Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Plus de 34'000 morts dans le monde

Publié

,

le

Après l'Italie, les pays les plus touchés sont l'Espagne avec 7340 morts pour 85'195 cas, la Chine continentale avec 3304 morts et 81'470 cas. (©EPA/ROMAN PILIPEY)

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 34'610 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 13h00 heure suisse.

Plus de 727'080 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 183 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

Parmi ces cas, au moins 142'300 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

L'Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, est le pays le plus touché en nombre de morts avec 10'779 décès pour 97'689 cas, 13'030 personnes sont considérées comme guéries par les autorités italiennes.

Après l'Italie, les pays les plus touchés sont l'Espagne avec 7340 morts pour 85'195 cas, la Chine continentale avec 3304 morts (81'470 cas), l'Iran avec 2757 morts (41'495 cas) et la France avec 2'606 morts (40'174 cas).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 81'470 cas (31 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 3304 décès (4 nouveaux) et 75'448 guérisons.

En nombre de cas, les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 143'055 contaminations officiellement recensées, dont 2514 décès et 4865 guéris.

Angola: premiers décès

Depuis dimanche soir, l'Angola a annoncé les premiers décès liés au virus sur son sol.

L'Europe totalisait lundi 24'841 décès pour 396'027 cas, l'Asie 3827 décès (106'552 cas), le Moyen-Orient 2847 décès (50'643 cas), les Etats-Unis et le Canada 2577 décès (149'298 cas), l'Amérique latine et les Caraïbes 348 décès (14'910 cas), l'Afrique 150 décès (4786 cas), et l'Océanie 20 décès (4864 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Virus COVID-19

La Suisse compte 2205 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Plus de 16'500 cas ont été attribués au variant britannique du coronavirus (Image d'illustration © KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte vendredi 2205 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 85 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 32'312 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 6,82%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 26'479, soit 306,3 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,14. Les patients Covid-19 occupent 25,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 72,10%.

Au total 732'812 personnes ont déjà reçu deux doses de vaccins et 1'966'485 une dose. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'548'275 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 42'169 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 16'544 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 245 au variant sud-africain (B.1.351) et 13 au variant brésilien (P.1). Dans 25'367 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 632'399 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'538'153 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9869 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26'374.

Le pays dénombre par ailleurs 17'070 personnes en isolement et 29'784 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 6081 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

Virus COVID-19

Nombre de cas de coronavirus à la hausse en une semaine en Suisse

Publié

le

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31'019 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,18% (Image prétexte © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse compte jeudi 2226 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En une semaine, le nombre de cas a augmenté de 15%.

Durant la semaine 14, du 05 au 11 avril, 14'157 cas confirmés en laboratoire ont été déclarés, contre 12'308 la semaine précédente, indique jeudi l'OFSP dans son rapport hebdomadaire. La tendance est donc à la hausse, avec une augmentation de 15,0%.

Au cours de la semaine précédente, la semaine 13, un pic de tests déclarés a été enregistré, ce qui indique que la population a changé son comportement en raison des jours fériés. La fluctuation des chiffres déclarés rend difficile l’évaluation de la situation actuelle, note l'OFSP.

Diminution des tests effectués

Ainsi, par rapport à la semaine précédente, le nombre de tests a diminué de 26,4 % durant la semaine 14: 204'410 tests ont été effectués. Deux tiers étaient des tests PCR (66,9%) et un tiers des tests rapides (33,1%). La proportion de résultats positifs a toutefois augmenté, de 5,4% à 8,4% pour les tests PCR et de 4,4% à 5,7% pour les tests rapides antigéniques.

La proportion de variants pertinents du virus était de 96% dans les 879 échantillons analysés à cet égard.

Concernant les tranches d'âge, les groupes de 10 à 49 ans ont été les plus touchés. Les personnes de 80 ans et plus ont été les moins affectées, cela peut être dû en partie à la vaccination, relève l'OFSP.

Par contre, le taux d’incidence des cas déclarés a augmenté dans les classes d’âge entre 20 et 79 ans d'au moins 10% par rapport à la semaine précédente. Pendant la semaine sous revue, l’âge médian de tous les cas de COVID-19 confirmés en laboratoire est resté à 38 ans, ce qui est semblable aux semaines précédentes.

