Rejoignez-nous

International

Un train déraille dans le Montana et fait des "blessés"

Publié

,

le

Le train reliait Seattle à Chicago. (© KEYSTONE/AP/Kimberly Fossen)

Plusieurs personnes ont été blessées dans le déraillement d'un train samedi dans l'Etat américain du Montana, a annoncé la compagnie ferroviaire Amtrak. Les médias locaux ont fait état de plusieurs décès.

"Amtrak travaille avec les autorités locales pour transporter les passagers blessés et évacuer en toute sécurité tous les autres passagers", a déclaré l'opérateur ferroviaire dans un communiqué. Environ 147 passagers et 13 membres d'équipage étaient à bord du train.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Un groupe de collectionneurs achète l'album unique du Wu-Tang Clan

Publié

le

La bande du Wu-Tang Clan est connue pour ses textes sur la dureté des quartiers pauvres de New York, notamment à Staten Island, et ses titres inspirés de films d'arts martiaux (archives). (© KEYSTONE/AP/JOEL RYAN)

Un groupe de collectionneurs basé à New York a annoncé avoir acheté pour 4 millions de dollars l'unique exemplaire d'un album quasiment jamais diffusé des rappeurs du Wu-Tang Clan. L'oeuvre est protégée par une clause interdisant sa commercialisation avant 2103.

A la fin juillet, la justice américaine avait annoncé la vente aux enchères de l'album "Once upon a time in Shaolin" pour solder la condamnation de Martin Shkreli, l'entrepreneur pharmaceutique provocateur et honni qui se l'était offert avant sa chute. Les acheteurs, restés secrets à l'époque, sont enfin sortis du bois.

Dans une vidéo mise en ligne mercredi, PleasrDAO, un groupe de collectionneurs de NFT ("non-fungible token", jeton non fongible), ces objets numériques en théorie uniques et non piratables grâce à la technologie blockchain, a annoncé s'être offert ce double album de 31 titres, dont il n'existerait qu'une copie.

Prix d'achat: 4 millions de dollars, selon plusieurs médias américains, dont les articles ont été retweetés par PleasrDAO. Le groupe est connu chez les collectionneurs de NFT pour avoir déjà acheté des oeuvres numériques du lanceur d'alerte américain Edward Snowden ou du groupe de punk féministe russe Pussy Riot.

Partager l'album

La vidéo mise en ligne montre l'un des leaders de PleasrDAO, Jamis Johnson, ouvrir le précieux coffret argenté dans lequel se trouve l'album et un livret manuscrit, puis déboucher le champagne en écoutant un titre, casque sur la tête.

L'unique copie de ce double album de 31 titres aurait été enregistrée entre la fin des années 2000 et le début des années 2010 par la bande du Wu-Tang Clan, des légendes du hip-hop connues pour leurs textes sur la dureté des quartiers pauvres de New York, notamment à Staten Island, et leurs titres inspirés de films d'arts martiaux.

A l'époque, elles voulaient dénoncer la marchandisation de la musique et ont protégé l'oeuvre, désormais vue par certains comme un précurseur des NFT, par une clause interdisant la commercialisation de l'album avant 88 ans, soit 2103.

Mais sur son site, PleasrDAO espère le partager avant. "Bien que nous soyons liés par l'accord juridique qui accompagne cette oeuvre d'art et que nous ne soyons peut-être pas en mesure de dupliquer et de partager la musique sous forme numérique, nous sommes convaincus qu'il existe des moyens de partager ce chef-d'oeuvre musical avec le monde entier", écrit le collectif.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'ONU accuse la junte birmane de "masser" des troupes dans le nord

Publié

le

Selon l'ONU, la junte birmane est en train de "masser des dizaines de milliers de troupes et des armes lourdes" dans le nord du pays (archives). (© KEYSTONE/AP/STR)

Le rapporteur de l'ONU pour les droits de l'homme en Birmanie a accusé vendredi la junte birmane de "masser des dizaines de milliers de troupes et des armes lourdes" dans le nord du pays. Il dit redouter de nouvelles "atrocités".

"Nous devrions tous être préparés, comme le sont les gens dans cette partie de la Birmanie, à des atrocités de masse encore plus nombreuses", a déclaré Tom Andrews devant l'assemblée générale de l'ONU, à New York.

