Rejoignez-nous

Sport

LUC: une équipe jeune qui a faim de victoire et de progrès

Publié

,

le

©KEYSTONE/Christian Merz

Le championnat de volleyball a débuté il y a un mois et demi. Et après un premier tour, le LUC est satisfait de sont début de saison.

Après 6 matchs, le LUC a rencontré toutes les équipes du championnat et compte 3 victoires et 3 défaites. Il pointe ainsi pile au milieu du classement, à la quatrième place. Un résultat jugé bon compte tenu de la jeunesse de l'équipe. Alors, après ce premier tour, quel est le point sur lequel l'équipe doit impérativement travailler? Lucas Ineichen, capitaine du LUC.

Lucas IneichenCapitaine du LUC

Constatation confirmée par le coach Marco Fölmli. 

Marco FölmliEntraîneur du LUC

Marco Fölmli observe également une progression au fil des matchs, un point plus que positif qu'il espère voir sur toute la saison. D'autant plus que c'est l'une des équipes les plus jeunes du championnat. Les nouveaux joueurs ont en effet fait baisser la moyenne d'âge autour des 23 ans. Il y a donc une belle marge de progression, notamment sur le plan mental.

Marco FölmliEntraîneur du LUC

Et s'ils manquent parfois d'expérience et commettent encore quelques "erreurs de débutants", il y a aussi des avantages à avoir une équipe jeune.

Marco FölmliEntraîneur du LUC

"Ça amène de la fraîcheur", joute Lucas Ineichen. Mais ce n'est pas parce que les joueurs sont plus jeunes que l'implication n'est pas professionnelle. "On s'entraîne quand même de manière assez sérieuse, c'est pas le cirque", rigole le capitaine.

Un sport universitaire

La particularité du LUC, c'est justement que les joueurs suivent un parcours universitaire à côté de leur carrière sportive. Ainsi, ils passent des auditoires aux terrains de volley, parfois plusieurs fois par jour. Un mode de vie qui n'est pas commun à tous les championnats. Les "anciens" joueurs ont donc là un rôle à jouer pour intégrer les nouvelles recrues.

Lucas IneichenCapitaine du LUC

Le rythme est donc soutenu, mais c'est un coup à prendre. Après un bachelor, Lucas Ineichen concilie maintenant le volley avec un master. "C'est une habitude. À force, on ne se souviens même plus ce que ça veut dire de ne faire qu'une seule activité, donc ce n'est pas une excuse", explique-t-il. Le fait que l'Université de Lausanne propose ce cursus sport-études, adapté aux sportifs d'élites, et "les potes qui nous prennent des notes" contribuent aussi à la réussite des volleyeurs.

Mais ne serait-ce pas plus bénéfique à l'équipe si tous les joueurs étaient pro et se consacraient à 100% au sport? Marco Fölmli, entraîneur du LUC.

Marco FölmliEntraîneur du LUC

Le deuxième tour du championnat de volley démarre ce weekend. Ce samedi, le LUC affrontera Volley Näfels à domicile. Lors de la première rencontre avec le club glaronnais, les Lausannois s'étaient imposés 3 à 1.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League: Yverdon sans Tasar jusqu'au terme de la saison

Publié

le

Une bien mauvaise nouvelle pour Varol Tasar (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Coup dur pour Yverdon: son ailier allemand Varol Tasar (27 ans) sera indisponible jusqu'au terme de la saison. Il souffre d'une rupture du ligament croisé d'un geno

Tasar s'est blessé le 24 février lors de la rencontre perdue 2-0 à domicile par Yverdon contre Bâle. Il était sorti sur une civière. L'IRM effectuée vendredi a montré l'étendue des dégâts.

Cette saison, Tasar avait été l'un des atouts majeurs du promu. Il a inscrit 6 buts et donné 4 passes décisives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

La porte pour Lindy Ruff

Publié

le

La messe est dite pour Lindy Ruff. (© KEYSTONE/AP/Ben McKeown)

Révolution de palais à New Jersey ! Après cinq défaites lors de leurs sept derniers matches, les Devils ont limogé leur entraîneur Lindy Ruff.

La direction de l'équipe a été confiée jusqu'à la fin de la saison à Travis Green, un ancien joueur de Zoug qui était l'un des assistants de Lindy Ruff. La formation de Nico Hischier, de Timo Meier, de Jonas Siegenthaler et d'Akira Schmid est à huit points d'une place en play-off avec ses 30 victoires contre 31 défaites. Pour la direction du club, il était temps d'agir pour se donner une dernière chance de jouer les séries finales.

