Rejoignez-nous

International

Lieux de loisirs ou de culture: pass sanitaire obligatoire en France

Publié

,

le

Le pass sanitaire, ou un test antigénique qu'il est possible de faire dans une tente sous l'édifice, est indispensable pour monter dans la tour. Le test est gratuit pour les Français, payant pour les étrangers. CREDIT: KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI

"Préparez vos justificatifs": pour aller au cinéma, au musée ou dans des établissements sportifs, les Français doivent désormais présenter une preuve de vaccination ou un test Covid-19 négatif alors que le nombre des contaminations explose, en raison du variant Delta.

Avec 18'000 contaminations en 24 heures, "nous avons une augmentation de la circulation du virus de l'ordre de 150% sur une semaine: nous n'avons jamais connu cela", a mis en garde mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Alors que le gouvernement n'hésite plus à parler de "quatrième vague" et que le masque en extérieur fait son retour dans les zones touristiques où l'épidémie repart (Haute-Garonne, Charente-Maritime...), le Conseil de défense se réunit mercredi, jour de l'application du pass sanitaire dans les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes (contre 1000 auparavant).

Annoncé il y a neuf jours en même temps que la vaccination obligatoire des soignants, l'élargissement du pass sanitaire avait provoqué une ruée sur la vaccination... et fait l'effet d'une douche froide sur le milieu de la culture, qui peinait à se relever de plusieurs mois de fermeture pour cause de pandémie.

"Sur le papier, c'est un super été avec des films forts comme 'Kaamelott', comme 'Fast & Furious 9' et beaucoup d'autres", affirme à l'AFP Alexandre Hellmann, patron du Grand Rex, mythique salle de cinéma parisienne. "Mais il y a le pass sanitaire, il fait beau et plein de gens vont décider de ne pas aller au cinéma".

Tomber le masque

Salles de cinéma, musées, théâtres et festivals d'été sont partagés entre crainte d'une baisse de fréquentation et espoir que la mesure, qui concerne pour l'instant les personnes majeures, ne décourage pas trop les spectateurs.

D'autant plus que l'obligation de porter le masque dans ces endroits-là n'est plus d'actualité, "sauf contrordre des préfets dans les départements en fonction de la situation épidémique", a annoncé mardi Olivier Véran.

Pour Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas, les salles sont "traitées comme les mauvais élèves" alors qu'il n'y a eu aucun foyer de contamination répertorié. Comment gérer au Grand Rex "1200 personnes alors que les spectateurs arrivent un quart d'heure avant, et qu'il faut 20 à 25 secondes pour contrôler chaque personne", s'interroge-t-il.

Pour faire face à ces nouvelles contraintes, la Tour Eiffel, un des monuments les plus visités au monde, a prévu des tests antigéniques pour tous les visiteurs qui se présenteraient sans pass sanitaire (gratuits pour les Français, payants pour les étrangers). Des deux côtés de La Dame de Fer, qui a reçu depuis vendredi la moitié de sa fréquentation estivale habituelle, une tente a été installée à cet effet.

Limiter la jauge

Au "Off" d'Avignon, qui compte plus d'un millier de spectacles dans une centaine de places, on croise les doigts pour que le pass sanitaire fasse le moins de dégâts possible. Contrairement au Festival d'Avignon qui se termine quatre jours après l'extension du pass, le "off" se poursuit jusqu'au 31 juillet.

"Après l'annonce, il y a eu une baisse réelle au niveau des réservations", affirme à l'AFP Nikson Pitaqaj, directeur délégué de l'association qui gère le "off". Depuis lundi, c'est reparti à la hausse, je ne sais pas si ça va durer".

Près de la moitié des 108 théâtres ont une jauge de plus de 50 places. Certains sont prêts car équipés de lecteurs de codes QR. "Le plus grand théâtre a 300 places, donc ça devrait être gérable", précise le directeur délégué.

Mais ceux qui ne se sont pas organisés ont demandé à abaisser leur jauge à 50 places, un assouplissement qui leur été accordé par le préfet mardi mais qui sera soumis à des contrôles.

Le projet de loi étendant le pass sanitaire a débuté mardi son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine. Il prévoit l'extension de cette mesure aux cafés, restaurants et trains à partir de début août.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Plus de 95% des Soudanais incapables d'assurer un repas par jour

Publié

le

La guerre lancée le 15 avril entre le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane et son ex-adjoint, le général Mohamed Hamdane Daglo, patron des très redoutés paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), a provoqué le déplacement de plus de 6 millions de personnes. (© KEYSTONE/AP/MARWAN ALI)

Au Soudan, "au bord de l'effondrement" après plus de 10 mois de guerre, "moins de 5%" des 48 millions d'habitants "peuvent s'offrir un repas complet". C'est ce qu'a annoncé mercredi Eddie Rowe, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) dans le pays.

La guerre lancée le 15 avril entre le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane et son ex-adjoint, le général Mohamed Hamdane Daglo, patron des très redoutés paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), a fait des milliers de morts et provoqué le déplacement de plus de six millions de personnes dans le pays - qui viennent s'ajouter à trois millions de déplacés des guerres précédentes, selon l'ONU.

Ces mouvements de population, couplés à des saisons agricoles interrompues ou jamais lancées et aux terres brûlées par les belligérants, font désormais planer le spectre de la famine dans le pays, l'un des plus pauvres au monde.

