Rejoignez-nous

International

L'UE prévoit des sanctions contre Moscou: Moscou a de quoi répondre

Publié

,

le

C'est la quatrième fois qu'Ursula von der Leyen se rend à Kiev depuis le déclenchement de l'invasion russe, le 24 février (ici en septembre dernier, archives). (© KEYSTONE/EPA/SERGEY DOLZHENKO)

Vladimir Poutine a juré jeudi avoir de quoi "répondre" aux Occidentaux livrant des armes à l'Ukraine. Une menace qui intervient en pleines conjectures sur une nouvelle escalade militaire russe et alors qu'Ursula von der Leyen était à Kiev jeudi.

S'exprimant pendant les cérémonies pour le 80e anniversaire de la victoire soviétique à Stalingrad, le président russe a établi un nouveau parallèle entre l'offensive de la Russie contre son voisin et la Deuxième Guerre mondiale.

Pour M. Poutine, le conflit en Ukraine s'inscrit dans l'héritage du triomphe de l'URSS face à Hitler. Il a accusé les responsables ukrainiens d'être des "néonazis" orchestrant le "génocide" des populations russophones.

Jeudi, il a estimé que l'histoire se répétait, avec la fourniture de chars allemands à l'Ukraine pour combattre la Russie.

"C'est incroyable, mais des chars allemands Leopard nous menacent à nouveau", a martelé M. Poutine, qui s'exprimait de Volgograd (ex-Stalingrad, sud-ouest), avant d'ajouter: "nous avons de quoi répondre et ça ne se limitera pas à des blindés".

Tout son potentiel

Dans la foulée, son porte-parole, Dmitri Peskov a précisé que la Russie userait de tout son potentiel pour répliquer aux livraisons d'armes occidentales. L'automne dernier, M. Poutine avait tenu des propos similaires, interprétés comme une allusion à l'arme nucléaire.

"Quand apparaîtront de nouvelles armes fournies par l''Occident collectif', la Russie utilisera pleinement son potentiel existant pour répondre", a dit M. Peskov.

Après de longues tergiversations de crainte de provoquer une aggravation du conflit, les Occidentaux ont finalement récemment accepté d'envoyer des chars modernes à l'Ukraine, des Leopard de conception allemande, des Abrams américains et des Challenger britanniques.

Mais Kiev n'a pas obtenu pour l'instant les missiles de haute précision d'une portée de plus de 100 km dont l'armée dit avoir besoin pour frapper les lignes logistiques russes, ni des avions.

Nouvelles offensives prévues

De nombreux observateurs jugent que Kiev comme Moscou planifient de nouvelles offensives pour la fin de l'hiver et le printemps.

Après une série d'humiliants revers à l'automne, le Kremlin a mobilisé des centaines de milliers de réservistes et a multiplié ses attaques terrestres, en particulier dans l'est.

Jeudi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a emboîté le pas à son ministre de la Défense Oleksiï Reznikov, déclarant que la Russie préparait une nouvelle attaque d'envergure, à l'approche du 24 février, la date du premier anniversaire du déclenchement de l'assaut russe.

"La Russie est en train de concentrer ses forces, nous le savons tous. Elle veut se venger non seulement de l'Ukraine mais aussi de l'Europe libre", a-t-il déclaré, au cours d'une conférence de presse en compagnie de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Les forces Russes ont remporté quelques succès ces dernières semaines sur le champ de bataille autour de Bakhmout, une ville de l'est qu'elles tentent de conquérir depuis l'été, la réduisant à l'état de ruines.

10e paquets de sanctions

"Si on avait l'électricité tout serait plus facile, on pourrait se chauffer, cuisiner", raconte à l'AFP une de ses habitantes, Natalia Chevtchenko, 75 ans.

"Le pire c'est qu'il n'y a pas de réseau (téléphonique). Je ne peux pas appeler ma famille", poursuit-elle.

Néanmoins, Natalia reste, même si les bombardements quasi permanents la forcent de vivre sous terre dans une cave "comme une taupe".

