Rejoignez-nous

Sport

Roland-Garros : l'organisation confirme le report d'une semaine

Publié

,

le

Roland-Garros débutera bien une semaine plus tard que prévu. (@KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Echange une semaine contre du public. C'est l'annonce faite jeudi par la Fédération française (FFT) qui, après concertation avec les autorités françaises et tennistiques, a repoussé Roland-Garros d'une semaine en espérant augmenter sa jauge de spectateurs.

Initialement prévu du 23 mai au 6 juin, le tournoi du Grand Chelem sur terre battue se déroulera finalement du 30 mai au 13 juin (avec des qualifications programmées du 24 au 28 mai). L'objectif est de "maximiser les chances que le tournoi puisse se jouer devant le plus grand nombre possible de spectateurs (...) tout en garantissant la sécurité sanitaire de chacun", a expliqué la FFT.

Contrairement à l'an dernier où la FFT avait décidé unilatéralement de déplacer le deuxième Majeur de la saison à l'automne, s'attirant de nombreuses critiques mais sauvant ainsi l'édition 2020 menacée par la pandémie, le nouveau président de l'instance Gilles Moretton a obtenu l'assentiment du monde du tennis pour gagner une semaine. Malgré les changements de calendriers que cela implique, dans une année où s'ajoutent les tournois olympiques.

"Cette décision a été discutée avec le conseil d'administration du Grand Chelem (qui regroupe les organisateurs des quatre "Majors) et, compte tenu des circonstances exceptionnelles, elle reçoit le soutien total de l'Open d'Australie, de Wimbledon et de l'US Open", assurent les tournois du Grand Chelem dans un communiqué commun.

Bienveillance

L'ATP et la WTA ont également publié un communiqué commun pour souligner "l'approche agile" nécessaire à la gestion du calendrier depuis douze mois. "La WTA et l'ATP travaillent en liaison avec toutes les parties impliquées par le report afin d'optimiser le calendrier avant et après Roland-Garros pour les joueurs, les tournois, les fans", écrivent les instances dans un communiqué commun à la tonalité nettement plus bienveillante qu'un an plus tôt.

Différence majeure avec l'an dernier, où le circuit avait été suspendu de mars à août, les tournois printaniers sur terre battue figurent tous au programme, à commencer par le Masters 1000 de Monte-Carlo, annulé l'an dernier mais dont l'édition 2021 se jouera à huis-clos du 11 au 18 avril. Sont concernés par le report des Internationaux de France 2021 les tournois sur gazon de Bois-le-Duc (ATP et WTA), Stuttgart (ATP) et Nottingham (WTA).

Une autre des conséquences de ce report est donc la réduction à deux semaines du délai entre la fin de Roland-Garros et le début de Wimbledon (28 juin-11 juillet). Depuis 2015, ces deux tournois du Grand Chelem étaient séparés de trois semaines pour allonger la saison sur gazon et permettre aux joueurs de mieux se préparer en vue du Majeur londonnien.

Une participation de Roger Federer à Roland-Garros apparaît d'ailleurs désormais bien improbable. Le Bâlois de bientôt 40 ans a certes annoncé qu'il jouerait sur terre battue ce printemps. Mais il semble difficile d'imaginer qu'il prenne le risque de disputer des matches au meilleur des trois sets sur une surface aussi exigeante alors que Wimbledon, son grand objectif, débutera le 28 juin.

Trois semaines en 2022

"En raison de l'énorme défi auquel fait face la FFT pour organiser Roland-Garros, et pour réduire l'impact sur le reste du calendrier, la saison sur gazon sera réduite d'une semaine en 2021 (...) et reviendra à trois semaines à partir de 2022", soulignent encore les Grands Chelems dans leur communiqué.

