Rejoignez-nous

Sport

Football - La Liga face aux défis d'une reprise

Publié

,

le

Les équipes du championnat de football espagnol (ici Barcelone) vont pouvoir reprendre la compétition durant la semaine du 8 juin prochain. Archives (AP Photo/Joan Monfort)
"La Liga est de retour !". Si les médias se réjouissent ce dimanche de la reprise espérée du championnat après deux mois d'arrêt, la Ligue espagnole devra relever de nombreux défis pour assurer son bon déroulement entre chaleur, huis clos, et risques de santé.

Après avoir observé de près le "crash-test" Bundesliga, premier grand championnat à redémarrer le week-end dernier, l'Espagne, durement touchée par la pandémie, va se lancer à son tour et devra prendre le pli des stades vides et des strictes mesures sanitaires pour finir la saison en sécurité.

Samedi, le gouvernement espagnol a donné son feu vert pour une reprise à partir de la semaine du 8 juin. La Ligue n'a pas encore communiqué sur la date exacte de retour ni sur son protocole de reprise, mais l'organe qui gère le football professionnel en Espagne devrait le faire dans le courant de la semaine prochaine, selon la presse.

Chaleurs accablantes

"La Liga est de retour !" se sont exclamés à leur Une le quotidien Marca, le plus vendu d'Espagne qui a orné sa première page d'un coeur formé par les vingt écussons des clubs de Liga, le journal catalan Sport ainsi que As.

Depuis plusieurs semaines, le président de la Ligue Javier Tebas pousse pour que le championnat reprenne le 12 juin, avec le derby andalou entre le Betis et le Séville FC comme lever de rideau. Tebas s'est dit "très heureux" de l'annonce de cette reprise, mais il devra désormais redoubler d'efforts pour faire face aux immenses défis qui se dressent devant lui. "Nous ne pouvons pas baisser la garde", a prévenu le dirigeant.

Car les onze dernières journées de championnat se joueront cet été sans doute à huis clos et sous des chaleurs accablantes. Lors d'une réunion de travail avec la Ligue en fin de semaine, le principal syndicat de joueurs en Espagne (AFE) a demandé à ce que des "pauses fraîcheur" soient respectées quand les températures oscillent entre 28 et 32°C, et que les entraînements et les matches soient reportés quand elles dépassent les 32°C, ce qui est courant en plein été en Espagne. Le Valence CF s'est par exemple entraîné en petits groupes sous 28°C ce samedi.

L'AFE a également demandé à ce qu'un repos obligatoire de 72 heures minimum soit respecté entre deux matches pour une même équipe, tandis que la Ligue avait annoncé avec ardeur qu'il y aurait du "football tous les jours" de la semaine.

La blessure, "tourment" des joueurs

Ce point fait débat car la Ligue et la Fédération espagnole de football (RFEF), en désaccord sur le fait de diffuser du foot le lundi, sont déjà allées devant les tribunaux les 20 et 21 février. Le jugement n'a pour l'heure pas été prononcé. Mais la Ligue pousse, car les enjeux économiques sont gigantesques: Tebas avait estimé début avril à un milliard d'euros les pertes en cas d'arrêt définitif de la saison, contre 300 millions en cas de reprise sans spectateurs.

D'ici la reprise, les joueurs, qui sont passés de l'entraînement individuel à des sessions par petits groupes le 18 mai tout en continuant à respecter de strictes mesures sanitaires, auront près de trois semaines pour se préparer. Un minimum pour l'AFE, laquelle réclamait 15 à 20 jours. "On a envie de revenir à la compétition, mais il faut y aller phase après phase pour retrouver la forme. On n'aura pas de matches pour tester nos sensations, on entrera directement dans la compétition", a craint l'ailier et capitaine de Levante, José Luis Morales, dans Marca samedi.

