vaudois a décidé d’ouvrir au plus vite la troisième dose de vaccination pour toute la population. Il adapte également son dispositif de lutte contre le Covid en étendant notamment le port du masque à l'intérieur dès jeudi.

Si les plus de 65 ans peuvent déjà bénéficier du "booster", dès le 6 décembre, la troisième dose sera ouverte aux 50 ans et plus, ainsi qu'au personnel de santé en contact direct avec les patients. A partir du 13 décembre, ce sera au tour des 16 ans révolus et plus, annonce le canton mercredi dans un communiqué.

Quelque 280'000 personnes seront éligibles au 13 décembre 2021, et au total 384'000 au 1er janvier 2022. Le dispositif est conçu de manière à ce que toutes puissent avoir été vaccinées d’ici fin janvier 2022 au plus tard.

Montée en puissance

Cette rapidité implique de considérablement augmenter les plages de rendez-vous offertes à la population. Actuellement, environ 16'000 à 17'000 injections sont faites par semaine. Le plan de montée en puissance prévoit de passer rapidement jusqu’à 60'000 doses par semaine.

Les centres qui vaccinent aujourd’hui vont augmenter leurs capacités. De nouvelles offres sont proposées à Aigle et à Gland, dès le 13 décembre, avec le concours de la protection civile. Des équipes mobiles qui visitent actuellement les EMS auront achevé leur tournée pour la dose de rappel le 17 décembre et appuieront ces nouvelles offres. Des pharmacies vont également s’impliquer.

Pass pour les EMS

Pour le reste, le port du masque devient obligatoire à l’intérieur, dans tous les bâtiments accessibles au public. Cette disposition entre en vigueur jeudi à 00h01. Elle ne concerne pas les établissements de restauration (restaurants, bars, discothèques) qui relèveront des dispositions fédérales à venir.

Par ailleurs, les visiteurs des EMS, à l’instar des établissements hospitaliers, devront présenter un certificat Covid, à partir de lundi.

Télétravail recommandé

Dès samedi, les agents de sécurité feront leur réapparition à l'entrée des grandes surfaces. Ils vérifier que tous les clients se désinfectent les mains avec le gel mis à disposition et qu'ils portent le masque.

Le télétravail est recommandé. Dans les espaces clos et les véhicules où se tiennent plus d'une personne, le masque est obligatoire.

Enfin, le port du masque est obligatoire dans les marchés de Noël et zone à forte fréquentation, même pour les personnes qui ne font que les traverser. Ce dès samedi.

Davantage d'infections

La vague de contamination qui touche actuellement le canton de Vaud rend la situation sanitaire à nouveau difficile, relève le canton. Les hôpitaux accueillent de plus en plus de patients notamment vaccinés, surtout parmi les plus de 65 ans. Parmi les vaccinés plus jeunes, on compte également plus d’infections.

Continuer la lecture

Coronavirus - Politique

Le certificat sanitaire devrait être largement étendu

Publié

le

L'utilisation du certificat Covid devrait être étendue. (Image d'archives - ©KEYSTONE/PIERRE ALBOUY)

A peine adoubé par le peuple, le certificat sanitaire devrait être étendu. Le Conseil fédéral a mis mardi en consultation une utilisation accrue du sésame lors de manifestations, d'activités sportives et culturelles et même de réunions familiales.

Les critiques ont plu dernièrement à l'égard du Conseil fédéral, accusé d'attentisme alors que la situation épidémiologique se détériorait. D'aucuns lui ont reproché d'attendre le verdict des urnes sur la loi Covid-19 avant d'agir. De nouvelles mesures étaient attendues.

L'apparition du variant omicron, hautement contagieux, a probablement encore accéléré le processus. Mardi, le Conseil fédéral a tenu une séance extraordinaire. Il a décidé d'envoyer un paquet de mesures en consultation jusqu'à mercredi soir.

Validité réduite

Concrètement, l'utilisation du certificat et du masque sera largement étendue. Le premier sera exigé lors de toutes les manifestations et activités sportives et culturelles se déroulant à l'intérieur. Il en va de même pour les rencontres familiales ou entre amis dès onze personnes. La limite actuelle de trente participants est en revanche levée.

A l'extérieur, le pass sanitaire sera exigé dès 300 personnes. La barre est actuellement placée à 1000 participants. Parallèlement à son extension, le certificat sera plus difficile à obtenir. Les tests PCR seront valables seulement 48h, et les tests rapides antigéniques 24h.

