Rejoignez-nous

International

Xi Jinping propose à Kim Jong Un de coopérer pour la paix

Publié

,

le

Xi Jinping a écrit au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un (archives). (© KEYSTONE/EPA KCNA)

Le président chinois Xi Jinping a écrit au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, lui proposant de coopérer pour "accélérer la paix" dans le monde. C'est ce qu'a annoncé samedi l'agence d'Etat nord-coréenne KCNA.

Cette lettre intervient alors que les tensions sont à leur comble dans la péninsule coréenne, après une série record d'essais de missiles par Pyongyang et alors que Séoul, Washington et Tokyo ont renforcé leur coopération militaire.

Pyongyang a notamment lancé le 18 novembre un missile balistique intercontinental (ICBM) qui est tombé au large du Japon, et Kim Jong Un a menacé les Etats-Unis de riposte nucléaire si son pays était attaqué.

"Le monde, l'époque et l'histoire sont en train de changer d'une façon sans précédent", a souligné M. Xi dans sa réponse à une lettre de M. Kim, qui l'avait félicité pour sa reconduction historique à la tête du Parti communiste chinois et du pays en octobre.

"Face à cette nouvelle situation, je suis prêt, avec vous, à contribuer positivement (...) à accélérer la paix, la stabilité, le développement et la prospérité de la région et du reste du monde", a-t-il poursuivi.

Important partenaire

La Chine est le plus important allié et partenaire commercial de la Corée du Nord, sous le coup de sévères sanctions des Nations unies pour ses programmes nucléaire et d'armement.

A l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU lundi, la Chine et la Russie ont refusé de se joindre aux 14 pays, parmi lesquels les Etats-Unis, l'Inde, la France et le Royaume-Uni, qui ont condamné le tir de l'ICBM de Pyongyang le 18 novembre.

En mai, Pékin et Moscou avaient opposé leur véto à un projet de résolution présenté par Washington pour renforcer les sanctions contre la Corée du Nord.

Lors d'un entretien la semaine dernière en marge du sommet du G20 à Bali, le président américain Joe Biden avait demandé à Xi Jinping de signifier "clairement" à la Corée du Nord de ne pas mener un nouvel essai nucléaire, comme Séoul et Washington lui en prêtent l'intention.

"Il est certain que notre diplomatie va s'efforcer d'amener la Chine à rejoindre les pays qui condamnent cela publiquement aujourd'hui et à user de son influence pour persuader" la Corée du Nord, avait ensuite déclaré un haut responsable américain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Stephen Williams s'impose dans le froid au Mur de Huy

Publié

le

Les coureurs ont dû escalader le Mur de Huy quatre fois (© KEYSTONE/AP/Geert Vanden Wijngaert)

Stephen Williams (Israel-Premier Tech) a remporté la 88e édition de la Flèche wallonne. Les favoris ont tous échoué dans une course disputée dans des conditions météo très difficiles.

Le Britannique âgé de 27 ans a fait la différence grâce à une attaque à 400 m de l'arrivée dans la quatrième et dernière ascension du terrible Mur de Huy. Il s'est imposé devant le Français Kevin Vauquelin et le Belge Maxim van Gils.

"Quelle journée! Je ne peux pas croire que j'ai gagné la Flèche. Je suis aux anges, j'aime courir dans ce type de conditions et l'équipe m'a bien aidé durant toute la journée", a déclaré Williams, qui avait gagné le Tour Down Under en début d'année.

Tous les favoris, notamment le Suisse Marc Hirschi - vainqueur en 2020 -, l'Anglais Tom Pidcock ou encore le Danois Mattias Skjelmose, ont été distancés loin de l'arrivée, vaincus par le froid, le mélange pluie-neige et même la grêle qui ont accompagné les coureurs vers la mi-course. Tous ont abandonné afin de conserver des forces pour Liège - Bastogne - Liège, au programme dimanche. Au final, seuls 44 coureurs ont été classés!

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Tesla: les actionnaires vont décider de la rémunération de Musk

Publié

le

Fin janvier, la juge d'un tribunal de l'Etat du Delaware, dans l'est des Etats-Unis, avait tranché en faveur d'un actionnaire du constructeur automobile Tesla qui demandait l'annulation du plan de rémunération d'Elon Musk. (© KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN)

Le conseil d'administration de Tesla va soumettre à nouveau à ses actionnaires l'énorme plan de rémunération de son patron Elon Musk, qui avait été annulé en justice fin janvier, lors de sa prochaine assemblée générale prévue le 13 juin.

"Le conseil soutient ce plan de rémunération. Nous y avons cru en 2018, en demandant à Elon de poursuivre des objectifs remarquables pour développer l'entreprise. Vous, en tant qu'actionnaires, y avez également cru en 2018 lorsque vous l'avez massivement approuvé. Le temps et les résultats n'ont fait que démontrer la sagesse de notre jugement", fait valoir le conseil d'administration du constructeur automobile américain dans des documents préparatoires publiés mercredi.