A Kiev, Ursula von der Leyen a promis une fois encore un soutien sans faille de l'Europe à l'Ukraine et dit travailler à des sanctions supplémentaires contre la Russie pour le 24 février.

Elle n'a pas donné le détail de ses intentions pour ce dixième paquet mais a assuré que la Russie devrait "payer pour les destructions qu'elle a causées". M. Zelensky a appelé les Européens à faire "plus vite".

Question russe

Selon Mme von der Leyen, les mesures punitives prises depuis un an ont déjà fait reculer l'économie russe d'"une génération", notant que le plafonnement du prix du pétrole russe exporté à 60 dollars le baril coûtait à Moscou 160 millions d'euros par jour.

Vendredi, responsables européens et ukrainiens doivent, à l'occasion d'un sommet à Kiev, aussi discuter du processus d'adhésion de l'Ukraine à l'UE, une procédure ardue que Kiev veut accélérer.

"Chaque pas en direction d'une plus grande intégration de l'Ukraine à l'UE est une source d'inspiration pour notre peuple", a plaidé M. Zelensky.

Un peu plus tôt, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait brocardé Ursula von der Leyen, l'accusant de vouloir anéantir son pays et la comparant aux nazis.

Selon lui, la présidente de la Commission européenne veut une défaite de la Russie "telle qu'elle ne se relève pas pendant des décennies".

"N'est-ce pas du racisme, du nazisme et une tentative de régler la question russe ?", a-t-il interrogé, comparant la situation à "la solution finale de la question juive", autrement dit l'Holocauste organisé par les nazis.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

International

Plus grand incendie de l'histoire du Texas: la pluie offre du répit

Publié

le

Le plus grand feu de l'histoire du Texas, baptisé le "Smokehouse Creek Fire", s'étend actuellement sur plus de 430'000 hectares. Grâce aux précipitations de jeudi, il a provisoirement cessé de s'étendre. (© KEYSTONE/EPA/FLOWER MOUND TEXAS FIRE DEPARTMENT HANDOUT)

Le plus grand incendie de l'histoire du Texas, baptisé le "Smokehouse Creek Fire" et qui a déjà fait deux morts, est désormais contenu à 15% vendredi, selon les autorités locales. Il a cessé provisoirement de s'étendre grâce à des précipitations la veille.

L'incendie fait toujours actuellement plus de 430'000 hectares, mais il a en grande partie "reçu des précipitations hier et il n'y a pas eu de progression du feu", a écrit l'Office des forêts du Texas vendredi sur X. "Les équipes vont se concentrer sur la limite nord du feu et les zones autour des zones construites", a-t-il ajouté.

Le répit pourrait toutefois n'être que de courte durée. "Des conditions propices aux feux devraient faire leur retour en milieu de journée samedi" et dimanche, ont déclaré les services météo locaux (NWS Amarillo), notamment en raison d'une végétation très sèche et des vents.

Trois autres incendies, plus petits, sont également actifs dans cette région du nord du Texas, située près de la ville d'Amarillo. Le plus grand de ces trois autres feux, le "Windy Deuce Fire", fait environ 57'000 hectares et est contenu à 55%.

Le feu s'étend à l'Oklahoma

Les médias locaux ont rapporté deux morts: une grand-mère de 83 ayant péri dans l'incendie de sa maison dans la petite ville de Stinnett, et une femme de 44 ans décédée après avoir été grièvement blessée quand le camion qu'elle conduisait s'est retrouvé cerné par les flammes.

Aucune évacuation n'était en cours jeudi dans le comté d'Hutchinson, où se trouve la ville de Stinnett, selon les autorités locales.

"Le Texas continue de renforcer ses moyens en hommes et en matériel pour combattre cet incendie très dangereux", a déclaré jeudi sur X le gouverneur de l'Etat, Greg Abbott, en remerciant les pompiers qui travaillent "24 heures sur 24 pour protéger les Texans". Le "Smokehouse Creek Fire" s'étend par ailleurs désormais également dans l'Etat voisin de l'Oklahoma.

