Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace: Lausanne se saborde

Publié

,

le

Le Lausannois Dustin Jeffrey dévie un palet sur le poteau alorrs que Robert Mayer était battu. (©KEYSTONE/JCB)

Lausanne a connu une nouvelle défaite mortifiante face à Genève-Servette (4-2), la quatrième de la saison face aux Genevois. De son côté, Fribourg Gottéron s'est incliné 3-0 face aux Zurich Lions.

Que se passe-t-il à Lausanne ? Après 40 minutes de jeu, le succès des Vaudois ne faisait pas l'ombre d'un pli. Après un doublé de Jooris, ne menaient-ils pas 2-0 avec une emprise totale sur le jeu ? Mais voilà tout s'est écroulé au cours de la dernière période. Ce succès genevois a sans doute des allures de hold-up mais il y a quelque chose qui ne tourne plus chez les Lausannois, qui ont concédé un cinquième revers de rang.

Et les Genevois dans tout ça ? Complètement à côté de la plaque pendant deux tiers-temps avec des mauvaises pénalités à l'image de la charge tardive de Tommy Wingels sur Joël Vermin, qui lui a valu une pénalité de match à la 31e minute tandis que l'attaquant du LHC n'est plus revenu ensuite. Si l'officier de sécurité n'y trouve pas à redire, Wingels, le meilleur compteur genevois, pourra tenir sa place ce samedi contre Fribourg Gottéron. C'est sans doute à ce moment du match que les Vaudois ont laissé filer la victoire. Ils ont joué pendant 5'51'' de rang en supériorité numérique dont 1'58'' à 5 contre 3 sans vraiment mettre Robert Mayer, à nouveau excellent, sous pression.

Côté lausannois, la série de quatre défaites avait conduit Ville Peltonen a procédé à quelques rocades et a laissé le Suédois Junland en tribune quitte à évoluer avec trois joueurs étrangers. Pendant 40 minutes, ils ont dressé un mur sur la ligne rouge totalement infranchissable pour les Genevois. Et puis tout a basculé en début de troisième période quand Miranda a réduit le score à 2-1 sur le... 9e tir servettien à la 43e minute. 66'' plus tard, Winnik servi par le même Miranda n'a laissé aucune chance à Boltshauser, préféré à Stephant dans la cage vaudoise. Puis Winnik, à nouveau parfaitement lancé par Le Coultre, y est allé de son doublé.

A Fribourg, Gottéron n'a pu contrecarrer la marche du leader. Les Zurichois sont parvenus à contenir l'allant des joueurs de Christian Dubé pendant la première moitié du match avant d'ouvrir le score par Pius Suter sur un rebond concédé par le portier Reto Berra (35e). Justin Sigrist, laissé seul devant la cage fribourgeoise, a doublé la mise à la 39e. Quelques secondes auparavant, Davis Desharnais avait été contraint de quitter la glace avec l'aide du soigneur après un choc terrible avec... Brodin, son coéquipier. Le Québécois n'est d'ailleurrs plus revenu sur la glace. Sera-t-il capable de tenir sa place ce samedi aux Vernets pour le déplacement face à Genève-Servette.

On n'arrête plus Romain Loeffel. Après son quadruplé réussi avec l'équipe de Suisse contre la Russie, le défeneur neuchâtelois de Lugano a été le grand artisan de la victoire contre Bienne (6-3) avec cette fois-ci un triplé. Pour la première partie de l'après-Kapanen, les Tessinois ont montré une réaction encourageante. En revanche, Bienne, privé du Canadien Pouliot pour six semaines, s'est estimé lésé par l'arbitrage de M. Stricker.

L'action Davos est en baisse. Après avoir longtemps joué l'épouvantail de la première moitié du Championnat avec sa moyenne de points par match, les Grisons ont concédé leur troisième défaite de suite face à Zoug (4-2). Les Davosiens avaient ouvert la marque par Herzog à 5 contre 4 mais Zehnder et Lindberg ont retourné le score en 26''.

Berne semblait mûr pour son premier revers après quatre succès de suite. Face à Langnau, qui a ouvert le score par Maxwell, les joueurs de la capitale ont égalisé à la 56e par Andersson. Simon Moser a donné un deuxième point à Berne avec la complicité du gardien Punnenovs en prolongation.

Quatrième succès consécutif pour Ambri-Piotta, qui s'est imposé 3-2 contre Rapperswil-Jona Lakers.

Classement: 1. Zurich Lions 29/54 (95-68). 2. Genève-Servette 30/51 (84-76). 3. Zoug 27/50 (91-74). 4. Davos 27/48 (86-78). 5. Bienne 29/46 (76-74). 6. Lausanne 29/42 (78-81). 7. Langnau Tigers 28/40 (69-80). 8. Berne 29/40 (81-88). 9. Fribourg-Gottéron 28/38 (65-72). 10. Ambri-Piotta 29/38 (73-79). 11. Lugano 30/37 (77-88). 12. Rapperswil-Jona Lakers 29/32 (76-93).