"Ce qui nous préoccupe le plus, c'est ce qui peut arriver au niveau physique, les blessures. (...) Ces deux mois ont augmenté le risque de blessure", a commenté le défenseur central colombien de l'Espanyol Barcelone Bernardo Espinosa vendredi aux médias de son club. "C'est ce qui tourmente le plus mes coéquipiers. Il faut retrouver la tonicité musculaire et fonctionnelle, et diminuer ce risque qui a augmenté, pas seulement en raison du temps que l'on a passé sans jouer, mais aussi à cause de cette période bizarre que nous avons traversée, et à cause des températures élevées", a-t-il ajouté.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

L'Ecossais Gilmour, positif au Covid, forfait contre la Croatie

Publié

le

L'Ecossais Billy Gilmour (à gauche) ne pourra jouer contre la Croatie en raison d'un test positif. (©KEYSTONE/AP/Carl Recine)

Testé positif au Covid, le milieu écossais Billy Gilmour est forfait pour le match décisif pour la qualification pour les 8es de finale de l'Euro mardi contre la Croatie.

Ses équipiers anglais à Chelsea Ben Chilwell et Mason Mount, qui avaient discuté avec lui après le match de vendredi (0-0), ont quant à eux été mis à l'isolement.

"La fédération écossaise peut confirmer qu'un membre de l'équipe nationale de football écossaise, Billy Gilmour, a été testé positif au Covid-19", a écrit la Scottish FA dans son communiqué. "Billy va désormais s'isoler pour 10 jours et ratera le match (...) contre la Croatie, au Hampden Park" de Glasgow, ajoute-t-elle.

C'est un très gros coup dur pour les Écossais qui ont absolument besoin d'un succès face aux vice-champions du monde pour avoir une chance de se qualifier. D'autant que le jeune joueur de Chelsea (20 ans) avait été éblouissant contre l'Angleterre, lors du nul (0-0) à Wembley lors du match précédent.

Et en cas de qualification des hommes de Steve Clarke, il est probable que Billy Gilmour ne soit toujours pas sorti de son isolement pour les huitièmes de finale qui se déroulent du 26 au 29 juin.

La fédération anglaise a quant à elle indiqué que tous ses joueurs et tous son staff avaient subi des tests négatifs dimanche. Mais en fin d'après-midi, elle a annoncé dans un communiqué, que, "à titre de précaution pour le moment et après consultation avec (les autorités sanitaires anglaises) Ben Chilwell et Mason Mount (avaient) été placés à l'isolement".

La FA n'a toutefois pas précisé si Chilwell et Mount étaient forfait pour le match contre les Tchèques qui se déroulera mardi.

Continuer la lecture

Euro 2020

Belgique et Danemark offrent la qualification à la Suisse

Publié

le

Le succès du Danemark de Yussuf Poulsen fait aussi les affaires de la Suisse. (©KEYSTONE/EPA/Friedemann Vogel / POOL)

L'équipe de Suisse disputera les 8es de finale de l'Euro!

La sélection de Vladimir Petkovic est assurée de faire partie des quatre meilleurs troisièmes de groupe après la victoire de la Belgique sur la Finlande (2-0) et la défaite subie par la Russie face au Danemark (4-1) lundi soir dans la poule B.

Le suspense n'aura donc pas duré pour la Suisse, victorieuse de la Turquie dimanche (3-1) et troisième du groupe A avec 4 unités à son compteur. Après la victoire de l'Autriche sur l'Ukraine dans le groupe C, un succès de la Belgique ou une défaite de la Russie suffisait en effet au bonheur des Helvètes.

Le Danemark passe en force

C'est de Copenhague qu'est venu le premier ouf de soulagement pour la Suisse. Battu dans ses deux premières sorties, le Danemark n'a en effet pas laissé passer sa dernière chance, dominant les débats face à une Russie qui échoue dès la phase de poule trois ans après s'être hissée en quart de finale de "sa" Coupe du monde.

C'est Mikkel Damsgaard qui a montré la voie à suivre, à la 38e minute, enroulant parfaitement sa frappe du pied droit à l'orée des seize mètres. Yussuf Poulsen a enfoncé le clou à la 59e en profitant d'une passe en retrait catastrophique du défenseur russe Roman Zubnin, qui a pris à contre-pied son gardien Matvey Safonov.

