Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Roger Federer comblé par la Laver Cup

Publié

,

le

Roger Federer: un immense bonheur. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

"On est cassé mais heureux..." Roger Federer l'avoue. Les joueurs de la Team Europe ont vraiment tout donné pour gagner pour la troisième fois la Laver Cup.

"Ce fut serré, vraiment très serré, dit-il. Tous les matches se sont pratiquement joués sur un rien. Aucune des deux équipes n'a réellement pris l'ascendant tout au long du week-end. Heureusement pour nous, Alexander Zverev est parvenu à serrer la vis dans le super tie-break contre Raonic."

Au-delà de la victoire, le Bâlois dresse un bilan extrêmement positif de la troisième édition de "sa" Laver Cup. "Je suis content d'avoir pu présenter au public genevois et suisse des légendes du tennis, Rod Laver, Björn Borg, John McEnroe et Rafael Nadal bien sûr. L'idée de cette Laver Cup est de donner l'occasion de vibrer pour notre sport. Je crois que les gens ont eu du plaisir de venir à Palexpo. Je crois aussi que tout s'est bien déroulé au niveau de l'organisation."

Roger Federer a rappelé les liens qu'il a pu nouer au cours de sa carrière avec Genève. Il y est venu disputer le Challenger du Drizia-Miremont en 1988 et a participé à trois rencontres de Coupe Davis au Palexpo. "C'est une ville qui m'a laissé de grands souvenirs", glisse-t-il. Une ville qui organise, faut-il le préciser, un tournoi ATP 250 au mois de mai. "Je ne sais pas si je jouerai un jour ce tournoi. Ma programmation est plus ou moins établie jusqu'au prochain Wimbledon, explique-t-il. Il restera ensuite la question de ma participation aux Jeux de Tokyo à trancher. Pour le Geneva Open, je ne sais pas. Aujourd'hui, je ne peux pas franchement dire oui." Mais demain qui sait...

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Apple s'offre le show de la mi-temps du Superbowl

Publié

le

Apple va assurer le show de la mi-temps du Superbowl (© KEYSTONE/AP/ERIC RISBERG)

Apple Music va remplacer Pepsi en 2023 comme principal sponsor du concert de la mi-temps du Superbowl, l'événement le plus regardé à la télévision aux Etats-Unis. La NFL l'a annoncé.

La NFL et Apple Music n'ont pas divulgué le montant de ce contrat "pluri-annuel", mais selon le New York Times, Apple aurait déboursé 50 millions de dollars.

Cette annonce, nouvel épisode dans la bataille que se livrent les géants des nouvelles technologies pour être présents dans le sport ou la musique, marque un tournant, après dix saisons pendant lesquelles Pepsi a affiché son logo sur l'événement.

"Nous ne pouvions pas penser à un meilleur partenaire pour le spectacle musical le plus regardé au monde qu'Apple Music, un service qui divertit et inspire des millions de personnes à travers le monde grâce à la rencontre de la musique et de la technologie", a déclaré dans le communiqué Nana-Yaw Asamoah, vice-présidente de la stratégie des partenariats de la NFL.

L'annonce intervient alors que la plateforme de streaming d'Apple, Apple TV+, est candidate pour acquérir les droits de diffusion des matches de NFL du dimanche ("NFL Sunday ticket"), pour lesquels la ligue réclamerait plus de 2 milliards de dollars par an selon des médias américains.

Depuis plusieurs années, les plateformes de streaming comme Prime Video (Amazon) ou Apple TV+ sont devenues de nouveaux acteurs pour la diffusion des événements sportifs.

Le Superbowl et sa mi-temps, qui donne lieu chaque année à un concert spectaculaire, est l'événement le plus regardé à la télévision américaine, avec une audience dépassant fréquemment les 100 millions de téléspectateurs.

Selon la NFL, plus de 120 millions de téléspectateurs étaient devant leur écran pour le dernier show, le 13 février 2022, qui réunissait à Los Angeles des gloires du rap californien comme Dr. Dre, Snoop Dogg, Kendrick Lamar, mais aussi Eminem et Mary J. Blige.

Les plus grandes stars sont montées sur scène comme Michael Jackson, U2 ou Madonna. L'événement a aussi son scandale quand, en 2004, un sein dénudé de Janet Jackson était apparu à l'écran après un geste trop vigoureux de son partenaire sur scène Justin Timberlake.

