Rejoignez-nous

International

Près de 20% de la nourriture gaspillée dans le monde

Publié

,

le

Environ 931 millions de tonnes d'aliments sont jetés par an (Archives © KEYSTONE/EPA/ROLEX DELA PENA)

Près d'un milliard de tonnes, ou sept fois le tour de la Terre par des camions de 40 tonnes mis bout à bout: c'est la nourriture gaspillée chaque année dans le monde, près de 20% des aliments disponibles pour les habitants du globe, selon un rapport de l'ONU.

"Le problème est immense. C'est coûteux aux niveaux environnemental, social et économique," a déclaré jeudi à l'AFP Richard Swannel, directeur du développement de l'ONG britannique Wrap, co-auteur du "rapport sur l'indice du gaspillage alimentaire", publié par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Selon ses auteurs, "le rapport présente la collecte, l'analyse et la modélisation des données sur le gaspillage alimentaire les plus complètes à ce jour". Des données (pour l'année 2019) ont été recueillies dans 54 pays, développés comme à bas revenus, concernant la vente au détail, les restaurants et les foyers.

931 millions de tonnes jetés

Résultat des compilations, modélisées ensuite à l'échelle mondiale: 931 millions de tonnes d'aliments jetés par an (le rapport prend en compte les parties comestibles et non - os, coquilles).

Et contrairement à une idée reçue, ces données montrent que le phénomène touche tous les pays, quels que soient leurs niveaux de revenus, alors même que, selon l'ONU, près de 700 millions de personnes à travers le monde souffrent de la faim et que trois milliards n'ont pas accès à une alimentation saine, pour une population mondiale estimée à 7,8 milliards.

"Jusqu'à présent, le gaspillage alimentaire était considéré comme un problème de pays riches, a déclaré à l'AFP Clementine O'Connor, du PNUE, co-auteure. "Mais notre rapport montre que dans chaque pays l'ayant mesuré, le gaspillage domestique est un problème".

Pour 121 kilos d'aliments gaspillés chaque année par habitant de la Terre, 74 kilos, soit bien plus que la moitié, le sont au niveau du foyer.

Réparer le système

En pourcentage du total disponible pour les consommateurs, 11% est jeté au niveau des ménages, 5% de la restauration et 2% des points de vente au détail.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), compile de son côté un rapport sur les "pertes" alimentaires, mesurées au niveau de la production agricole et de la distribution.

Selon ces chiffres, environ 14% des aliments produits dans le monde sont perdus avant même de parvenir sur le marché, soit un montant de quelque 400 milliards de dollars par an, à peu près le PIB de l'Autriche.

"Si le gaspillage et les pertes alimentaires étaient un pays, il serait le troisième émetteur au monde de gaz à effet de serre," relève Richard Swannel. "Il faut réparer le système alimentaire si on veut s'attaquer au changement climatique, et une des priorités c'est de s'occuper des déchets".

Les auteurs de l'étude de jeudi soulignent qu'il ne faut surtout pas qu'ils finissent en décharge, où ils ne sont pas valorisés et où leur processus de décomposition émet du méthane, puissant gaz à effet de serre.

Réduction de moitié

Un des Objectifs de développement durable (ODD) de l'ONU prévoit une réduction de moitié du gaspillage alimentaire au niveau des consommateurs et du commerce de détail d'ici 2030.

Les Nations unies doivent d'ailleurs organiser à l'automne le tout premier "sommet sur les systèmes alimentaires", visant à des modes de production et de consommation plus "sains, durables et équitables".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Un premier top-ten pour Andy Murray

Publié

le

Andy Murray toujours animé par une formidable rage de vaincre. (© KEYSTONE/EPA/RAY ACEVEDO)

Andy Murray (ATP 156) tient enfin sa première victoire de l'année contre un top-ten. A Vienne, l'Ecossais s'est imposé 6-4 6-7 (6/8) 6-3 devant Hubert Hurkacz (ATP 10).

Face au "bourreau" de Roger Federer à Wimbledon, Andy Murray aurait pu conclure en deux sets. Seulement, le Polonais a sauvé magistralement une balle de set dans le tie-break de la deuxième manche. Andy Murray devait réussir le break décisif au sixième jeu du troisième set.

