Rejoignez-nous

Sport

Stuttgart: Federer dans le dernier carré

Publié

,

le

Roger Federer (ATP 2) n’est plus qu’à une victoire de retrouver la place de no 1 mondial.

Le Bâlois s’est qualifié pour les demi-finales du tournoi ATP de Stuttgart en dominant 6-4 6-4 l’Argentin Guido Pella (ATP 75).

Federer affrontera samedi soit l’Australien Nick Kyrgios (ATP 24), soit l’Espagnol Feliciano Lopez (ATP 33). S’il s’impose, il délogera Rafael Nadal de la 1re place mondiale. Et, s’il s’impose la semaine prochaine à Halle, toujours sur gazon, il sera assuré de débarquer dans son jardin de Wimbledon (2 – 15 juillet) en tant que roi du classement ATP.

Absent du Circuit depuis fin mars, Federer a parfaitement négocié son deuxième match consécutif face à un gaucher. Il s’est même montré plus serein que contre Mischa Zverev, à qui il avait concédé le premier set mercredi. Toutefois, comme contre l’Allemand lors de son entrée en lice, le Maître a d’abord laissé filer plusieurs balles de break avant d’enfin ravir le service de Pella (pour mener 4-3).

La suite n’a été que récitation des gammes, Federer étant largement supérieur à un Argentin qui, avant les deux succès glanés cette année à Stuttgart, affichait un 0-4 en carrière sur gazon. Le break en poche dès le premier jeu de la seconde manche, il n’y avait plus rien pour stopper la marche de l’homme aux 20 titres du Grand Chelem.

Federer doit espérer que Feliciano Lopez batte à son tour Nick Kyrgios pour le retrouver en demi-finale. Le Bâlois a toujours battu l’Espagnol en treize confrontations ! Le bilan face au fantasque Australien fait état d’une victoire pour une défaite.

(ATS / KEYSTONE – AP dpa – MARIJAN MURAT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Le Grand Conseil vaudois veut durcir le ton face aux hooligans

Publié

le

Le Grand Conseil vaudois souhaite un durcissement du ton à l’égard des hooligans. Il a massivement voté mardi une initiative à destination des Chambres fédérales et une résolution pour réprimer et dissuader les comportements violents lors de manifestations sportives.

Les députés ont souhaité aller de l’avant et ne pas rester passifs face à un phénomène inquiétant qui n’épargne pas le canton. « Les sanctions ne sont aujourd’hui pas dissuasives, car seules des peines pécuniaires sont possibles », a expliqué Nicolas Croci Torti (PLR).

Le dossier étant de compétence fédérale, le Parlement a donné son aval, par 96 voix contre 5 et 7 abstentions, à une initiative parlementaire. Celle-ci demande d’augmenter les peines prévues à l’article 292 du code pénal pour insoumission à l’autorité. Le Conseil d’Etat est prié d’exercer son droit d’initiative auprès de l’Assemblée fédérale.

Réserves

D’accord sur le principe, le député Raphaël Mahaim (Verts) a fait part de certaines réserves. A ses yeux, l’article 292 n’est pas la bonne cible, car il ne concerne pas seulement les manifestations sportives, mais aussi le droit du bail ou celui du travail. Une telle proposition risque d’être mal accueillie à Berne.

La résolution, pour sa part, réclame un renforcement des mesures prévues par le concordat intercantonal sur le hooliganisme. « Les patinoires sont de plus en plus sûres, le problème réside lors des déplacements des fans qui se retrouvent sur des aires de repos des autoroutes pour se battre, ou saccagent un bar que fréquentent les supporters adverses », a expliqué Nathalie Jaccard (Verts).

La conseillère d’Etat Béatrice Métraux a invité à soutenir tant l’initiative que la résolution. Elle entend faire passer le message lors des prochaines réunions de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP).

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Wawrinka passe en quatre sets le premier tour à Melbourne

Publié

le

Stan Wawrinka a battu Damir Dzumhur. (AP Photo/Andy Wong)

Stan Wawrinka a rejoint Roger Federer et Belinda Bencic parmi les qualifiés pour le deuxième tour de l’Open d’Australie. Le Vaudois a dû guerroyer durant 2h56′ pour passer l’épaule.