"Ces tactiques sont une sinistre réminiscence de celles employées par les forces armées avant leurs attaques génocidaires contre les Rohingyas dans l'Etat de Rakhine en 2016 et 2017", a-t-il ajouté en précisant avoir été destinataire d'informations, selon lesquelles, un très grand nombre de troupes se déplaçaient dans les régions reculées du nord et du nord-ouest de la Birmanie.

Probables crimes contre l'humanité

Selon un communiqué du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, M. Andrews, un ancien parlementaire américain, a présenté à l'ONU les conclusions de son rapport annuel sur la situation des droits fondamentaux en Birmanie. D'après ce communiqué, la junte militaire birmane a perpétué depuis son coup d'Etat en février dernier de "probables crimes contre l'humanité et crimes de guerre".

"Je me présente devant cette vénérable institution aujourd'hui pour vous transmettre une simple demande de la population de la Birmanie: préoccupez-vous de la catastrophe en cours et traduisez cette préoccupation en actes significatifs", a plaidé le diplomate américain.

Cette semaine, l'armée, au pouvoir depuis le coup d'Etat du 1er février contre le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi, a annoncé la libération à l'occasion de la fête bouddhiste de Thadingyut de 5636 personnes arrêtées lors des manifestations massives qui ont secoué le pays après le putsch.

Des centaines de détenus politiques birmans, amnistiés, ont de fait retrouvé leurs familles en liesse devant les prisons, certains promettant déjà de reprendre le combat contre le régime militaire. Mais vendredi, selon une ONG, plus de 100 opposants ont de nouveau été arrêtés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un nouveau lanceur d'alerte accuse aussi Facebook de tous les maux

Publié

le

Le deuxième lanceur d'alerte est aussi un ancien membre de l'équipe de Facebook chargée de l'intégrité civique du réseau social (archives). (© KEYSTONE/AP/Karl-Josef Hildenbrand)

Un nouveau lanceur d'alerte accuse Facebook de faire passer les profits avant la modération des contenus problématiques, d'après le Washington Post. Selon lui, les dirigeants du réseau social sapaient régulièrement les efforts de lutte contre la désinformation.

Selon un article du quotidien américain paru vendredi, ce deuxième lanceur d'alerte est aussi un ancien membre de l'équipe de Facebook chargée de l'intégrité civique de la plateforme, qui a fait une déposition auprès de la SEC, l'autorité boursière.

Dans ce document, l'ex-employé du groupe relate notamment des propos tenus en 2017, quand l'entreprise décidait de la meilleure façon de gérer la polémique liée à l'interférence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016 via sa plateforme.

"Ce sera un feu de paille. Des élus vont râler et, d'ici à quelques semaines, ils seront passés à autre chose. En attendant on imprime de l'argent au sous-sol et tout va bien", aurait alors déclaré Tucker Bounds, un membre de l'équipe de communication de Facebook.

Attention des utilisateurs à maintenir

Le deuxième lanceur d'alerte a signé sa déposition le 13 octobre, une semaine après le témoignage retentissant de Frances Haugen devant le congrès des Etats-Unis d'Amérique.

Cette ancienne informaticienne de Facebook, qualifiée d'"héroïne" par un sénateur démocrate, a répété que les dirigeants du groupe californien, Mark Zuckerberg en tête, "financent leurs profits avec notre sûreté".

Elle avait auparavant fait fuiter au Wall Street Journal des documents internes qui jettent une lumière nouvelle sur des dérives connues des réseaux sociaux, comme les problèmes psychologiques des adolescentes surexposées aux vies et corps apparemment "parfaits" des "influenceuses" sur Instagram.

D'après le Washington Post, la déposition auprès de la SEC de cette nouvelle personne assure que les dirigeants de Facebook sapaient régulièrement les efforts de lutte contre la désinformation, les discours haineux et autres contenus problématiques par peur de mettre en colère l'ancien président américain Donald Trump et ses alliés politiques et pour ne pas risquer de perdre l'attention des utilisateurs, essentielle à ses volumineux profits.

Sollicitée par l'AFP, Erin McPike, une porte-parole de Facebook, a déclaré que cet article était "inférieur aux standards du Washington Post, qui pendant les cinq dernières années n'a écrit qu'après avoir enquêté sur le fond et trouvé des sources multiples."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Manifestations un an après la quasi-interdiction de l'avortement

Publié

le

Depuis la quasi-interdiction l'année dernière, des milliers de femmes se sont rendues à l'étranger pour pouvoir avorter. (© KEYSTONE/AP/Czarek Sokolowski)

Des manifestations ont été organisées vendredi en Pologne pour défendre le droit à l'avortement légal. Elles ont eu lieu à l'occasion du premier anniversaire de la décision du Tribunal constitutionnel qui a quasiment interdit l'interruption volontaire de grossesse.

