Rejoignez-nous

Sport

Football : de 3-0 à 3-3 face au Danemark

Publié

,

le

Yann Sommer a vécu un véritable cauchemar en fin de match. (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Douche froide sur Bâle ! A son tour, la Suisse pu mesurer combien le football peut parfois échapper à toute logique. Alors qu’elle menait 3-0 et qu’elle réalisait une prestation impressionnante, l’équipe de Suisse s’est effondrée en fin de matché.

Elle a encaissé trois buts pour finalement partager l’enjeu 3-3 avec le Danemark, son principal adversaire dans le groupe D des éliminatoires de l’Euro 2020.

84e: Mathias Jorgensen. 88e: Christian Gytkjaer. 93e: Henrik Dalsgaard. Et tout l’excellent travail fourni par la sélection de Vladimir Petkovic gâché. Tellement dommage, après une rencontre de haut vol. Mais pas complètement illogique non plus, l’équipe nationale ayant bénéficié d’un arbitrage discutable.

Peut-être plus que la révolte contre la Belgique, qui portait en elle une part trop importante d’irrationnel pour être érigée en canon, la première mi-temps livrée face aux Danois, dixièmes du classement mondial, est une référence sur laquelle les Suisses peuvent et doivent bâtir. Une maîtrise presque totale, illustrée par 64% de possession, 90% de passes réussies et seulement deux tentatives adverses, après 42 secondes (Eriksen) et 1’07 (Braithwaite).

La sélection de Vladimir Petkovic s’est longtemps hissée à un très haut niveau, dans un Parc Saint-Jacques qui ne lui faisait pourtant pas honneur (un piètre score de 18 352 spectateurs). Grâce à la science tactique de son Mister et à un collectif de grande valeur. Difficile dès lors d’imaginer une ouverture du score plus significative que celle de Remo Freuler à la 19e.

Bijou collectif

Disons-le d’emblée, ce but n’aurait pas dû être validé en raison d’une faute de main d’Albian Ajeti. Cela n’enlève rien à sa construction, admirable, qui a vu… dix joueurs toucher le ballon (seul Manuel Akanji a manqué à l’appel) au coeur d’une action partie de Yann Sommer, ayant transité par le flanc droit, puis l’axe et la gauche avant d’être conclue dans les seize mètres adverses.

Eteints par le dispositif helvétique en 3-5-2 avec Kevin Mbabu à la place de Stephan Lichtsteiner et Albian Ajeti à celle de Mario Gavranovic – tiens, le plan de secours serait-il devenu l’option no 1 de Petkovic? -, les Danois ont enfin pris leurs marques après une pause qui a vu Ricardo Rodriguez, touché au dos, être remplacé par Loris Benito. Les Scandinaves ont même cru avoir égalisé à la 48e par l’impressionnant Yussuf Poulsen, signalé peut-être à tort en position de hors-jeu.

Dominée vingt minutes durant, la Suisse a cru avoir trouvé son salut dans le pied non pas gauche mais droit de Granit Xhaka. Une frappe chirurgicale de la part du capitaine, placé dans un fauteuil par une passe de Steven Zuber après une nouvelle course décisive dans l’axe de Breel Embolo, comme cela avait été le cas sur le 1-0.

Place au Final Four!

Lundi, Xhaka avait expliqué que l’adoption d’une défense à trois offrait aux milieux de terrain la possibilité de presser et de jouer plus haut. Ce n’est donc pas un hasard si les deux buteurs de la soirée ont été des hommes de l’entrejeu ni que Denis Zakaria, bien que devant encore travailler sa technique notamment à la prise de balle, a beaucoup apporté dans ses projections vers l’avant.

Sa fougue a encore été récompensée par un corner qui a amené le 3-0 signé Breel Embolo à la 76e. Oui, la Suisse a passé trois buts à des Danois qui avaient croisé, en Russie, la route des deux finalistes de la Coupe du monde 2018, la France et la Croatie, en ne pliant qu’une seule fois en 210 minutes!

Mais ce n’était pas suffisant pour complètement désamorcer la Danish Dynamite. On pourra se demander longtemps si Petkovic n’a pas commis une erreur en lançant le peu expérimenté Benito en défense, plutôt qu’un Timm Klose qui avait fait ses preuves contre la Belgique.

L’avenir de l’équipe nationale passera par le Final Four de la Ligue des Nations en juin (demi-finale contre le Portugal) puis deux rencontres de ce groupe D des éliminatoires de l’Euro en septembre, à Dublin contre l’Irlande puis à Sion contre Gibraltar.

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Football : l’aventure continue pour le LS en Coupe

Publié

le

Pascal Muller

Il y a un an, presque jour pour jour, les Bleus et Blancs prenaient la porte contre le FC Sion au deuxième tour. Mais cette fois-ci, Lugano, autre pensionnaire de Super League, n’a pas eu son mot à dire à la Pontaise.

