Rejoignez-nous

International

Pas de deuxième médaille pour Ponti

Publié

,

le

Noè Ponti doit se contenter d'un 5e rang sur 200 m papillon (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Noè Ponti n'a pas signé l'exploit espéré en finale du 200 m papillon des Européens de Rome. Le Tessinois, 2e du 100 m pap' dimanche dans ces joutes, doit se contenter d'une 5e place.

Auteur du 3e chrono des demi-finales en 1'55''28, Noè Ponti n'a pas pu faire mieux que 1'55''26 en finale, échouant à 0''25 de la troisième marche podium. Touché par le Covid-19 à la fin juin, il a comme on pouvait le craindre manqué d'énergie pour son troisième 200 m disputé en deux jours.

Le Tessinois (21 ans) n'a cependant aucun regret à avoir, même s'il se serait paré d'argent s'il avait nagé aussi vite que lors des récents Mondiaux de Budapest où il s'était classé 4e en 1'54''29. Il a en effet trouvé les ressources pour cueillir une médaille à Rome, malgré une préparation largement tronquée.

L'or est revenu au grand favori, le Hongrois Kristof Milak, qui a survolé les débats (1'52''01) pour signer comme aux Mondiaux le doublé 100/200 m papillon. Il a devancé son compatriote Richard Marton (2e en 1'54''78), l'Italien Alberto Razzetto se parant de bronze en 1'55''01.

"Un miracle"

"C'est quasiment un miracle d'avoir conquis une médaille ici, quand je repense aux difficultés que j'ai rencontrées au cours du dernier mois. Je me suis montré plus rapide qu'en demi-finales, mais je ne pouvais pas faire mieux", a lâché Noè Ponti.

"C'est dommage que cela n'ait pas suffi pour une deuxième médaille. Mais nous en étions plus proches lors du relais 4x200 m libre", que le Tessinois a terminé au 4e rang lors de la 1re journée en compagnie d'Antonio Djakovic, Roman Mityukov et Nils Liess.

Ugolkova 6e

Maria Ugolkova (33 ans) a quant à elle pris la 6e place de la finale du 200 m 4 nages. Médaillée de bronze dans la discipline lors des Européens 2018, la nageuse d'origine russe a nagé en 2'12''56, à plus d'une seconde d'une place sur le podium. Le titre est revenu à l'Israélienne Anastasya Gorbenko (2'10''92).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Fiona fait deux morts et d'"immenses" dégâts au Canada

Publié

le

Les dégâts provoqués par l'ouragan Fiona au Canada "sont immenses", selon Tim Houston, le premier ministre de la Nouvelle-Ecosse. (© KEYSTONE/AP/Brian McInnis)

Les autorités canadiennes déploraient dimanche d'"immenses" dégâts dans l'est du pays après le passage de l'ouragan Fiona. Plus au sud, la Floride et Cuba se préparaient au même moment à l'arrivée prochaine de la tempête Ian.

Fiona, qui a arraché des maisons et provoqué d'importantes coupures de courant, a également fait deux morts au Canada, où toutes les alertes à l'ouragan étaient levées dimanche après-midi.

Le cyclone, désormais une tempête post-tropicale qui s'affaiblit en remontant vers le nord, a meurtri samedi la côte atlantique du Canada. Quelque 320'000 personnes restaient privées d'électricité dans cinq provinces, Fiona ayant fait tomber des arbres et arraché des toits. Des centaines d'employés travaillaient à rétablir le courant, tandis que l'armée aidait à dégager les routes.

"Au bout du compte, ce sera la tempête qui aura causé le plus de dégâts que nous ayons jamais vus", a commenté Tim Houston, le Premier ministre de l'une des provinces les plus touchées, la Nouvelle-Ecosse, sur CBC News. "Les dégâts sont immenses".

Un autre ouragan arrive

L'ouragan avait déjà fait au moins sept morts la semaine passée, dont quatre à Porto Rico, deux en République dominicaine et un en Guadeloupe (France).

Quant à Ian, il devrait se transformer en ouragan lundi matin, et devenir un ouragan "majeur" lundi soir ou mardi matin avant d'atteindre l'ouest de Cuba, a d'ores et déjà averti le centre national américain des ouragans (NHC). L'organisme qualifie d'ouragans "majeurs" ceux dont les vents atteignent au moins 178 km/h, soit les catégories 3, 4 et 5 de l'échelle dite de "Saffir-Simpson".