La Russie a certes recollé à 2-1 à la 70e grâce à un penalty transformé par Dzyuba. Mais une frappe puissante d'Andreas Christensen (79e) et un tir précis de Joakim Maehle (82e) ont ôté tout espoir aux Russes, le Danemark arrachant même la 2e place de son groupe grâce à ce net succès.

La Finlande cale

La Belgique a finalement elle aussi fait les affaires de la Suisse en dominant la vaillante Finlande à St-Pétersbourg. Les "Diables rouges" ont forcé la décision dans les vingt dernières minutes grâce à un autogoal du portier finnois Lukas Hradecky, qui a dévié dans ses filets un ballon repoussé par son poteau sur une tête de Vermaelen (74e), et à un but de l'inévitable Lukaku (81e).

Victorieuse de ses trois matches dans cette phase de groupes, la Belgique disputera son 8e de finale dimanche soir à Séville (21h), éventuellement face à la Suisse. Le Danemark se mesurera pour sa part au Pays de Galles, 2e du groupe A, samedi à 18h à Amsterdam. Quant à la Finlande, troisième de cette poule D, elle doit patienter avant de connaître son sort.

France et Angleterre également OK

Les résultats de lundi profitent également à la France (groupe F), de la Suède (groupe E), de la République tchèque et de l'Angleterre (groupe D). Ces quatre nations sont assurées de finir au minimum parmi les quatre meilleurs troisièmes de groupe. Elles peuvent toutes encore espérer remporter leur poule.

Continuer la lecture

Euro 2020

Mario Draghi opposé à la tenue de la finale à Londres

Publié

le

Mario Draghi est opposé à la tenue de la finale de l'Euro à Londres. (©KEYSTONE/EPA/GIUSEPPE LAMI)

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi s'est dit opposé à Berlin à la tenue de la finale de l'Euro dans l'enceinte londonienne de Wembley.

La poussée de cas liée au variant Delta explique la position de M. Draghi, qui veut "s'employer à ce que la finale du championnat européen ne se déroule pas dans un pays où les contagions sont en train de croître rapidement".

Le président du Conseil italien a fait cette déclaration alors qu'il était interrogé sur ce sujet lundi lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière Angela Merkel.

La Grande-Bretagne est confrontée ces dernières semaines à une hausse des cas de Covid-19, en raison de la propagation du variant Delta identifié en Inde. Le gouvernement de Boris Johnson a dû faire face à cette hausse des cas, et malgré une large couverture vaccinale, repousser de quatre semaines, jusqu'au 19 juillet, la levée des dernières restrictions instaurées en Angleterre.

Le Premier ministre britannique avait indiqué vendredi que sa priorité était "la santé publique", davantage que le maintien des demi-finales et de la finale de l'Euro à Wembley. Des sources ont confirmé à l'AFP que l'UEFA envisageait de déplacer ces matches à Budapest, la seule capitale à n'avoir imposé aucune jauge dans son stade pour cet Euro. Le gouvernement britannique prévoit pour l'instant une jauge à 50% pour les demi-finales et la finale.

Mme Merkel et le président français Emmanuel Macron avaient appelé vendredi à Berlin à la vigilance dans l'organisation des matches face à la poussée du très contagieux variant Delta.

Continuer la lecture

Euro 2020

Football: la Suisse attend, mais est prête pour les 8es

Publié

le

Face à la Turquie, Haris Seferovic a montré la voie aux Suisses dès la 6e minute. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

De 0-3 contre l'Italie à 3-1 contre la Turquie: une explication samedi soir a transformé l'équipe de Suisse. Désormais, elle se sent prête pour un huitième de finale de l'Euro contre un grand.

Plus tard, la légende persistera ainsi: le soir avant le match de poule décisif de l'Euro contre la Turquie, les piliers de l'équipe se sont assis ensemble et ont prêté serment en vue de la partie. Ils se souvenaient que le succès n'était possible que si l'unité était retrouvée. L'"Esprit de Bakou" était né. Et sur la lancée, les Suisses ont battu la Turquie avec une prestation pleine de passion, accédèrent aux huitièmes de finale, gagnèrent contre... etc.