Ce plan de rémunération, autorisé par le conseil d'administration en 2018, prévoyait de remettre à Elon Musk des actions Tesla en fonction de l'atteinte de plusieurs objectifs sur dix ans. Il était estimé lors de son adoption à 56 milliards de dollars (51 milliards de francs).

Annulation du plan

Mais fin janvier, la juge d'un tribunal de l'Etat du Delaware, dans l'est des Etats-Unis, a tranché en faveur d'un actionnaire du constructeur qui demandait l'annulation de ce plan.

La juge avait alors considéré que les actionnaires avaient reçu des informations "erronées" et "trompeuses" au sujet du conseil d'administration et du comité de rémunération, en amont de l'assemblée générale au cours de laquelle le plan avait été approuvé.

Dans les documents publiés mercredi, le conseil d'administration a par ailleurs indiqué qu'il allait également soumettre au vote des actionnaires le transfert de l'enregistrement de Tesla de l'Etat du Delaware à celui du Texas, conformément à ce que son patron avait déjà annoncé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

L'UE réclame des explications à TikTok

Publié

le

TikTok dispose du "programme de récompenses", qui permet aux utilisateurs de gagner des points en effectuant certaines "tâches" sur le réseau social, telles que regarder des vidéos. (archives) (© KEYSTONE/AP/MICHAEL DWYER)

La Commission européenne a réclamé mercredi des explications au réseau social TikTok sur les risques d'addiction liés au déploiement en France et en Espagne d'un nouveau service rémunérant les utilisateurs qui regardent des vidéos.

L'exécutif européen explique avoir demandé "des détails sur l'évaluation des risques" que TikTok, propriété du groupe chinois ByteDance, "aurait dû effectuer avant le déploiement de la nouvelle application TikTok Lite dans l'UE".

"Cela concerne l'impact potentiel du nouveau programme de +récompenses+ sur la protection des mineurs et la santé mentale des utilisateurs, en particulier en ce qui concerne la stimulation potentielle du comportement addictif", a précisé la Commission.

Cette demande formelle intervient dans le cadre de la nouvelle législation européenne sur les services numériques (DSA) qui impose depuis l'an dernier à 22 très grands acteurs de l'internet, dont TikTok, des règles renforcées pour garantir la sécurité des utilisateurs.

TikTok a annoncé le 11 avril le lancement du nouveau service en France et en Espagne.

La Commission, qui joue désormais le rôle de gendarme du numérique dans l'UE, est dotée d'un pouvoir de contrôle et de sanction à l'égard des contrevenants. La procédure lancée mercredi n'est pas la première concernant TikTok.

TikTok doit transmettre sous 24 heures son "évaluation des risques" liés à la nouvelle application doit répondre à une série de questions d'ici au 26 avril.

Procédure déjà ouverte en février

La demande d'information annoncée mercredi ne constitue pas une mise en cause à ce stade. Il s'agit toutefois d'une première étape dans une procédure qui peut conduire à l'ouverture d'une enquête formelle, et à terme à de lourdes sanctions financières en cas d'infractions avérées à la règlementation.

La Commission avait déjà ouvert en février 2024 une procédure formelle contre TikTok, soupçonné d'avoir enfreint la DSA dans des domaines liés à la protection des mineurs, à la transparence de la publicité, à l'accès aux données pour les chercheurs, ainsi qu'à la gestion des risques liés à la conception addictive et au contenu nocif de son application. La Commission rassemble maintenant plus de preuves.

TikTok Lite dispose d'une nouvelle fonctionnalité destinée aux utilisateurs de 18 ans et plus: le "Programme de récompenses", qui permet aux utilisateurs de gagner des points en effectuant certaines "tâches" sur TikTok, telles que regarder des vidéos, aimer du contenu, suivre des créateurs, inviter des amis à rejoindre TikTok, etc.

Ces points peuvent être échangés contre des récompenses, telles que des bons Amazon, des cartes-cadeaux via PayPal ou la monnaie de TikTok qui peut être dépensée pour donner des pourboires aux créateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Perquisition au domicile de Nikola Portner

Publié

le

Le domicile de Nikola Portner a été perquisitionné (photo d'archives). (© KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN)

Le gardien de l'équipe nationale suisse de handball Nikola Portner, testé positif à la méthamphétamine, a subi une perquisition à son domicile. Il nie toute forme de dopage intentionnel.

Cette perquisition intervient une semaine après le contrôle positif de Portner et sa suspension provisoire par la ligue allemande. Depuis, le double vainqueur de la Ligue des champions, qui est sous contrat avec le SC Magdebourg, est également dans le collimateur du ministère public, qui a ouvert une enquête.

Le parquet a confirmé qu'une demande de perquisition avait été exécutée, mais qu'aucune substance interdite n'avait été trouvée chez Portner. Le résultat de l'échantillon B est attendu dans les prochains jours. S'il ne confirme pas le résultat de l'échantillon A, le Suisse verrait sa suspension être levée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X