Le président Joe Biden, en visite électorale au Texas jeudi, a affirmé à la presse qu'environ 500 fonctionnaires fédéraux s'activaient pour lutter contre les incendies, en plus des pompiers locaux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Odermatt mène, Meillard 3e provisoire

Publié

le

Marco Odermatt est en tête de la première manche du premier géant d'Aspen (© KEYSTONE/AP/JOHN LOCHER)

Marco Odermatt est en tête au terme de la première manche du premier des deux géants d'Aspen. Mais l'avance du Nidwaldien est mince avec par exemple 0''19 d'avance sur Loïc Meillard, 3e.

C'est une image que l'on n'a pas l'habitude de voir: un Marco Odermatt essoufflé. Plié sur ses bâtons, le triple détenteur du grand globe de cristal s'est dépouillé pour rallier l'arrivée jugée à 2500 mètres d'altitude.

Sans être époustouflant, Odermatt a bien négocié la différence entre la glace sur le haut et un revêtement plus mou sur le bas. Il est donc en route pour aller chercher sa 11e victoire consécutive et assurer le globe de la discipline. Mais la concurrence est toute proche. A commencer par Alexander Steen Olsen, 2e à 0''12. Quatrième à Schladming et 2e à Bansko, le Norvégien est en forme.

A 0''19, on retrouve Loïc Meillard. Le Valaisan d'origine neuchâteloise a démontré qu'il appréciait la neige américaine après sa 6e place à Palisades Tahoe.

Huitième à Bansko et surtout 4e le week-end dernier, Thomas Tumler réussit vraiment une belle saison. Il occupe le 6e rang à 0''68 d'Odermatt.

Gino Caviezel pointe au 13e rang provisoire à 1''53. Fadri Janutin suit au 15e rang, Justin Murisier au 23e à 2''54 et Luca Aerni est parvenu à décrocher sa place en deuxième manche avec le 30e chrono à 3''05.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Gaza: appels à une enquête après une distribution d'aide meurtrière

Publié

le

Des Palestiniens inspectent les décombres de bâtiments détruits par des frappes israéliennes dans un camp de réfugiés du centre de la bande de Gaza. (© KEYSTONE/AP/Adel Hana)

La communauté internationale a souligné l'urgence d'un cessez-le-feu humanitaire et réclamé une enquête après des tirs israéliens sur des civils palestiniens pendant une distribution d'aide jeudi à Gaza. Plus de 110 personnes sont mortes, selon le Hamas.

Près de cinq mois après le début de la guerre entre Israël et le Hamas, les frappes israéliennes incessantes contre le territoire palestinien dévasté ont fait dans la nuit plus de 80 morts, a indiqué vendredi le ministère de la Santé du mouvement islamiste palestinien.

Alors que le bilan humain ne cesse de s'alourdir avec plus de 30'200 morts à Gaza depuis le début du conflit le 7 octobre, selon le ministère, 2,2 millions des 2,4 millions d'habitants de ce petit territoire assiégé par Israël, sont menacés de famine, d'après l'ONU.

Tirs pendant une bousculade

Jeudi, un médecin de l'hôpital al-Chifa et des témoins ont affirmé que des soldats israéliens avaient tiré sur une foule affamée qui se précipitait vers les camions d'aide dans la ville de Gaza, dans le nord. Le bilan est de 112 morts et 760 blessés, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Un responsable de l'armée israélienne a confirmé des "tirs limités" de soldats se sentant "menacés" et évoqué "une bousculade durant laquelle des dizaines d'habitants ont été tués et blessés, certains renversés par les camions d'aide".

Aux yeux du président américain, Joe Biden, ce drame va compliquer les pourparlers en vue d'une trêve dans la guerre déclenchée par une attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre dans le sud d'Israël à partir de la bande de Gaza. Fidèle allié d'Israël, Washington a exigé des "réponses" du gouvernement de Benjamin Netanyahu après la tragédie et plaidé pour "un accord sur un cessez-le-feu temporaire (...)".

En référence à ce même événement, la Suisse a indiqué être "profondément préoccupée par le nombre très élevé de victimes civiles". "De telles scènes sont inacceptables, des éclaircissements sont essentiels", a indiqué vendredi le Département fédéral des affaires étrangères.