Lindy Ruff était à la tête des Devils depuis juillet 2020. L'an dernier, il avait mené l'équipe au deuxième tour des play-off. Après avoir éliminé les Rangers, les Devils étaient tombés face à Carolina. C'était la première fois depuis 2012 qu'ils avaient remporté une série. Ce retour au premier plan avait suscité les plus grands espoirs pour cette saison 2023/2024. Ils n'ont pas été tenus en raison d'une défense bien trop perméable qui ne peut pas, pour l'instant, s'appuyer sur un gardien capable vraiment de livrer la marchandise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

En plein psychodrame Mbappé, le PSG veut retrouver les quarts

Publié

le

Le PSG saura-t-il faire abstraction du cas Mbappé mardi en Ligue des champions? (© KEYSTONE/AP/Daniel Cole)

Le PSG va devoir faire fi des tensions du moment entre Kylian Mbappé et Luis Enrique pour retrouver les quarts de finale de la Ligue des champions après deux ans d'absence.

Vainqueurs 2-0 de la Real Sociedad au Parc des Princes le 14 février, le PSG dispose d'un matelas en théorie confortable avant de se frotter à une formation basque qui a concédé une cinquième défaite en six matches, samedi à Séville (3-2).

Mais le PSG a depuis quelques jours plongé dans une ambiance de crise larvée et le contexte est devenu beaucoup plus tendu et brûlant depuis que Kylian Mbappé a annoncé son intention de quitter le club à l'issue de la saison.

Son remplacement à la mi-temps vendredi à Monaco (0-0), après deux autres matches volontairement tronqués par Luis Enrique contre Nantes et Rennes, a ainsi suscité un choc aux conséquences inconnues.

Le Bayern cherche à se relancer

Face à la Lazio mardi soir, l'objectif du Bayern Munich sera de renverser un score, pour l'heure déficitaire (0-1). Pour les Bavarois, distancés en championnat de 10 points à dix journées de la fin par le Bayer Leverkusen et éliminés de la Coupe d'Allemagne, la Ligue des champions apparait paradoxalement comme l'un des derniers espoirs pour éviter de vivre en 2024, pour la première fois depuis 2011, une année sans trophée à ajouter dans sa vitrine (il pourrait rester l'anecdotique Supercoupe d'Allemagne en cas de doublé pour Leverkusen).

Sextuple champion d'Europe, le Bayern Munich a participé 40 fois à la compétition reine du football européen et ne s'est arrêté qu'à six reprises avant le stade des quarts de finale. La dernière fois, c'était en 2019 contre Liverpool (futur lauréat de la compétition).

Contrat déjà réduit

Pour l'entraîneur Thomas Tuchel, la fin de saison s'apparente à une curieuse tournée d'adieux, puisque son contrat initial à la tête du Bayern jusqu'au 30 juin 2025 a été réduit par la direction du club d'un an, en raison d'une série négative de résultats.

Contrairement aux chanteurs en fin de carrière, Tuchel ne sait toutefois pas encore à combien de représentations il aura droit.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Succès pour le LHC: "C'est ce qu'on voulait et on l'a eu"

Publié

le

Une 2e ligne d'attaquants qui a fait des ravages lundi soir. Jason Fuchs (gauche), Miikka Salomäki (2e depuis la droite) et Damien Riat (droite) ont chacun marqué un but.©KEYSTONE/Valentin Flauraud

Et c'est la 3e place pour le LHC! En s'imposant 4-1 lundi soir face à Zoug, les Lions confirment leur belle performance tout au long de la saison et se placent sur le podium de National League.

“On n’est pas arrivé avec la bonne mentalité.” C'est ce que déclarait Aurélien Marti samedi après la défaite 4-1 à Berne. Geoff Ward n’avait fait qu’un constat: l'équipe n’avait pas été assez offensive.

Ce lundi à la Vaudoise Aréna, les Lions ont su montrer leur capacité à réagir. Le jour et la nuit.

Damien RiatAttaquant du LHC

Les Lausannois ont réalisé une très belle entame de match. Avec notamment Damien Riat qui a mis la pression sur les Zougois dès la 3e minute avec un tir qui finira sa course sur le poteau, même si toute une moitié de la patinoire avait cru à l'ouverture du score.

Le premier tiers sera fait de tentatives lausannoises et d'une équipe Zougoise quasi inexistante. Les statistiques sont flagrantes: 18 tirs cadrés pour le LHC, seulement 5 pour les visiteurs. Des buts, il aurait donc pu déjà en pleuvoir dans ces 20 premières minutes. “C’est un peu frustrant, admet Damien Riat, attaquant du LHC. Il faut rester concentré et savoir qu’on fait des bonnes choses si on a autant d’occasions et que ça va rentrer à un moment. C’est ça qu’on s’est dit dans la tête.”

1 ligne, 3 attaquants, 3 buts

Les 7’476 spectateurs de Malley auront pourtant dû attendre la 22e minute pour commencer à voir les buts tomber. L’ouverture du score est signée Miikka Salomäki. Riat a pu récupérer la rondelle, perdue par Leon Muggli, derrière la cage et centrer. L’attaquant finlandais n’a eu qu'à pousser le puck au fond des filets. “Notre ligne a travaillé dur pendant tout le match, analyse le n°22 des Lions. C’est comme ça qu’on a eu le puck. Damien a bien pressé. Puis il m’a trouvé et c’était assez facile de marquer depuis cet angle.”

