Rejoignez-nous

Sport

Football: Young Boys renversé par la Roma

Publié

,

le

Malgré la défaite, YB a prouvé qu'il peut rivaliser avec certains clubs des plus grands championnats européens. (©KEYSTONE/MARCEL BIERI)

L'AS Rome a su faire tourner le match au Wankdorf jeudi. Alors que Young Boys menait, les Italiens se sont finalement imposés pour la 1re journée d'Europa League.

Young Boys est une bonne équipe. Il peut rivaliser avec certains clubs des plus grands championnats européens. Mais il doit principalement compter sur l'insouciance de ceux-ci, voire leur négligence. Dire qu'il y a eu deux AS Rome différentes sur la pelouse du Wankdorf jeudi soir n'est même pas une manière de dénigrer le triple champion de Suisse en titre. Simplement de mesurer l'écart qu'il y a entre le seul représentant helvétique en Coupes d'Europe cette année et un adversaire qui ne dispute même plus le titre dans le championnat italien.

Car lorsque Paulo Fonseca, l'entraîneur portugais de la Rome, a fait entrer Edin Dzeko, Henrikh Mkhitaryan et Jordan Veretout à l'heure de jeu, le signal était clair: menés 1-0, les Romains entendaient bien renverser la balance. Un quart d'heure plus tard, c'était fait: Dzeko avait lancé Bruno Peres vers le but (69e) et Mkhitaryan avait déposé le ballon sur la tête de Marash Kumbulla (73e). Une bonne manière de faire oublier la première période dans laquelle Fonseca avait aligné neuf joueurs qui n'avaient pas joué quatre jours plus tôt en Serie A. Au grand désarroi d'YB et du football suisse.

La responsabilité d'YB

La responsabilité qui pèse sur les épaules de Young Boys n'est pas négligeable. Les Bernois n'y sont pas pour grand-chose si notre football disparaît peu à peu de la carte de l'Europe, mais la mission qui leur incombe est de l'ordre de l'intérêt général. Histoire de sauver le peu qu'il reste à la Suisse à l'indice UEFA. A devoir se battre seul, YB ne pourra en effet pas offrir des jours meilleurs à la Super League, à moins d'un improbable et extraordinaire exploit.

Alors tout point sera bon à prendre. Et celui que l'équipe de Gerardo Seoane a manqué contre la Rome jeudi est frustrant. Surtout que Jean-Pierre Nsame avait ouvert le score sur penalty dans le premier quart d'heure. C'est Fabian Rieder qui l'avait obtenu. Le milieu de 18 ans, qui ne jouait que son second match professionnel après celui à Servette samedi passé, a attesté de ses capacités à mettre du rythme et a prendre certaines responsabilités dans le jeu du triple champion de Suisse. A l'opposé de la pyramide des âges, la solidité et la sérénité de Fabian Lustenberger (32 ans) au coeur de la défense centrale ont longtemps fait beaucoup de bien, malgré que ce soit lui qui coupe le hors-jeu sur le 2-1. Ce sont les deux principales satisfactions de la prestation du club de la capitale.

Pour ce qui est des résultats, il faudra patienter, même si Meshack Elia n'a pas été loin d'accrocher un point à la 86e minute, mais Pau Lopez a claqué sa reprise. Cela n'aurait pas été volé. Il faut souligner que les hommes de Seoane ont appliqué la recette qui leur réussit si souvent en championnat. Au-delà du système choisi, il y a toujours l'impact.

Pas loin de fonctionner

C'est en effet à noter, pour faire face à l'approche de Paulo Fonseca, Seoane avait changé de disposition, optant pour un 3-4-3 qui se calquait parfaitement sur celui de son adversaire. Pratique pour presser haut, avec un marquage presque individuel par instant. Mais l'ingrédient-clé, c'est évidemment l'intensité. Avec Young Boys, le mot n'est jamais galvaudé: ce sont des courses à outrance, une envie de faire toujours reculer l'adversaire, une grosse présence dans les duels et un étau dont l'objectif est de ne jamais le désserrer.