Wimbledon a été le seul Majeur annulé à cause de la pandémie l'an dernier. Mais les organisateurs avaient bénéficié d'une assurance annulation, dont ne disposait pas la FFT ni l'an dernier ni cette année. "La Fédération n'avait pas pris d'assurance l'année dernière et ce n'est surtout pas dans la période Covid que vous allez trouver un assureur ! Cette solution-là ne peut malheureusement pas être envisagée", avait souligné Gilles Moretton le 31 mars.

Au final, la terre battue parisienne accueillera bien son tournoi au printemps, au soleil, peut-être avec du public (la jauge à l'automne 2020 avait été ramenée à 1000 spectateurs quotidiens), avec pour la première fois des sessions nocturnes. L'occasion pour Rafael Nadal, l'inévitable favori, de décrocher un 14e titre à Roland-Garros pour devenir seul détenteur du record de trophées en Majeur (21).

Un avantage pour le Geneva Open?

Le report du Grand Chelem parisien devrait par ailleurs arranger les organisateurs du Geneva Open, prévu du 16 au 22 mai. Ceux-ci craignaient qu'une éventuelle quarantaine imposée aux participants de Roland-Garros n'oblige les joueurs à faire l'impasse sur le rendez-vous genevois pour satisfaire aux exigences sanitaires françaises. L'air est sans doute désormais plus respirable du côté du Parc des Eaux-Vives.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Enfin le couronnement pour Andre de Grasse

Publié

le

Andre De Grasse a dominé les Américains. (© KEYSTONE/AP/Petr David Josek)

Toujours placé mais jamais gagnant avant ces JO, Andre De Grasse a obtenu la consécration à Tokyo en dominant le 200 m. Le Canadien a tenu en échec le trio des Etats-Unis emmené par Kenneth Bednarek.

En 19''62, De Grasse a raboté de 11 centièmes son record personnel et décroché, à 26 ans, le titre derrière lequel il courait depuis cinq ans.

A Rio en 2016, le souriant tatoué avait cueilli deux fois le bronze et une fois l'argent (100m, 200 m et relais). Il a encore été en bronze sur 100 m à Tokyo il y a quelques jours. Même topo aux Mondiaux, avec quatre médailles à ce jour, mais aucune en or.

A Tokyo, le souriant tatoué a fait la différence dans les 30 derniers mètres pour devancer les Américains Kenneth Bednarek (19''68) et Noah Lyles (19''74). Un autre Américain, Erriyon Knighton, 17 ans seulement, finit au pied du podium.

De Grasse succède à Usain Bolt et confirme les grands espoirs placés en lui depuis plusieurs saisons. Une blessure aux ischio-jambiers en 2018, notamment, avait stoppé son ascension. Il s'entraîne depuis cette année-là dans le groupe de Rana Reider en Floride, dont fait aussi partie le hurdler bâlois Jason Joseph.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Kambundji dès les séries sur 4x100 m

Publié

le

Mujinga Kambundji disputera sa septième course en sept jours. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le coach du relais 4x100 m suisse, Raphaël Monachon, a choisi d'aligner toutes ses meilleures sprinteuses dès les séries, jeudi à Tokyo. Mujinga Kambundji disputera sa 7e course en autant de jours.

Le premier tronçon sera accompli par Riccarda Dietsche, qui transmettra à Ajla Del Ponte, puis Mujinga Kambundji en no 3 et Salomé Kora pour finir.

La petite incertitude qui concernait la participation de Kambundji pour ses séries est ainsi levée. La Bernoise, qui a déjà six courses dans les jambes à ces JO sur 100 m (6e) et 200 m (7e), sera sollicitée d'entrée, pour ne pas prendre de risques en vue de la qualification pour la finale de vendredi.

Sur 4x400 m, dont les séries auront aussi lieu jeudi, Lea Sprunger effectuera le premier tour, suivie de Silke Lemmens, Rachel Pellaud et Yasmin Giger.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Or ougandais sur 3000 m steeple avec Peruth Chemutai

Publié

le

Peruth Chemutai s'est envolée dans le dernier tour. (© KEYSTONE/AP/Morry Gash)

Peruth Chemutai, 22 ans, a remporté un titre olympique surprise pour l'Ouganda sur 3000 m steeple. La jeune femme à la technique un peu fruste sur l'obstacle a été irrésistible sur le dernier tour.

