Rejoignez-nous

International

Premier pas de l'ONU pour aider l'Afghanistan des talibans

Publié

,

le

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution qui facilite pendant un an l'aide humanitaire à l'Afghanistan des talibans. Le pays est proche de l'effondrement. (archives) (© KEYSTONE/AP/Petros Giannakouris)

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi à l'unanimité une résolution proposée par les Etats-Unis qui facilite pendant un an l'aide humanitaire à l'Afghanistan, au bord de l'effondrement économique, en espérant que les talibans n'en tireront pas profit.

La résolution stipule que "le paiement de fonds, d'avoirs financiers" comme "la fourniture de biens et services nécessaires" pour répondre aux "besoins humains fondamentaux en Afghanistan", sont "autorisés" et "ne constituent pas une violation" des sanctions imposées à des personnes et entités liées aux talibans.

L'adoption de ce texte représente un premier pas de l'ONU à l'égard de l'Afghanistan, dirigé depuis août par les talibans dont le régime n'est pas reconnu jusqu'à présent par la communauté internationale.

La résolution de l'ONU est "un bon pas" en avant, a réagi à Kaboul un porte-parole des talibans.

Le texte vise à réduire le risque d'un afflux de réfugiés fuyant la pauvreté dans les pays voisins de l'Afghanistan et à répondre à un besoin d'une assistance accrue, comme l'ont relevé les Etats-Unis.

Pas un chèque en blanc

"Cette exception humanitaire vise à faciliter l'aide au peuple afghan, mais ce n'est pas un chèque en blanc pour des organisations qui transgressent leurs obligations internationales", a déclaré l'ambassadeur américain adjoint à l'ONU, Jeffrey DeLaurentis, en allusion aux talibans.

Contrairement à une précédente version du texte qui prévoyait des exemptions aux sanctions limitées à du cas par cas - recalée lundi par la Chine -, la résolution adoptée couvre la fourniture d'aide humanitaire au sens large.

"La situation actuelle en Afghanistan est critique" et "la crise humanitaire doit être réglée le plus tôt possible", a souligné l'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun. "L'aide humanitaire ne doit pas être assortie de conditions et ne doit pas être politisée", a-t-il ajouté, en rejetant toute "condition arbitraire".

Pour tenter de garantir que l'aide ira bien aux Afghans et que les talibans n'en profiteront pas, la résolution prévoit un réexamen de l'exemption générale liée à l'aide humanitaire après douze mois. La Chine a cependant fait savoir qu'elle ne considérait pas que l'autorisation expirait dans un an.

"Cette exemption vise à fournir immédiatement un soutien au peuple afghan qui en a désespérément besoin. Rien de plus", a au contraire martelé l'ambassadrice d'Irlande, Geraldine Byrne Nason, en rappelant que les talibans ne suivent toujours pas les demandes internationales en matière de respect des droits humains.

"Sauver le peuple afghan"

Lors des négociations, la France et l'Inde avaient insisté, en vain, pour que la durée de la résolution ne porte que sur six mois, selon des diplomates.

"Si des preuves révèlent que l'exemption fait l'objet d'abus ou que de l'argent parvient à des personnes sanctionnées, il est possible de revenir en arrière", assure à l'AFP un diplomate sous couvert de l'anonymat.

La résolution "encourage fortement les fournisseurs" d'aide humanitaire à "minimiser tout avantage" direct ou obtenu par voie détournée pour les personnes ou les entités visées par des sanctions internationales.

En Afghanistan, les travailleurs humanitaires peuvent être amenés à effectuer des transactions financières avec des ministères dirigés par des personnes sanctionnées et la résolution leur permet de ne pas se retrouver alors en position de violation des sanctions.

Ce texte inclut aussi un contrôle de la destination des aides humanitaires dans les deux mois qui suivent leur distribution, ainsi qu'un rapport onusien sur le fonctionnement de l'assistance tous les six mois.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Martin Griffiths, a salué l'adoption de cette résolution, qui permettra selon lui aux quelque 160 organisations humanitaires sur place de remédier aux "niveaux alarmants de besoins et de souffrance dans le pays".

Gel des avoirs et aides

Après le retour au pouvoir des talibans mi-août, les Etats-Unis ont gelé près de 9,5 milliards de dollars de la Banque centrale afghane et la Banque mondiale a aussi suspendu ses aides à Kaboul.

Mercredi, la Russie a réclamé à cet égard "un dégel des actifs et ressources financières" bloqués par l'Occident.

