Rejoignez-nous

International

Desplanches: "Ma grande force, c'est mon mental"

Publié

,

le

Jérémy Desplanches s'entraîne avec Philippe Lucas depuis l'automne dernier (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Jérémy Desplanches a posé ses valises il y a sept mois déjà à Martigues. Loin des projecteurs, le Genevois se reconstruit dans l'optique des Jeux de Paris 2024, entre doutes et espoir.

Le médaillé de bronze du 200 m 4 nages des JO 2021 avait besoin d'un nouveau départ, après avoir vécu une dernière année difficile à Nice sous la férule de Fabrice Pellerin. "Je savais avant les Jeux que j'allais changer de groupe d'entrainement, mais j'avais besoin d'aller au bout du projet mené avec Fabrice", glisse-t-il.

"J'avais les JO en tête. Ma grande force, ça n'a jamais été la technique, ni mon aisance dans l'eau, ni mon physique. Mais c'est mon mental. J'ai su me créer une bulle de protection dans laquelle même Charlotte (réd: Bonnet, sa compagne) ne pouvait pas rentrer", explique le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021).

"Au départ, c'est une bulle de savon qui éclate à la moindre mésaventure", image celui qui était aussi devenu vice-champion du monde en 2019 sur sa discipline-fétiche. "Le savon se transforme ensuite en caoutchouc, rendant la bulle plus difficile à percer. Au JO, j'étais prêt à encaisser n'importe quel contretemps, j'aurais même pu rater mon avion. Je me savais prêt."

"Arrivé en mode beau gosse"

Cette force mentale, Jérémy Desplanches a d'ailleurs dû s'en servir dès son arrivée à Martigues, où le mythique coach Philippe Lucas a élu domicile l'automne dernier avec son groupe d'entraînement. "Je suis arrivé en mode beau gosse: mon palmarès n'est pas si mal quand même. Mais au bout d'une semaine, j'ai dit à Philippe que j'étais mort, que j'avais besoin d'un programme plus facile", sourit-il.

"J'étais choqué. Je suis passé de 1h40' de nage par séance au maximum, à 2h30' en moyenne. Les trois premiers mois, j'étais tout le temps dans le dur", explique le grand blond. A-t-il parfois douté de son choix? "Je doute encore. Surtout parce que je n'ai pour l'instant pas montré ce dont je suis capable", réplique-t-il.

"Mais je commence à m'y faire. Je retrouve mon niveau, je retrouve ma puissance, je reprends plaisir", lâche le grand blond, le visage il est vrai pas du tout marqué par les sept heures d'efforts - 1 heure de musculation et 2h30' de nage, deux fois par jour - produits sous un soleil de plomb en ce lundi 9 mai.

Sacrifice

Le jeu en vaut il est vrai la chandelle. "Je devais changer quelque chose pour nager plus vite. Il ne fallait pas tout changer, mais chercher à améliorer des détails. Je dois surtout travailler les parties non-nagées, comme la coulée, ainsi que mon endurance. Je dois être capable de mieux finir mes courses: j'avais terminé à plus d'une seconde du champion olympique", rappelle-t-il.

"Une seconde, c'est beaucoup, et cela justifie les 40% de kilomètres que je nage en plus", enchaîne Jérémy Desplanches, pour qui les Mondiaux de Budapest (18-25 juin) tomberont peut-être un peu trop tôt. "C'est un gros point d'interrogation. J'aimerais tellement déjà être à mon meilleur niveau. Ca me ferait mal au coeur de ne pas performer en 2022", soupire-t-il.

"Mais c'est un sacrifice que je dois faire, car j'ai Paris 2024 en ligne de mire. J'espère ne pas démériter en 2022, pour mon moral et pour me conforter dans ma décision. Ca va être difficile à gérer, car j'adore ces grands rendez-vous, et j'y réponds presque toujours présent", explique le Genevois, qui a également des Européens - en août à Rome - à son menu cette année.

"Il était déjà poncé, huilé"

Pas question donc de tout remettre en question. "Le travail fourni à Nice est exceptionnel", lâche ainsi Philippe Lucas. "J'essaie de mettre ma patte, mais il était déjà poncé, huilé. Il doit garder ses qualités propres. Il doit pouvoir conserver les mêmes temps de passage qu'aux JO, tout en finissant plus fort. Ca ne sera pas facile, mais j'y crois", assure le Français.