Tête de série no 15 du tableau, Stan Wawrinka s’est imposé 7-5 6-7 (4/7) 6-4 6-4 devant Damir Dzumhur (ATP 92), l’homme qui lui avait barré la route au Geneva Open au printemps dernier. Jeudi, son 32e de finale l’opposera au vainqueur de la rencontre entre le Serbe Miomir Kecmanovic (ATP 54) et l’Italien Andreas Seppi (ATP 85).

Le Vaudois a donc fêté son 200e match en Grand Chelem avec une victoire et une revanche. Il les doit en premier lieu à la qualité de son service. Auteur de 21 aces, il n’a concédé que deux balles de break au Bosnien sur ses 22 jeux de service. S’il témoigne de la même efficacité sur son engagement, il sera un homme qui sera vraiment très dur à battre à Melbourne. A condition toutefois de réduire sa marge d’erreur. Les 41 fautes directes commises lors de ce premier tour font un peu tache.

Stan Wawrinka aurait dû conclure en trois sets s’il avait pu totalement relâcher son bras à 7-5 4-3 15-40. Incapable de saisir sa chance lors de ce huitième jeu, il devait laisser filer cette deuxième manche au jeu décisif. Fort heureusement, il ne devait laisser aucune ouverture à son adversaire pour cueillir son 145e succès en Grand Chelem, presque 15 ans après son premier obtenu lors de l’édition 2005 de Roland-Garros face au double Champion olympique d’Athènes Nicolas Massu.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Premier tour facile pour Federer à Melbourne

Publié

le

Le match de tous les dangers fut finalement une exécution. Roger Federer s’est hissé au deuxième tour de l’Open d’Australie à la faveur de son succès 6-3 6-2 6-2 devant l’Américain Steve Johnson (ATP 75).

Face à un homme victorieux du Challenger de Bendigo deux jours plus tôt, le Bâlois n’a pratiquement rencontré aucune opposition. Il a signé le break d’entrée dans les trois sets pour signifier à son adversaire qu’il n’avait rien à espérer. Cette rencontre a débuté dans les conditions normales avant que la pluie ne fasse son apparition alors que Roger Federer menait 4-1 au premier set. Avec le toit fermé ensuite, l’emprise du Suisse fut encore plus prononcée.

65 jours après son dernier match officiel, la défaite contre Stefanos Tsitsipas en demi-finale du Masters de Londres le 16 novembre, Roger Federer a donc levé le doute qu’il avait lui-même entretenu avec son choix de venir directement à Melbourne sans passer par la case de l’ATP Cup depuis sa base de Dubaï: la forme est bien là.

« Peur de devoir ramer »

« Ce fut un match parfait pour un premier tour, se félicite-t-il. J’étais un peu dans le doute avant de l’entamer. J’avais peur de me retrouver mené un set à rien, de devoir ramer le couteau sous la gorge pour revenir. Heureusement, j’ai trouvé très vite mes sensations en retour de service. Ce fut la clé. »

Roger Federer s’est imposé en 81 minutes seulement pour lancer parfaitement sa 21e campagne de Melbourne. Ce premier tour était son 61e victorieux dans un tournoi du Grand Chelem. Sa dernière défaite d’entrée de jeu dans l’un des quatre tournois majeurs remonte au printemps 2003 à Paris où il s’était incliné devant le Péruvien Luis Horna. « Il y en a eu quelques-uns qui furent très serrés, se souvient-il. Ce record s’explique pour deux raisons: la décision de porter de seize à trente-deux les têtes de série et mon aptitude à bien lire le jeu des joueurs classés au-delà de la 30e place même si je ne suis pas dans un grand jour. » En Australie, la marge qu’il possède sur ces joueurs « modestes » à l’image de Steve Johnson semble plus grande qu’ailleurs. Sur les quatorze défaites qu’il a concédées à Melbourne Park depuis 2000, aucune ne le fut face à un homme classé au-delà de la 55e place.