Hospitalisations à la hausse

Pendant la semaine sous revue, 414 nouvelles hospitalisations en lien avec le Covid-19 ont été déclarées. La semaine précédente, au même moment, leur nombre était de 373. Des déclarations tardives sont encore attendues, précise l'OFSP.

Le nombre de malades du Covid-19 aux soins intensifs a augmenté de 13% en une semaine: de 171 à 197 patients en moyenne. Le nombre de décès a légère diminué, de 60 à 55 et l'OFSP s'attend à une stagnation. Là encore, des déclarations tardives sont attendues, selon l'OFSP.

Aucun décès n'a été recensé durant la semaine en question dans 10 cantons et au Liechtenstein. Zurich a enregistré le plus de décès (10), suivi des cantons de Vaud (8) et du Tessin (6).

Jeudi, l'OFSP a annoncé 21 décès supplémentaires et 115 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31'019 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,18%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 26'262, soit 303,79 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,14. Les patients Covid-19 occupent 24,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 71,60%.

Soins intensifs plus occupés

Désormais près d’un quart de ces lits est donc occupé par des patients atteints du Covid-19. La Société suisse de médecine intensive souligne que ce chiffre est en augmentation depuis plusieurs jours et met les unités de soins intensifs encore plus sous pression.

Au total 689'178 personnes ont déjà reçu deux doses de vaccins et 1'815'117 une dose. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'390'325 doses de vaccins.

Quant aux variants du coronavirus, 42'164 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 16'539 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 245 au variant sud-africain (B.1.351) et 13 au variant brésilien (P.1). Dans 25'367 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 630'194 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'505'841 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9865 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26'289.

Le pays dénombre par ailleurs 16'607 personnes en isolement et 28'650 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 6417 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

Suisse

Les mesures du Conseil fédéral divisent

Publié

le

Le conseiller fédéral Alain Berset est venu annoncé hier plusieurs assouplissements des mesures de lutte contre le coronavirus. Il est ici en compagnie du porte-parole du gouvernement et vice-chancelier André Simonazzi. (©KEYSTONE/Peter Schneider)

Petit pas en avant, décision "irresponsable" ou assouplissements "purement symboliques": l'annonce du Conseil fédéral mercredi de rouvrir sous conditions terrasses, cinémas, théâtres et stades de football a divisé. Tout le monde appelle cependant à respecter les mesures de protection alors que la situation épidémiologique demeure instable.

Avec cette nouvelle étape, le Conseil fédéral donne des perspectives à la population, mais il marche sur une "corde raide", prévient le parti socialiste. Pour éviter le pire, l'assouplissement devra s'accompagner d'efforts accrus en matière de vaccinations, de tests et de traçage des contacts. L'aide économique doit également se poursuivre sans relâche, souligne le PS.

Le président des Verts Balthasar Glättli estime en revanche qu'annoncer des ouvertures alors que les chiffres sont repartis à la hausse est "irresponsable". C’est d’autant plus regrettable que la fin de la pandémie est en vue grâce à la mise à disposition accrue de vaccins, souligne un communiqué des Verts, qui appelle à ne "pas perdre patience". Pour eux, c'est la progression de la campagne de vaccination, qu'il faudrait accélérer, qui devrait déterminer les prochaines étapes d'ouverture.

Stratégie justifiée

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé (CDS) estime justifiée une stratégie d'ouverture progressive et prudente. L'ouverture des terrasses et le retour de l'enseignement présentiel dans les hautes écoles vont dans le sens de la volonté des cantons, indique la CDS à Keystone-ATS. Ils s'étaient clairement prononcés en faveur de ces deux assouplissements en consultation.

Le PLR, le Centre et les Verts'libéraux ont également salué les annonces faites par le Conseil fédéral. En permettant à divers secteurs de reprendre certaines de leurs activités dès le 19 avril, le gouvernement a fait preuve de bon sens, a estimé le PLR dans un communiqué.

"En continuant à respecter les mesures sanitaires, nous pouvons espérer de nouveaux assouplissements pour les prochaines semaines", souhaite le parti. Les annonces d'aujourd'hui permettent de mettre fin à une situation "de plus en plus ubuesque" où les restaurants étaient notamment autorisés à pratiquer la vente à l’emporter tout en condamnant les terrasses, estime le PLR.