Cela n'a pas été loin de fonctionner. Il n'y a pas à rougir de cette défaite, même si, comme à Servette, il a principalement manqué le réalisme. Il serait judicieux de le trouver la semaine prochaine à Cluj, puis face au CSKA Sofia. Ce groupe-là est jouable pour YB. Le football suisse lui saurait gré de l'y voir briller.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Football: Young Boys overthrown by Roma | En24 World

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Popovici sous les 47 secondes sur 100 libre

Publié

le

David Popovici a battu le record d'Europe du 100 m libre vendredi (© KEYSTONE/AP/ANNA SZILAGYI)

David Popovici est de plus en plus impressionnant.

Le prodige roumain (17 ans) a battu le record d'Europe du 100 m libre vendredi en demi-finales des Européens en grand bassin de Rome. Il a nagé la distance-reine en 46''98.

Auteur d'un chrono déjà remarquable lors des séries matinales (47''20), David Popovici s'est montré encore plus impressionnant lors des demi-finales. Il n'est plus qu'à 0''07 du record du monde, établi par le Brésilien Cesar Cielo lors des Mondiaux 2009 à Rome mais avec une combinaison en polyuréthane.

Auteur d'un rare doublé 100/200 m libre lors des récents Mondiaux de Budapest, David Popovic a battu de 0''13 le record d'Europe établi par Kliment Kolesnikov lors des JO 2021. Le Roumain est le quatrième nageur à passer sous les 47 secondes sur la distance, et le deuxième après la star Caeleb Dressen (46''96) à y parvenir sans combinaison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

RS pour Mityukov, qui gagne les demi-finales du 200 m dos

Publié

le

Mityukov a fait forte impression en demi-finales du 200 m dos (© KEYSTONE/EPA MTI/TAMAS KOVACS)

Roman Mityukov avait bien caché son jeu lors des séries du 200 m dos vendredi matin aux Européens en grand bassin de Rome.

Le Genevois a en effet battu son record de Suisse en soirée, signant le meilleur temps des demi-finales. Maria Ugolkova n'a quant à elle pas pu éviter la 8e et dernière place de la finale du 100 m libre.

Médaillé de bronze des Européens 2021 et finaliste des récents Mondiaux sur la distance, Roman Mityukov (22 ans) a nagé en 1'56''22. Il a ainsi amélioré de 0''11 la marque qui lui avait permis de se hisser sur le podium l'été dernier en Hongrie. Dire qu'il avait décroché le 14e ticket de demi-finaliste, en 2'00''29...

"Je nageais dans la dernière série, et avais vu que je pouvais assurer", a expliqué Roman Mityukov, pour qui tous les espoirs seront permis en finale samedi à 18h10. "Le but est de conquérir une médaille, mais tout peut se passer en finale. Je vais simplement essayer de nager ma course" sans penser à un éventuel podium.

Mamié à 0''04 de la finale sur 100 m brasse

En lice à deux reprises en l'espace de 30 minutes vendredi après-midi, Maria Ugolkova n'a en revanche pas signé d'exploit. Elle n'a pu faire mieux que 54''92 en finale du 100 m libre, alors qu'elle avait réalisé 54''79 en demi-finales, et a ensuite terminé 16e des demi-finales du 50 m papillon en 27''26 (26''75 en séries).

Lisa Mamié a quant à elle subi une élimination frustrante en demi-finales du 100 m brasse. La Zurichoise a signé le 9e temps en 1'07''39, à 0''04 du huitième ticket de finaliste. C'est sur 200 m brasse, discipline dont elle est la vice-championne d'Europe 2021, qu'elle abattra sa meilleure carte dimanche et lundi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Jeannine Gmelin forfait pour les demi-finales du skiff

Publié

le

Jeanine Gmelin ne pourra pas défendre son titre européen du skiff (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Une chance de médaille en moins pour la Suisse aux championnats d'Europe de Munich. Jeannine Gmelin a dû déclarer forfait pour les demi-finales du skiff en raison d'un test positif au Covid-19.