"Enquête efficace"

L'Italie et l'Espagne ont, elles, souligné l'urgence d'un cessez-le-feu. La France a réclamé une "enquête indépendante" et l'Allemagne a appelé à une "trêve humanitaire".

L'Union européenne a elle aussi appelé à une enquête et à un cessez-le-feu pour l'acheminement de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza, soumise au feu vert d'Israël.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit poursuivre des discussions sur un projet de déclaration au sujet du drame de Gaza. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a demandé "une enquête indépendante efficace".

Jeudi, a raconté un témoin, certains "camions d'aide se sont approchés trop près de chars de l'armée déployés dans la zone et la foule a pris d'assaut les camions. Les soldats ont tiré sur la foule car les gens s'approchaient trop près des chars".

Nouveaux raids israéliens

En représailles à l'attaque du Hamas du 7 octobre sur sol israélien, l'armée israélienne pilonne sans répit depuis près de cinq mois la bande de Gaza et y a lancé le 27 octobre une offensive terrestre au cours de laquelle les soldats ont avancé progressivement du nord au sud de cette bande de terre d'environ 40 km de long et 10 de large.

Vendredi, des dizaines de frappes ont ciblé le territoire palestinien, notamment à Khan Younès et Rafah dans le sud, selon le gouvernement du Hamas. Des combats au sol se poursuivent à Gaza-Ville ainsi qu'à Khan Younès où l'armée israélienne a dit avoir tué plusieurs combattants palestiniens ces dernières heures.

Pour Joe Biden, il n'y aura "probablement" pas d'accord de trêve avant le début du ramadan, mois sacré du jeûne pour les musulmans, qui commence autour du 10 ou 11 mars.

Le Qatar, les Etats-Unis et l'Egypte tentent d'arracher un accord prévoyant une trêve de six semaines associée à une libération d'otages en échange de prisonniers palestiniens et l'entrée à Gaza de quantités importantes d'aides.

"Quasiment inévitable"

L'offensive israélienne a détruit des quartiers entiers de la bande de Gaza et forcé 1,7 million de personnes à fuir leurs foyers. Une famine "est quasiment inévitable, si rien ne change", a alerté le porte-parole de l'agence de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), Jens Laerke.

Selon le porte-parole de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), citant les statistiques des autorités du Hamas, une dizaine d'enfants ont été enregistrés comme étant décédés des suites de malnutrition, un nombre selon lui certainement en-deçà de la réalité.

Près de 1,5 million de déplacés d'après l'ONU ont gagné Rafah, adossée à la frontière fermée avec l'Egypte, où la population massée sans échappatoire craint une offensive terrestre d'Israël.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Prison pour un artiste auteur d'une chanson sur Mahsa Amini

Publié

le

En février 2023, "Baraye" avait reçu aux Etats-Unis un Grammy spécial pour la meilleure chanson pour le changement social. La récompense avait été remise par Jill Biden, l'épouse du président américain Joe Biden (Archives). (© KEYSTONE/AP/Chris Pizzello)

Un tribunal iranien a condamné à trois ans de prison Shervin Hajipour, a annoncé vendredi l'artiste. Le chanteur est l'auteur de la chanson "Baraye" qui est devenu l'hymne du mouvement de contestation ayant secoué l'Iran fin 2022.

L'artiste de 26 ans a été reconnu coupable d'"incitation et de provocation à des émeutes visant à perturber la sécurité nationale", selon le message qu'il a posté sur son compte Instagram. Ce verdict n'a pas été confirmé par la justice et les médias officiels.

Shervin Hajipour, actuellement libre sous caution, a également annoncé avoir été condamné pour "propagande contre le pouvoir".

Le chanteur pop avait écrit et publié "Baraye" ("pour") après le début des manifestations ayant suivi la mort en détention en septembre 2022 de Mahsa Amini, une femme de 22 ans arrêtée pour non-respect du strict code vestimentaire en vigueur en Iran.

La vidéo de "Baraye" était rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, avant que Shervin Hajipour ne soit placé en détention puis libéré sous caution.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X