Rejoignez-nous

Sport

Non vaccinés, Kryenbühl et Weber absents au Canada

Publié

,

le

Victime d'une grosse chute à Kitzbühel, Urs Kryenbühl ne sera pas à Lake Louise parce qu'il n'est pas vacciné (© KEYSTONE/APA/APA/HELMUT FOHRINGER)

Urs Kryenbühl et Ralph Weber commenceront la saison olympique en retard. Le duo n'a pas encore été vacciné contre le covid et ne possède donc pas le certificat nécessaire pour entrer au Canada.

"Comeback postponed". Voilà comment Kryenbühl explique sur Instagram qu'il ne participera probablement à sa première course de l'hiver que début décembre à Beaver Creek aux Etats-Unis. Le Schwytzois de 27 ans dit ne pas aimer la "vaccination obligatoire pour les courses au Canada".

Le fait que l'infection au covid qu'il a dû surmonter il y a quelques mois ne soit pas suffisante pour entrer au Canada est "un coup dur et un coup de poignard dans mon c½ur de coureur", poursuit Kryenbühl. A Lake Louise, dans les Rocheuses canadiennes, le début de la saison de vitesse aura lieu du 26 au 28 novembre avec deux descentes et un Super-G.

Le Schwytzois, qui s'est hissé trois fois sur le podium en Coupe du monde jusqu'à présent, devra donc attendre une semaine de plus qu'espéré pour faire son retour. En janvier, Kryenbühl a chuté à près de 150 km/h dans la première des deux descentes de Kitzbühel et s'est blessé au genou, à l'épaule et à la tête.

Comme Kryenbühl, son coéquipier Weber, qui a un an de plus, a également été touché par le virus qui pourrit la vie mondiale depuis l'an dernier. Il est passé par les symptômes de fièvre, de fatigue, de perte de l'odorat et du goût, écrit l'ancien champion du monde junior saint-gallois sur son site personnel.

Par conséquent, "selon ma compréhension du corps humain" et malgré l'absence de vaccin, il se sentait "mieux protégé". "Mon corps a eu la possibilité de former lui-même les anticorps pour lutter contre le virus et a ensuite vaincu la maladie après quelques jours", relève-t-il. Une semaine plus tard, Weber disait qu'il ne ressentait pratiquement plus d'effets négatifs. Il était très heureux "d'avoir enfin pu vaincre ce mal pernicieux et que mon corps ait eu la chance de se rétablir par lui-même".

Weber et Kryenbühl mentionnent également dans leurs remarques qu'ils sont "déçus" de la FIS de ne pas vouloir organiser les courses prévues à Lake Louise sur un autre site en raison de la "vaccination obligatoire". Pour les athlètes non vaccinés, cela entraîne des désavantages sportifs et économiques élevés, écrit Weber. Les deux athlètes n'excluent toutefois pas la possibilité de se faire vacciner ultérieurement, éventuellement avec un autre vaccin que ceux qui sont actuellement disponibles.

Swiss-Ski n'a pas fait de commentaires sur le statut vaccinal des athlètes. Cependant, afin de pouvoir les soutenir de la meilleure façon possible, la vaccination est recommandée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

500 Miles d'Indianapolis: Dixon en pole à 376,66 km/h de moyenne

Publié

le

Scott Dixon a conquis une nouvelle pole à Indianapolis (© KEYSTONE/AP/Michael Conroy)

Le Néo-Zélandais Scott Dixon (Chip Ganassi) a obtenu la pole position des 500 Miles d'Indianapolis pour la cinquième fois de sa carrière. Il a roulé à l'impressionnante moyenne de 376,66 km/h.

La mythique course aura lieu dimanche 29 mai. Dixon ne s'y est imposé qu'une fois, en 2008. Il partagera la première ligne de départ avec son coéquipier espagnol Alex Palou et le Néerlandais Rinus VeeKay (Ed Carpenter).

Le Français Romain Grosjean (Andretti) s'élancera en troisième ligne après avoir signé le 9e temps des qualifications. Ce sera sa première participation sur l'ovale de 4,023 km.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Une option décisive pour les Warriors

Publié

le

Mission accomplie pour Andrew Wiggins et Golden State. (© KEYSTONE/AP/Scott Strazzante)

Golden State a fait un pas sans doute décisif vers une nouvelle finale de NBA. Les Warriors se sont imposés 109-100 à Dallas pour mener 3-0 désormais dans cette série.

Porté par le duo formé par Stephe Curry (31 points) et Andrew Wiggins (27 points), Golden State a gagné le match qu'il fallait gagner pour tuer le suspense dans cette finale de la Conférence Est. On rappellera que jamais une équipe dans toute l'histoire de la NBA n'a gagné une série après avoir été menée 3-0.

