Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace : Lausanne bat Genève-Servette

Publié

,

le

Lausanne marque le 5-2. Le match a tourné. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Lausanne HC a remporté son deuxième derby lémanique de la saison en National League. Les Vaudois se sont imposés 6-4 contre Genève-Servette aux Vernets. Le match a basculé en deuxième période.

Après avoir fait illusion grâce à une bonne série à domicile, les Genevois se retrouvent dans la nasse. Leur moral paraît bien chancelant alors qu'ils se retrouvent sous la barre et bien parti pour rester dans cette région pour un bout de temps. Les hommes de Chris McSorley avaient tout pour bien faire après un premier tiers-temps qu'ils avaient largement dominé avec 21 tirs sur la cage de Zurkirchen. Un but de Mercier dès la 4e minute avait placé les Genevois sur les bons rails.

Tout s'est écroulé au cours d'une deuxième période cauchemardesque pour eux où ils ont accumulé les mauvaises pénalités. Le jeu de puissance des Vaudois a régalé avec quatre buts en dix minutes, dont trois en 1'47''. Et tout n'est pas la faute de Robert Mayer, titularisé en début de partie, avant de laisser sa place à Descloux après deux tiers-temps. Un peu à la peine depuis quelques temps, Yannick Herren a retrouvé des couleurs avec un but et deux assists sur le power-play. Même le gros raté de Zurkirchen au début de la dernière période - Völlmin a marqué du milieu de son camp d'un tir anodin à ras la glace - n'a pas relancé les Genevois. Lausanne respire mieux avec trois succès de rang.

Fribourg Gottéron a poursuivi sur la lancée de son beau succès face à Berne (3-0) samedi en s'imposant 4-1 à Zoug. Les Fribourgeois ont su réagir après avoir accordé l'ouverture du score au jeune Zehnder (6e). En 45'', Sprunger et Bykov ont changé le cours de la partie en trompant à deux reprises Tobias Stephan en fin de 1re période. Puis Reto Berra a sorti le grand jeu comme samedi. Les attaquants zougois avec le Suédois Stalberg pour la dernière fois dans leurs rangs ont buté sur un mur. Opportuniste, Tristan Vauclair a marqué un but capital en début de troisième période avant que Mottet n'assure le succès dans la cage vide.

Bienne a corrigé pour une deuxième fois Ambri-Piotta cette saison. Après un succès 5-1 en Léventine, les Seelandais ont cette fois-ci régalé leur public (6-0). Tout a réussi aux joueurs de l'entraîneur Törmänen à l'image du troisième but marqué par Brunner de derrière la cage de Manzato, dégoûté et qui a fini par céder sa place à Conz à la 22e minute après avoir encaissé deux buts en 37'' au début de la deuxième période. Après deux revers, les Seelandais ont retrouvé facilement le chemin du succès. A confirmer samedi contre Berne.

Un Berne qui a pris une leçon de réalisme en deuxième période à Lugano. Les joueurs de la capitale ont encaissé un sec 3-0 pour s'incliner finalement 4-2. Les coéquipiers de Gaëtan Haas ont pourtant mené à deux reprises avant de céder. Klasen, pour son premier but de la saison, et Hofmann ont fait passer le score de 2-2 à 4-2 en 62'' en fin de deuxième tiers-temps.

Les Langnau Tigers n'ont plus rien de l'équipe-surprise. Les Emmentalois alignent les succès contre les meilleurs. Les Lions de Zurich ont pris une leçon à l'Ilfis (4-1). Le Canadien Chris DiDomenico s'est fait l'auteur d'un doublé.

Dans le match de la peur, Davos s'est imposé 2-1 sur la glace des Rapperswil-Jona Lakers. Enzo Corvi a marqué l'unique tir au but. Une réussite qui vaut deux points pour les Davosiens. Elle met un terme à une série de six défaites.

Classement: 1. Bienne 16/33 (58-32). 2. Langnau Tigers 14/27 (43-27). 3. Berne 14/26 (40-25). 4. Zoug 14/26 (39-32). 5. Fribourg-Gottéron 16/26 (38-38). 6. Zurich Lions 14/24 (31-31). 7. Lausanne 16/22 (41-42). 8. Lugano 14/21 (43-34). 9. Ambri-Piotta 14/21 (34-41). 10. Genève-Servette 15/20 (34-43). 11. Davos 14/11 (25-53). 12. Rapperswil-Jona Lakers 15/7 (17-45).