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à Varsovie, bloquant la circulation à l'un des ronds-points les plus fréquentés de la capitale avant de se diriger vers le bâtiment de la Cour constitutionnelle. Des manifestations de moindre ampleur ont eu lieu dans d'autres villes du pays.

"Nous défendons notre droit à l'avortement, notre droit fondamental à décider pour nous-mêmes et notre avenir", a déclaré sur Facebook l'association de défense de droits des femmes Strajk Kobiet qui a organisé la manifestation.

Le Tribunal constitutionnel, soutenu par le gouvernement populiste de droite, a proscrit le 22 octobre 2020 l'interruption volontaire de grossesse en cas de malformation grave du foetus, ce qui a abouti à l'interdiction de toute IVG sauf en cas de viol ou d'inceste, ou lorsque la vie de la mère est en danger.

Des milliers de femmes se sont depuis rendues à l'étranger pour pouvoir avorter. L'organisation Avortement sans frontières qui aide les femmes dans les pays européens où l'avortement est illégal ou très restreint, a indiqué avoir aidé 34'000 Polonaises à avorter depuis la décision du Tribunal constitutionnel.

"Obstacles extrêmes"

Quatorze ONG dont Amnesty International et Human Rights Watch ont indiqué mardi que les femmes polonaises "ont été confrontées à des obstacles extrêmes pour accéder à l'avortement légal au cours de l'année qui s'est écoulée". Les ONG ont exhorté la Commission européenne à mettre en oeuvre "de toute urgence" un mécanisme liant l'accès aux fonds européens au respect des valeurs de l'UE.

Le Tribunal constitutionnel, proche du parti conservateur nationaliste au pouvoir, Droit et Justice (PiS), est actuellement au coeur d'un conflit avec Bruxelles: il a récemment jugé incompatibles avec la Constitution certains articles des traités européens, contestant la primauté du droit européen et la compétence de la Cour de justice de l'UE.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Imhof 4e de la poursuite individuelle

Publié

le

Claudio Imhof a terminé 4e de la poursuite des Mondiaux (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Claudio Imhof n'a pas signé d'exploit vendredi soir aux Mondiaux sur piste de Roubaix.

Le Thurgovien a logiquement subi la loi de la star italienne Filippo Ganna dans le match pour la médaille de bronze du tournoi de poursuite individuelle.

Le vice-champion d'Europe 2021, qui s'était qualifié pour cette petite finale en établissant un nouveau record de Suisse dans l'après-midi (4'07''609), n'a pas à rougir de cet échec synonyme de 4e place. Il s'est heurté à bien plus fort que lui vendredi soir.

Même au sommet de son art, Claudio Imhof n'aurait sans doute rien pu faire pour contrer un Filippo Ganna revanchard. Privé de finale pour plus d'une demi-seconde, le quadruple champion du monde de la spécialité a rattrapé le Thurgovien après moins de 3 km!

Lambie en or

Claudio Imhof (31 ans) en reste donc à une médaille mondiale, celle de bronze conquise en 2016 dans l'épreuve du scratch. Mais, en menant aussi le "quatre" helvétique à la 5e place de ces Mondiaux et à la 3e des récents Européens de Granges, il est parvenu à effacer la déception de sa non-sélection pour les JO de Tokyo.

Battu par Filippo Ganna en finale des Mondiaux 2020 à Berlin, Ashton Lambie a décroché pour sa part le premier grand titre de sa carrière. L'Américain de 30 ans, premier homme à être passé sous les 4' (3'59''930 cet été à Aguascalientes), a réalisé 4'05''060 en finale pour dominer l'Italien Jonathan Milan.

Thiébaud 6e de la course aux points

Membre de l'équipe de poursuite, Valère Thiébaud a par ailleurs terminé à une belle 6e place dans la course aux points, remportée par l'impressionnant Français Benjamin Thomas. Le Neuchâtelois, qui a récolté 16 points, n'a toutefois jamais semblé en mesure de monter sur le podium.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X