Le prochain SuperBowl aura lieu le 12 février 2023 à Glendale dans l'Arizona.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le résultat avant les essais

Publié

le

Pour Murat Yakin, le résultat prime face à l'Espagne puis à la Tchéquie (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le temps des essais est bien révolu pour l'équipe de Suisse.

A la veille de croiser le fer avec l'Espagne à Saragosse dans le cadre de la Ligue des Nations, le sélectionneur Murat Yakin a tenu à rappeler cette évidence, à moins de deux mois du début de la Coupe du monde au Qatar.

"Nous sommes placés devant une obligation des résultats pour la rencontre de samedi et aussi celle de mardi contre la Répulique tchèque. Nous voulons conserver notre place en première division de cette Ligue des Nations, explique-t-il. Les meilleurs joueront ces deux matches. Mais les onze titulaires font face à une très grande concurrence à l'interne. Ils mesurent donc le degré d'exigence auquel ils sont confrontés."

Sow ou Zakaria ?

L'unique inconnue avant ce 25e Espagne - Suisse réside dans le nom du demi appelé à évoluer aux côtés de Granit Xhaka et de Remo Freuler. Il y a match, en effet, entre Djibril Sow, victorieux de l'Europa League avec l'Eintracht Francfort mais encore à la recherche d'une performance de choix en sélection, et Denis Zakaria, éblouissant l'an dernier lors de la double confrontation avec l'Italie mais en manque cruel de temps de jeu. Sa dernière apparition remonte au 27 août avec une introduction à la 58e minute dans les rangs de la Juventus face à la Roma.

"Je suis heureux du retour de Zakaria parmi nous. Cela faisait une année que nous ne l'avions plus vu. Il nous apporte son dynamisme, souligne Murat Yakin. Maintenant, je dois encore lui parler, connaître son ressenti avant de me décider." Aligner le Genevois samedi comporte un risque dans la mesure où il ne possède plus vraiment le rythme de la compétition. Mais il est peut-être le seul capable par ses courses et par sa puissance de permettre à l'équipe de desserrer l'étreinte qu'elle s'apprête à subir.

Ainsi, Murat Yakin n'ignore pas l'ampleur de la tâche qui attend ses joueurs samedi à la Romareda, que l'Espagne retrouvera pour la première fois depuis dix-neuf ans et une défaite 1-0 devant la Grèce. "L'Espagne est l'une des meilleures équipes du monde. Je suis de très près le travail de Luis Enrique. Il mise beaucoup sur la relève, glisse Murat Yakin. Et en tant qu'ancien défenseur, j'admire la faculté des deux hommes de la charnière centrale à apporter le surnombre. Ils sont si forts sur le plan technique..."

L'élan de Genève

Mais le Bâlois assure que ses hommes ont le coffre pour s'opposer à la Roja. "Il faut s'inspirer de notre seconde période à Genève (réd: où la Suisse avait été battue 1-0) en juin dernier lors du premier match. Nous avions été capables de bousculer une grande équipe d'Espagne. Nous ne méritions pas de perdre ce match. Il faut conserver le même élan."

Pour le sélectionneur, cette seconde période au Stade de Genève fut une sorte de tournant. Après la défaite 2-1 à Prague contre la République tchèque et le 4-0 du naufrage de Lisbonne face au Portugal, ses joueurs avaient sonné la révolte en quelque sorte. "C'est vrai que nous étions très mal partis dans cette Ligue des Nations. Tout le monde n'était pas là au début", glisse Murat Yakin pour insister sans doute sur l'importance du rôle de Manuel Akanji.

Son absence à Prague et à Lisbonne avait été cruellement ressentie. Mais samedi à Saragosse, le nouveau joueur de Manchester City sera bien le patron d'une défense suisse qui, sur le papier, offre toutes les assurances avec son gardien, bien sûr, pour commencer mais aussi avec deux latéraux, Silvan Widmer et Ricardo Rodriguez, qui portent le brassard dans leur club. Cela tombe bien. Elle passera en quelque sorte l'épreuve du feu à Saragosse.

Equipes probables

Espagne - Suisse

Saragosse. Arbitre: Turpin (FRA). Coup d'envoi: 20h45

Espagne: Simon; Carvajal, Garcia, Pau Torres, Gaya; Gavi, Busquets, Pedri; Ferran Torres, Morata, Sarabia.