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : SALVATORE DI NOLFI)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey sur glace : la rentrée approche, ses incertitudes avec

Publié

le

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Une fin de saison brutalement stoppée, un été chaotique sur le marché des transferts, une future santé financière dans le flou : à Lausanne et ailleurs, les conditions ne son pas idéales pour retrouver le jeu. Le LHC, lui, prépare la suite tout en restant prudent.

Le Lausanne Hockey Club avance à tâtons vers sa saison 2020-2021. A sept jours du coup d’envoi de la National League, les dirigeants de la formation lémanique savent que la crise sanitaire peut encore leur jouer des tours.

Présence de spectateurs revue à la baisse, port du masque obligatoire, traçage... des éléments à l’impact conséquent sur les finances d’un club de cette envergure.

Un impact peut-être encore plus important lorsque l’on parle d’événements liés à une enceinte comme celle de la Vaudoise aréna :

Patrick de Preux
Président du LHC
Patrick de Preux  Président du LHC

Malgré ce climat particulier, pas question de relâcher la pression sur le plan sportif. Un nouveau souffle veut être donner pour permettre au LHC de franchir un cap supplémentaire :

John Fust
Directeur sportif du LHC
John Fust Directeur sportif du LHC

Avant de lancer leur championnat à Malley le 1er octobre contre Langnau, les Vaudois disputent donc un ultime match amical à Fribourg. Ce sera vendredi à 19h30.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Roman Josi élu meilleur défenseur de NHL

Publié

le

Roman Josi a inscrit 65 points en 69 matchs cette saison avec les Predators de Nashville. (©AP PHOTO/MARK ZALESKI)

Roman Josi a obtenu la récompense suprême pour un défenseur en NHL, le Norris Trophy! Le Bernois, capitaine des Nashville Predators, a réussi 16 buts et 49 assists pour un total de 65 points, des records pour lui, en 69 matches joués dans la saison régulière 2019/2020.

"Cela signifie tant. C'est définitivement un rêve qui devient réalité", a déclaré Roman Josi, qui est le premier joueur des Predators à être désigné meilleur défenseur de la saison et, surtout, le premier Suisse à décrocher une récompense personnelle en NHL. Il succède au palmarès à Mark Giordano des Calgary Flames.

"En tant que joueur, le but ultime est de gagner la Coupe Stanley. Mais je pense que sur un plan personnel, vous essayez de vous préparer pour la saison et d'être le meilleur joueur possible. Vous essayez de travailler pendant l'été. Si chaque joueur essaie d'être le meilleur, votre équipe aura du succès", a poursuivi Josi.

"D'un point de vue personnel, cela a toujours été un de mes rêves et c'est assez surréaliste de l'avoir vraiment gagné", a encore expliqué le vice-champion du monde 2013 et 2018. "C'est assez spécial. Je regardais les noms des joueurs qui l'ont gagné, et ce sont tous des noms que vous avez idolâtrés (...) En grandissant en Suisse, ils semblaient toujours si loin, c'est incroyable que mon nom soit là, à côté de tant de grands joueurs qui l'ont gagné".

Un plébiscite

Roman Josi, dont l'équipe a été sortie en barrage qualificatif pour les play-off lors de la reprise après la pause due au coronavirus, fut le meilleur compteur des Predators et le deuxième meilleur compteur parmi tous les défenseurs de NHL derrière John Carlson (75 points en saison régulière). Il a obtenu 1499 points au cours d'un vote organisé par l'association des journalistes de hockey (Professional Hockey Writers Association) avant les play-off.

En lice pour la première fois pour ce James Norris Memorial Trophy, le Bernois de 30 ans a justement devancé John Carlson (Washington), qui a obtenu 1267 points (avec 56 1res places, contre 109 pour Roman Josi). Troisième finaliste, Victor Hedman, finaliste de la Coupe Stanley avec Tampa Bay et vainqueur du Norris Trophy en 2018, doit se contenter de 820 points.

Draisaitl désigné MVP

Quatre autres trophées ont été attribués lundi. L'attaquant allemand des Oilers Leon Draisaitl, meilleur compteur de la saison régulière avec 110 points, en a reçu deux: le Hart Trophy, qui récompense le MVP de la saison, et le Ted Lindsay Award, attribué au meilleur joueur par la NHL Players' Assocation. Le défenseur Cale Makar (Colorado) a été désigné rookie de l'année, alors que Connor Hellebuyck (Winnipeg) a été élu meilleur gardien de la saison.

