Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Federer dans le dernier carré du Masters

Publié

,

le

Federer est en demi-finale du Masters (©KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN)

Roger Federer figure pour la 15e fois dans le dernier carré du Masters ATP, en 16 participations.

Le no 3 mondial, qui a validé son ticket en 38′ jeudi en remportant un sixième jeu synonyme de gain du premier set face à Kevin Anderson, termine même en tête du groupe Lleyton Hewitt grâce à sa belle victoire obtenue devant le Sud-Africain (6-4 6-3).

L’inquiétante défaite subie dimanche dernier dans l’O2 Arena de Londres face à Kei Nishikori aura donc été sans conséquence pour Roger Federer. Dominic Thiem, qui avait quant à lui perdu ses deux premiers matches, avait il est vrai grandement facilité la tâche du Bâlois en dominant Kei Nishikori 6-1 6-4 l’après-midi.

Roger Federer savait ainsi parfaitement à quoi s’en tenir après le duel Thiem-Nishikori. Pour devancer l’Autrichien au pourcentage de jeux gagnés, le sextuple lauréat du Masters devait marquer cinq jeux s’il en perdait douze au total (pour une défaite 6-2 6-3 par exemple) ou six s’il en concédait au moins treize (7-5 6-1 par exemple).

Sa situation aurait pu être plus délicate si Dominic Thiem (26 sets gagnés, 30 perdus) avait dominé plus nettement encore Kei Nishikori, lequel n’avait inscrit qu’un jeu mardi face à Kevin Anderson. Un Kevin Anderson qui a pour sa part composté son billet pour les demi-finales lorsque l’Autrichien a empoché le premier set de son affrontement avec le Japonais.

Avec la défaite du Japonais, Roger Federer (21 jeux gagnés, 18 perdus après deux matches) était par ailleurs assuré de remporter son groupe en cas de victoire face à Kevin Anderson. Libéré par une qualification qu’il savait acquise, peut-être motivé par la perspective d’éviter vraisemblablement un duel avec Novak Djokovic en demi-finale, le Bâlois a pris une belle revanche sur la défaite mortifiante subie en quart de finale à Wimbledon cet été.

Battu 13-11 au cinquième set sur le gazon londonien après avoir manqué une balle de match, Roger Federer n’a cette fois-ci pas flanché. Tout ne fut certes pas parfait. Comme il en a pris la fâcheuse habitude, il n’a ainsi pas pu conserver le break réalisé dans le septième jeu du premier set, cédant lui-même son engagement dans la foulée.

Mais le Bâlois a réussi de très belles choses, comme ce somptueux enchaînement amortie de coup droit-passing de revers gagnant qui lui a permis d’égaliser à 3-3 dans la manche initiale. Et il a parfaitement négocié les moments chauds: il a ainsi conclu le premier set en gagnant cinq points consécutifs, après avoir dû écarter trois balles de break d’affilée.

Roger Federer a en outre maîtrisé son sujet dans la deuxième manche, au cours de laquelle il n’a perdu que 4 points sur son service. Il a remporté les quatre derniers jeux en signant deux nouveaux breaks au passage, face à un joueur qui n’avait pas dû faire face à la moindre balle de break dans ses deux premiers matches.

 

(KEYSTONE-ATS / EPA / PHOTO : ANDY RAIN)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Tennis: Wawrinka passe en quatre sets le premier tour à Melbourne

Publié

le

Stan Wawrinka a battu Damir Dzumhur. (AP Photo/Andy Wong)

Stan Wawrinka a rejoint Roger Federer et Belinda Bencic parmi les qualifiés pour le deuxième tour de l’Open d’Australie. Le Vaudois a dû guerroyer durant 2h56′ pour passer l’épaule.