Le masque sera lui obligatoire dans tous les lieux fermés accessibles au public, où le certificat Covid est exigé. Dans les restaurants, bars ou discothèques, l'obligation de consommer assis est réintroduite. Si le masque ne peut être porté lors des activités sportives et culturelles, les coordonnées des participants devront être relevées, comme c'est déjà le cas pour les discothèques.

Trois variantes pour le travail

Les mesures devraient également être renforcées dans le monde professionnel. Le Conseil fédéral n'a toutefois pas d'avis tranché sur la question. Il a mis trois variantes en consultation. La première prévoit une obligation générale de porter le masque dans les bureaux occupés par plusieurs employés.

Les travailleurs non-vaccinés ou n'ayant pas encore contracté la maladie devraient être contraints au télétravail, selon la deuxième proposition. Au bureau, ils devraient être masqués.

La troisième option réintroduit le télétravail pour tous. Les employés ne pouvant rester à la maison devraient porter le masque s'ils sont plusieurs par pièce. Des tests répétitifs devraient également être proposés aux collaborateurs.

Tests dans les écoles

Pas question en revanche d'imposer le masque aux écoliers à l'échelle nationale. Dès l'école obligatoire, des tests répétitifs devront toutefois être proposés. Toutes les mesures mises en consultation seraient limitées jusqu'au 24 janvier.

Continuer la lecture

Coronavirus - Politique

Face à l'augmentation des cas de Covid-19, Vaud serre la vis

Publié

le

Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé, parle lors d'une conférence de presse sur la situation épidémiologique et sanitaire et sur la troisième dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 dans le canton de Vaud. (©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le Conseil d'Etat vaudois serre (un peu) la vis pour contrer la nouvelle vague de Covid-19. Il réintroduit le masque à l'école dès le secondaire I et appelle les aînés à s'inscrire pour la 3e dose pour pouvoir ensuite la proposer aux autres.

De nouvelles mesures sont annoncées dans le Canton de Vaud pour faire face au coronavirus. A l’image de la Suisse, le canton est aussi en proie à une augmentation des cas. Il compte actuellement quelque 300 nouveaux cas de Covid-19 par jour, et il n’est pas exclu que ce chiffre triple dans les semaines à venir. Si bien que le système hospitalier est à nouveau fragilisé. C’est l’avertissement de la ministre vaudoise de la santé Rebecca Ruiz ce matin devant la presse. Afin « de ne pas être contraint de prendre de nouvelles mesures susceptibles de réduire les libertés », un premier train de mesures a été annoncé.

Rebecca RuizConseillère d’Etat en charge de la santé et de l'action sociale, VD

Dès lundi, le masque sera à nouveau obligatoire dans les classes vaudoises du secondaire I. Mesure valable à l’intérieur, jusqu’aux vacances de Noël et tant pour les élèves que pour les enseignants. Les cours de sport et de chant sont également concernés. Les autorités assurent suivre de près la situation dans les lieux de formation. Constat : à l’image de ce qu’il se passe dans la population générale, les cas sont en constante hausse depuis quelques semaines. Et la situation s’accélère. Le masque a un intérêt certain pour la ministre vaudoise de la formation Cesla Amarelle :

Cesla AmarelleConseillère d’Etat en charge de la formation, VD

Le port du masque est donc à nouveau obligatoire de la 9e à la 11e année. Au primaire, il est en revanche uniquement recommandé en classe pour les enseignants. Pourquoi ce double régime ?

Cesla AmarelleConseillère d’Etat en charge de la formation, VD

Le Conseil d’Etat a également annoncé qu’il allait renforcer les contrôles des mesures de protection, notamment dans les commerces, restaurants, discothèques ou fitness. Il appelle également les aînés à s’inscrire rapidement pour la 3e dose de vaccin. Des sms, mails et courriers postaux seront envoyés dès lundi aux plus de 65 ans pour les inciter à faire le rappel. Actuellement, 36% des Vaudois éligibles ont reçu ce booster ou ont pris rendez-vous pour l'injection. Le personnel de santé dans les unités sensibles, comme les soins intensifs et les unités Covid notamment, pourra bénéficier de ce booster dès lundi. Le canton prépare une "montée en puissance" de son dispositif. Il espère pouvoir ouvrir le plus rapidement possible cette troisième dose, par étapes, aux moins de 65 ans.