Titré à Vienne en 2014 et en 2016, Andy Murrey affrontera en huitième de finale l'espoir espagnol de 18 ans Carlos Alcaraz (ATP 42).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Rappel recommandé du vaccin Moderna pour les plus de 18 ans

Publié

le

L'Agence européenne des médicaments recommande un rappel du vaccin Moderna pour les plus de 18 ans (archives). (© KEYSTONE/AP/David Zalubowski)

L'Agence européenne des médicaments a approuvé lundi l'administration de doses de rappel du vaccin anti-Covid Moderna aux personnes âgées de 18 ans et plus. Spikevax est le deuxième rappel à recevoir le feu vert après le vaccin de Pfizer/Biontech au début du mois.

"Les données ont montré qu'une troisième dose de Spikevax administrée six à huit mois après la deuxième dose a entraîné une augmentation des niveaux d'anticorps chez les adultes dont les niveaux d'anticorps diminuaient", a déclaré l'Agence européenne des médicaments. La dose de rappel consiste en la moitié de la dose utilisée après les premières injections.

Les autorités de santé des 27 membres de l'UE "peuvent émettre des recommandations officielles sur l'utilisation des doses de rappel, en tenant compte de la situation épidémiologique locale", a ajouté l'organisme de surveillance basé à Amsterdam.

L'agence précise que les données actuelles montrent un schéma d'effets secondaires similaire à celui qui a suivi la deuxième dose de Spikevax. "Le risque de troubles cardiaques inflammatoires et d'autres effets secondaires très rares après un rappel fait l'objet d'une surveillance attentive", poursuit l'EMA.

Au début du mois, l'agence a approuvé des injections de rappel du vaccin Comirnaty (Pfizer/Biontech) pour les plus de 18 ans ainsi que des doses supplémentaires de Comirnaty (Pfizer/Biontech) et de Spikevax (Moderna) pour les personnes dont le système immunitaire est gravement affaibli.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Après la sécheresse, la Californie frappée par des orages violents

Publié

le

Plusieurs régions du nord de la Californie comme à Oakland ont été frappées par des pluies d'un niveau historique. (© KEYSTONE/AP/Jane Tyska)

Des orages violents charriant des pluies d'un niveau historique touchaient lundi le nord de la Californie. La région se bat depuis plusieurs mois avec de gigantesques feux de forêts provoqués par la sécheresse.

Le phénomène climatique baptisé "bombe météorologique", venu de l'océan Pacifique, a frappé dimanche la région de San Francisco et d'Oakland, ainsi que les Etats de l'Oregon et de Washington, plus au nord.

La pluie a provoqué de multiples inondations et des coulées de boue, bloquant des routes, tandis que les vents de plus de 100 km/h arrachaient arbres et toitures. Deux personnes ont été tuées par la chute d'un arbre sur leur véhicule près de Seattle.

Sacramento, la capitale de la Californie où il n'avait pas plu entre mars et septembre, a enregistré des records historiques de pluie en 24 heures avec notamment près de 14 cm dans le centre-ville, ont indiqué lundi matin les services météorologiques locaux. De fortes chutes de neige ont également touché le massif montagneux de la Sierra Nevada.

La pluie tombe sur les sols asséchés de l'Ouest des Etats-Unis, en proie à une sécheresse chronique encore aggravée par les effets du changement climatique. La Californie est touchée depuis plusieurs années par des brasiers de plus en plus nombreux et destructeurs, avec un très net allongement de la saison des incendies.

Fin juillet, la superficie brûlée dans l'Etat était en hausse de 250% par rapport à 2020, pourtant déjà l'une des pires années en terme d'incendies.

Selon les experts, ce phénomène est notamment lié au réchauffement de la planète: l'augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroits forment un cocktail incendiaire idéal.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Nouvelle offensive des hackers russes, avertit Microsoft

Publié

le

Microsoft met en garde contre de nouvelles cyberattaques de hackers russes (photo symbolique). (© KEYSTONE/STR)

Les hackers russes de nouveau à la manoeuvre ! Le groupe Nobelium, à l'origine d'une vaste attaque informatique aux Etats-Unis l'an dernier, mène une nouvelle offensive contre des organisations américaines et européennes, a averti le géant informatique Microsoft.

