Rejoignez-nous

Sport

Coronavirus et Formule 1 - Sauver ce qui peut l'être

Publié

,

le

EPA/Alejandro Garcia
En Formule 1, la recherche de solutions pour sauver la saison bat son plein. Dans une situation rendue difficile par la pandémie du coronavirus, des propositions inhabituelles sortent de terre.

Aujourd'hui, il y a plus de questions ouvertes que de Grand Prix au calendrier revisité de la saison 2020, peut-on interroger avec cynisme. Un fait est certain: rien n'est sûr en Formule 1 à l'heure actuelle.

Le coup d'envoi de la saison a été progressivement repoussé, une course après l'autre annulées. Huit épreuves sont concernées pour le moment. Actuellement, la saison devrait débuter mi-juin à Montréal même si au Canada, le Comité olympique national fut la première faîtière à décider de n'envoyer aucun athlète aux JO de Tokyo s'ils étaient maintenus en 2020.

Depuis lundi, silence à Hinwil

La première réaction à cette situation précaire sera la suppression de la pause prévue en août et avancée à mars et avril par nécessité. La coupure obligatoire durera trois au lieu de deux semaines. Sans surprise, Ferrari fut la première écrurie à décréter la fermeture de ses ateliers. Maranello, où se trouve la base logistique de la Scuderia, se situe en Italie du Nord, là où le coronavirus a connu sa plus grande propagation en Europe. A Hinwil, les ateliers du Team Alfa Romeo sont muets depuis lundi.

Il a également été décidé que la révolution dans les règlements techniques en raison des coûts est reportée d'une année soit en 2022. Ferrari fut la dernière écurie à se rallier à cette décision. "Ce n'est certainement pas le moment de se montrer égoïste et de se livrer à des jeux tactiques", a admis Mattia Binotto, le chef de l'équipe italienne.

Week-ends réduits à deux jours ?

L'argent est bien sûr le nerf de la guerre en Formule 1. A côté de l'aspect sportif, le financier oblige les dirigeants à recaser le maximum de Grand Prix dans le calendrier retravaillé. L'équation est simple: plus il y a de courses plus les rentrées d'argent sont élevées. Comme positions les plus importantes sur la colonne des crédits, on retrouve les organisateurs locaux avec les ventes des billets, l'argent du sponsoring et les droits de retransmission. Pour les plus petites écuries, ces rentrées sont vitales. Chez Alfa Romeo, elles représentent un tiers du budget.

L'incertitude qui règne actuellement rend l'élaboration d'un programme de secours aussi ardue qu'un travail d'Hercule. La flexibilité doit être la première qualité des responsables de la F1. La firme américaine Liberty Media, propriétaire du Championnat du monde, peut décider seul. Son directeur Chase Carey et son équipe peuvent ainsi actualiser le calendrier sans devoir en référer aux écuries. "Ca simplifie lorsqu'il faut trouver des nouvelles dates avec les organisateurs des courses", souligne Carey.

Une des solutions possibles, venues sur le tapis, est celle qui verrait les week-ends de course réduits de trois à deux jours pour alléger les charges à un niveau acceptable. Il pourrait même être envisagé de disputer deux Grand Prix sur le même circuit. On le voit dans le monde de la F1, on tente de sauver ce qui peut encore être sauvé.

Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Notification automatique: Coronavirus and Formula 1 – Save what can be saved | En24 News

  2. elianefournier68@gmail.com

    26 mars 2020 à 11:00

    Bien bon faire de tout pour se proteger mais le gouvernement du Valais ne prend pas l'initiative de fermer les chantier ainsi que les usines ex Novelis les employeurs vont tomber comme des mouches car les normes de securite n'es pas respecté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Football: Le FC Sion arrête son boycott du Nouvelliste

Publié

le

Christian Constantin et Le Nouvelliste ont fait la paix. (©KEYSTONE/OLIVIER MAIRE)

Les journalistes du Nouvelliste pourront à nouveau parler aux joueurs et membres du FC Sion. Le boycott qui durait depuis juillet 2018 est désormais terminé, ont annoncé les deux parties jeudi.