Et si les Lions étaient dans une grande forme ce lundi, ils ont aussi voulu mettre du piment dans la partie en se mettant un peu en difficulté. Comment? En déclenchant une bagarre générale qui a envoyé deux Lausannois sur le banc des pénalités. Un classique désormais dans les rangs vaudois. Les hommes de Geoff Ward s’en sortiront finalement plutôt bien puisque Leon Muggli et Dario Simion ont aussi été punis. Et qu’Arno Nussbaumer les a rejoint quelques secondes plus tard pour un coup de crosse, offrant finalement deux minutes d’avantage numérique au LHC. Powerplay dont les Lions ne tireront aucun avantage, une fois de plus.

Mais pas de quoi déconcentrer les locataires de la Vaudoise Aréna. Le 2-0 est tombé à la 36e. Salomäki a pris possession du puck dans l’angle. Le Finlandais a fait la passe à Riat vers la ligne bleue. Le n°9 a shooté et Jason Fuchs, devant le but, a dévié le puck juste ce qu’il fallait pour marquer.

Et comme il n’y a jamais de 2 sans 3, les Lausannois ont encore conforté leur avance dans la foulée. Un troisième but signé, une troisième fois, par la 2e ligne Salomäki-Fuchs-Riat. Fuchs, à droite, passe à Salomäki, de l’autre côté de la glace, qui passe à Riat au centre. Le puck passe à ras des jambières de Leonardo Genoni et le n°9 a juste le temps de pousser le palet entre le patin du gardien et le poteau.

Des Lions indomptables dans leur cage

Le troisième tiers a également été un festival de belles occasions pour les Lausannois. À l’instar de cette échappée de Théo Rochette qui lui a valu un joli face à face avec Genoni. Mais le gardien zougois a réalisé un tout aussi bel arrêt.

Il faut dire néanmoins que l’infirmerie de la Bossard Arena est bien pleine. Six joueurs sont actuellement blessés, dont 3 étrangers. La composition de l'équipe de Suisse centrale s'en est trouvée chamboulée. D'où le fait de voir un Sven Senteler quitter les lignes d’attaquants pour rejoindre les défenseurs. Est-ce que cela a eu un impact pour les joueurs sur la glace? Oui et non selon Damien Riat.

Damien RiatAttaquant du LHC

Zoug a tout de même trouvé le chemin du but à la 48e. Riley Sheen a pu partir tout seul devant la cage de Kevin Pasche (assist: Andreas Wingerli). Lawrence Pilut n’a pas été assez rapide pour le contrer. Le plongeon du défenseur lausannois sur la glace, dernier recours pour éviter l’inévitable, n’aura pas suffit.

C’est Théo Rochette qui, totalement oublié par la défense adverse, a scellé le score. Parfaitement servi par Antti Suomela, le jeune attaquant a pu loger le puck en plein centre du but (55e).

En route pour Davos

Le LHC était déjà assuré de jouer les playoffs avant cette rencontre. Mais cette dernière journée de saison régulière allait figer le classement, en tout cas pour le top 6. Et grâce à ce succès, les Lausannois montent sur la 3e marche du podium. "Ça fait vraiment plaisir, lance Miikka Salomäki. On est très content de comment on a joué pendant la saison régulière. C'est important pour s'assurer une bonne place en playoffs." L'attaquant finlandais contient tout de même un peu sa joie. "On l'a fait, c'est bien, mais maintenant les vrais matchs commencent".

Et oui, la prochaine étape, ce sont les quarts de finale. Et les résultats de ce lundi soir ont donné comme adversaire Davos aux Lausannois. Une équipe tout à fait à leur portée sur le plan sportif. Le LHC s'est imposé trois fois face aux Grisons dans la saison régulière. Les scores avaient souvent été très serrés ce qui promet une belle affiche. Sauf que jouer Davos implique aussi de longs déplacements, pas forcément idéal lorsque l'on joue un match tous les deux jours.

Mais pour l'instant, cette pensée est bien loin de l'esprit des joueurs. "Honnêtement, je crois que l'équipe contre qui on joue, ça n'a pas d'importance. Je suis confiant, peu importe qui on affronte, je m'en fiche", sourit Miikka Salomäki.

En début de saison, l'objectif pour le Lausanne HC était simplement de se qualifier pour les playoffs. Après 52 matchs, c'est chose faite et, qui plus est, avec la manière. Avec cette 3e place, c'est probablement plus qu'espéré. Est-ce que cela va permettre à l'équipe d'aborder ces séries de manière sereine?

Damien RiatAttaquant du LHC

Grâce à leur 3e rang, les Lausannois auront l'avantage de la glace pour ce quart de finale contre Davos. Le premier match aura donc lieu à la Vaudoise Aréna. Ce sera le dimanche 17 mars à 20h.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Au travail, des transformations successives se font à un rythme accéléré. Au lieu de paniquer, classez vos priorités et vous vous en sortirez avec succès.

Les Sujets à la Une

X