Continuer la lecture

Sport

Tennis : Djokovic sacré pour la 5e fois à Rome

Publié

le

Djokovic a décroché un 36e titre en Masters 1000. Un record absolu. (©EPA/POOL/RICCARDO ANTIMIANI)

Novak Djokovic (ATP 1) a remporté pour la cinquième fois le Masters 1000 de Rome. Le Serbe a dominé logiquement en finale l'Argentin Diego Schwartzman (7-5 6-3), à une semaine du début de Roland-Garros.

Deux semaines après sa disqualification à l'US Open pour un geste d'humeur, ce qui reste son unique défaite en 2020, Djokovic a ainsi décroché un 36e titre en Masters 1000. Cela constitue un nouveau record, dépassant désormais Rafael Nadal (35). Et ce moins d'un mois après avoir déjà conquis celui de Cincinnati, délocalisé à New York.

S'il est aussi un habitué des finales (il disputait lundi sa dixième) et des titres sur la terre battue romaine, le Serbe n'y avait plus été sacré depuis 2015. Il restait sur trois finales perdues (2016, 2017 et 2019). Malgré l'absence de Nadal cette année contre lui en finale, Djokovic se méfiait néanmoins de Schwartzman (ATP 15), tombeur de l'Espagnol en quarts de finale, et contre qui il avait bataillé l'an dernier en demi-finale au Foro Italico.

Craintes confirmées en début de match: sous une pluie fine, Djokovic était agacé, imprécis et cherchait ses premières balles. L'Argentin en a profité pour lui chiper ses deux premiers jeux de service et mener rapidement 3-0, avec poings serrés et "vamos" de rigueur qui n'auraient pas déplu à Nadal.

Djokovic a toutefois retrouvé assez vite ses esprits et essayé de faire courir davantage le petit Argentin (1,70 m), resté plus de trois heures sur le court samedi en demi-finale face au Canadien Denis Shapovalov. Et le no 1 mondial a recollé pour une fin de première manche haletante où son expérience a fait la différence (7-5).

Mais ce n'était clairement pas du grand Djokovic, à l'image de plusieurs amorties mal maîtrisées, ce qui a permis à l'Argentin, toujours aussi combatif malgré la fatigue, de continuer à y croire au second set. Mais comme toujours, arrivé aux moments décisifs, "Djoko" a serré le jeu et fait un break décisif à 4-3 pour conclure dans la foulée assez logiquement.

"Cela a été une bonne semaine, même si je n'ai pas joué mon meilleur tennis. Je suis satisfait", a-t-il lâché à chaud, avant de rejoindre Roland-Garros qui débute dans moins d'une semaine.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Wawrinka et Norman cessent leur collaboration

Publié

le

Wawrinka et Norman mettent fin à leur collaboration (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Stan Wawrinka n'est plus entraîné par Magnus Norman! Le Vaudois l'a annoncé lundi, à six jours du début de Roland-Garros, alors que le Suédois était encore dans son "box" la semaine dernière à Rome.

"Après huit grandes années passées ensemble, Magnus Norman et moi avons décidé d'un commun accord de mettre fin à notre collaboration", explique le no 17 du classement ATP sur son compte Instagram. "Notre partenariat fut incroyablement fort, profitable et énormément fructueux".

Les deux hommes avaient entamé leur collaboration au printemps 2013, Magnus Norman ayant pris du recul pendant quelques mois à la fin 2017 lorsque Stan Wawrinka poursuivait sa rééducation après sa double opération subie à un genou. Le Suédois a fait du Vaudois un tout autre joueur, même si ce dernier s'était déjà hissé dans le top 10 de la hiérarchie mondiale en 2008.

"Nous avons atteint des sommets dans ce sport et je veux le remercier de m'avoir aidé à gagner tout ce dont je pouvais rêver", poursuit Stan Wawrinka, qui a notamment cueilli trois titres du Grand Chelem (Open d'Australie 2014, Roland-Garros 2015 et US Open 2016) et atteint la 3e place du classement ATP sous la férule du technicien suédois.

Continuer la lecture

Sport

Cyclisme : Tadej Pogacar remporte le Tour de France

Publié

le

Tadej Pogacar est le plus jeune vainqueur du Tour depuis... 1904. (©EPA/CHRISTOPHE PETIT-TESSON)

Tadej Pogacar s'est offert un superbe cadeau d'anniversaire à un jour de ses 22 ans lundi. Le Slovène a bousculé l'histoire du Tour de France qu'il a terminé sur la plus haute marche du podium, dimanche sur les Champs-Elysées.