Le club et le journal ont publié un communiqué commun et chacun a écrit une lettre ouverte aux supporters. "Le retour à la normale d'un point de vue sanitaire avec la présence au stade de spectateurs est le meilleur moment pour mettre fin à ce conflit afin de pouvoir travailler le mieux possible dans l'intérêt du FC Sion et du football valaisan", a expliqué le président Christian Constantin.

Nouveau vice-président, l'ancien international Gelson Fernandes se réjouit de la fin de ce conflit. "Le FC Sion et Le Nouvelliste sont des symboles forts de ce canton. Retrouver une situation normale va faciliter mon nouveau travail", a-t-il dit.

Vincent Fragnière, rédacteur en chef du quotidien, estime "avoir traité correctement le FC Sion durant ces trois saisons de boycott". Il se réjouit que ses journalistes puissent à nouveau reparler aux joueurs, entraîneurs et dirigeants du club. Quant au directeur du Nouvelliste David Genolet, il se félicite aussi de la tournure des évènements. "Après trois saisons, il était temps que cette situation se termine."

Continuer la lecture

Euro 2020

En 8es de finale, la Suisse affrontera la France

Publié

le

Deux buts de plus pour Cristiano Ronaldo. (©KEYSTONE/AP/Bernadett Szabo)

La Suisse affrontera la France en 8es de finale de l'Euro 2021 lundi à Bucarest (21h). Les Bleus ont fini en tête du groupe F après une soirée pleine de rebondissements.

Dans le remake de la finale de l'Euro 2016, la France et le Portugal ont fait match nul 2-2 à Budapest. Cristiano Ronaldo et Karim Benzema ont chacun signé un doublé. Le Portugais, avec désormais 109 buts internationaux, a égalé le record de l'Iranien Ali Daei. Il a aussi pris la tête des buteurs de cet Euro avec cinq réussites déjà.

Trois buts sur penalty

Ce duel a été intense entre les deux équipes, après une phase initiale très fermée. Le Portugal a ouvert le score sur un penalty de Ronaldo (31e) dicté pour une sortie intempestive et dangereuse de Lloris sur la tête de Danilo. CR7 signait ainsi le premier but de sa carrière contre la France en sept matches.

Bousculés, les Bleus, visiblement nerveux après ce but, revenaient à égalité presque contre toute attente sur un autre penalty, pour une faute de Semedo sur Mbappé. Benzema le transformait sans coup férir (45e). Et le revenant attaquant donnait l'avantage aux champions du monde dès la 48e, profitant d'une ouverture de Pogba. Mais un deuxième penalty de Ronaldo à l'heure de jeu remettait les deux pays à égalité.

La Hongrie a fait peur aux Allemands

A Munich, sous un véritable déluge par moments, la Hongrie a joué à merveille son rôle d'outsider. Elle a eu le bonheur d'ouvrir le score dès la 11e grâce à une superbe tête plongeante du capitaine Adam Szalai, servi par Sallai.

Choquée, la Mannschaft - menée pour la troisième fois en autant de matches de cet Euro - a frôlé l'égalisation sur une tête d'Hummels renvoyée par la barre (21e), puis sur un essai de Ginter quelques secondes plus tard. Mais les Hongrois restaient dangereux sur les contres et solides en défense, de sorte que le spectre de l'élimination se rapprochait dangereusement pour Joachim Löw et les siens.

Il fallait une sortie ratée de Gulasci pour soulager l'Allemagne. Havertz égalisait à la 66e, mais le bonheur était de courte durée puisque Schäfer profitait des largesses défensives de la Mannschaft pour redonner l'avantage aux Hongrois (68e).