Tête de série no 15 du tableau, Stan Wawrinka s’est imposé 7-5 6-7 (4/7) 6-4 6-4 devant Damir Dzumhur (ATP 92), l’homme qui lui avait barré la route au Geneva Open au printemps dernier. Jeudi, son 32e de finale l’opposera au vainqueur de la rencontre entre le Serbe Miomir Kecmanovic (ATP 54) et l’Italien Andreas Seppi (ATP 85).

Le Vaudois a donc fêté son 200e match en Grand Chelem avec une victoire et une revanche. Il les doit en premier lieu à la qualité de son service. Auteur de 21 aces, il n’a concédé que deux balles de break au Bosnien sur ses 22 jeux de service. S’il témoigne de la même efficacité sur son engagement, il sera un homme qui sera vraiment très dur à battre à Melbourne. A condition toutefois de réduire sa marge d’erreur. Les 41 fautes directes commises lors de ce premier tour font un peu tache.

Stan Wawrinka aurait dû conclure en trois sets s’il avait pu totalement relâcher son bras à 7-5 4-3 15-40. Incapable de saisir sa chance lors de ce huitième jeu, il devait laisser filer cette deuxième manche au jeu décisif. Fort heureusement, il ne devait laisser aucune ouverture à son adversaire pour cueillir son 145e succès en Grand Chelem, presque 15 ans après son premier obtenu lors de l’édition 2005 de Roland-Garros face au double Champion olympique d’Athènes Nicolas Massu.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Premier tour facile pour Federer à Melbourne

Publié

le

Le match de tous les dangers fut finalement une exécution. Roger Federer s’est hissé au deuxième tour de l’Open d’Australie à la faveur de son succès 6-3 6-2 6-2 devant l’Américain Steve Johnson (ATP 75).

Face à un homme victorieux du Challenger de Bendigo deux jours plus tôt, le Bâlois n’a pratiquement rencontré aucune opposition. Il a signé le break d’entrée dans les trois sets pour signifier à son adversaire qu’il n’avait rien à espérer. Cette rencontre a débuté dans les conditions normales avant que la pluie ne fasse son apparition alors que Roger Federer menait 4-1 au premier set. Avec le toit fermé ensuite, l’emprise du Suisse fut encore plus prononcée.

65 jours après son dernier match officiel, la défaite contre Stefanos Tsitsipas en demi-finale du Masters de Londres le 16 novembre, Roger Federer a donc levé le doute qu’il avait lui-même entretenu avec son choix de venir directement à Melbourne sans passer par la case de l’ATP Cup depuis sa base de Dubaï: la forme est bien là.

« Peur de devoir ramer »

« Ce fut un match parfait pour un premier tour, se félicite-t-il. J’étais un peu dans le doute avant de l’entamer. J’avais peur de me retrouver mené un set à rien, de devoir ramer le couteau sous la gorge pour revenir. Heureusement, j’ai trouvé très vite mes sensations en retour de service. Ce fut la clé. »

Roger Federer s’est imposé en 81 minutes seulement pour lancer parfaitement sa 21e campagne de Melbourne. Ce premier tour était son 61e victorieux dans un tournoi du Grand Chelem. Sa dernière défaite d’entrée de jeu dans l’un des quatre tournois majeurs remonte au printemps 2003 à Paris où il s’était incliné devant le Péruvien Luis Horna. « Il y en a eu quelques-uns qui furent très serrés, se souvient-il. Ce record s’explique pour deux raisons: la décision de porter de seize à trente-deux les têtes de série et mon aptitude à bien lire le jeu des joueurs classés au-delà de la 30e place même si je ne suis pas dans un grand jour. » En Australie, la marge qu’il possède sur ces joueurs « modestes » à l’image de Steve Johnson semble plus grande qu’ailleurs. Sur les quatorze défaites qu’il a concédées à Melbourne Park depuis 2000, aucune ne le fut face à un homme classé au-delà de la 55e place.

