Rejoignez-nous

International

Richard Carapaz: la victoire en solitaire

Publié

,

le

Richard Carapaz: l'or olympique à Toyko (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

Troisième du Tour de France, Richard Carapaz a cueilli l'or à Tokyo. L'Equatorien s'est imposé en solitaire sur le circuit du Mont Fuji devant le Belge Wout van Aert et le Slovène Tadej Pojacar.

Richard Carapaz a porté son effort à 25 km de l'arrivée lors de l'ascension du Kagosaka Pass. Seul l'Américain Brandon McNulty a été en mesure de suivre l'Equatorien. A 5 km de l'arrivée, Richard Carapaz lâchait l'Américain pour signer le plus bel exploit d'une carrière riche notamment d'un succès au Tour d'Italie 2019.

Cette course n'a pas souri aux Suisses qui n'ont pas su suivre les meilleurs lors de l'ascension du col de Mikuni à une trentaine de kilomètres de l'arrivée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Parlement européen: soupçons de corruption par un pays du Golfe

Publié

le

Les enquêteurs belges "soupçonnent un pays du Golfe d'influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, en versant des sommes d'argent ou en offrant des cadeaux importants à des tiers ayant une position politique et/ou stratégique significative" au sein de cette institution. (© KEYSTONE/AP/Jean-Francois Badias)

Quatre personnes ont été arrêtées vendredi à Bruxelles dans le cadre d'une enquête d'un juge financier sur des soupçons de corruption par un "pays du Golfe" au sein du Parlement européen, a annoncé le parquet fédéral belge. Un ancien eurodéputé figure parmi elles.

Le pays n'est pas nommé par le parquet. Selon le journal belge Le Soir, il s'agit du Qatar, dont des responsables auraient tenté de corrompre un élu socialiste italien qui fut eurodéputé de 2004 à 2019.

L'enquête vise entre autres des faits de "corruption" et de "blanchiment d'argent" en bande organisée, selon un communiqué du parquet.

Depuis plusieurs mois, les enquêteurs belges "soupçonnent un pays du Golfe d'influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, cela en versant des sommes d'argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants à des tiers ayant une position politique et/ou stratégique significative" au sein de cette institution.

Identités pas dévoilées

L'identité des personnes interpellées n'a pas été dévoilée par le parquet fédéral, compétent en Belgique pour les dossiers de terrorisme et de criminalité organisée.

Vendredi matin, dans le cadre de cette enquête d'un juge bruxellois, seize perquisitions ont été menées par la police dans diverses communes de la capitale belge (où le Parlement européen a son siège).

Outre les quatre arrestations, la police a mis la main sur "environ 600'000 euros en liquide", ainsi que "du matériel informatique et des téléphones portables" dont les contenus seront analysés.

"Cette opération visait en particulier des assistants parlementaires travaillant au sein du Parlement européen. Parmi les personnes interpellées figure un ancien parlementaire européen", indique encore le parquet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Lourde peine pour un opposant ayant critiqué l'offensive en Ukraine

Publié

le

Ilia Iachine, 39 ans, a accueilli le verdict en riant. Le charismatique opposant a été reconnu coupable d'avoir diffusé de "fausses informations" sur l'armée pour avoir dénoncé "le meurtre de civils" dans la ville ukrainienne de Boutcha. (© KEYSTONE/AP/Yury Kochetkov)

Un tribunal de Moscou a condamné vendredi à huit ans et demi de prison l'opposant Ilia Iachine pour avoir critiqué l'offensive militaire contre l'Ukraine, au terme d'un procès illustrant le climat de répression en Russie.

Cet homme charismatique de 39 ans était jugé pour avoir dénoncé, dans une intervention en direct sur YouTube, "le meurtre de civils" dans la ville ukrainienne de Boutcha, près de Kiev, où l'armée russe a été accusée d'exactions, ce que nie Moscou.

Le tribunal a reconnu l'opposant coupable d'avoir diffusé de "fausses informations" sur l'armée et l'a condamné à huit ans et demi de colonie pénitentiaire, selon une correspondante de l'AFP. Le procureur avait requis neuf ans de prison.

M. Iachine, pull à col roulé et fines lunettes, a accueilli la décision en riant, pendant que ses soutiens poussaient des cris d'indignation dans la salle d'audience. "Tu sortiras avant ! Ne désespère pas !", a lancé l'un d'eux.

Son procès a été particulièrement suivi en Russie, car il était l'un des derniers opposants russes de premier plan à ne pas avoir fui son pays ou à ne pas avoir été emprisonné.

Car parallèlement à l'intervention en Ukraine, le Kremlin a accéléré la répression à l'intérieur de la Russie, pourchassant ceux qui contestent cette opération militaire.