"Nobelium essaye de répliquer la stratégie utilisée lors d'attaques passées en visant des organisations qui font partie intégrante de la chaîne mondiale d'approvisionnement du secteur informatique", a écrit dimanche dans un billet de blog Tom Burt, vice-président chez Microsoft en charge de la sécurité clients. M. Burt précise que ces nouvelles attaques ont été décelées à partir de mai.

Depuis, Microsoft a averti plus de 140 "revendeurs" (des entreprises offrant des services de personnalisation pour l'usage de l'informatique à distance ou "cloud", ndlr) et fournisseurs de serveurs technologiques ayant été visés. Quatorze d'entre eux auraient vu leurs systèmes informatiques compromis.

Soutien de Moscou

Nobelium s'est fait connaître du grand public en 2020 pour le piratage massif de l'éditeur de logiciels de gestion informatique SolarWinds. Le groupe avait mené une vaste opération affectant jusqu'à 18'000 clients de SolarWinds et plus d'une centaine de sociétés américaines.

Microsoft et les autorités américaines accusent le gouvernement russe de soutenir ces pirates, ce que Moscou dément formellement. Le président américain Joe Biden avait imposé des sanctions financières à la Russie et expulsé des diplomates russes à la suite du piratage de SolarWinds.

"Cette activité récente est un nouvel indicateur que la Russie essaye de gagner un accès de long terme et systématique à divers points d'entrée de la chaîne logistique technologique et d'établir un mécanisme de surveillance - aujourd'hui ou à l'avenir - de cibles intéressant le gouvernement russe", affirme M. Burt.

Recrudescence

Cette opération s'inscrirait dans le cadre d'une recrudescence des attaques informatiques menées par Nobelium. Du 1er juillet au 19 octobre, Microsoft a ainsi informé 609 de ses clients de près de 23'000 attaques, un nombre infime d'entre elles ayant réussi. Entre juin 2018 et juin 2021, le groupe de Redmond a "seulement" recensé un total de 20'500 tentatives de piratage de la part de l'ensemble des acteurs étatiques.

Comme lors de leurs précédentes offensives, les hackers de Nobelium ont eu recours au hameçonnage ("phishing"). Cette méthode consiste à envoyer des courriels qui semblent authentiques mais contiennent des logiciels malveillants permettant d'accéder aux données des victimes.

Ils ont également eu recours au "password spraying", une technique utilisée par les pirates pour tenter d'infiltrer les comptes d'utilisateurs en testant des mots de passe courants. Microsoft a publié lundi une série de recommandations techniques pour aider ses clients à mieux se protéger contre les attaques de Nobelium.

Toujours plus sophistiquées

Selon Dan Ives, du cabinet WedBush Securities, la dernière offensive en date montre que "les attaques sophistiquées sont en hausse et ne faiblissent pas, après les attaques contre SolarWinds, Colonial Pipeline et d'autres attaques de grande envergure contre des entreprises et des gouvernements dans le monde".

Début mai, Colonial Pipeline, qui transporte près de la moitié des carburants consommés sur la côte Est des Etats-Unis, avait vu son réseau d'oléoducs paralysé par des pirates informatiques utilisant un rançongiciel, un programme qui exploite des failles de sécurité pour encrypter les systèmes informatiques et exiger une rançon pour les débloquer.

Après une action musclée du gouvernement, une partie de la rançon a pu être récupérée, ont assuré les autorités américaines en juin. "Les achats de logiciels et de plates-formes de cybersécurité se sont accélérés de manière globale, ce qui confirme notre analyse selon laquelle les dépenses de cybersécurité vont augmenter de 20% à 25% en 2022", indique M. Ives.

Les risques du "cloud"

L'expert estime que la migration de nombreux services informatiques vers le "cloud" accroît les besoins de protection des agences gouvernementales et des entreprises dans ce domaine.