Le Centre rappelle sur Twitter qu'il faudra "encore un peu de patience quant à l'ouverture générale. Les critères requis ne sont actuellement pas encore remplis pour franchir cette étape". La situation épidémiologique reste délicate, abonde le président du PVL Jürg Grossen dans un tweet. Les mesures annoncées impliquent pour tous une "énorme responsabilité", il faut absolument respecter les mesures de protection, ajoute-t-il.

Pression de l'UDC

L'UDC estime que la pression qu'elle a mis sur le Conseil fédéral a payé avec cet assouplissement. Il n'est toutefois pas satisfait de l'ampleur de celui-ci et demande que tous les secteurs soient ouverts sur un pied d'égalité. Le fait que 50 personnes soient autorisées à l'intérieur mais que les restaurants doivent rester fermés est arbitraire et incompréhensible, selon le parti.

Pour Gastrosuisse, la mesure est trop hésitante et n'améliore pas la situation de la branche, mais c'est au moins un signal allant dans la bonne direction. L'Union suisse des arts et métiers (USAM) demande également un assouplissement plus important. Les assouplissements du jour ne sont que "purement symboliques", critique-t-elle mercredi dans un communiqué de presse. Economiesuisse, qui juge les décisions du jour "justifiées", espère aussi d'autres assouplissements rapidement.

De son côté, la Fédération suisse du tourisme (FST) qualifie les décisions du gouvernement de "petits pas dans la bonne direction". L'ouverture des espaces extérieurs des restaurants était une étape que le secteur du tourisme "attendait depuis longtemps", indique la FST dans un communiqué.

La Fédération suisse des centres fitness et de santé (FSCFS) s'est réjouie de la décision du Conseil fédéral d'ouvrir les salles de fitness. Les mesures représentent un certain soulagement pour une partie du sport suisse, a de son côté estimé Swiss Olympic.

Contexte instable

Cet assouplissement se fait toutefois dans un contexte épidémiologique toujours instable. Il est associé à un certain risque, note la CDS.

Quatre des cinq critères de référence définis par le Conseil fédéral ne sont actuellement pas atteints. En outre, seule une minorité des personnes à risques et du personnel soignant a été vaccinée. Il est maintenant d'autant plus important que la population continue de respecter les règles sanitaires, afin que la troisième vague soit la plus faible possible. A noter que la Suisse va à contre-courant d'une partie de ses voisins européens qui renforcent plutôt les mesures.

Continuer la lecture

Vaud

Une bouffée d’air bienvenue, bien que limitée

Publié

le

Le Conseil d'Etat vaudois s'est réjoui mercredi d'une bouffée d'air, bien qu'elle soit limitée. (Photo prétexte - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil d'Etat vaudois salue les mesures d'ouverture annoncées par le Conseil fédéral. Elles offrent à la population une bouffée d’air bienvenue, bien que limitée, estime-t-il. Il demande une réévaluation de la situation d'ici la fin du mois.

Le gouvernement salue particulièrement la possibilité du retour de l’enseignement en présentiel pour les jeunes qui fréquentent les hautes écoles, même s’il est assorti de conditions. C’est un signal positif à quelques semaines des examens et une bouffée d’oxygène pour les étudiants qui pourront se retrouver sur leur campus, écrit-il mercredi soir.

Partielle, la réouverture des lieux culturels et sportifs ne permettra pas à tous les acteurs de ce secteur de retrouver leur public et leur fonctionnement usuel. Mais c’est un pas en direction d'une juste place. L’absence de date pour les prochaines étapes rend cependant l’organisation des événements à venir très compliquée, déplore-t-il.

Quant à l’ouverture des terrasses des restaurants, le Conseil d’Etat la salue, tout en rappelant qu’il était favorable à une ouverture plus large. Il s'est aussi réjoui d'avoir été entendu en ce qui concerne le maintien du soutien économique par les dispositifs des cas de rigueur et des RHT. L’ouverture des terrasses ne constituera ainsi pas un risque économique supplémentaire pour les entreprises concernées.

Le Conseil d’Etat vaudois est conscient que la situation reste fragile. Il continue cependant à regretter l’absence de véritables perspectives. Il souhaite une réévaluation de la situation d’ici la fin du mois afin de permettre à la population comme aux milieux impactés de se projeter et de s’organiser.