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

La France va faire tourner, l'Argentine va tout donner

Publié

le

Lionel Messi pourra-t-il répéter la même scène de joie après le match contre la Pologne. (© KEYSTONE/EPA/Mohamed Messara)

La France, 1re qualifiée pour les 1/8es de finale, va faire tourner son effectif mercredi contre la Tunisie dans le Groupe D. Dans le Groupe C l'Argentine va jouer son avenir contre la Pologne.

Groupe C

- La qualification

Une multitude de scénarios sont possibles lors de cette troisième et dernière journée du groupe C, y compris une qualification du Mexique, dernier avec un point, s'il bat l'Arabie Saoudite (3 pts) et si le même jour, à la même heure, la Pologne bat l'Argentine, ce qui éliminerait définitivement l'Albiceleste.

Ce n'est pas le scénario le plus plausible et il y en a d'autres, autour d'un classement permettant à la Pologne (4 pts) de se contenter d'un match nul contre l'Argentine de Leo Messi (3 pts) pour finir devant... sauf si dans le même temps l'Arabie Saoudite bat le Mexique.

Autre cas de figure possible, une victoire des Argentins contre la Pologne de Robert Lewandowski les amènerait à six points, le total atteignable par les Saoudiens d'Hervé Renard s'ils battent le Mexique et se qualifient donc à coup sûr, quel que soit le résultat de Pologne-Argentine.

- La première place

Trois équipes sur quatre peuvent encore viser cette place, et donc un billet pour un 1/8 de finale contre l'équipe qui finira 2e du groupe D, celui de la France.

La Pologne est la mieux placée, pour l'instant, mais si les Argentins et les Saoudiens finissent avec six points chacun, la première place se jouera à la différence de buts, puis aux buts marqués.

En cas d'égalité parfaite sur ces deux premiers critères, les Saoudiens auront l'avantage de leur victoire au premier match sur les Argentins (2-1).

Groupe D

- La qualification

La France est déjà qualifiée et les trois autres équipes sont encore en vie. Un seul scénario permettrait aux Tunisiens de voir le 2e tour, à coup sûr, celui associant une victoire sur les Bleus, quel que soit le score, à un match nul entre l'Australie et le Danemark.

Le scénario le plus compliqué associerait une victoire du Danemark sur l'Australie, a priori moins forte, à un succès de la Tunisie face aux "coiffeurs" français, ce qui mettrait les deux sélections à égalité, avec quatre points. Dans ce cas, tout est possible.

Les deux équipes sont actuellement à -1 pour la différence de buts, mais les Danois ont déjà marqué une fois, les Tunisiens pas encore. La 2e place peut se jouer aux buts marqués mais pas sur le résultat du match déjà joué samedi (0-0). Il faudra peut-être aller jusqu'au classement du fair-play...

- La première place

Il faudrait à la fois un carton hautement improbable de l'Australie face au Danemark de Kasper Schmeichel et une défaite des Bleus face à la Tunisie pour que les "Socceroos" terminent en tête de ce groupe.

Autant dire que les Bleus sont dans un fauteuil et peuvent préparer sereinement leur affrontement contre le 2e du groupe C. On ne connaîtra pas son identité avant la fin des matches de cette poule très indécise, mercredi en fin de soirée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Lausanne remporte trois points précieux, Fribourg et Genève battus

Publié

le

Joie certaine dans les rangs lausannois (© KEYSTONE/TI-PRESS/Alessandro Crinari)

Lausanne a sauvé l'honneur romand en National League. Le club vaudois a dominé Ambri 3-2 en Léventine, alors que Fribourg, Genève, Bienne et Ajoie ont tous perdu.

Lausanne se devait de montrer un autre visage que celui affiché samedi contre Fribourg. Et les Vaudois avaient surtout impérativement besoin de trois points.

Le LHC a eu la chance avec lui durant le tiers initial. Cette chance qui semble le fuir depuis le début de la saison. Sur le 1-0 de Fuchs, le gardien Juvonen n'a pas pu bloquer le puck. Sur le 2-0 de la 15e, le lancer de Frick a frappé le poteau puis le dos du portier finlandais. Mais même avec Dame Chance comme alliée, les Lausannois restent un projet fragile. Ambri s'en est bien rendu compte en égalisant assez rapidement au cours de la période médiane. Bürgler à la 23e puis Chlapik à la 27e ont nivelé la marque.