"On voit qu'il y a un certain foncier. Maintenant il faut mettre cela en pratique avec des allures élevées de course", souligne l'ancien mentor de Laure Manaudou. "Jérémy a déjà gagné en endurance et en résistance, c'est certain. Et ses coulées sont plus efficaces qu'auparavant", se réjouit-il.

Philippe Lucas semble en tout cas persuadé que son nouveau protégé sera capable de briller cette saison. "Quand vous êtes un athlète de haut niveau, vous voulez toujours être performant", rappelle-t-il. "Il nage plus, et avec plus d'intensité que l'an dernier. Il a besoin d'un peu de temps pour digérer. Mais il ne doit pas se cacher derrière ces difficultés."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Nadal en demi-finales

Publié

le

Rafael Nadal est en demi-finale de Wimbledon (© KEYSTONE/EPA/KIERAN GALVIN)

Rafael Nadal (ATP 4) s'est qualifié pour les demi-finales à Wimbledon. L'Espagnol a dominé Taylor Fritz (ATP 14) 3-6 7-5 3-6 7-5 7-6 (10/4).

L'homme aux 22 titres du Grand Chelem n'a pas manqué son huitième quart de finale à Londres. Il rencontrera l'Australien Nick Kyrgios en demi-finale vendredi.

Cette partie ne pouvait que se terminer au super tie-break, mais l'Américain peut s'en vouloir. Il a eu des occasions de prendre le meilleur sur le Majorquin, mais il n'a pas su faire la différence au moment opportun.

En face, Nadal n'a pas semblé au mieux mais il s'est comme toujours battu avec sa volonté de fer en poussant son adversaire à la faute à force de remettre la balle dans le court.

Victorieux de Nadal en mars à Indian Wells et dernièrement du tournoi d'Eastbourne, Fritz pensait pouvoir passer l'écueil, mais cela n'a pas suffi. Dans le super tie-break, Nadal a rapidement mené 5-0 avant de voir son adversaire revenir à 5-3. Mais là encore, l'expérience du numéro 4 mondial a fait la différence et il a pu conclure sur son engagement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Un mort dans une attaque au couteau lors d'un événement politique

Publié

le

Une attaque au couteau a eu lieu mercredi sur l'île suédoise de Gotland, lors d'un événement politique. (© KEYSTONE/EPA/Henrik Montgomery)

La police suédoise a annoncé mercredi qu'une femme d'une soixantaine d'années avait été tuée dans une attaque au couteau en plein jour sur l'île de Gotland. Les principaux responsables politiques du pays y sont réunis pour un événement annuel.

"Malheureusement, je peux vous annoncer qu'une femme a succombé à ses blessures", a déclaré Fredrik Persson, chef de la police de Gotland, lors d'une conférence de presse où il a été précisé que l'agression s'est produite peu avant 14h00 locales dans la ville de Visby, la seule ville de l'île.

Il a annoncé qu'un homme de 33 ans avait été arrêté peu après les faits et qu'il était soupçonné de meurtre. "Une enquête approfondie est actuellement en cours. Il s'agit notamment d'établir le mobile et les antécédents de la personne arrêtée", a poursuivi le chef de la police. Le journal Expressen a rapporté que le suspect aurait des liens avec le groupe néo-nazi NMR, ce que la police n'a pas voulu le confirmer.

Il a ajouté que les enquêteurs se penchaient sur une série de questions "puisque cela s'est produit dans un lieu très public, où il y avait beaucoup de monde dans le centre de Visby en milieu de journée". La police n'a pas souhaité s'exprimer sur le mobile, bien que M. Persson ait admis qu'un motif politique ne pouvait être exclu à ce stade précoce de l'enquête.

La police a aussi indiqué qu'elle ne pensait pas que les événements étaient liés à la semaine d'Almedalen, un événement annuel rassemblant l'élite suédoise et où les partis politiques présentent souvent leur nouvelle politique et lancent leurs campagnes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Nick Kyrgios bat Cristian Garin et jouera sa première demi-finale

Publié

le

Nick Kyrgios est en demi-finales de Wimbledon (© KEYSTONE/AP/Alastair Grant)

Nick Kyrgios (ATP 40) s'est qualifié pour sa première demi-finale de Grand Chelem à Wimbledon. L'Australien a écarté le Chilien Cristian Garin (ATP 43) 6-4 6-3 7-6 (7/5).

