Rejoignez-nous

Coronavirus

Bientôt 100'000 morts dus au Covid-19 dans le monde

Publié

,

le

Le nombre de morts officiel s'établissait vendredi à la mi-journée à au moins 96'344 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP. (©EPA/US ARMY NATIONAL GUARD/SGT. JONATHAN PIETRANTONI)

Des centaines de millions de chrétiens s'apprêtaient vendredi à célébrer un week-end de Pâques inédit dans un monde en plein confinement face à l'épidémie de coronavirus. Une maladie qui est sur le point de faire son 100'000e mort.

A Rome, la place Saint-Pierre restera désespérément vide. C'est sur écrans que les fidèles suivront les offices du pape François, qui a rendu un hommage appuyé aux "saints de la porte d'à côté", ces "médecins, bénévoles, religieux, prêtres, et travailleurs qui accomplissement leurs tâches pour que cette société fonctionne".

A Jérusalem, pour la première fois en plus d'un siècle, le Saint-Sépulcre sera également fermé au public durant le week-end pascal. Une simple messe à huis clos y a été célébrée pour le Vendredi Saint, qui commémore la crucifixion du Christ.

Chrétiens, mais également juifs et musulmans se voient privés de leurs célébrations: toutes les fêtes religieuses du mois d'avril sont affectées, la Pâques chrétienne, mais aussi Pessah, la pâque juive, et sans doute aussi le ramadan qui doit débuter autour du 24 avril.

La barre des 100'000 morts

Dans ce contexte, l'Irlande a prolongé le confinement jusqu'au 5 mai, alors que certaines régions de France ont durci les conditions du confinement au début des vacances de Pâques.

Avec un bilan qui s'alourdit d'heure en heure, notamment en Europe et aux Etats-Unis, le plafond symbolique des 100'000 morts devait être atteint d'ici samedi, trois mois après l'annonce d'un premier décès à Wuhan, berceau de la maladie, en Chine.

Le nombre de morts officiel s'établissait vendredi à la mi-journée à au moins 96'344 morts, selon un bilan établi par l'AFP. L'Italie reste la nation la plus touchée avec 18'279 décès, devant les Etats-Unis (16'686 morts pour 466'299 cas), l'Espagne (15'843 morts), la France (12'210 morts) et le Royaume-Uni (7978 morts).

Dans ce dernier pays, le Premier ministre Boris Johnson, contaminé et hospitalisé depuis dimanche, a pu sortir des soins intensifs. "Il doit se reposer", a souligné son père.

"Fête de la victoire"

Comme dans l'Etat de New York, épicentre de la pandémie aux Etats-Unis, l'Espagne, l'Italie et la France relèvent une tendance à la baisse de la tension hospitalière, signe que le confinement commence à porter ses fruits. L'Espagne a annoncé vendredi son plus bas nombre de morts quotidiens depuis le 24 mars, avec 605 décès.

Partout, les autorités sanitaires appellent à ne pas relâcher les efforts pour autant. Et alors que certains pays européens se préparent à la sortie du confinement, des experts mettent en garde contre sa levée trop précoce.

"Le pire scénario serait une sorte de fête de la victoire avec tout le monde dans la rue, en train de s'embrasser et de se congratuler", prévient David Lalloo, directeur de l'Ecole de médecine tropicale de Liverpool.

Divisions

Pendant ce temps, la communauté internationale tente toujours de surmonter ses divisions. La première réunion du Conseil de sécurité consacrée au Covid-19, organisée par visioconférence dans la nuit de jeudi à vendredi, a finalement accouché d'une souris. Ses quinze membres se sont bornés à apporter leur "soutien" au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, sans adopter aucune des mesures fortes espérées.

En Europe, les 27 sont finalement parvenus jeudi à trouver un accord à l'arraché prévoyant 500 milliards d'euros immédiatement disponibles et un fonds de relance à venir d'un montant équivalent. Ils n'ont cependant pas tranché la question de la mutualisation de la dette, les "coronabonds" destinés à soutenir l'économie à plus long terme, qui divise les pays du nord et du sud de l'UE.

Un sommet européen se reéunira le 23 avril pour "jeter les bases d'une reprise économique musclée".

Craintes

La Banque mondiale et la Banque africaine de développement ont dit craindre une "crise alimentaire" en Afrique.

Ailleurs dans le monde, les hospitalisations sont en forte hausse à Moscou, où on dénombre plus de 7000 cas et les capacités des services de santé atteignent "leurs limites", selon les autorités. Le Yémen, en guerre depuis cinq ans et théâtre de l'une des pires crises humanitaires, a annoncé vendredi un premier cas de contamination.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Le nouveau variant considéré comme "préoccupant"

Publié

le

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) dirigé par Tedros Adhanom Ghebreyesus a décidé le nouveau variant "Omicron" (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le nouveau variant est désormais appelé "Omicron". Les experts mandatés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont décidé vendredi à Genève qu'il devait être considéré comme "préoccupant".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse interdit les vols depuis l'Afrique australe

Publié

le

Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine (archives). (© Keystone/STEFFEN SCHMIDT)

La Suisse interdit tous les vols directs depuis l'Afrique australe en raison du nouveau variant. Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid négatif et se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

Ces mesures, visant à empêcher, dans la mesure du possible, la propagation du nouveau variant, ont été annoncées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi soir. Les règles d'entrée renforcées sont entrées en vigueur à 20h00.

Les vols en provenance du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, du Zimbabwe et d'Afrique du Sud sont interdits pour une durée indéterminée. Des autorisations exceptionnelles peuvent être accordées pour les rapatriements de citoyens suisses ou de personnes disposant d'un permis de séjour en Suisse et qui souhaitent rentrer en Suisse à titre privé.