Peu vernis cette saison avec les blessures, les Lausannois ont à nouveau dû faire face à un coup dur. Gardien de cristal, Punnenovs a une fois encore dû quitter ses coéquipiers avant la fin de la rencontre. Cette fois c'est à la 30e que le Letton à licence suisse a rejoint prématurément le vestiaire. C'est donc Tobias Stephan qui a pris la relève.

Et le vétéran a fait le job en tenant le fort vaudois. Et il le fallait puisque les Lions ont planté le 3-2 à la 34e grâce à Kovacs. Le fait que les hommes de Geoff Ward aient pu tenir le score est clairement positif. Cette victoire permet en outre au LHC de remonter à la 12e place et de laisser les Léventins derrière lui.

Fribourg défait

La partie entre Gottéron et Zurich ne fut pas prolifique en buts, mais elle fut très plaisante à suivre. Et la série de victoires fribourgeoises s'arrête à quatre puisque les Dragons ont été battus 2-0 par des Zurichois parfois chanceux. Mais les hommes de Grönborg ont eu la chance de posséder en Hrubec un incroyable gardien qui a su faire les arrêts décisifs au bon moment tout en étant parfois aidé par sa bonne étoile.

Le leader Genève traverse une passe plus difficile. On ne retrouve pas le GSHC virevoltant. Et aux Vernets, les Aigles ont été battus par Rapperswil 3-2 ap. C'est l'ancien Grenat Tyler Moy qui s'est chargé de donner le deuxième point à son équipe.

Dans les rangs genevois, si Filppula et Tömmernes donnent toujours satisfaction, on sent un sérieux coup de mou chez les deux compères Omark et Hartikainen. Les deux hommes devraient peser sur une rencontre, mais ils sont eux aussi plut^to dans un creux qu'au sommet d'une vague. Ceci dit, Genève marque tout de même un point et compte toujours neuf longueurs d'avance sur Bienne.

Car après deux succès, Bienne n'a pu en ajouter un troisième. A Davos, les Seelandais se sont inclinés 3-0. Et ce malgré le retour de Gaëtan Haas dans l'alignement. Seulement Bienne a payé cher 70 secondes de flottement entre la 28 et la 29e. Julian Schmutz et Simon Knak ont inscrit deux buts et les Bernois ne s'en sont jamais relevés. Les Grisons ont classé l'affaire à la 50e en marquant le 3-0.

Ajoie a pour sa part enregistré une neuvième défaite de rang. A domicile, les Jurassiens ont été battus par Kloten 2-1 ap. C'est Faille qui a crucifié les Ajoulots après 17 secondes en prolongation.

Langnau a enlevé le derby bernois en écartant les Ours 4-2, tandis que le champion Zoug s'est à nouveau fait surprendre à domicile, cette fois par Lugano (4-1).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Benzema à La Réunion, son cas "n'occupe pas l'esprit" de Deschamps

Publié

le

Karim Benzema est en vacances à la Réunion. (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

La situation de Karim Benzema, arrivé mardi sur l'île de La Réunion, ne fait pas partie "des choses qui occupent mon esprit", a balayé le sélectionneur Didier Deschamps.

Le coach français préfère s'"occuper des 24 joueurs qui sont là" au Mondial avec l'équipe de France.

Forfait pour la Coupe du monde après une blessure au Qatar contractée à la veille du match d'ouverture, Benzema est arrivé mardi matin vers 09h20 (06h20 à Paris) à La Réunion, selon un correspondant de l'AFP, au lendemain de rumeurs en Espagne sur un possible retour anticipé du joueur à l'entraînement du Real Madrid.

Le Ballon d'Or 2022, en visite privée, doit séjourner une semaine dans l'océan Indien, a-t-on appris auprès d'un proche du joueur. Il est arrivé à l'aéroport international Roland-Garros à Sainte-Marie sans faire de déclaration. En tenue décontractée et casquette rouge, il s'est directement engouffré dans un SUV.

Interrogé sur le cas du Madrilène, toujours présent administrativement dans la liste officielle des Bleus à la Coupe du monde, Didier Deschamps a évacué la question. "Vous cherchez des trucs là...", a-t-il répondu en conférence de presse avant Tunisie-France, mercredi en clôture du premier tour. "Ce ne sont pas des choses qui occupent mon esprit, je ne sais pas qui dit quoi, où, comment".

Une médaille pour lui

"J'ai échangé avec Karim après son départ, vous savez sa situation et le délai pour qu'il se rétablisse. Je m'occupe des 24 joueurs qui sont là. Je vous laisse ça si vous voulez en parler, débattre, imaginer. Je ne vais pas commenter des trucs qui ne concernent pas notre quotidien", a-t-il ajouté.