Système de santé sous tension

Pour tenter de juguler les prédictions de propagation, le Conseil d’Etat vaudois a donc décidé de serrer un peu la vis. Autant de mesures pour prévenir en particulier l’augmentation des hospitalisations. Quel est le profil des malades actuellement hospitalisés?

Karim BoubakerMédecin cantonal, VD

Cet emballement des cas et les mesures prises canton par canton rappellent fortement le scénario de l’année passée à la même période.

Karim BoubakerMédecin cantonal, VD

Pour l’heure, si la situation est encore sous contrôle, elle reste fragile selon les autorités. Si bien que la question du tri des patients a refait surface pour la première fois depuis plusieurs mois.

Karim BoubakerMédecin cantonal, VD

La balle change de camp

Les cantons ont annoncé aujourd’hui leurs mesures pour faire face à la nouvelle vague pandémique. En Suisse romande, Genève et Vaud se sont coordonnés et réintroduisent le masque dès le secondaire pour les élèves et les enseignants, à l'instar du Valais. Au primaire, le masque est recommandé pour les enseignants. A Genève, le masque sera aussi réintroduit dès lundi dans tous les lieux fermés, sauf pour les enfants de moins de 12 ans. Le Jura prévoit, lui, le masque dès 6 ans à l'école. A Fribourg, le masque sera obligatoire pour les occupants d'une classe si un cas est détecté en son sein.

Comme l’année dernière, la Confédération a demandé aux cantons d’agir. Ils l’ont fait. Mais pour la prochaine étape, la ministre vaudoise de la santé Rebecca Ruiz estime que ce serait au Conseil fédéral de prendre le relai:

Rebecca RuizConseillère d’Etat en charge de la santé et de l'action sociale, VD

La Conférence des directeurs cantonaux de la santé appelle d’ailleurs le Conseil fédéral à prendre les mesures nécessaires au niveau fédéral. Qualifiant la situation de problématique, elle estime que les deux niveaux étatiques sont nécessaires pour obtenir l’adhésion de la population.

Continuer la lecture

Coronavirus - Politique

VD : Tests ciblés et répétitifs, pas de droit à un certificat Covid

Publié

le

Sur Vaud, les tests ciblés et répétitifs pratiqués dans les grandes entreprises et hautes écoles ne donnent pas droit à un certificat Covid (Photo symbolique © Keystone/GAETAN BALLY

Les tests ciblés et répétés faits dans le cadre du travail ou d'une haute école ne doivent pas donner droit à un certificat Covid dans le canton de Vaud, a décidé jeudi le Conseil d'Etat. L'ordonnance fédérale Covid-19 autorisait cette pratique.

La décision du gouvernement vaudois concerne tant les entreprises que les hautes écoles mais aussi les institutions et lieux de soins. Des attestations, valables uniquement dans le contexte où les tests sont effectués, continueront en revanche d'être remises aux personnes qui s'y soumettent, précise le canton.

Les exigences posées par la Confédération pour obtenir un certificat Covid dans le cadre des tests par PCR regroupés sont difficiles à réaliser par les entreprises ou les institutions, explique le Conseil d'Etat. Ce dernier argue aussi qu'il souhaite contrôler le nombre d'entités ayant accès au programme de délivrance des certificats, pour des raisons de sécurité et de surveillance.

Continuer la lecture

Coronavirus - Politique

Vaud : Procédure simplifiée pour les chaufferettes en terrasse

Publié

le

Les restaurateurs vaudois bénéficieront cet hiver encore d'une procédure simplifiée pour installer des chaufferettes électriques sur leur terrasse (Photo d'illustration © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil d'Etat vaudois a décidé de faciliter, de manière provisoire, l'utilisation des chaufferettes électriques sur les terrasses des cafés, restaurants et buvettes. Comme pour l'hiver dernier, il souhaite ainsi "exprimer son soutien" au milieu de la restauration, qui souffre toujours de la crise sanitaire.

Cette "procédure simplifiée de devoir d'annonce" remplace le régime d'autorisation spéciale, normalement en vigueur pour installer des chaufferettes électriques, peut-on lire jeudi dans les décisions hebdomadaires du Conseil d'Etat. Cette mesure s'étend jusqu'au 30 avril 2022.

Un formulaire spécifique a été mis en ligne pour les établissements qui souhaitent faire une demande. Il est disponible sur les pages énergie du site de l'Etat de Vaud.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X