Rejoignez-nous

Sport

Natation : l'argent pour Desplanches aux Mondiaux

Publié

,

le

Desplanches n'a rien pu faire dans les cinquante derniers mètres face à Seto (©KEYSTONE/AP/LEE JIN-MAN)

Incroyable Jérémy Desplanches! Le Genevois s'est paré d'argent sur 200 m 4 nages aux Mondiaux en grand bassin de Gwangju, une année après avoir décroché le titre européen.

Jérémy Desplanches, qui offre à la Suisse sa septième médaille en 18 éditions des championnats du monde, a abaissé de 0''17 son record national établi la veille en demi-finales pour le porter à 1'56''56. Il n'a rien pu faire sur les 50 derniers mètres face au Japonais Daiya Seto, qui a cueilli l'or en 1'56''14. Tenant du titre, l'Américain Chase Kalisz a cueilli le bronze en 1'56''78.

Ce titre de vice-champion du monde ouvre de superbes perspectives à Jérémy Desplanches dans l'optique des JO de Tokyo 2020, LE grand objectif de sa carrière. Le protégé du coach Fabrice Pellerin est en avance sur son tableau de marche: il visait un top 5 à Gwangju et peinait à se focaliser sur cette compétition il y a quelques jours encore, comme il l'avait confié à Keystone-ATS.

Demi-finaliste dès ses premiers championnats du monde en 2015 à Kazan (12e), Jérémy Desplanches est bien l'homme des grands rendez-vous. Comme l'an dernier à Glasgow, le Niçois d'adoption a bousculé la hiérarchie en finale. Six de ses sept adversaires en finale à Gwangju s'étaient ainsi déjà montrés plus rapides que lui.

Le Genevois (25 ans le 7 août), qui avait disputé sa première finale intercontinentale lors des Mondiaux 2017 à Budapest (8e), a su se sublimer jeudi pour devenir le 12e meilleur performeur de tous les temps. En tête après les 50 premiers mètres nagés en papillon, il a résisté à Daiya Seto jusqu'aux 150 mètres, son retard étant alors de 0''21, avant de céder en nage libre.

Jérémy Desplanches est simplement le cinquième Suisse à décrocher une médaille dans des championnats du monde. La dernière, en or, avait été conquise en 2011 par la Genevoise Swann Oberson, mais c'était en eau libre. Auparavant, seuls Flavia Rigamonti (2e du 1500 m libre en 2001, 2005 et 2007), Dano Halsall (2e du 50 m libre en 1986) et Marie-Thérèse Armentero (3e du 50 m libre en 1986) s'étaient hissés sur le podium d'une course en grand bassin.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Euro 2020

Football: Le match des covidés entre l'Espagne et la Suède

Publié

le

Luis Enrique prêt à commencer l'Euro même avec une préparation tronquée. (©KEYSTONE/EPA/PABLO GARCIA / HANDOUT)

L'Espagne et la Suède s'affrontent lundi à Séville (21h) pour lancer leur Euro dans le groupe E. Les deux équipes ont été perturbées par des cas de covid lors de leur préparation.

La "Roja", privée de son capitaine Sergio Busquets testé positif au covid dès le début de sa préparation, aborde son premier match du tournoi dans un certain flou.

Pour éviter la multiplication de cas, la sélection espagnole a pris des mesures drastiques en obligeant ses joueurs à s'entraîner en solitaire jusqu'à vendredi.

Conséquence, elle n'a pas pu disputer son dernier match de préparation contre la Lituanie mardi, laissant à son équipe Espoirs le soin de disputer cette rencontre, qu'elle a aisément remportée (4-0).

Luis Enrique optimiste

Pour le sélectionneur espagnol Luis Enrique, la préparation de cet Euro n'a pas été optimale, mais il reste optimiste. "Ce n'est pas une situation agréable, mais on a déjà vécu bien pire. Le fait de ne pas s'entraîner dans des conditions idéales ne doit pas servir d'excuse", a-t-il balayé.

Il reste persuadé que son groupe possède suffisamment de talent pour briller: "L'Espagne fait partie des favoris, il n'y a aucun doute (...) Nous sommes dans le groupe des six, sept favoris."

Son adversaire du jour, la Suède, n'est pas mieux loti. Les Blågult (Les Bleus et Jaunes) ont perdu en cours de route le talentueux attaquant de la Juventus Dejan Kulusevski ainsi que le milieu de Bologne Mattias Svanberg, touchés par le covid.

S'il est acquis que les deux joueurs sont d'ores et déjà forfait contre la Roja, le sélectionneur Janne Andersson, déjà privé de son capitaine emblématique Zlatan Ibrahimovic (blessure à un genou), se donne jusqu'à "dimanche minuit" pour soumettre son groupe de 26 joueurs à l'UEFA.