L'opposant Alexeï Navalny, la bête noire du Kremlin qui purge depuis début 2021 une lourde peine de prison après avoir survécu à un empoisonnement, a dénoncé vendredi une condamnation "honteuse", dans un message sur Instagram.

Signe de la tension ambiante, le procès de M. Iachine a été marqué par plusieurs débordements.

Au cours d'une audience fin novembre, une échauffourée a éclaté devant la salle, des agents de sécurité du tribunal ayant plaqué le père de l'opposant au sol. Et une audience prévue pour mercredi a été reportée en raison d'une alerte à la bombe.

"Impunité"

M. Iachine avait été arrêté en juin et placé en détention provisoire en juillet.

Il était arrivé vendredi en souriant au tribunal, multipliant clins d'oeil et gestes de la main en direction de ses proches et trouvant même l'occasion de plaisanter.

"Je crois bien que la juge n'a pas envie de lire le verdict", a-t-il lancé, tandis que la magistrate tardait à faire son entrée dans la salle d'audience.

L'opposant était poursuivi sur la base d'articles du code pénal introduits peu après le début de l'offensive en Ukraine et qui punissent ceux qui "discréditent" l'armée russe ou "publient de fausses informations" sur ses agissements.

Ces textes sont vagues et leur champ d'application est très large. Les détracteurs du Kremlin y voient un outil "fourre-tout" pour étouffer la voix de tous ceux qui s'opposent à son intervention militaire en Ukraine.

Malgré son arrestation, M. Iachine a continué de critiquer les autorités de façon acerbe et de dénoncer l'offensive de l'armée déclenchée en février.

Début novembre, il avait accusé les juges russes d'être des "serviteurs" du pouvoir et de donner à M. Poutine un "sentiment d'impunité".

A l'occasion d'une autre audience, il avait expliqué son refus de fuir la Russie en déclarant : "J'aime mon pays et je suis prêt à sacrifier ma liberté pour vivre ici (...). Je suis un patriote".

M. Iachine était un proche de l'opposant Boris Nemtsov, assassiné en 2015, mais aussi du militant pourfendeur de la corruption Alexeï Navalny.

Son procès faisait partie des multiples affaires judiciaires à l'encontre de responsables politiques de l'opposition ou de simples particuliers ayant critiqué l'intervention russe en Ukraine.

En juillet, un député municipal de l'opposition à Moscou, Alexeï Gorinov, a été jugé pour diffusion de "fausses informations" sur l'armée russe après avoir dénoncé le conflit en Ukraine et condamné à sept ans de prison.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

International

TotalEnergies prend ses distances avec le géant russe Novatek

Publié

le

TotalEnergies se dit dans l'incapacité de céder ses 19,4% de Novatek, la vente d'actifs à un autre actionnaire du géant gazier russe étant interdite en raison des sanctions européennes visant la Russie. (archives) (© KEYSTONE/EPA/MOHAMMED BADRA)

TotalEnergies a annoncé vendredi prendre ses distances avec son partenaire russe Novatek et ne plus comptabiliser dans ses résultats les 19,4% qu'il détient dans le géant gazier.

Le groupe français prévoit en conséquence une dépréciation d'actifs de 3,7 milliards de dollars (3,4 milliards de francs) au quatrième trimestre.

Contrairement à d'autres majors occidentales, TotalEnergies a maintenu la plupart de ses investissements en Russie depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine en février, notamment dans les projets de gaz naturel liquéfié (GNL).

Il explique vendredi ne "pas être en mesure de céder" ses 19,4% de participation dans la société Novatek, "puisqu'il lui est interdit de vendre des actifs à un des principaux actionnaires de Novatek en raison des sanctions" européennes visant la Russie.

Le conseil d'Administration de TotalEnergies a cependant "décidé du retrait des représentants de la Compagnie au Conseil d'Administration de PAO Novatek avec effet immédiat", a annoncé dans un communiqué le géant français des hydrocarbures présent dans 130 pays.

"En conséquence, les critères d'influence notable n'étant plus remplis au sens de la règlementation comptable suivie par la Compagnie, la participation de 19,4% détenue par TotalEnergies dans Novatek ne sera plus consolidée dans les comptes de la Compagnie", a ajouté celle-ci.

Cela conduira TotalEnergies a enregistrer dans ses comptes du quatrième trimestre 2022 "une dépréciation d'environ 3,7 milliards de dollars", a précisé le groupe, qui annonce aussi comptabiliser dans ses réserves 1,7 milliard de barils en moins, excluant désormais celles de Novatek.

Novatek constitue le partenaire historique de TotalEnergies en Russie.