"Nous pensons qu'il existe une perspective de croissance du secteur de la sécurité sur le 'cloud' de 200 milliards de dollars qui seront 'à saisir' lors des prochaines années pour les vendeurs possédant les solutions pour protéger des infrastructures critiques sur le 'cloud' d'un nombre croissant de menaces et d'attaques", affirme M. Ives.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le président ouzbek réélu sans concurrence avec 80% des voix

Publié

le

Le président de l'Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev a été réélu avec plus de 80% des voix. (© KEYSTONE/EPA/UZBEKISTAN PRESIDENT PRESS SERVICE HANDOUT)

Le président de l'Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev a été confortablement réélu dimanche avec plus de 80% des voix. Selon les observateurs internationaux, le scrutin a été marqué par l'absence de "véritable concurrence" malgré de récentes réformes.

D'après les résultats préliminaires de la Commission électorale fournis lundi, M. Mirzioïev, qui dirige depuis 2016 le pays le plus peuplé d'Asie centrale, a recueilli 80,1% des suffrages exprimés. Il obtient ainsi un deuxième quinquennat.

Signe de l'absence de tout suspense, le président russe Vladimir Poutine avait appelé lundi matin son homologue ouzbek pour le féliciter de sa "victoire convaincante", avant même la publication des résultats.

Ses détracteurs accusent M. Mirzioïev d'avoir écarté toute opposition pour l'élection. Dimanche, il a ainsi affronté quatre candidats considérés comme fantoches et qui se sont abstenus de le critiquer pendant la campagne.

Critiques de l'OSCE

L'élection s'est déroulée "sans véritable concurrence", ont constaté lundi des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et du Parlement européen.

Les observateurs ont aussi relevé dans un communiqué des "signes de bourrage d'urnes dans plusieurs bureaux de vote" et noté qu'"un grand nombre d'électeurs" avaient pu voter "sans présenter de document d'identité".

La commission électorale ouzbèke a toutefois rejeté les accusations, affirmant que le scrutin avait été organisé "conformément aux normes internationales".

Après son arrivée au pouvoir, M. Mirzioïev, aujourd'hui âgé de 64 ans, avait pourtant suscité l'espoir d'une démocratisation de l'Ouzbékistan en abolissant le travail forcé, ouvrant l'économie et libérant des opposants torturés par son impitoyable prédécesseur, Islam Karimov.

Réformes en danger

Mais l'espoir d'une nouvelle ère s'est progressivement estompé, le président ouzbek renouant avec des habitudes du passé, à commencer par la répression de plusieurs personnalités critiques.

En 2016, M. Mirzioïev avait remporté l'élection avec 88,6% des voix et une participation de 87%. Des résultats semblables à ceux d'Islam Karimov, au pouvoir pendant 27 ans et qui avait fait de l'Ouzbékistan l'un des pays les plus autoritaires de la planète.

Frontalier de l'Afghanistan, l'Ouzbékistan est situé dans une région aussi difficile que stratégique, où la Russie et la Chine exercent une forte influence.

Cette ex-république soviétique enclavée, qui compte environ 34 millions d'habitants, était autrefois une étape majeure sur l'antique Route de la Soie, une situation qui a fait la fortune de cités comme Samarcande et Boukhara.

Cinq ans après la mort de Karimov, l'Ouzbékistan a sans aucun doute l'air plus libre. M. Mirzioïev a notamment mis fin au travail forcé dans les champs de coton, y compris de milliers d'enfants, une mesure mondialement saluée.

Mais les derniers mois du premier mandat de M. Mirzioïev ont été marqués par le musèlement croissant de voix critiques, avec par exemple l'arrestation de blogueurs. Un universitaire considéré comme l'un de ses rares véritables opposants, Khidirnazar Allakoulov, a en outre été interdit de se présenter à la présidentielle.

Economie en berne

Cependant, pour la majorité des Ouzbeks interrogés par l'AFP pendant le scrutin, la principale source de préoccupation n'était pas la situation des droits de l'homme, mais le contexte économique de plus en plus difficile.

La pandémie de Covid-19 a enrayé la forte croissance du PIB, plongeant le tourisme dans l'abîme. Ce qui a alimenté le mécontentement populaire, en raison de la nette augmentation du chômage et du coût de la vie. Fait rarissime, des manifestations ont même éclaté l'an dernier après des pénuries énergétiques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Vous possédez à la fois de l’imagination et un sens aigu des réalités. Au niveau de votre emploi, écoutez quelques bons conseils…

Les Sujets à la Une

X