Continuer la lecture

Euro 2020

Football: Les Pays-Bas retrouvent la lumière

Publié

le

Denzel Dumfries (à droite) marque le 3-2. (©KEYSTONE/EPA/Olaf Kraak / POOL)

Absents à l'Euro 2016 et à la Coupe du monde 2018, les Pays-Bas ont retrouvé la lumière. Ils ont battu l'Ukraine 3-2 à Amsterdam au terme du plus beau match du tournoi disputé depuis vendredi.

Le héros de la soirée se nomme Denzel Dumfries. Très tranchant sur son flanc droit, le latéral du PSV Einmdhoven a inscrit de la tête le but de la victoire à la 85e minute. Avec cette réussite, la sélection de Frank De Boer a témoigné d'une réelle force de caractère. Elle venait en effet de concéder l'égalisation sur deux buts inscrits en l'espace de quatre minutes par Andriy Yarmolenko (75e) et par Roman Yaremchuk (79e).

Les Pays Bas avaient cru avoir fait le plus dur peu avant l'heure de jeu. Le capitaine Georginio Wijnaldum avait ouvert le score à la 52e minute. A la 59e, l'avant-centre de Wolfsburg Wout Weghorst pouvait doubler la mise sur une action très confuse qui devait être validée par la VAR.

Sonnés et trop souvent dépassés par le rythme imposé par les Bataves, les Ukrainiens ont eu l'immense mérite de ne pas baisser les bras. Mais l'équipe d'Andriy Shevchenko a payé un certain tribut à la fébrilité de son gardien Heorhiy Bushchan. Remarquable en première période, le joueur du Dynamo Kiev endosse une certaine responsabilité sur les premier et troisième buts néerlandais.

Dans un groupe qui n'est certainement pas le plus relevé du tournoi, les Pays-Bas ont gagné le match qu'ils devaient gagner pour entrevoir la suite avec une relative sérénité. Ils ont les moyens d'enchaîner contre l'Autriche et la Macédoine du Nord pour réaliser le carton plein. Mais on a le sentiment que le poids l'absence de Virgil Van Dijk va obligatoirement peser dans ce tournoi. Sans le joueur de Liverpool, la défense des Pays-Bas est loin d'offrir toutes les assurances.

Continuer la lecture

Euro 2020

Football: Un quart d'heure de trop pour la Macédoine du Nord

Publié

le

Duel entre les deux capitaines, l'Autrichien David Alaba (à gauche) et le Macédonien Goran Pandev. (©KEYSTONE/EPA/Vadim Ghirda / POOL)

Il n'y a pas eu de surprise à Bucarest. Pour son baptême du feu dans le grand bain, la Macédoine du Nord s'est inclinée 3-1 devant l'Autriche.

Le Fribourgeois Ezgian Alioski et ses coéquipiers, qualifiés pour cet Euro à la faveur de leurs succès dans les barrages face au Kosovo et à la Géorgie, ont tenu 75 minutes avant de lâcher prise. Les Autrichiens ont forcé la décision grâce à des réussites de Stefan Lainer (18e), Michael Gregoritsch (78e) et Marko Arnautovic (90e).

La Macédoine du Nord a égalisé par l'éternel Goran Pandev (37 ans) à la 38e. Le joueur du Genoa a exploité deux contres favorables pour marquer dans la cage vide un but historique: le premier de la Macédoine du Nord dans une phase finale. Et rien ne dit que les Macédoniens puissent trouver le chemin des filets contre l'Ukraine et les Pays-Bas. Au fil des minutes, leur infériorité face à une équipe qui ne figure pourtant pas dans le gotha européen fut, en effet, de plus en plus visible.

Cinq ans après un Euro en France très décevant sous la férule de Marcel Koller, les Autrichiens ont saisi cette occasion en or de bien débuter leur tournoi et d’entrevoir les huitièmes de finale. Avec cette seule victoire, ils pourraient, ainsi, se qualifier au titre de meilleur troisième s'ils devaient s'incliner devant les Pays-Bas et l'Ukraine.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Un 19e titre du Grand Chelem pour Novak Djokovic

Publié

le

Un deuxième titre à Roland-Garros pour Novak Djokovic. (©KEYSTONE/AP/Michel Euler)

Indestructible Novak Djokovic ! Moins de 48 heures après sa victoire sur Rafael Nadal après 4h11' de match, le no 1 mondial a cueilli le titre à Roland-Garros au terme d'une improbable remontada.