Le Lausanne-Sport poursuit sa route en Coupe de Suisse. Samedi soir, les Vaudois ont joué un bien mauvais tour à leur ancien coach Fabio Celestini et au FC Lugano. Succès 3-0 en seizièmes de finale.

Les trois réalisations sont tombées après la pause grâce aux deux attaquants en grande forme en ce début de saison : Aldin Turkes et Andi Zeqiri ont en effet trouvé la faille à dix minutes d’intervalle, avant que le Tessinois Daprela ne marque contre son camp sur un centre de Gétaz à la 64ème.

Thomas Castella, gardien du LS :

Thomas Castella
Gardien du LS
Thomas Castella Gardien du LS

Ce match marquait le retour à la Pontaise de Fabio Celestini. Entraineur du Lausanne-Sport de mars 2015 à avril 2018, l’ancien international suisse ne gardera pas un bon souvenir de ce come-back le temps d’un soir.

Les Tessinois restaient sur quatre défaites consécutives en championnat avant cette partie, mais la réaction attendue et espérée n’a pas eu lieu. Fabio Celestini :

Fabio Celestini
Entraineur de Lugano
Fabio Celestini Entraineur de Lugano

 L’un des bourreaux de la formation de Super League se nomme Andi Zeqiri. Samedi, le numéro 9 lausannois s’est fait l’auteur d’une superbe frappe enroulée après avoir éliminé deux défenseurs adverses.

Zeqiri, un joueur que Fabio Celestini avait lancé dans le grand bain en Challenge League en 2015, alors qu’il n’était âgé que de 15 ans. On retrouve l’entraineur de Lugano :

Fabio Celestini
Entraineur de Lugano
Fabio Celestini Entraineur de Lugano

Deux autres clubs vaudois ont validé leur tickets pour les huitièmes de finale de cette Coupe de Suisse. Stade-Lausanne Ouchy est allé gagner 4 à 2 à Kriens, tandis que Bavois s’est imposé 2 buts à 1 sur la pelouse de l’Olympique de Genève. Stade Nyonnais défiera lui dimanche le FC Thoune à 14h30, ce dimanche.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Lausanne en déplacement pour sa première

Publié

le

La National League reprend ses droits ce vendredi soir. Demi-finaliste la saison passée, le LHC se rend au Tessin pour tenter de poursuivre sur sa lancée.

Le coup d’envoi de la saison de National League est donné. Pour le compte de la première journée du championnat, le Lausanne HC se rend à la Cornèr Arena pour y défier Lugano.

La formation lémanique semble prête après avoir réalisé la meilleure saison de son histoire lors de l’exercice 2018-2019. Tommi Niemelä, coach assistant du LHC :

Tommi Niemelä
Coach assistant du LHC
Tommi Niemelä Coach assistant du LHC

La cadence est trouvée pour les Lions, qui ont déjà disputé quatre matchs en Champions League.

Mercredi, ils avaient réussi leur entrée en Coupe de Suisse à Sierre. Une victoire poussive 1-0 dont la physionomie du match a différé des matchs disputés de Coupe d’Europe.

Le défenseur Matteo Nodari :

Matteo Nodari
Défenseur du LHC
Matteo Nodari Défenseur du LHC

Lugano face à Lausanne, début du match tout à l’heure à 19h45.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : le compte à rebours des Mondiaux est lancé

Publié

le

Mardi, la presse se massait dans la Vaudoise Aréna, la nouvelle enceinte lausannoise. Les billets journaliers permettant d’assister aux prochains Championnats du Monde ont parallèlement été mis en vente dans la matinée.

Le compte à rebours des Championnats du Monde de hockey officiellement lancé. La vente des billets a débuté pour les rencontres de la compétition qui se dérouleront donc au Hallenstadion de Zurich et bien évidemment à la Vaudoise Aréna, future antre du Lausanne HC, du 8 au 24 mai 2020.

D’une capacité de 9’300 spectateurs en National League, la patinoire sera redimensionnée à 6’900 places pour le Championnat du monde.

La préparation de cet événement majeur suit son cours selon Patrice Iseli, Chef du service des sports de la Ville de Lausanne.

Patrice Iseli
Président du comité lausannois d'organisation des CM
Patrice Iseli Président du comité lausannois d'organisation des CM

 Seul bémol pour les fans lausannois et romands de hockey : la nouvelle patinoire du LHC n’accueillera pas de rencontres de l’équipe de Suisse.

Ecoutez le président du comité d’organisation des Championnats du Monde Jean-Marie Viaccoz :

Jean-Marie Viaccoz
Président du comité d’organisation des Championnats du Monde
Jean-Marie Viaccoz  Président du comité d’organisation des Championnats du Monde

Mais pour rappel, le premier événement très attendu à la Vaudoise Aréna se tiendra le 24 septembre. Pour le compte de la sixième journée de National League, le LHC défiera Genève-Servette pour le premier derby lémanique de la saison.