Les Warriors comptaient un avantage d'un point à la pause (48-47) avant de forcer la décision dans un troisième quarter remporté 30-21. Malgré les 40 points de Luka Doncic, les Mavericks ont été impuissants devant le formidable collectif de Golden State.

L'acte IV se jouera mardi à Dallas.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Nino Niederreiter: un but pour rien

Publié

le

Nino Niederreiter (derrière la cage) : buteur au Madison Square Garden. (© KEYSTONE/AP/Adam Hunger)

Malgré une réussite de Nino Niederreiter, Carolina ne gagne toujours pas à l'extérieur lors des play-off. Carolina s'est inclinés 3-1 devant les Rangers dans un Madison Square Garden incandescent.

El Nino et ses coéquipiers gardent toutefois la main dans cette demi-finale de la Conféfence Est. Ils mènent 2-1 dans la série avant l'acte IV mardi toujours à New York et ils possèdent toujours l'avantage de la glace.

Dimanche, Nino Niederreiter a inscrit un quatrième but dans ces séries finales pour réduire le score à 2-1. Seulement, le Grison fut le seul à battre le portier Igor Shesterkin, qui a réussi 43 arrêts. A l'issue de la partie, Nino Niederreiter regrettait le manque de réalisme de son équipe dans le jeu de puissance. Depuis le début de la série, les Hurricanes accusent un terrible 0 sur 7 à cinq contre quatre. "Il faut trouver le moyen d'exploiter pleinement ces situations", souligne Nino Niederreiter.

Toujours à l'Est, le double tenant du titre Tampa Bay mène désormais 3-0 face à Florida, la meilleure équipe de la saison régulière, après son succès 5-1 dans l'acte III.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Chicago battu par le Champion en titre

Publié

le

Xherdan Shaqiri: ce n'est pas vraiment l'Amérique. (© KEYSTONE/AP/REBECCA BLACKWELL)

Une défaite de plus pour Xherdan Shaqiri et Chicago. Le Fire s'est incliné 1-0 devant le New York City, le tenant du titre, pour un neuvième match de rang sans victoire.

La "lanterne rouge" de la Conférence Est s'est inclinée sur un penalty accordé par la VAR à la 23e et transformé par le Brésilien Heber. Dominé très largement dans cette partie disputée dans le stade de baseball des New York Mets et suivie par 18'823 spectateurs, Chicago, à l'image de son capitaine Xherdan Shaqiri, fut bien trop timoré pour espérer un meilleur sort.

Le Fire se déplacera samedi à Toronto pour une rencontre qui opposera les deux cancres de la Conférence Est.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

L'incroyable retour de Justin Thomas

Publié

le

Justin Thomas : un deuxième US PGA à son palmarès. (© KEYSTONE/EPA/TANNEN MAURY)

A Tulsa dans l'Oklahoma, Justin Thomas a remporté l'US PGA pour la deuxième fois de sa carrière. L'Américain aura dû attendre cinq ans pour signer le doublé.

A 29 ans, Justin Thomas a été sacré après avoir pris le meilleur sur son compatriote Will Zalatoris au meilleur de trois trous du play-off. Le 9e mondial, qui s'adjuge son 15e titre sur le circuit nord-américain, a mis fin à 14 mois de disette, sa précédente victoire datant de mars 2021 au Players Championship.

Il a fait la différence au 2e trou du play-off, sur le par 4 du no 17. Son drive a atterri directement sur le green, quand celui de Zalatoris s'arrêtait en dehors, près du bunker. Ce dernier s'est tout de même approché suffisamment pour viser un birdie. Objectif manqué, au contraire de Thomas qui prenait là un grand ascendant psychologique. Il ne l'a pas lâché sur le no 18, assurant le par, sans que son rival ne fasse mieux que lui.

Son dimanche aura été de rêve, car s'il était le mieux placé des favoris pour triompher, il accusait pas moins de sept coups de retard au tee. Ce faisant il a égalé un record: celui du plus grand come-back de l'histoire dans un dernier tour, jusqu'alors détenu par le seul John Mahaffey, vainqueur de ce même US PGA en 1978.

Sa détermination, son golf délicieux, son expérience, ont récompensé "JT", qui peut aussi remercier Guillermo "Mito" Pereira. Le quasi-inconnu chilien, qui disputait seulement son deuxième tournoi Majeur, était en tête depuis le 3e tour. Il a tenu la distance, malgré les rapprochés de ses concurrents, jusqu'à craquer au pire moment.

Il pourra regretter d'avoir frôlé le birdie au no 17, qui l'aurait probablement assuré d'une victoire, son putt s'arrêtant au bord du trou, bloqué par on ne sait quoi, sinon peut-être des pattes de fourmis invisibles. Des fourmis, il en a en revanche eu dans les mains, quand son drive a envoyé la balle dans la rivière, sur le chemin du dernier trou. Au final, il a concédé un double-bogey et vu ses rêves de sacre Majeur historique s'effondrer brutalement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X