Le 10 décembre, la Banque mondiale a annoncé le versement avant fin décembre d'une aide humanitaire de 280 millions de dollars à l'Unicef et au Programme alimentaire mondial, à destination de l'Afghanistan, ces agences onusiennes étant chargées de distribuer ces fonds.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Une défaite qui fait mal pour Jil Teichmann

Publié

le

Jil Teichmann cette année, Cincinnati ne lui a pas porté bonheur. (© KEYSTONE/AP/Cole Burston)

Finaliste l'an dernier, Jil Teichmann (WTA 21) est tombée d'entrée de jeu au tournoi WTA 1000 de Cincinnati. La gauchère s'est inclinée 6-7 (2/7) 7-6 (8/6) 6-3 devant Petra Kvitova (WTA 28).

Cette défaite face à la double championne de Wimbledon après un long combat de 2h47' est rageante. Jil Teichmann a, en effet, bénéficié d'une balle de match à 6/5 dans le jeu décisif du deuxième set. La Tchèque la sauvait grâce à une bonne première balle suivie d'un coup droit imparable. Après cette balle de match, Petra Kvitova a élevé le curseur. Elle devait ainsi remporter les seize points joués derrière son premier service dans le troisième set.

Aux portes du top 20, Jil Teichmann va bien sûr perdre plusieurs rangs - au moins sept - dans le prochain classement. Elle rêvait sans doute de réussir dans l'Ohio un parcours similaire à celui de l'an dernier marqué par ses victoires sur Belinda Bencic, Naomi Osaka et Karolina Pliskova. Elle s'était inclinée en finale devant la no 1 mondiale de l'époque Ashleigh Barty.

Jil Teichmann n'aura donc pas droit à des retrouvailles avec Belinda Bencic à Cincinnati. Si la Saint-Galloise s'impose aujourd'hui devant la Roumaine Sorana Cirstea (WTA 40), elle sera, en effet, opposée à Petra Kvitova mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Arrivée d'un navire chinois malgré les inquiétudes de l'Inde

Publié

le

Le navire chinois a été autorisé à accoster sous certaines conditions. (© KEYSTONE/AP/Eranga Jayawardena)

Un navire de recherche chinois est arrivé mardi dans le port srilankais de Hambantota, sous gestion chinoise, ont annoncé les autorités. L'Inde et les Etats-Unis craignent des actes d'espionnage.

Le Yuan Wang 5 a été autorisé à accoster à condition qu'il n'effectue aucune recherche pendant qu'il se trouve dans les eaux srilankaises, ont déclaré les responsables du port, après des consultations avec l'Inde, les États-Unis et la Chine.

Le navire devait arriver la semaine dernière, mais Colombo a demandé à Pékin de différer cette venue face aux protestations de l'Inde, qui s'inquiète des activités de la Chine dans la région. Mais samedi, après d'intenses négociations, Colombo a annoncé avoir autorisé le bateau à accoster à Hambantota et à y séjourner six jours.

Influence chinoise

Les sites internet d'analyse du transport maritime décrivent le Yuan Wang 5 comme un bateau de recherche et de surveillance, mais selon la chaîne indienne CNN-News18, il s'agit d'un navire d'espionnage.

Le bateau chinois a été autorisé à entrer dans le port à condition qu'il garde son système d'identification automatique (AIS) allumé lorsqu'il se trouve dans les eaux sri-lankaises et qu'il ne soit pas autorisé à effectuer des recherches scientifiques.

New Delhi s'inquiète de la présence croissante de la Chine dans l'océan Indien et de son influence au Sri Lanka, que l'Inde considère comme sa zone d'influence. La veille de l'arrivée du navire, l'Inde a offert au Sri Lanka un avion Dornier 228 afin de renforcer les capacités de surveillance maritime de l'île.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le rappeur américain A$AP Rocky inculpé pour une fusillade

Publié

le

A$AP Rocky a déjà dû faire face à la justice par le passé. Il avait été condamné en août 2019 à une peine de prison avec sursis après une rixe à Stockholm (archives). (© KEYSTONE/AP/Andy Kropa)

Le rappeur américain A$AP Rocky, compagnon de Rihanna, a été inculpé pour son rôle dans une fusillade en novembre dernier à Hollywood. C'est ce qu'ont annoncé lundi les autorités de Los Angeles en Californie.

De son vrai nom Rakim Mayers, le musicien de 33 ans est visé par deux chefs d'accusation pour agression avec une arme semi-automatique, selon le bureau du procureur de Los Angeles. Il est soupçonné d'avoir pointé son arme vers un ancien ami lors d'une dispute en novembre dernier, puis, plus tard, d'avoir tiré sur lui à deux reprises, lui infligeant une "blessure légère" selon la police.

A$AP Rocky doit comparaître mercredi devant un tribunal de Los Angeles. Le rappeur avait été arrêté en avril à l'aéroport de Los Angeles, à sa descente d'un jet privé en provenance de la Barbade, d'où est originaire sa compagne Rihanna et avec qui il a eu un enfant en mai.