 

Continuer la lecture

Sport

Football : 4-0 pour la Suisse contre Gibraltar

Publié

le

La joie des Suisses après l'ouverture du score de Denis Zakaria. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L’équipe de Suisse a tenu son rôle dimanche à Sion. Elle a battu Gibraltar 4-0 dans son quatrième match des éliminatoires de l’Euro 2020.

Cette victoire attendu permet à la sélection de Vladimir Petkovic de revenir à trois longueurs de la première place du groupe D. Elle a été accompagnée, aussi, d’une excellente nouvelle en provenance de Tbilissi, où la Géorgie a résisté au Danemark (0-0), provoquant la première perte de points face à un outsider de l’un des trois prétendants aux deux premières places dans cette campagne. Les Danois sont à deux longueurs de l’Irlande (les deux formations ont disputé une rencontre de plus que la Suisse) et sentent désormais le souffle helvétique sur leur nuque.

Il fallait bien ce résultat à la Suisse pour sortir du tumulte de cette semaine de tensions marquée par le nul de jeudi en Irlande (1-1). L’équipe nationale savait qu’elle allait gagner contre la victime expiatoire du football européen. Elle aurait évidemment préféré le faire en s’offrant un carton pour soigner un goal-average qui pourrait peut-être compter au final et, surtout, pour clore le chapitre de ce rassemblement sur une note positive en forme de festival offensif.

Une maladresse crasse à la conclusion l’en a toutefois empêchée, malgré une domination sans partage. Un ballon confisqué à l’adversaire – la possession a tourné autour des 70% voire plus par moments -, une supériorité indiscutable dans tous les domaines et l’envie de produire un jeu plaisant sur la magnifique pelouse de Tourbillon: l’issue de cette rencontre n’a jamais suscité le moindre doute.

Mais il convient de relever encore cette finition ayant clairement laissé à désirer jusqu’à l’ouverture du score de Denis Zakaria à la 37e et durant toute la seconde période.

Le Genevois a surgi alors que l’équipe nationale avait déjà eu sept occasions franches, la plupart galvaudées par maladresse et manque de qualité dans l’ultime geste. Il a été imité à la 43e par Admir Mehmedi puis dans le temps additionnel de la première mi-temps par Ricardo Rodriguez.

La suite a été une succession d’occasions ratées par une Suisse moins spontanée et fluide. Le quatrième but, signé Mario Gavranovic, n’est tombé qu’à la 87e. A noter que Ruben Vargas a fait ses débuts internationaux en remplaçant un Granit Xhaka touché à la cheville pour le dernier quart d’heure.

Reste désormais à remettre de l’ordre et ramener le calme dans la maison helvétique car le prochain rassemblement sera la clef de voûte de ces éliminatoires. La Suisse ira au Parken de Copenhague y défier le Danemark (12 octobre) et recevra l’Irlande au Stade de Genève (15 octobre).

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Herren et les Lions enchainent

Publié

le

Un week-end à cinq points pour Lausanne. Après le Yunost Minsk, ce sont les Lahti Pelicans qui repartent battus d’Yverdon, dimanche. Mais comme leurs homologues biélorusses, les Finlandais ont poussé le LHC dans ses derniers retranchements.

Le Lausanne Hockey Club passe encore l’épaule dans la douleur en Champions League. Deux jours après un court succès acquis 3-2 contre Yunost Minsk, les Lions ont dû attendre les tirs aux buts dimanche pour faire la différence contre les Lahti Pelicans. Victoire 4 à 3 grâce à des penalties transformés par Tyler Moy et Yannick Herren.

Ce même Yannick Herren s’était déjà illustré quelques minutes plus tôt en permettant au LHC d’égaliser à un partout dans une partie par moment décousue.

Mais, une fois encore, la capacité de réagir a permis aux Vaudois de décrocher deux points précieux. Ecoutez le capitaine et attaquant de Lausanne Etienne Froidevaux :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Cette rencontre n’a pas été de tout repos pour Tobias Stephan, peu aidé par des défenseurs parfois trop tendres et peu rigoureux.

La réaction du portier de 35 ans :

Tobias Stephan
Gardien du LHC
Tobias Stephan  Gardien du LHC

Grâce à cette victoire, le Lausanne HC conserve donc la tête du groupe D de cette Ligue des Champions avec huit points, soit deux de plus que les Tchèques de l’Ocelari Trinec.

Place cette semaine au retour des compétitions nationales pour les Lions. Mercredi pour les seizièmes de finale de la Coupe de Suisse à Sierre et vendredi pour la première journée du championnat de National League à Lugano.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Faire de la gym, du cheval ou de la marche, peu importe, il faut vous exprimer physiquement. Pour certains, le théâtre serait une bonne idée !

Publicité

Les Sujets à la Une

X