Le remplaçant Goretzka parvenait cependant à arracher le 2-2 à la 84e, évitant ainsi une élimination qui aurait fait tache. Deuxième du groupe, l'Allemagne ira affronter l'Angleterre à Wembley en 8es de finale. Le Portugal jouera pour sa part contre la Belgique à Séville.

Continuer la lecture

Euro 2020

L'Espagne cartonne et se qualifie

Publié

le

Emil Forsberg signe le premier de ses deux buts. (©KEYSTONE/AP/Dmitri Lovetsky)

L'Espagne s'est réveillée au bon moment après deux nuls. A Séville, elle a battu la Slovaquie 5-0 lors de la 3e journée du groupe E de l'Euro 2021, obtenant ainsi le droit de poursuivre son parcours.

La Suède s'est pour sa part imposée 3-2 à Saint-Pétersbourg contre la Pologne et a ainsi fini en tête du groupe avec sept points. La Roja finit 2e avec cinq points et affrontera la Croatie lundi à Copenhague en 8es de finale.

De héros à zéro

A Séville, le gardien slovaque Dubravka a été la figure marquante en première période. Il a d'abord multiplié les arrêts, stoppant notamment un penalty de Morata (12e). Mais à la demi-heure, il est passé de héros à zéro. Il a mal évalué un ballon qui avait rebondi sur la barre sur une frappe de Sarabia et s'est fabriqué un autogoal.

Les Espagnols, mieux inspirés que lors de leurs sorties précédentes, ont logiquement doublé leur avantage dans les arrêts de jeu grâce à une tête du récemment naturalisé Aymeric Laporte, bien servi par Gerard Moreno. La seconde mi-temps tournait au festival, la Roja ajoutant trois nouvelles réussites par Sarabia (56e), Ferran Torres (67e) et Kucka (autogoal/71e).

La déroute subie par les Slovaques a fait le beurre de l'Ukraine, désormais qualifiée parmi les meilleurs troisièmes. Les deux pays comptent trois points, mais la différence de buts donne l'avantage aux Ukrainiens (-1 contre -5).

Buteurs en verve

A Saint-Pétersbourg, la Suède et la Pologne ont livré une rencontre spectaculaire. Les deux buteurs maison que sont Emil Forsberg (2e/59e) et Robert Lewandowski (61e/84e) ont chacun inscrit un doublé.

La décision est tombée dans les arrêts de jeu avec le 3-2 signé Claesson, qui avait relayé Forsberg à la 78e. Kulusevski, aussi entré en jeu, a été à l'origine des deux derniers buts de la Suède.

Continuer la lecture

Euro 2020

Mehmedi accepte son rôle, mais "c'est dur"

Publié

le

Pas facile d'être remplaçant, admet Admir Mehmedi (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Admir Mehmedi (30 ans) n'occupe qu'un poste de remplaçant dans cet Euro 2021. Mais il reste important pour le groupe suisse grâce à son expérience des grands tournois.

Le joueur qui évolue à Wolfsburg aimerait pourtant bien aussi apporter sa contribution sur la pelouse, à commencer par les 8es de finale. "J'accepte mon rôle de remplaçant, mais c'est dur", dit-il.

Mehmedi a déjà une place dans l'histoire du football suisse. Grâce à son but contre la Roumanie lors de l'Euro 2016, le Zurichois est devenu le premier joueur suisse à marquer tant lors d'une Coupe du monde que d'un Euro.

Voici cinq ans à Paris, Mehemdi était très demandé. Il lui avait fallu répondre durant presque 40 minutes aux questions de la presse après avoir ouvert les portes de la première qualification de la Suisse pour les 8es de finale de la compétition européenne.

Attendre sa chance

L'attaquant ne suscite désormais plus le même intérêt. Après l'entraînement mercredi au stade "Tre Fontane", il n'y avait que quelques caméras et micros pour l'attendre. Mehmedi a perdu la place de titulaire qu'il occupait lors de la Coupe du monde 2014 et l'Euro 2016. "C'est difficile à digérer. Mais j'essaie de rester calme, d'attendre d'avoir ma chance et de l'utiliser."