Chemutai, vice-championne du monde juniors mais jamais médaillée avant Tokyo dans une compétition majeure, s'est imposée en 9'01''45, devant l'Américaine Courtney Frerichs (9'04''79), qui a longtemps mené, et la Kényane Hyvin Kiyeng (9'05''39).

Le Kenya n'a toujours pas décroché de médaille d'or en athlétisme à Tokyo, après 5 journées et demie de compétitions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Pas de médaille suisse dans l'épreuve individuelle

Publié

le

Martin Fuchs a manqué le coche dans l'épreuve individuelle (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les cavaliers suisses doivent reporter tous leurs espoirs de médaille sur le concours par équipe de saut d'obstacles aux JO de Tokyo.

Martin Fuchs, sur Clooney, et Beat Mändli, qui montait Dsarie, ont en effet manqué le coche dans la finale de l'épreuve individuelle.

Brillant la veille en qualifications, Martin Fuchs semblait pourtant bien parti pour signer un sans faute qui l'aurait envoyé en barrage. Mais le médaillé d'argent des Jeux équestres mondiaux 2018 et champion d'Europe 2019 est parti à la faute sur les deux derniers obstacles, perdant ainsi toute chance de décrocher à 29 ans une première médaille olympique. Il termine 16e.

Revanche par équipe

Beat Mändli n'est quant à lui même pas allé au bout de son parcours, lui avait cueilli l'argent par équipe pour sa dernière participation à des Jeux en 2000 à Sydney. Le Schaffhousois de 52 ans a fait tomber une perche dès le septième des quatorze obstacles, avant de commettre une deuxième faute au passage de la rivière. Il a abandonné après sa troisième erreur.

La déception est immense pour l'équipe de Michel Sorg. Le no 3 mondial Steve Guerdat avait connu l'élimination dès les qualifications mardi, le no 2 Martin Fuchs passant à côté de sa finale. Les deux compères tenteront de se rattraper vendredi et samedi dans l'épreuve par équipe, en compagnie du "rookie" neuchâtelois Bryan Balsiger.

Ben Maher sacré

Le titre est revenu à Ben Maher, en selle d'Explosion. Champion olympique par équipe en 2012, le Britannique de 38 ans a cueilli le premier titre individuel de sa carrière en devançant le Suédois Peder Fredricson, qui montait All In, de 0''17 seulement à l'issue d'un barrage qui réunissait six cavaliers. Le Néerlandais Maikel van der Vleuten s'est paré de bronze sur Beauville Z.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Pas de nouveau record pour les Suisse, le titre à l'Italie

Publié

le

Huitième place pour le quatre suisse. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le quatre suisse a pris le huitième rang de la poursuite par équipes. La formation de Daniel Gisiger s'est inclinée très nettement devant la Grande-Bretagne pour le match pour la 7e place.

Robin Froidevaux, Valère Thiébaud, Cyrille Thièry et Stefan Bissegger ont signé un chrono de 3'50''041 pour rester à plus de 4'' des Britanniques et à 1'' du record de Suisse établi la veille. Cette huitième place, la dernière du tournoi, ne répond pas vraiment aux espoirs placés sur cette équipe de Suisse. Mais avec le record national battu mardi, elle a rempli l'objectif premier qui lui était assigné.

La médaille d'or est revenue à l'Italie. Emmenée par le formidable Filippo Ganna, la "Squadra" a battu sur le fil le Danemark avec un nouveau record du monde - 3'42''032 - en prime pour offrir un sixième titre olympique à ses couleurs depuis le début de ces Jeux. Dans le match pour le bronze, l'Australie a pris un tour à la Nouvelle-Zélande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Les nouveaux amoureux prennent un départ très positif. Pour les Natifs déjà unis, le cap se révèle un peu plus délicat...

Les Sujets à la Une

X