Gmelin (32 ans) aurait dû ramer samedi pour tenter de se qualifier pour la finale. Mais après avoir ressenti les symptômes d'un refroidissement, elle a fait un test Covid qui s'est avéré positif, la forçant ainsi à quitter la compétition et à s'isoler à l'hôtel.

La championne du monde 2017 et tenante du titre européen s'était qualifiée de manière souveraine jeudi pour les demi-finales en finissant deuxième de sa série. "C'est une fin inattendue et amère après un bon début dans ces championnats d'Europe", a-t-elle déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Tyson Fury annonce sa retraite

Publié

le

Tyson Fury se retire en étant invaincu (© KEYSTONE/EPA/NEIL HALL)

Le boxeur britannique Tyson Fury, champion du monde WBC poids lourds, a annoncé sa retraite le jour de ses 34 ans. Cette décision arrive après plusieurs volte-face quant à son avenir.

"Après de longues tergiversations, j'ai finalement décidé de me retirer le jour de mes 34 ans. Je vous souhaite "Bon voyage"", a publié Fury sur son compte Twitter.

Le "Gipsy King" avait récemment déclaré dans une vidéo publiée sur son compte Twitter vouloir remonter sur le ring pour défier son compatriote Dereck Chisora (33 victoires - 12 défaites), qu'il a déjà vaincu à deux reprises. "Je peux être le premier champion poids lourds à avoir deux trilogies à son actif (une série de trois combats face au même adversaire, ndlr). L'une contre Deontay Wilder (qu'il a remportée, ndlr) et l'autre contre Dereck Chisora", avait-il expliqué.

Plus rien à prouver

Des annonces qui s'inscrivaient en faux avec ses propos tenus au printemps en amont de sa victoire par KO à Wembley au championnat du monde WBC contre l'Américain Dillian Whyte. Fury avait notamment déclaré en mars avant son combat pour la ceinture WBC vouloir prendre sa retraite, car il a "150 millions d'euros en banque et n'a plus rien à prouver".

En 33 combats professionnels, le Britannique n'a jamais perdu. Il a concédé un seul match nul contre l'Américain Deontay Wilder en 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Quatre bateaux suisses en finale

Publié

le

Frédérique Rol et Patricia Merz sont en finale à Munich (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Quatre bateaux suisses se sont qualifiés pour les finales A des Championnats d'Europe d'aviron à Munich. Le quatre sans barreur nouvellement formé autour de Roman Röösli a maîtrisé son sujet.

Roman Röösli, 2e aux championnats du monde en deux de couple il y a quatre ans, a réintégré l'équipe suisse d'aviron il y a quelques semaines seulement. Et le dernier projet de "Swiss Rowing" promet déjà beaucoup. Joel Schürch, Tim Roth, Röösli et Andrin Gulich rivalisent déjà avec les meilleurs à Munich, même s'ils n'ont effectué que quelques kilomètres ensemble à l'entraînement. Lors de la course de rattrapage, les quatre Suisses n'ont perdu que 2''5 sur les expérimentés Roumains et se sont qualifiés de manière convaincante pour la finale A. Le quatre sans barreur devrait faire partie des bateaux suisses à suivre jusqu'aux JO de 2024 à Paris.

Le deux de couple poids légers avec Jan Schäuble et Raphael Ahumada, qui a déjà remporté une course de Coupe du monde cette saison à Belgrade et le classement général de la Coupe du monde, s'est également qualifié pour la finale A. Le quatre de couple féminin avec Célia Dupré, Salome Ulrich, Lisa Lötscher et Pascal Walker a pour sa part remporté sa manche de rattrapage. Patricia Merz et Frédérique Rol se sont qualifiées pour la finale A en terminant deuxièmes du rattrapage (à seulement trois centièmes de l'Irlande).

Déception en revanche pour le quatre de couple masculin qui ne s'est pas qualifié pour la finale A avec une 10e place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X