"Je n'aurais jamais imaginé être en demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem, je pensais avoir laissé passer le train, que j'avais manqué l'ouverture...", a déclaré l'Australien de 27 ans qui avait jusque-là joué deux quarts de finale de Majeurs dont un à Wimbledon en 2014 pour sa première participation.

"J'ai eu l'impression de jouer sur les talons parce que Garin est un sacrément bon joueur. J'ai eu de la chance sur quelques balles de break, mais je prends et je vais me préparer pour le prochain match", a-t-il ajouté, quelques minutes après être tombé les bras en croix sur le gazon du Court N.1 après la balle de match.

Ce prochain match sera contre le double lauréat Rafael Nadal (4e) ou l'Américain Taylor Fritz (14e).

Pour l'aider à préparer cette demie historique, il n'a comme à son habitude pas d'entraîneur.

"Je n'ai pas de coach parce que je ne voudrais pas mettre ce poids sur les épaules de qui que ce soit. Personne ne connaît aussi bien mon tennis que moi", a-t-il expliqué.

Kyrgios devient ainsi le premier Australien à entrer dans le dernier carré de Wimbledon depuis Lleyton Hewitt en 2005. Il est également le joueur le plus mal classé à jouer les demies depuis l'édition 2008 quand Marat Safin, 75e mondial, et Rainer Schuettler, 94e, y étaient tous les deux parvenus.

Mercredi, Garin a remporté les neuf premiers points du premier set pour mener 2-0 et 15-0 sur le service de Kyrgios.

Mais l'Australien est alors entré dans le match et a repris le service adverse pour revenir à 3-3, avant de réussir un nouveau break dans l'ultime jeu de la manche pour la remporter. Dans la deuxième manche, Kyrgios a fait le break pour mener 3-1 et a ensuite contrôlé son avantage jusqu'au bout.

Le troisième set a été bien plus accroché, chaque joueur tenant sa mise en jeu jusqu'au tie-break remporté par Kyrgios.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le guitariste Santana fait un malaise en plein concert

Publié

le

Le célèbre guitariste Carlos Santana a "oublié" de boire et manger avant un concert (archives). (© KEYSTONE/DPA/CHRISTOPH SCHMIDT)

Le guitariste star Carlos Santana été hospitalisé après avoir fait un malaise sur scène mardi lors d'un concert en extérieur dans le nord des Etats-Unis. Il a expliqué ensuite avoir "oublié de manger et de boire de l'eau".

L'artiste de 74 ans a dit sur Facebook avoir été victime de "déshydratation", ce qui l'a conduit à perdre connaissance. "Ça va bien, on va y aller tranquille", a-t-il écrit pour rassurer ses fans.

Le musicien jouait sur une scène extérieure à Clarkston, à près de 70 km de Detroit, quand il s'est trouvé "épuisé par la chaleur et déshydraté", a écrit son manager Michael Vrionis sur le site internet du guitariste.

"Carlos a été transporté aux urgences de McLaren Clarkston pour observation et va bien", a-t-il ajouté. Un concert programmé mercredi en Pennsylvanie a été reporté.

Santana, né au Mexique, est largement considéré comme l'un des meilleurs guitaristes du monde et a remporté 10 Grammys, les récompense de l'industrie musicale américaine. C'est avec un groupe au nom éponyme, autour des années 1970, qu'il s'est révélé en parvenant à associer le rock and roll avec le jazz venu d'Amérique latine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tuerie du 4-Juillet: une autre attaque était envisagée

Publié

le

Des personnes rendent hommage aux sept victimes tuées lors de la fusillade pendant un défilé du 4-Juillet à Highland Park. (© KEYSTONE/AP/Anthony Vazquez)

Le jeune homme qui a ouvert le feu sur la foule lors des célébrations de la fête nationale américaine à Highland Park, près de Chicago, a été inculpé de sept meurtres. Il envisageait de perpétrer une autre attaque alors qu'il fuyait la police dans le Wisconsin voisin.