Déplacements entravés, manque d'argent

"C'est un cocktail mortel (...) qui risque de faire plonger des millions de personnes supplémentaires dans le désastre humanitaire", a prévenu M. Rowe à Bruxelles.

A travers le Soudan, 18 millions de personnes sont en insécurité alimentaire aiguë et peuvent à peine être aidées par des humanitaires subissant entraves au déplacement et grave manque de financement, d'après le PAM.

"Près de cinq millions de personnes sont au bord du stade de la catastrophe", dernier palier avant la famine, a déclaré M. Rowe. D'après Michael Dunford, le directeur régional du PAM, il est impossible de collecter les "données pour confirmer si le seuil (de la famine) est atteint". Car le PAM ne touche que 10% de ceux dans le besoin avec "de larges pans du pays impossibles d'accès".

Grenier à grain perdu

En décembre, quand l'Etat d'al-Jazira au sud de Khartoum a été gagné par la guerre, le pays a perdu son grenier à grains. "Des milliers de petites exploitations agricoles et même les fermes géantes ont été désertées", a précisé M. Rowe.

"A l'approche de la période de soudure" - avant les premières récoltes et alors que les précédentes s'épuisent d'avril à juillet -, la faim va "s'aggraver", a-t-il alerté.

Entre pénuries, télécommunications coupées et transactions financières quasiment à l'arrêt, le pays "est au bord de l'effondrement".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Présidentielle en Russie: le candidat anti-Poutine annonce le rejet de son recours

Publié

le

"La Cour suprême de la Fédération de Russie a rejeté mon recours contestant le refus d'enregistrement", a écrit M. Nadejdine sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'il contesterait cette décision. (© KEYSTONE/AP)

L'opposant russe Boris Nadejdine a annoncé mercredi que la Cour suprême avait rejeté son recours contre le refus d'enregistrement de sa candidature à la présidentielle de mars. ce scrutin devrait voir la reconduction de Vladimir Poutine pour un nouveau mandat.

"La Cour suprême de la Fédération de Russie a rejeté mon recours contestant le refus d'enregistrement", a écrit M. Nadejdine sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'il contesterait cette décision.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Aldi annonce plus de 5000 nouveaux postes au Royaume-Uni

Publié

le

Aldi est devenu fin 2022 la quatrième chaîne du pays en parts de marché, selon le cabinet d'études Kantar, doublant Morrisons, mais toujours derrière Tesco, Sainsbury's et Asda. (archives) (© KEYSTONE/DPA/ROLF VENNENBERND)

L'enseigne allemande de maxidiscompte Aldi, dopée par ses prix bas en pleine crise du pouvoir d'achat, a annoncé mercredi qu'elle va créer 5500 nouveaux postes à travers le Royaume-Uni cette année.

"Les postes disponibles compteront des assistants, des gérants et des agents d'entretien dans les nouveaux magasins ouverts cette année", a annoncé dans un communiqué l'entreprise qui emploie déjà plus de 45.000 personnes dans quelque 1000 magasins dans le pays.

Considéré comme le supermarché le moins cher du Royaume-Uni par l'association de consommateurs Which?, Aldi est devenu fin 2022 la quatrième chaîne du pays en parts de marché, selon le cabinet d'études Kantar, doublant Morrisons, mais toujours derrière Tesco, Sainsbury's et Asda.

Aldi avait annoncé en septembre un "nouvel objectif à long terme" d'ouvrir 500 magasins de plus dans le pays.

L'enseigne avait dit en janvier avoir enregistré au Royaume-Uni "le meilleur Noël de son histoire avec des ventes dépassant 1,5 milliard de livres (près d'1,8 milliard d'euros, ndlr) pour la première fois au cours des quatre semaines précédant la veille de Noël", avec des ventes en hausse de 8% sur un an.

Très élevée pendant de longs mois, l'inflation au Royaume-Uni a fortement marqué le pas. Elle se situait à 4% en janvier, comparé à un pic de 11% atteint en octobre 2022.

Les budgets des ménages dans le pays sont aussi sous pression des taux d'intérêts élevés, conséquence des efforts de la Banque d'Angleterre pour freiner l'inflation, qui a notamment renchéri le coût des crédits immobiliers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Verstappen domine la première journée des essais hivernaux

Publié

le

Max Verstappen est nettement le plus rapide sur sa Red Bull. (© KEYSTONE/EPA/ALI HAIDER)

Le Néerlandais Max Verstappen, triple champion du monde en titre de Formule 1, a pris le meilleur temps de la première journée des tests hivernaux de pré-saison sur le circuit de Sakhir, à Bahreïn.

Le pilote Red Bull a devancé de plus d'une seconde le Britannique Lando Norris (McLaren) et Carlos Sainz, qui entame sa dernière saison dans les rangs de Ferrari.

L'Espagnol sera remplacé l'an prochain par le septuple champion du monde Lewis Hamilton (Mercedes), attendu jeudi sur la tracé bahreïnien. Comme Sergio Pérez avec Verstappen chez Red Bull, le Britannique a cédé sa place à son coéquipier George Russell pour l'ensemble de cette première journée, les équipes ne disposant que d'une seule monoplace pour deux pilotes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X