Suisse: Sommer; Widmer, Elvedi, Akanji, Rodriguez; Sow, Xhaka, Freuler; Shaqiri, Seferovic, Embolo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Williams se séparera de Latifi en fin de saison

Publié

le

Nicholas Latifi quittera Williams en fin de saison (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

Le pilote canadien de 27 ans Nicholas Latifi quittera Williams à la fin de la saison 2022, après trois ans en Formule 1. L'écurie britannique l'a annoncé vendredi.

Williams, qui avait déjà confirmé son autre pilote Alexander Albon pour 2023, n'a pas encore annoncé le nom de celui qui remplacera Nicholas Latifi dans le second baquet.

Présent depuis 2020 avec Williams en F1, Latifi était arrivé en même temps que le sponsoring du groupe agroalimentaire canadien Sofina, propriété de son père, le milliardaire irano-canadien Michael Latifi.

Il n'a jamais convaincu. En 55 Grands Prix, il n'a obtenu que sept points, certes avec une monoplace peu performante. Son meilleur résultat est une 7e place en Hongrie en 2021, profitant d'une course chaotique avec notamment six abandons.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

15 joueuses contestent l'entraîneur et quittent l'équipe nationale

Publié

le

15 joueuses souhaitent le départ du coach de la Roja dames, Jorge Vilda (© KEYSTONE/AP/Bill Kostroun)

Quinze joueuses ont décidé de quitter l'équipe nationale féminine d'Espagne sur fond de divergences avec l'entraîneur. La Fédération espagnole (RFEF) a annoncé jeudi son soutien à ce dernier.

Selon un communiqué de la RFEF, les quinze footballeuses ont chacune envoyé le même e-mail dans lequel elles affirment que la situation autour de l'équipe nationale affecte "sérieusement" leur "état émotionnel" et leur "santé". Ces dernières semaines, les médias espagnols ont spéculé sur le fait qu'une partie des joueuses souhaitait le départ de l'entraîneur Jorge Vilda.

"La RFEF ne va pas permettre aux joueuses de remettre en cause la continuité du sélectionneur national et de son staff technique, car prendre ces décisions ne relève pas de leurs compétences", a déclaré la RFEF. "(Nous) n'allons pas convoquer les joueuses qui ne veulent pas porter le maillot de l'Espagne. La Fédération n'utilisera que des joueuses motivées, même si cela signifie jouer avec des jeunes", a-t-on ajouté de même source.

Selon la radio espagnole COPE, parmi celles ayant annoncé leur départ figurent les joueuses de Barcelone Patri Guijarro, Mapi Leon, Sandra Panos, Aitana Bonmati, Claudia Pina et Mariona Caldentey. Les joueuses de Manchester United, Ona Batlle et Lucia Garcia, ainsi que celles de Manchester City, Leila Ouhabi et Laia Aleixandri, feraient également partie de ce groupe.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Udoka banni pour la saison par les Celtics

Publié

le

Ime Udoka a bien été suspendu un an (© KEYSTONE/AP/STEVEN SENNE)

Les Boston Celtics ont suspendu jeudi leur entraîneur Ime Udoka pour toute la saison 2022-23 de la NBA en raison de "violations des politiques de l'équipe".

"Une décision concernant son avenir avec les Celtics au-delà de cette saison sera prise à une date ultérieure", a indiqué la franchise dans un communiqué.

ESPN et The Athletic ont rapporté plus tôt jeudi que l'entraîneur de 45 ans aurait eu une liaison "consensuelle et intime" avec une membre de son staff en violation du règlement et du code de conduite de la franchise. "La suspension prend effet immédiatement", a encore précisé la franchise de Boston.

Les Celtics n'ont pas précisé quelles étaient les violations évoquées. Cette sanction, l'une des plus sévères jamais infligées à un entraîneur principal de la NBA, intervient alors que le camp d'entraînement de pré-saison des Celtics doit commencer la semaine prochaine.

Udoka s'excuse

Dans une déclaration obtenue par ESPN, Udoka a dit qu'il acceptait la décision des Celtics. "Je veux m'excuser auprès de nos joueurs, de nos fans, de toute la structure des Celtics et de ma famille pour les avoir laissés tomber", a-t-il déclaré. "Je suis désolé de mettre l'équipe dans cette situation difficile, et j'accepte la décision de l'équipe."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X