Continuer la lecture

Suisse

Terrasses, cinémas et stades pourront rouvrir dès lundi

Publié

le

Les restaurateurs pourront bientôt faire revivre leurs terrasses (Archives © KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Les Suisses pourront renouer avec leurs activités préférées dès lundi. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de rouvrir sous condition les terrasses, les cinémas, les théâtres ou encore les stades de football.

"La situation épidémiologique reste fragile", a souligné le ministre de la santé Alain Berset devant les médias. Les cas augmentent, tout comme les hospitalisations. Et quatre des cinq critères exigés pour assouplir les mesures ne sont pas remplis. Seule l'occupation des soins intensifs est inférieure au seuil fixé.

Les autres valeurs ne sont cependant pas loin des limites. "L'évolution de la pandémie a pu être contenue", a-t-il pointé. Les assouplissements décidés récemment pour les magasins et les réunions privées n'ont pas provoqué de hausses massives des infections.

De plus, "l'écrasante majorité de la population respecte les gestes barrière et la vaccination progresse", a poursuivi le Fribourgeois. Près de 50% des plus de 80 ans ont reçu leurs deux doses, et 30% des personnes de 70 à 79 ans. De grands volumes de vaccin seront également livrés prochainement. Pour toutes ces raisons, le Conseil fédéral a choisi de lâcher un peu de lest.

Les pressions de toute part n'y sont probablement pas non plus étrangères. Outre l'UDC et les milieux économiques, une commission parlementaire a récemment appelé à établir rapidement des scénarios de sortie de crise.

Service à table

Concrètement, les activités où le risque d'infection est modéré, le masque peut être porté et les distances respectées seront de nouveau autorisées dès lundi. Restaurants et bars pourront rouvrir leurs terrasses. Les clients devront toutefois être servis à table, n'ôter leur masque que pour manger et laisser leurs coordonnées.

Les tables seront limitées à quatre convives. Elles devront être espacées d'un mètre et demi ou séparées par une paroi. "Il n'y aura pas de pression à rouvrir les terrasses. Ceux qui le peuvent, pourront le faire. Les aides seront prolongées pour les autres," a tenu à préciser le conseiller fédéral. Les discothèques et les locaux de danse resteront quant à eux portes closes.

Les salles obscures seront de nouveau accessibles lundi (Archives © KEYSTONE/DPA/CHRISTOPH SOEDER).

Consommation interdite

Les cinémas et les théâtres pourront rouvrir dans des conditions similaires. Les salles ne pourront accueillir que 50 personnes ou un tiers de leur capacité. Les matchs de football, les concerts et autres événements en plein air seront eux limités à 100 personnes.

Un siège devra être laissé libre entre les visiteurs. Ceux-ci seront tenus de rester assis et de porter un masque en tout temps. La consommation ne sera pas autorisée et les entractes seront déconseillés.

Les adultes pourront encore reprendre leurs activités sportives en groupe de 15 au maximum. Et les compétitions pourront avoir lieu. Le port du masque et la distance devront être respectés à l'intérieur, tandis que le respect d'une des deux règles suffit à l'extérieur.

Des exceptions seront permises pour les chorales ou les activités d'endurance. Le Conseil fédéral recommande cependant de les pratiquer à l'extérieur et de se faire tester au préalable. Les sports de contact restent eux interdits à l'intérieur.

Campus repeuplés

Les espaces intérieurs des zoos, jardins botaniques et autres centres de loisirs seront également accessibles. Mais pas les centres de bien-être. Bol d'air encore pour les musées. Ils pourront organiser des visites guidées pour 15 personnes. Les membres d'associations seront autorisés à se réunir dans les mêmes limites.

Les étudiants pourront de leur côté retrouver leurs campus. L'enseignement en classe sera à nouveau autorisé jusqu'à 50 participants dans le postobligatoire, en particulier pour les hautes écoles et la formation d'adultes.

Les collaborateurs des entreprises qui procèdent à des tests hebdomadaires seront quant à eux exemptés de la quarantaine relative aux contacts. Et les résidents vaccinés ou guéris du Covid-19 des homes ou maisons de santé pourront se passer de porter le masque.

Tous ces assouplissements ne doivent pas être considérés comme un signal de relâchement, a précisé Alain Berset. La population et les établissements concernés par les réouvertures doivent au contraire redoubler de prudence. C'est essentiel pour éviter les effets yoyo et une éventuelle refermeture.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X