Plus le « monstre »

Malgré toutes ces statistiques qui soulignent le champion extraordinaire qu’il est, Roger Federer ne peut vraiment pas, assure-t-il, se considérer comme le favori no 1 du tournoi. « Nous ne sommes plus en 2004, 2005, 2006 et 2007 lorsque je gagnais pratiquement un tournoi du Grand Chelem sur deux, lance-t-il. J’ai 38 ans aujourd’hui et je dois à la fois composer avec des conditions de jeu plus lentes et avec l’interrogation de savoir si je peux tenir la distance sur la quinzaine. » Il n’est donc plus le « monstre » qu’il avait créé et qui était condamné à gagner en permanence comme il l’avait avoué ici-même à Melbourne en 2008 au soir d’une victoire homérique sur Janko Tipsarevic.

Devenu bien plus sage, Roger Federer ne veut pas voir plus loin que son deuxième tour qui doit l’opposer en principe à Filip Krajinovic (ATP 41) si le Serbe se débarrasse bien sûr du qualifié français Quentin Halys (ATP 215). Les deux hommes en sont à 3/3 dans le jeu décisif du premier set dans cette première journée tronquée par la pluie. « Krajinovic c’est du solide. Pour le battre, il faut la fois toujours vers l’avant et varier au maximum », glisse Roger Federer qui n’oublie pas combien il avait dû… ramer justement pour le battre en 2018 à Bâle.

Continuer la lecture

Sport

Basket-ball : fin de journée noire pour les Foxes

Publié

le

Les hommes de Randoald Dessarzin n’ont fait illusion que durant un quart-temps face à Neuchâtel. Le score était encore de 33 points partout au début du deuxième, avant que les visiteurs n’activent le mode « rouleau-compresseur ».

Pully-Lausanne a vécu un véritable calvaire sur son parquet. La formation vaudoise a été laminée hier samedi à l’Arnold-Reymond par Union Neuchâtel.

Une défaite de 30 points, 102 à 72, qui a rappelé de mauvais souvenirs à Randoald Dessarzin. Si la supériorité neuchâteloise n’a fait aucun doute, l’entraîneur des Foxes ne pouvait cacher sa tristesse après la sirène finale :

Randoald Dessarzin
Coach des Foxes
Randoald Dessarzin Coach des Foxes

Il s’agit de la septième défaite consécutive de la formation lémanique en SB League, la neuvième en dix rencontres.

Si le niveau fait toujours autant défaut face aux grosses écuries du championnat, la culture de la gagne ne semble pas assimilée par un grand nombre des joueurs de Pully-Lausanne. L’avis de l’entraineur jurassien :

Randoald Dessarzin
Coach des Foxes
Randoald Dessarzin Coach des Foxes

Les Foxes pointent au septième rang de SB League avec 20 points. Mais ils ont disputé deux matchs de plus que Vevey qui ne compte qu’une unité de retard.

 

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : les Lions veulent repartir de l’avant

Publié

le

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La défaite contre Fribourg, suivie de l’éviction officielle de Junland ont fait vivre des jours riches en émotion aux joueurs de Malley. Fraichement arrivé, Philip Holm doit lui encore s’acclimater.

Philip Holm a en effet vécu sa première semaine lausannoise. Le défenseur suédois de 28 ans avait même réalisé ses premiers shifts sous les couleurs du LHC samedi 11 janvier dernier, lors du revers connu sur la glace de Fribourg-Gottéron.

Un match contrasté pour Philip Holm, toujours en manque d’automatismes et de repères, mais dont l’arrivée n’a pas chamboulé ses nouveaux coéquipiers.

Etienne Froidevaux, capitaine du LHC :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Pour ce qui est du championnat, le Lausanne HC se rend ce vendredi soir dans la capitale. La formation lémanique défiera le CP Berne, première équipe à figurer sous la barre avec 48 points.

C’est cinq de retard sur Lausanne, qui a néanmoins disputé deux rencontres de moins. Un duel qui s’annonce quoi qu’il en soit disputé.

Le capitaine du LHC Etienne Froidevaux :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Berne face à Lausanne, c’est à 19h45 à la PostFinance Arena.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

Vous disposez désormais des qualités optimales pour vous lancer dans une nouvelle aventure professionnelle. Foncez !

Publicité

Les Sujets à la Une

X