Pogacar est le premier Slovène vainqueur de la plus grande course du monde. Il est resté masqué jusqu'au podium d'arrivée. Comme les autres rescapés de ce Tour si particulier, le plus tardif en date depuis 1903 en raison du décalage de deux mois dû à la pandémie de coronavirus.

"C'est déjà une victoire d'arriver à Paris", s'est félicité le directeur du Tour, Christian Prudhomme, qui a reconnu avoir tremblé avant le départ donné à Nice, en pleine zone rouge. Mais la "grande fête populaire et sportive qui fait la fierté du pays", selon les mots samedi du président de la République Emmanuel Macron, a eu lieu. Même si l'arrivée de la 21e étape, enlevée au sprint par l'Irlandais Sam Bennett, déjà assuré du maillot vert, s'est déroulée devant un public limité à 5000 spectateurs.

A la veille de son 22e anniversaire, Pogacar fait encore mieux - de quelques mois - que son prédécesseur au palmarès, le surdoué Egan Bernal, symbole cette année de l'échec de l'équipe Ineos, anciennement Sky. Une fin de cycle ? Après sept victoires en huit éditions, la formation britannique a été surclassée par sa rivale néerlandaise Jumbo-Visma.

"Une bonne leçon de vélo"

Pour autant, la stratégie des "jaune et noir", en surnombre dans les moments forts de la course, a échoué. A tout miser sur son chef de file, le Slovène Primoz Roglic, elle a pris le risque d'essuyer une terrible et inattendue déconvenue, dans le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, à 24 heures de l'arrivée à Paris.

Légende de son sport, Eddy Merckx s'est montré cinglant dans le journal L'Equipe: "Ils auraient dû comprendre que Pogacar n'allait pas les attaquer, c'était impossible de les piéger en montagne. Mais ils auraient dû essayer de le faire sauter bien avant pour avoir une marge suffisante. C'est une bonne leçon de vélo."

Encore groggy, Roglic a encaissé le coup sans apporter de réelle explication à sa contre-performance qui a ruiné les efforts de ses coéquipiers, au premier rang desquels le Belge Wout van Aert, incroyablement puissant dans les différents secteurs de jeu (troisième temps de la montée de La Planche des Belles Filles !).

Le Slovène, deuxième à 59 secondes, est toutefois monté pour la première fois sur le podium final. Celui-ci était totalement inédit puisque Tadej Pogacar, néophyte, et l'Australien Richie Porte (3e, à 3'30), habitué du Tour, n'y avaient eux non plus jamais figuré.

Adoubé par les anciens champions

Pogacar a reçu les félicitations du président de la Slovénie, sensible à ce moment historique pour le sport de son pays. Il a également été adoubé par d'anciens champions, de Greg LeMond ("pour moi, c'est un très grand vainqueur du Tour de France") à Eddy Merckx ("depuis sa troisième place au Tour d'Espagne l'an passé, je sais que c'est un très grand").

Ni LeMond ni Merckx n'ont émis de réserve sur ce jeune talent, un attaquant révélé par sa victoire dans le Tour de l'Avenir 2018 et passé pro voici 21 mois à peine. Mais les performances très élevées sur ce Tour ont suscité ici et là des interrogations pour l'instant sans réponse certaine, d'autant que les repères habituels ont été brouillés cette année et que les chutes ont décimé la longue liste des candidats au podium, les Français en premier lieu (Thibaut Pinot, Romain Bardet).

Plus jeune vainqueur du Tour depuis... 1904 et le succès de Henri Cornet (19 ans) acquis sur tapis vert quelques mois après la fin de la course, le Slovène de l'équipe UAE Emirates - une émanation de la défunte formation italienne Lampre - change maintenant de statut. Et aussi de responsabilités puisqu'il sera bien plus étroitement surveillé à l'avenir quand il reviendra sur le Tour.

Face aux enjeux, ce fils d'un dessinateur industriel et d'une professeure de français semble plutôt insouciant de caractère, à l'entendre: "J'aime la vie, les petites choses, j'aime m'amuser, j'ai toujours été comme ça."

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Vous avez rétabli votre situation pécuniaire. A présent, sans pour autant passer déjà à l’offensive, vous pouvez viser plus haut.

Publicité

Les Sujets à la Une

X