Xherdan Shaqiri, Breel Embolo et Haris Seferovic sont devant Mehmedi dans la hiérarchie interne des joueurs offensifs choisis par Vladimir Petkovic. Et Mario Gavranovic et Ruben Vargas ont été appelés à rentrer en cours de match lors de la phase de poules, avant le Zurichois. Celui-ci n'a eu droit qu'à quatre petites minutes en fin de rencontre contre la Turquie.

Pas là en touriste

Admir Mehmedi semble pour l'instant très loin de pouvoir songer à une place de titulaire. Mais il se refuse à se comporter en touriste relaxé. "Ce serait déplacé si je profitais du tournoi en étant totalement détendu. Si c'était le cas, j'aurais mieux fait de partir en vacances. Je veux avoir autant d'influence que possible et tout donner lors des entraînements."

Cet Euro est le cinquième grand tournoi auquel il participe. En 2011, Mehmedi avait disputé l'Euro M21 avant de connaître l'aventure olympique à Londres en 2012. Il avait marqué à chaque fois un but.

Même s'il ne joue pas ou très peu, le Zurichois, calme et expérimenté, est important dans le groupe. Son vécu fait de lui un joueur sur lequel les autres peuvent s'appuyer.

Prendre l'énergie positive

Les jours avant le succès contre la Turquie n'ont pas été faciles dans l'équipe. "La défaite face à l'Italie a été un signal de réveil. On a vu que cela n'allait pas comme ça. Nous savons maintenant ce qu'il faut pour réussir à ce niveau", explique-t-il.

"Il s'agit de prendre avec nous en 8es de finale l'énergie positive du match de la Turquie. Si on n'y arrive pas, nous n'aurons aucune chance", dit-il.

Pas favorite

La Suisse ne sera pas favorite, quel que soit son adversaire. Ce n'est ni un avantage ni un désavantage selon le Zurichois. "En 2016 et 2018, on a été sorti par des équipes a priori à notre portée comme la Pologne et la Suède. En 2014, contre la grande Argentine, on a failli arriver aux tirs au but. Il nous a toujours manqué un petit quelque chose. A ce niveau, dans un tel match, il faut être totalement prêts, sinon cela ne passe pas."

Continuer la lecture

Sport

Tennis : Golubic bat Bencic et se hisse en quart de finale

Publié

le

Golubic a battu Bencic mercredi à Eastbourne (© KEYSTONE/AP/Thibault Camus)

Viktorija Golubic (WTA 72) a remporté le derby suisse programmé au 2e tour sur le gazon d'Eastbourne.

Issue des qualifications, la Zurichoise s'est imposée 6-4 6-4 en 91' devant Belinda Bencic (WTA 11) pour se hisser en quart de finale.

Finaliste malheureuse des tournois WTA 250 de Lyon et de Monterrey en début de saison, Viktorija Golubic jouera jeudi son troisième quart de finale de l'année sur le circuit principal. Elle affrontera la Canadienne Bianca Andreescu (WTA 7) ou l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 27).

La Zurichoise de 28 ans, qui ne pointait qu'au 138e rang mondial fin 2020, a cueilli mercredi son premier succès en trois duels avec Belinda Bencic. Sa dernière victoire fêtée face à une membre du top 15 remontait au mois d'avril 2019, avec un succès face à l'Américaine Madison Keys en Fed Cup à San Antonio.

Viktorija Golubic a nettement dominé les débats face à Belinda Bencic, qui avait atteint la finale à Berlin la semaine dernière. Elle a concédé un seul break face à la St-Galloise, pour se retrouver menée 1-3 dans le deuxième set. Sa réaction fut immédiate puisqu'elle a remporté les quatre jeux suivants, avant de conclure cette partie sur son engagement à sa première balle de match.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X