Outre Novatek, TotalEnergies possède d'autres participations minoritaires dans diverses sociétés privées russes, comme le gigantesque champ gazier en Sibérie arctique Yamal LNG (20%) et le champ Arctic LNG 2 (10%). Mais le groupe français précise dans son rapport annuel n'avoir "aucune activité ni responsabilité opérationnelle sur ces sites" et ne plus opérer "aucun champ pétrolier ou gazier, ni d'usine de gaz naturel Liquéfié (GNL) en Russie".

"TotalEnergies a engagé son retrait progressif des actifs russes tout en veillant à poursuivre l'approvisionnement en GNL de l'Europe", affirme le groupe dans son communiqué de vendredi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Foxconn met fin au bouclage du plus grand site d'Iphone du monde

Publié

le

Pendant 56 jours, les 200'000 personnes travaillant dans l'iPhone City de Foxconn n'étaient autorisées à se déplacer entre leurs dortoirs et leur lieu de travail qu'à bord de navettes spécifiques. (archives) (© KEYSTONE/AP)

Le géant taïwanais de la technologie Foxconn a mis un terme jeudi au confinement de la plus grande usine d'Iphone du monde - qui a fonctionné en "circuit fermé" pendant 56 jours -, en cohérence avec l'abandon progressif par Pékin de la stratégie zéro Covid.

"Compte tenu de (...) la levée des mesures de contrôle épidémique en Chine, l'entreprise exige que les employés présentent un test PCR négatif de moins de 48 heures pour pouvoir retourner au travail", indique un avis publié jeudi sur le compte WeChat officiel de "iPhone city", l'usine principale de Foxconn en Chine, à Zhengzhou, dans la province du Henan.

L'entreprise a exhorté les employés n'ayant pas été coincés dans la bulle en "circuit fermé" de retourner au travail "dès que possible".

Foxconn a ainsi mis fin a un confinement de 56 jours de l'usine: les travailleurs n'étaient autorisés à se déplacer entre leurs dortoirs et leur lieu de travail qu'à bord de navettes spécifiques.

Cette usine emploie quelque 200'000 personnes, dont la plupart résident sur place dans des dortoirs.

Confrontée depuis octobre à une hausse de cas de coronavirus, elle était jusqu'alors confinée.

Fin novembre, des centaines d'employés avaient manifesté leur colère contre leurs conditions de vie sous ce régime de bulle "en circuit fermé". Des employés avaient même pris la fuite, entraînant une pénurie de main d'oeuvre.

Mercredi, les autorités sanitaires chinoises ont annoncé un assouplissement général des restrictions sanitaires, après des manifestations de colère dans plusieurs villes chinoises, et aussi dans l'espoir de relancer la deuxième économie de la planète, asphyxiée par le "zéro Covid".

L'interruption de l'activité de l'usine induite par ce confinement a eu un impact considérable sur les pratiques d'embauche de Foxconn et déstabilisé la chaîne logistique, à laquelle Pékin attache une grande importance.

Le mois dernier, le chiffre d'affaires de Foxconn a chuté de 11,4% en glissement annuel.

Foxconn avait déjà annoncé qu'il revoyait à la baisse ses prévisions pour le dernier trimestre de l'année. Certains analystes prévoient une chute des ventes pouvant aller jusqu'à 20%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Deschwanden 28e à Titisee-Neustadt, Peier non-qualifié

Publié

le

Deschwanden a terminé 28e vendredi à Titisee-Neustadt (© KEYSTONE/EPA/KIMMO BRANDT)

Gregor Deschwanden a offert au saut à ski helvétique ses premiers points de la saison en Coupe du monde.

Mais le Lucernois n'a pu faire mieux que 28e dans le premier concours de Titisee-Neustadt, remporté par le Slovène Anze Lanisek et marqué aussi par la non-qualification de Killian Peier.

Auteur d'un saut à 129,5 mètres en première manche (20e place), Gregor Deschwanden a dû se contenter de 124,5 mètres en finale. Il cueille néanmoins ses trois premiers points dans cet exercice 2022/23, après avoir - comme tous ses équipiers - manqué le coche dans les quatre premiers concours de l'hiver.

Le "revenant" Killian Peier a quant à lui échoué en qualifications, pour sa première compétition de la saison. Le troisième des championnats du monde 2019, qui se remet d'une inflammation du tendon rotulien, n'a pas pu cacher son manque d'entraînement. Le Vaudois a atterri à 119 mètres, se classant 55e sur 64.

Il y a tout juste un an, Killian Peier affichait une bien meilleure forme. Lors des neuf concours précédant la Tournée des Quatre Tremplins, il s'était classé cinq fois dans le top 10. Mais il avait perdu de sa superbe au cours de la saison, manquant son affaire aux Jeux olympiques de Pékin, et s'est à nouveau blessé cet été.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X