Le jeune de 21 ans a confié aux enquêteurs avoir roulé en voiture pendant plus de 200 km jusqu'à Madison. Il y a "vu d'autres célébrations" et a "sérieusement envisagé d'utiliser l'arme qu'il avait dans son véhicule pour perpétrer une autre attaque", a indiqué mercredi Christopher Covelli, de la police de Highland Park.

Cette seconde attaque n'était pas planifiée, contrairement à la première qui avait été préparée "depuis plusieurs semaines", a souligné le policier.

Le jeune homme a tiré sur la foule lundi avec un fusil semi-automatique depuis le toit d'un commerce, au moment où le défilé du 4-Juillet venait de débuter à Highland Park, une banlieue huppée de Chicago dans l'Illinois. Le bilan est de sept morts et plus de trente blessés.

Selon les enquêteurs, il était "habillé en femme", portant une perruque et du maquillage pour cacher son identité et ses tatouages. Il avait ensuite abandonné son arme et s'était fondu dans la masse des gens qui s'échappaient avant de fuir en voiture jusqu'à Madison. Mais il avait fait demi-tour et était revenu vers Chicago où il avait été arrêté.

Confession

Il a confessé son geste devant les enquêteurs, a affirmé le procureur adjoint Ben Dillon, lors d'une comparution par visioconférence face à un juge. Ce dernier, Theodore Potkonjak, a refusé au vu des charges une libération sous caution, tandis que l'accusé restait impassible depuis son lieu de détention.

Lors d'une conférence de presse qui a suivi à Waukegan, le procureur Eric Rinehart n'a pas voulu spéculer sur un mobile. Mais la police a écarté un motif raciste ou religieux, Highland Park comptant une importante communauté juive.

Robert Crimo a été inculpé de sept meurtres et encourt la prison à vie sans possibilité de liberté conditionnelle s'il est reconnu coupable. Il devrait être poursuivi pour de nombreux autres chefs d'inculpation, selon M. Rinehart. Il doit comparaître devant un autre juge du tribunal de Waukegan le 28 juillet.

La police de l'Illinois s'est expliquée sur les raisons pour lesquelles le jeune homme d'apparence frêle avait légalement pu acheter en 2020 quatre armes, dont le fusil utilisé lundi, malgré des antécédents de troubles psychologiques et de comportement menaçant. Alors âgé de moins de 21 ans, il avait été parrainé par son père.

La police a indiqué dans un communiqué ne pas avoir reçu de "signalement psychologique" sur le tireur, qui avait fait une tentative de suicide début 2019.

Recueillement

En 2019, les forces de l'ordre étaient aussi intervenues au domicile familial après un appel prévenant qu'il menaçait de "tuer tout le monde" et avaient saisi notamment 16 couteaux. Le père du tireur avait alors affirmé que les couteaux lui appartenaient. Il bénéficiait d'une modeste renommée en ligne sous son nom de scène "Awake the Rapper", certaines de ses chansons laissant entrevoir la violence qui l'habitait.

Les habitants de Highland Park se sont recueillis mardi soir devant un mémorial de fortune installé devant une église de la ville. "Nous sommes tous dévastés", a dit à l'AFP Susanna Calkins, une habitante. Elle s'est dite plongée dans "l'incrédulité, mais aussi la résignation: ces choses-là surviennent encore et encore. Et cette fois-ci, c'est ici, ce sont les nôtres."

Les festivités du 4-Juillet ont été émaillées de violences dans tout le pays. La police de Richmond, en Virginie, a annoncé mercredi avoir arrêté la semaine dernière deux hommes qui projetaient une attaque dans un des parcs de la ville où plusieurs milliers d'habitants devaient assister à des concerts et au feu d'artifice.

Les Etats-Unis font face à une flambée de violences par armes à feu depuis la pandémie de Covid-19. Le pays est sous le choc après une série de fusillades dont l'une a fait 21 morts, dont 19 enfants, le 24 mai au Texas.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Qu'importe les médisances, dans votre emploi, vous savez que vous êtes sur la bonne voie et les événements prochains vous le prouveront !

Les Sujets à la Une

X