Plus le « monstre »

Malgré toutes ces statistiques qui soulignent le champion extraordinaire qu’il est, Roger Federer ne peut vraiment pas, assure-t-il, se considérer comme le favori no 1 du tournoi. « Nous ne sommes plus en 2004, 2005, 2006 et 2007 lorsque je gagnais pratiquement un tournoi du Grand Chelem sur deux, lance-t-il. J’ai 38 ans aujourd’hui et je dois à la fois composer avec des conditions de jeu plus lentes et avec l’interrogation de savoir si je peux tenir la distance sur la quinzaine. » Il n’est donc plus le « monstre » qu’il avait créé et qui était condamné à gagner en permanence comme il l’avait avoué ici-même à Melbourne en 2008 au soir d’une victoire homérique sur Janko Tipsarevic.

Devenu bien plus sage, Roger Federer ne veut pas voir plus loin que son deuxième tour qui doit l’opposer en principe à Filip Krajinovic (ATP 41) si le Serbe se débarrasse bien sûr du qualifié français Quentin Halys (ATP 215). Les deux hommes en sont à 3/3 dans le jeu décisif du premier set dans cette première journée tronquée par la pluie. « Krajinovic c’est du solide. Pour le battre, il faut la fois toujours vers l’avant et varier au maximum », glisse Roger Federer qui n’oublie pas combien il avait dû… ramer justement pour le battre en 2018 à Bâle.

Continuer la lecture

Sport

Basket-ball : fin de journée noire pour les Foxes

Publié

le

Les hommes de Randoald Dessarzin n’ont fait illusion que durant un quart-temps face à Neuchâtel. Le score était encore de 33 points partout au début du deuxième, avant que les visiteurs n’activent le mode « rouleau-compresseur ».

Pully-Lausanne a vécu un véritable calvaire sur son parquet. La formation vaudoise a été laminée hier samedi à l’Arnold-Reymond par Union Neuchâtel.

Une défaite de 30 points, 102 à 72, qui a rappelé de mauvais souvenirs à Randoald Dessarzin. Si la supériorité neuchâteloise n’a fait aucun doute, l’entraîneur des Foxes ne pouvait cacher sa tristesse après la sirène finale :

Randoald Dessarzin
Coach des Foxes
Randoald Dessarzin Coach des Foxes

Il s’agit de la septième défaite consécutive de la formation lémanique en SB League, la neuvième en dix rencontres.

Si le niveau fait toujours autant défaut face aux grosses écuries du championnat, la culture de la gagne ne semble pas assimilée par un grand nombre des joueurs de Pully-Lausanne. L’avis de l’entraineur jurassien :

Randoald Dessarzin
Coach des Foxes
Randoald Dessarzin Coach des Foxes

Les Foxes pointent au septième rang de SB League avec 20 points. Mais ils ont disputé deux matchs de plus que Vevey qui ne compte qu’une unité de retard.

 

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : les Lions veulent repartir de l’avant

Publié

le

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La défaite contre Fribourg, suivie de l’éviction officielle de Junland ont fait vivre des jours riches en émotion aux joueurs de Malley. Fraichement arrivé, Philip Holm doit lui encore s’acclimater.

Philip Holm a en effet vécu sa première semaine lausannoise. Le défenseur suédois de 28 ans avait même réalisé ses premiers shifts sous les couleurs du LHC samedi 11 janvier dernier, lors du revers connu sur la glace de Fribourg-Gottéron.

Un match contrasté pour Philip Holm, toujours en manque d’automatismes et de repères, mais dont l’arrivée n’a pas chamboulé ses nouveaux coéquipiers.

Etienne Froidevaux, capitaine du LHC :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Pour ce qui est du championnat, le Lausanne HC se rend ce vendredi soir dans la capitale. La formation lémanique défiera le CP Berne, première équipe à figurer sous la barre avec 48 points.

C’est cinq de retard sur Lausanne, qui a néanmoins disputé deux rencontres de moins. Un duel qui s’annonce quoi qu’il en soit disputé.