Les compagnies aériennes – et non pas les passagers – sont tenues d’obtenir une autorisation de l’Office fédéral de l’aviation civile pour pénétrer dans l’espace aérien suisse. La Confédération n’organisera pas de vols de rapatriement.

Les voyageurs en provenance des pays mentionnés doivent pouvoir présenter un test Covid-19 négatif à l’embarquement, même s’ils sont vaccinés ou guéris. Toutes les personnes entrant en Suisse en provenance de ces pays doivent également se placer en quarantaine pendant dix jours.

Pour se rendre de l’aéroport à leur domicile, ces personnes ne doivent pas emprunter les transports publics.

L'obligation de quarantaine et de test pourra être étendue à d'autres pays dans lesquels serait détecté le nouveau variant. Les pays voisins de la Suisse en sont exclus.

Plus transmissible que le Delta

Le nouveau variant B.1.1.529 nouvellement découvert en Afrique du Sud serait davantage transmissible que la variante Delta et les vaccins actuels pourraient être moins efficaces.

Le variant a été détecté dans plusieurs pays d'Afrique australe, à Hong Kong, en Israël et en Belgique. Il n'a pour l'heure pas été constaté en Suisse.

La Confédération ordonne aux cantons et aux compagnies aériennes de contacter personnellement toutes les personnes entrées en Suisse en provenance d'Afrique australe au cours des deux dernières semaines. Il leur est vivement conseillé d'effectuer un test PCR. Les résultats positifs seront séquencés.

L'OFSP est en contact étroit avec l'OMS, l'Union européenne et les pays voisins. Les mesures sont adaptées en permanence aux nouvelles connaissances. La Confédération recommande d'attendre les résultats des prochains jours avant de planifier un voyage ou de modifier des réservations existantes dans les prochaines semaines, notamment à Noël.

Première victime des restrictions, la réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui devait démarrer mardi à Genève avec 164 Etats membres, a été reportée jusqu'à nouvel ordre. "Tous les membres sont derrière la décision" qui a été prise, a annoncé la directrice générale adjointe de l'institution.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Coronavirus: vaccination de rappel recommandée pour toutes et tous

Publié

le

Plus de 350'000 personnes ont déjà reçu une vaccination de rappel (archives). (© Keystone/DPA/WOLFGANG KUMM)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) annoncent vendredi recommander la vaccination de rappel pour l’ensemble de la population. Jusqu'à maintenant, cette recommandation s'adressait aux 65 ans et plus.

En permettant à l'ensemble de la population de bénéficier de cette dose de rappel, l'OFSP et la CFV souhaitent renforcer la protection individuelle contre une infection tout en freinant la transmission et la propagation du virus dans la situation épidémiologique actuelle, selon un communiqué de l'OFSP diffusé vendredi. Le booster doit être administré au plus tôt six mois après l’injection de la deuxième dose.

Plus de 350'000 personnes ont déjà reçu une vaccination de rappel. Il s’agit de personnes de plus de 65 ans et de personnes vulnérables plus jeunes présentant un risque accru de développer une forme grave de la maladie.

Les analyses montrent que la protection contre les évolutions sévères de la maladie diminue progressivement chez les plus de 65 ans. Ces personnes présentent un risque accru de développer une forme grave de la maladie, qui nécessiterait des soins à l’hôpital. L'OFSP demande à ce qu'elles continuent de bénéficier d’un accès prioritaire à cette troisième dose.

Les plus jeunes transmettent

Pour les moins de 65 ans, les données scientifiques indiquent que la protection contre une infection et une forme légère de la maladie diminue après six mois. Ces personnes peuvent cependant transmettre le virus, mais dans une bien moindre mesure que les personnes non vaccinées. Afin de réduire autant que possible la transmission du virus, la CFV et l’OFSP recommandent la vaccination de rappel pour toute personne dès 16 ans.

Pour les moins de 30 ans, c’est le vaccin de Pfizer qui est recommandé de préférence, quel que soit le vaccin utilisé pour l’immunisation de base, poursuit l'OFSP.

Feu vert pour Moderna

La décision de proposer la vaccination de rappel pour tous repose sur l’élargissement de l’autorisation de Swissmedic, qui a approuvé les deux vaccins à ARNm. Celui de Pfizer peut être administré à toutes les personnes de plus de 16 ans et Swissmedic a indiqué vendredi dans un communiqué avoir donné son feu vert à l’administration d’une troisième dose de Moderna aux adultes âgés de 18 ans et plus. Il fonde sa décision sur une analyse des risques et des bénéfices.

Les profils à haut risque peuvent continuer à bénéficier de cette dose de rappel à partir de 12 ans, à l’instar de ce que prévoyait la décision prise par Swissmedic fin octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Coronavirus: vaccination de rappel recommandée pour toutes et tous

Publié

le

Alerte Info (© )

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) annoncent vendredi recommander la vaccination de rappel pour l’ensemble de la population. Jusqu'à maintenant, cette recommandation s'adressait aux 65 ans et plus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 8032 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les patients Covid-19 occupent 22,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 81,50%. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Suisse compte vendredi 8032 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 12 décès supplémentaires et 106 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 58'386 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 13,76%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 75'843, soit 870,82 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,29. Les patients Covid-19 occupent 22,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 81,50%.

Au total 11'718'358 doses de vaccin ont été administrées et 65,47% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,50%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'559'700 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'790'096 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 986'828 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'664'276 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'092 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'279.

Le pays dénombre par ailleurs 42'304 personnes en isolement et 29'030 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X