Rihanna, immense star à l'origine des tubes "Diamonds" et "Umbrella", est "l'amour de ma vie" et "l'unique", avait confié le chanteur au magazine GQ en mai 2021. A$AP Rocky avait été condamné en août 2019 à une peine de prison avec sursis pour violences après une rixe à Stockholm.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une "ceinture d'extrême chaleur" recouvrira le centre du pays

Publié

le

Les Etats-Unis font déjà face à des incendies depuis plusieurs semaines. (© KEYSTONE/AP/Damian Dovarganes)

Les Etats-Unis vont voir se développer d'ici 30 ans une "ceinture d'extrême chaleur". Elle se déploiera de la Louisiane, dans le sud du pays, au lac Michigan au nord, en traversant le Midwest américain, selon un nouveau rapport publié lundi.

Cette zone, où vivent plus de 100 millions d'Américains et qui couvre un quart du pays, subira en 2053 au moins une journée d'extrême chaleur par an, avec une température ressentie de plus de 51°C, selon ce rapport de l'organisation à but non lucratif First Street Foundation.

Actuellement, c'est le cas pour seulement environ 50 comtés américains regroupant 8 millions de personnes. Dans 30 ans, cela concernera plus de 1000 comtés, notamment dans les Etats du Texas, de Louisiane, d'Arkansas, du Missouri, de l'Illinois, de l'Iowa, de l'Indiana, et même du sud du Wisconsin.

Le Midwest est particulièrement touché du fait de l'éloignement de la mer, note le rapport, même si d'autres plus petites régions sur la côte Est et dans le sud de la Californie sont aussi concernées.

Forte mortalité

La chaleur est le phénomène météorologique qui tue le plus aux Etats-Unis, devant les inondations ou les ouragans. Elle peut conduire à des hospitalisations et des complications graves. Elle est particulièrement dangereuse dans les endroits n'étant pas habitués à de fortes chaleur - comme le nord des Etats-Unis.

La First Street Foundation s'est appuyée pour ses projections sur un scénario modéré des experts du climat des Nations Unies (GIEC), dans lequel les émissions de gaz à effet de serre atteignent un pic dans les années 2040 avant de décliner. Au-delà de ces températures extrêmes, le pays entier doit se réchauffer. En moyenne, les 7 jours de l'année les plus chauds localement aujourd'hui, deviendront les 18 jours les plus chauds dans 30 ans.

Le nombre de "jours dangereux", définis dans le rapport comme les journées où la température atteint quasiment les 38°C ressentis, va notamment s'accroître dans le sud du pays. Autour du Golfe du Mexique, de nombreuses régions comptent actuellement environ 100 jours par an à cette température, mais devraient en dénombrer plus de 120 en 2053.

Se préparer "à l'inévitable"

Les vagues de chaleur, qui voient ces très chaudes journées s'enchaîner sans interruption, devraient également se rallonger: dans trente ans, de grandes régions du Texas et de la Floride pourront subir jusqu'à plus de 70 jours consécutifs autour de 38°C ressentis.

Le rapport a évalué ces changements à une échelle très fine, afin de permettre aux habitants, entreprises et responsables d'anticiper leur réponse localement. "Nous devons nous préparer à l'inévitable", a déclaré dans un communiqué Matthew Eby, fondateur de First Street Foundation. "Les conséquences vont être terribles."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Wawrinka battu par Murray après 2h57' de lutte

Publié

le

Wawrinka s'est incliné après 2h57' de lutte face à Murray (© KEYSTONE/AP/Graham Hughes)

Stan Wawrinka (ATP 306) n'y arrive toujours pas. Il a subi lundi sa 9e défaite en 12 matches disputés depuis son retour à la compétition, la cinquième d'affilée.

Le Vaudois s'est incliné 7-6 (7/3) 5-7 7-5 devant l'ex-no 1 mondial Andy Murray (ATP 47) au 1er tour du Masters 1000 de Cincinnati, après un combat de 2h57'.

Battu dès le 1er tour pour la quatrième fois consécutive après Wimbledon, Bastad et Montréal, Stan Wawrinka n'a rien lâché lundi. Il a même livré l'une de ses meilleures performances depuis son "comeback" à la fin mars. Mais il a manqué d'efficacité et de fraîcheur dans le "money time".

Nettement dominé dans le tie-break d'un premier set où il s'était procuré les trois seules balles de break enregistrées, l'ex-no 3 mondial a certes trouvé les ressources pour recoller à une manche partout. Il a même signé le premier break du troisième set pour mener 2-0 service à suivre.

Mais Stan Wawrinka n'est pas parvenu à conserver cet avantage, face à un adversaire qui semblait pourtant autant "usé" que lui sur le plan physique. Il a tenu le choc jusqu'à 5-5, concédant alors le break sur un retour gagnant d'Andy Murray. Et celui-ci n'a pas manqué l'occasion de conclure sur son service.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X