Ian devrait remonter, via le golfe du Mexique, vers la Floride qui a déjà commencé à prendre ses précautions. La NASA a renoncé au décollage prévu mardi de sa nouvelle méga-fusée pour la Lune, depuis le centre spatial Kennedy situé dans cet Etatdu sud des Etats-Unis.

Le président américain Joe Biden a placé la Floride sous le régime de "l'état d'urgence", qui permet de débloquer des aides fédérales, tandis que le gouverneur républicain Ron DeSantis a appelé sur Twitter les habitants à "prendre des précautions". Joe Biden a aussi renoncé à un déplacement qui aurait dû l'emmener mardi en Floride.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Cinq secouristes philippins tués pendant le passage du typhon Noru

Publié

le

Le typhon Noru était accompagné de vents violents et de fortes pluies. (© KEYSTONE/EPA/HO HANDOUT)

Cinq secouristes sont morts lors du passage du typhon Noru aux Philippines, ont annoncé lundi les autorités. Ils avaient été déployés dans une zone inondée.

Selon le responsable des catastrophes naturelles de San Miguel, ils se sont probablement noyés dans les eaux de crue.

Dimanche, Noru a frappé avec des vents de 195 km/h et de fortes pluies l'île principale de Luçon, très peuplée. Le typhon avait touché terre à 17h30 locales (11h30 en Suisse) dans la municipalité de Burdeos, sur les îles Polillo. Il s'agit du typhon le plus puissant enregistré cette année dans le pays.

Près de 75'000 personnes ont été évacuées avant la tempête, les services météorologiques avertissant sur le risque de grandes inondations dans les zones vulnérables du pays.

Lundi, aucun dégât de taille n'avait été identifié. "Vous pourriez penser qu'on en a trop fait", a déclaré le président Ferdinand Marcos Jr lors d'une conférence de presse. "Il n'y a rien de tel que d'en faire trop, quand il s'agit de catastrophes", a-t-il ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les Cubains votent sur le mariage pour les homosexuels

Publié

le

8,4 millions de Cubains étaient appelés à répondre par oui ou par non au nouveau code des familles. (© KEYSTONE/EPA/Yander Zamora)

Les Cubains ont voté dimanche par référendum sur un nouveau code de la famille, qui inclut notamment le mariage pour les homosexuels et la gestation pour autrui. Le texte est largement soutenu par le gouvernement.

La plupart des bureaux de vote du pays ont fermé à 18h00 locales (minuit en Suisse). Certains ont fermé une heure plus tard, à La Havane et dans certaines provinces, en raison d'intempéries.

Selon le conseil électoral national (CEN), la participation à 16h00 était de 54,82%. Les résultats devraient être annoncés lundi. Le texte entrera en vigueur immédiatement s'il obtient plus de 50% des voix.

Quelque 8,4 millions de Cubains étaient appelés à répondre par oui ou par non à la question: "Êtes-vous d'accord avec le code des familles?". "C'est un dimanche plutôt tranquille. Si on le compare à d'autres scrutins, c'est différent. On ne voit pas d'enthousiasme", constatait dans l'après-midi Eduardo, un électeur de 57 ans qui n'a pas souhaité donner son nom.

Plusieurs pères et mères

Le nouveau code de la famille définit le mariage comme l'union de "deux personnes", légalisant le mariage homosexuel, et autorise l'adoption homoparentale.

Il renforce les droits des enfants, des personnes âgées et des handicapés et introduit la possibilité de reconnaître légalement plusieurs pères et mères, outre les parents biologiques, ainsi que la gestation pour autrui sans fin lucrative.

Plusieurs de ces sujets restent sensibles à Cuba, dans une société encore empreinte de machisme. Le gouvernement communiste a par ailleurs ostracisé les homosexuels dans les années 1960-1970.

Néanmoins, ces vingt dernières années, l'attitude des autorités envers les homosexuels a nettement évolué. Le "oui" a fait l'objet d'une intense campagne gouvernementale, à la télévision et sur les réseaux sociaux.