Le capitaine du LHC Etienne Froidevaux :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Berne face à Lausanne, c’est à 19h45 à la PostFinance Arena.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Tirage au sort périlleux pour Federer à Melbourne

Publié

le

(Photo : EPA/Scott Barbour)
Le péril guettera Roger Federer (no 3) dès le troisième tour à l’Open d’Australie qui débute ce lundi à Melbourne. Selon toute vraisemblance, le Bâlois affrontera l’un des hommes qui monte sur le Circuit: Hubert Hurkacz (no 31).

Le Polonais de 22 ans, toujours en lice cette semaine à Auckland, a gagné trois simples sur trois lors de la récente ATP Cup face à Diego Schwartzman, Borna Coric et Dominic Thiem. Roger Federer, qui n’a toujours pas un seul match officiel dans les jambes, devra donc très vite monter en puissance. Il en aura le loisir lors de son premier tour contre l’Américain Steve Johnson (ATP 81) qu’il a battu déjà à deux reprises par le passé sans concéder le moindre set, et au deuxième face au Serbe Filip Krajinovic (ATP 41) ou un qualifié qui ne sera pas Henri Laaksonen (ATP 102), éliminé piteusement d’entrée par le… 734e mondial, l’Australien Rink Hijikata.

Après avoir passé le cap de ce seizième de finale qui sera un véritable piège s’il l’oppose à Hubert Hurkacz, Roger Federer pourra alors songer à la deuxième semaine de cet Open. Il figure dans le tableau de Novak Djokovic (no 2) qu’il est appelé à rencontrer en demi-finale après, théoriquement, un quart contre un Italien, Matteo Berrettini (no 8) ou Fabio Fognini (no 12). Le tenant du titre ouvrira le bal face à l’Allemand Jan-Lennard Struff (ATP 37), un adversaire qui peut se montrer parfois dangereux.

Une revanche à prendre pour Stan Wawrinka

Pour Stan Wawrinka (no 15), le premier tour sera placé sous le signe de la revanche. Le Vaudois retrouvera, en effet, le Bosnien Damir Dzumhur (ATP 92) qui l’avait éliminé le printemps dernier d’entrée de jeu au Geneva Open. La route du Vaudois passera ensuite par un deuxième tour contre sans doute le Serbe Miomir Kecmanovic (ATP 53), demi-finaliste tout comme lui la semaine dernière à Doha, et par un troisième contre John Isner avant le grand défi contre Daniil Medvedev (no 4). Le Russe sera le favori du haut du tableau avec bien sûr Rafael Nadal. Le no 1 mondial pourrait retrouver Nick Kyrgios (no 23) en huitième de finale dans un choc qui fera saliver toute l’Australie.

Un tableau miné pour Belinda Bencic

Tête de série no 6, Belinda Bencic entamera, comme Roger Federer et Stan Wawrinka, son tournoi en douceur. La Saint-Galloise affrontera d’entrée la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova WTA 202), qui revient à la compétition après avoir été blessée pendant six mois.

La suite sera plus corsée avec un deuxième tour sans doute contre la Lettone Jelena Ostapenko (WTA 45) et un huitième de finale face à la Biélorusse Aryna Sabalenka (no 11) qui vient d’infliger une correction à la Championne de Wimbledon Simona Halep à Adelaïde.

Jil Teichmann (WTA 67) aura une tâche difficile contre la Russe Ekaterina Alexandrova (no 25) qui vient de remporter le tournoi de Shenzhen. Quant à Viktorija Golubic (WTA 78), elle rencontrera la Chinoise Lin Zhui (WTA 71). Stefanie Vögele (WTA 117) est à une victoire de rejoindre Belinda Bencic, Jil Teichmann et Viktorija Golubic dans le tableau principal. L’Argovienne s’est, en effet, hissée au troisième et dernier des qualifications où l’attendra la Bulgare Viktoriya Tomova (WTA 144).

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Excellent climat professionnel et financier. Vous plantez des jalons qui vont rapporter très vite. Nouvelle formation encouragée.

Publicité

Les Sujets à la Une

X