Il s'est imposé 6-7 (6/8) 2-6 6-3 6-2 6-4 devant Stefanos Tsitsipas, qui disputait sa première finale dans un tournoi du Grand Chelem, après une rencontre longue également de 4h11'. Comme Björn Borg en 1974, Ivan Lendl en 1984, Andre Agassi en 1999 et Gaston Gaudio en 2004, il a réussi un authentique exploit: gagner la finale de Roland-Garros après avoir été mené deux manches à rien.

Ce succès revêt, par ailleurs, une portée historique. Novak Djokovic est devenu le premier joueur de l'ère Open à avoir gagné au moins deux fois les quatre tournois du Grand Chelem. On rappellera que le compteur est toujours bloqué à une victoire pour Rafael Nadal à Melbourne et pour Roger Federer à Paris. Enfin avec ce 19e titre du Grand Chelem, le no 1 mondial aura l'occasion de revenir à la hauteur du Majorquin et du Bâlois s'il s'impose dans quatre semaines à Wimbledon.

Dans les cordes à l'issue du deuxième set remporté par un Stefanos Tsitsipas vraiment maître de son sujet lors de la première partie de la rencontre, Novak Djokovic a regagné un court moment les vestiaires pour se ressourcer. Il avait agi de même six jours plus tôt lors de son huitième de finale face à Lorenzo Musetti qui avait également mené deux sets à rien. Le match devait basculer dans le quatrième jeu du troisième set. Le Serbe s'arrachait littéralement pour signer le break et pour prendre enfin les commandes de la partie. Même s'il a servi le premier lors de la manche décisive, Stefanos Tsitsipas, éprouvé, n'avait plus les moyens physiques de s'opposer à son adversaire.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Djokovic sort Nadal et affrontera Tsitsipas en finale

Publié

le

Djokovic a signé un succès historique face à Nadal. (©KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT).

Novak Djokovic (no 1) partira en quête d'un 19e titre du Grand Chelem dimanche à Roland-Garros, où il affrontera Stefanos Tsitsipas (no 5) en finale.

Le Serbe a fait chuter le quadruple tenant du titre Rafael Nadal (no 3) au terme d'une demi-finale d'une intensité hallucinante, remportée 3-6 6-3 7-6 (7/4) 6-2.

Titré à 13 reprises Porte d'Auteuil, Rafael Nadal ne s'y était jusque-là jamais incliné en demi-finale ou en finale. Et le gaucher espagnol n'avait jamais connu la défaite après avoir gagné le premier set d'un match joué au meilleur des cinq manches sur terre battue, obtenant... 115 succès dans cette situation.

Un exploit immense

L'exploit de Novak Djokovic, vainqueur en 4h11', est immense. Balayé 6-0 6-2 7-5 l'automne dernier en finale sur la terre battue parisienne, mené 5-0 après 30' de jeu vendredi soir, le Serbe a démontré une nouvelle fois son impressionnante force de caractère pour renverser une situation qui semblait rapidement compromise.

Novak Djokovic a aussi, surtout, su élever son niveau de jeu après le cinquième jeu de cette partie. De plus en plus solide et percutant à l'échange, il a même pris peu à peu l'ascendant sur son rival, également sur le plan physique. Jusqu'à remporter logiquement le troisième set après un jeu décisif haletant.

Une amortie décisive

Rafael Nadal a pourtant eu sa chance dans cette troisième manche, se procurant même une balle de set que son adversaire a écartée d'une amortie gagnante à 6-5. Le Majorquin a également entamé de manière idéale le quatrième set, signant le break d'entrée pour mener 2-0. Mais ce fut son chant du cygne.

Novak Djokovic a renversé la vapeur en gagnant six jeux d'affilée, sous les yeux de 5000 spectateurs finalement autorisés à assister jusqu'au bout à cette partie grâce à une dérogation au couvre-feu du gouvernement. Les 55 fautes directes commises par Rafael Nadal auront finalement pesé lourd dans la balance.

Une première pour Tsitsipas

C'est donc avec une réserve d'énergie largement entamée que Novak Djokovic abordera la finale. Mais ce sera également le cas de son prochain adversaire: Stefanos Tsitsipas, qui jouera sa première finale de Grand Chelem s'était imposé 6-3 6-3 4-6 4-6 6-3 en 3h37' devant Alexander Zverev (no 6) dans la première demi-finale.

Le Grec de 22 ans regrettera peut-être de ne pas avoir pu conclure en trois sets. Il sera opposé à un joueur en mission dimanche. Novak Djokovic, qui mène 5-2 dans leur face-à-face, aura en effet l'occasion de devenir le premier joueur de l'ère Open à remporter au moins deux fois chaque titre du Grand Chelem.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Esseulés, rencontrer l’âme sœur n’est pas au programme de la journée. Trouvez d’autres centres d’intérêt…

Publicité

Les Sujets à la Une

X