Le code de la famille "est une loi juste, nécessaire, actualisée et moderne qui donne des droits et des garanties à tous", a insisté le président Miguel Diaz-Canel après avoir voté dans un quartier de l'ouest de La Havane.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Conséquences "catastrophiques" si Moscou utilise l'arme nucléaire

Publié

le

Jake Sullivan est conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche (archives). (© KEYSTONE/AP/Andrew Harnik)

Les conséquences pour la Russie seraient "catastrophiques" si le président russe Vladimir Poutine mettait à exécution sa menace d'utiliser l'arme nucléaire contre l'Ukraine, a averti un haut conseiller américain. Washington a déjà mis en garde Moscou plusieurs fois.

Les Etats-Unis entendent faire bien comprendre à la Russie "quelles seraient les conséquences si elle prenait le sombre chemin de l'utilisation de l'arme nucléaire et elles seraient catastrophiques", a dit dimanche Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, sur la chaîne NBC.

"Nous avons la capacité de parler directement à haut niveau [aux Russes, ndlr], de leur dire clairement quel est notre message et d'entendre le leur", a-t-il dit.

"Cela s'est produit fréquemment ces derniers mois. Cela s'est même produit ces derniers jours", a indiqué Jake Sullivan. Il n'a pas voulu livrer de détails sur la nature exacte des canaux de communication employés, afin de "les protéger."

"Ne le faites pas"

Washington a déjà émis plusieurs mises en garde, avec un vocabulaire de plus en plus dur, contre un éventuel recours à l'arme nucléaire de Moscou.

Interrogé le 16 septembre, avant que le président russe n'agite implicitement cette menace, le président américain Joe Biden avait lancé ce message: "Ne le faites pas. Ne le faites pas. Ne le faites pas. Vous changeriez la face de la guerre d'une manière jamais vue depuis la seconde guerre mondiale." Il avait averti que la réponse américaine serait "conséquente", mais sans plus de précision.

Après que le président russe a déclaré être prêt à utiliser "tous ses moyens" de défense, Washington avait encore élevé le ton, répétant prendre "au sérieux" cette menace et promettant une réponse "sévère."

Ces mises en garde publiques sont doublées par des avertissements faits "de manière privée", a indiqué un responsable américain récemment.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Arrestations dans un "projet d'enlèvement" d'un ministre belge

Publié

le

Vincent Van Quickenborne a réaffirmé sa détermination à poursuivre la lutte contre "le crime organisé" (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Quatre suspects ont été arrêtés ce week-end aux Pays-Bas dans le cadre d'une enquête sur un "projet d'enlèvement" du ministre belge de la justice, Vincent Van Quickenborne. Ce dernier a mis en cause "la mafia de la drogue".

Le ministre, également bourgmestre (maire) de Courtrai, s'est adressé samedi soir dans un message vidéo aux habitants de cette ville de Flandre-Occidentale, qui participaient à un bal municipal. Il a indiqué avoir reçu un appel téléphonique jeudi d'un procureur fédéral.

"Il m'a averti d'un projet d'enlèvement qui me visait", déclare-t-il dans ce message vidéo, ajoutant n'avoir pas voulu annuler les festivités pour ne pas "donner raison à la mafia de la drogue".

Le parquet fédéral belge a annoncé samedi que le ministre avait été placé sous surveillance policière renforcée et que trois suspects avaient été arrêtés aux Pays-Bas. Selon le parquet néerlandais, il s'agit de trois hommes de 20, 29 et 48 ans, de nationalité néerlandaise. Un quatrième suspect a été interpellé aux Pays-Bas, a-t-on indiqué dimanche de source judiciaire.

Leur extradition vers la Belgique a été demandée. D'après le quotidien flamand Het Laatste Nieuws, des armes à feu dont des Kalachnikov et des bouteilles remplies d'essence ont été retrouvées dans le véhicule suspect, immatriculé aux Pays-Bas.

Une source judiciaire a confirmé à l'AFP qu'une arme automatique avait été découverte dans un véhicule repéré à proximité du domicile du ministre à Courtrai.

Le ministre a réaffirmé sa détermination à poursuivre la lutte contre "le crime organisé". "Nous ne plierons jamais devant la violence", a-t-il assuré.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X