Doucement, doucement ! La Suisse n'a battu que la Turquie jusque-là. Mais quelque chose s'est effectivement passé avec cette équipe dans les heures avant le match de dimanche soir. Quels furent les objets de la discussion ? Rien n'a transpiré. Ce n'est pas clair où est né l'"Esprit de Bakou". Dans la salle de réunion ? Dans la salle à manger ? A la piscine ou à la plage ? Et personne ne sait vraiment qui forment ce conseil des joueurs. Sa composition change toujours.

Ainsi quelques déductions sont faites. Parfois, c'est l'équipe qui se trahit. Lorsque Granit Xhaka dit immédiatement après la partie: "Il y a des gens qui pensent qu'ils devraient tout commenter, s'il vous plaît ! Mais nous sommes forts sur le plan mental. Cette équipe ne se laisse pas démolir." Ce sont des indices qui pourraient laisser penser la direction prise autour du capitaine Xhaka, des attaquants Haris Seferovic et Xherdan Shaqiri ainsi que du chef de la défense Manuel Akanji et du gardien Yann Sommer. Une union autour du sentiment "Nous contre les autres."

Seferovic s'est exprimé: court et concis

C'était midi lundi à Bakou. L'équipe bénéficiait d'une journée de libre. Elle attendait le vol retour vers Rome en fin d'après-midi. Haris Seferovic s'est exprimé devant les médias au cours d'une conférence vidéo. Il a évoqué "une bonne ambiance" dans l'équipe. "Nous avons un poids en moins." Comme on a pu le voir à la 6e minute après son ouverture du score et sa course en direction de la caméra TV. "Je ne me souviens pas d'avoir crié. C'était émotionnel parce qu'il y avait beaucoup, là."

Au lendemain du match, Seferovic s'exprimait comme s'il était dans un bon jour devant le but adverse. Court et concis. Le premier but dans un tour final depuis sept ans et douze matches ? Pas très important. "Un but est un but. C'est égal qu'il soit marqué à l'Euro, au Mondial ou en qualification."

Désormais son regard et celui de ses équipiers est tourné avec un grand espoir vers les huitièmes de finale. La Suisse va se retrouver face à un gros morceau, bien plus gros que la Turquie. La Belgique, la France ou l'Allemagne sont possible, voire l'Espagne. Les Suisses devront évoluer à un autre niveau. Malgré la défaite contre l'Italie dans la phase préliminaire, Seferovic est persuadé que la Suisse peut régater dans un tel duel. "Nous avons toujours fait notre boulot contre les grands. Contre les favoris, nous nous sommes toujours présentés comme une équipe."

Seferovic espère la Belgique

Lui-même ne dirait pas non à un affrontement contre la Belgique où son coéquipier de Benfica Jan Vertonghen joue. Et aussi parce que la Belgique lui rappelle de "bons souvenirs". C'est clair, personne n'a oublié le 18 novembre 2018 quand une Suisse déchaînée avait déclassé 5-2 la Belgique, demi-finaliste du Mondial, en Ligue des nations. Seferovic avait inscrit un triplé dans ce qui fut son meilleur match international.

Continuer la lecture

Sport

Stan Wawrinka à nouveau opéré au pied gauche

Publié

le

La poisse, encore, pour Stan Wawrinka. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/EPA ANP/KOEN SUYK)

La poisse colle décidément aux souliers de Stan Wawrinka. Le Vaudois de 36 ans a dû se faire réopérer au pied gauche.

C'est sur les réseaux sociaux que le triple vainqueur en Grand Chelem a fait part de ses mésaventures en se montrant dans son lit d'hôpital avec le pied gauche plâtré.

Le dernier match du droitier de St-Barthélemy remonte à début mars et une défaite au premier tour face au Sud-Africain Lloyd Harris.

Le 30e joueur mondial n'a disputé que six matches cette année sur le circuit. Il s'était fait opérer fin mars et avait ensuite déclaré forfait pour Roland-Garros et Wimbledon.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Si vous bossez dans la communication, vos qualités verbales vous vaudront une superbe progression cet après-midi.

Publicité

Les Sujets à la Une

X