Benzema a déclaré forfait le 19 novembre, après avoir été victime d'une blessure à une cuisse à l'entraînement. Son délai de convalescence avait été évalué à trois semaines par la Fédération française.

Non remplacé par Deschamps, le Madrilène figure encore dans la liste officielle des Bleus au Mondial. Lors des deux premiers matches, son nom était bien présent sur la feuille de match, avec la mention "absent".

Sollicitée par l'AFP, la FIFA a précisé qu'en cas de sacre, elle décernerait une médaille à chaque joueur et que Benzema "aurait droit" à l'une d'elles, mais que la décision de le considérer comme champion du monde revenait en dernier ressort à la sélection française.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Gianluca Ferrero recommandé comme président de la Juventus

Publié

le

Si la Juventus ne se débrouille pas trop mal sur le terrain - troisième de Serie A -, c'est plus agité en coulisses. (© KEYSTONE/EPA/ALESSANDRO DI MARCO)

Gianluca Ferrero, un homme d'affaires de 59 ans, a été recommandé comme nouveau président de la Juventus Turin, a annoncé l'actionnaire principal du club italien.

Il s'est exprimé au lendemain de la démission de l'ensemble des membres du conseil d'administration.

"Exor (la holding contrôlant la formation turinoise, NDLR) annonce qu'il recommandera Gianluca Ferrero au poste de président de la Juventus", club mythique du championnat italien, a indiqué la société détenue par la famille Agnelli dans un communiqué.

Cette annonce intervient moins de 24 heures après la démission en bloc du conseil d'administration de la "Vieille Dame", avec à sa tête Andrea Agnelli, alors que le club turinois est plongé dans des problèmes sportifs, financiers et judiciaires.

Exor, qui détient 63,8% du capital de la Juventus, assure que Ferrero possède "une expérience significative et les compétences techniques requises" pour diriger la Juve, qualités auxquelles s'ajoute sa "passion pour le club bianconero", ce qui fait de lui "la personne la plus qualifiée pour remplir ce rôle".

Fausses informations comptables ?

Conseil en entreprise, commissaire aux comptes et membre du conseil d'administration de plusieurs sociétés, Ferrero doit prendre le relais à un moment plus que délicat.

Le CA sortant avait demandé un avis juridique indépendant sur une enquête en cours menée depuis plus d'un an par les procureurs de Turin sur des allégations de fausse comptabilité et d'irrégularités dans le transfert et le prêt de joueurs.

Les procureurs enquêtent sur la possibilité que la Juve, qui est cotée à la bourse italienne, ait présenté de fausses informations comptables aux investisseurs et produit des factures pour des transactions inexistantes au cours de cette période.

Le club a indiqué lundi que le conseil d'administration sortant avait estimé qu'il était "dans le meilleur intérêt social de recommander que la Juventus se dote d'un nouveau conseil d'administration pour traiter ces questions".

Mardi matin, le titre du club plongeait de près de 5% à la Bourse de Milan, après avoir perdu plus de 7% peu après l'ouverture, dans un marché en hausse de 0,23%.

La prochaine assemblée générale du club turinois est programmée le 18 janvier prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Binotto n'est plus directeur de la Scuderia Ferrari

Publié

le

L'Italo-Vaudois Mattia Binotto quitte la direction sportive de l'écurie Ferrari. (© KEYSTONE/EPA/TOM WHITE)

Ferrari et Binotto, c'est fini: le directeur de l'écurie italienne de Formule 1, en poste depuis 2019, a présenté sa démission mardi, comme largement attendu dans le paddock.

"Ferrari annonce avoir accepté la démission de Mattia Binotto qui, le 31 décembre, quittera ses fonctions de +Team Principal+ de l'écurie", a expliqué Ferrari dans un communiqué, sans avoir nommé pour l'instant son remplaçant.

L'Italo-Suisse de 53 ans, né à Lausanne, souvent critiqué cette saison, paie son échec à reconquérir le titre mondial malgré une voiture en nette amélioration en 2022.

A la tête de la gestion sportive, Binotto a, certes, connu son meilleur résultat cette saison, 2e du championnat pilotes, avec le Monégasque Charles Leclerc, et 2e des constructeurs. Mais il a de nouveau échoué à ramener Ferrari au sommet face à Red Bull et Max Verstappen, sacrés champions du monde.

Le nom du successeur de Binotto n'est pas encore connu: "Le processus pour identifier le nouveau +team principal+ a commencé et devrait se conclure au début de l'année prochaine", a simplement indiqué Ferrari.

Un nom revient souvent, celui du Français Frédéric Vasseur, directeur de l'écurie Alfa Romeo, motorisée par Ferrari. Et très proche de Jean Todt, le patron français de la Scuderia quand elle gagnait souvent, avec Michael Schumacher au volant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X