Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Roger Federer au tapis à l'US Open

Publié

,

le

Roger Federer: une fin de match qui a ressemblé à un long chemin de croix. (©KEYSTONE/FR103966 AP/JASON DECROW)

L'impensable s'est produit à Flushing Meadows ! Roger Federer a été éliminé en huitième de finale de l'US Open par John Millman (ATP 55).

L'Australien s'est imposé 3-6 7-5 7-6 (9/7) 7-6 (7/3) après 3h34' de match. Il a su exploiter les errements de son adversaire pour signer une victoire improbable qui est bien sûr la plus belle d'une carrière traversée jusqu'à cette "night session" de mardi dans un très grand anonymat.

Victorieux à cinq reprises à l'US Open entre 2004 et 2008, Roger Federer a concédé l'une de ses défaites les plus mortifiantes. Avant de payer un lourd tribut à des conditions de jeu rendues éprouvantes par l'humidité, le no 2 mondial avait, en effet, mené 6-3 5-4 40-15 sur son service. Il devait toutefois galvauder ces deux balles de deux sets à rien pour remettre John Millman dans le match.

Le reste ne fut qu'un long chemin de croix pour Roger Federer qui aura commis 76 fautes directes et qui n'aura pas passé plus d'une première balle sur deux au service (49 % de réussite). Le poids des ans - il en a 37 faut-il le rappeler - fut bien lourd à porter sur cette fin de match.

Le match a définitivement basculé au jeu décisif de la troisième manche. John Millman l'emportait 9/7 après avoir sauvé une balle de set sur un retour raté de son adversaire après une seconde balle. Mené deux manches à rien, Roger Federer n'avait ni le souffle et ni les jambes pour réussir une remontada. Le break qu'il devait signer pour mener 4-2 au quatrième set ne fut qu'un chant du cygne.

Il perdait à son tour au service dans le jeu suivant avant de livrer un tie-beak catastrophique avec notamment les deux doubles fautes consécutives qu'il a commises pour permettre à John Millman de mener 4/1...

Titré en Australie en début d'année, Roger Federer n'a plus vraiment "pesé" comme il l'entendait dans les trois autres rendez-vous majeurs de l'année. A nouveau forfait à Roland-Garros pour se préserver, il a été éliminé en quart de finale à Wimbledon par Kevin Anderson après avoir pourtant mené deux manches à rien avant de connaître cette terrible désillusion en huitième de finale à New York contre un adversaire qui n'avait encore jamais atteint ce stade de la compétition dans un tournoi majeur.

Réactions

Roger Federer a affirmé avoir été gêné par les conditions météo à Flushing Meadows lors de sa défaite contre John Millman en 8es de finale de l'US Open. "Je ne trouvais pas d'air", a-t-il dit.

"Je trouvais qu'il faisait chaud et surtout très humide. C'était une soirée durant laquelle j'ai eu l'impression de ne pas trouver d'air. C'est l'une des premières fois que cela m'arrive, j'étais mal à l'aise sur le court", a expliqué le Bâlois en conférence de presse.

"Je transpirais de plus en plus au fil du match et je perdais de l'énergie. John a su gérer ça. Peut-être parce qu'il vient de Brisbane, l'endroit le plus humide au monde. C'est décevant, mais à un certain moment j'étais juste content que le match se termine", a admis Federer.

Ses problèmes au service n'ont pas amélioré la situation. "Quand on se sent comme ça, tout est off. Aujourd'hui, ce n'était pas le jour, mon corps ne pouvait pas encaisser. Je crois que depuis que le toit est là, il y a moins d'air qui circule le court. Si j'avais mené deux sets à zéro, cela aurait changé les choses, mais John a fait un grand match", a encore analysé le vétéran suisse.

Federer ne voulait pas dramatiser cette défaite inattendue. "Il n'y a pas de honte à ça. Cela arrive, il faut passer à la suite. Je suis content de me reposer, puis de revenir pour la Laver Cup et de finir fort la saison."

Pour sa part, John Millman se trouvait sur un nuage. "J'ai de la peine à y croire, a déclaré l'Australien, incrédule. J'ai tellement de respect pour Roger et tout ce qu'il a fait pour le jeu... C'est un de mes héros, il n'était pas à son meilleur niveau aujourd'hui (lundi), mais je prends."

"J'ai capitalisé sur le fait que Roger ait connu un jour sans au service", a-t-il résumé.

(ATS / KEYSTONE - FR103966 AP - JASON DECROW)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Mu irrésistible

Publié

le

Athing Mu, la révélation. (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

La nouvelle sensation américaine Athing Mu a dominé la finale olympique du 800 m pour remporter un premier grand titre, à 19 ans. La longiligne athlète a mené de bout en bout et usé ses rivales.

Athing Mu succède au palmarès à la Sud-Africaine Caster Semenya, absente de ces JO en raison du nouveau règlement sur l'hyperandrogénie qui l'oblige à suivre un traitement ou à changer de distance.

L'Américaine, déjà invincible dans les réunions universitaires, est partie vite, tout en en gardant sous le pied pour se détacher plus clairement sur la fin. En 1'55''21, elle est devenue à Tokyo la 10e athlète la plus rapide de l'histoire et a précédé une autre jeune femme de 19 ans, la Britannique Keely Hodgkinson (1'55''88), le bronze revenant à l'Amérficaine Raevin Rogers (1'56''81). C'est le premier titre d'une Américaine sur 800 m depuis Madeline Manning en 1968.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le Brésil bat le Mexique aux tirs au but

Publié

le

Dani Alves sont en finale du tournoi olympique (© KEYSTONE/AP/Andre Penner)

Le Brésil, sacré chez lui en 2016, s'est qualifié mardi pour la finale du tournoi masculin messieurs des Jeux de Tokyo.

Les Auriverde se sont imposés à l'issue des tirs au but (0-0, 4-1 tab) face au Mexique à Kashima.

Les Brésiliens, chez qui l'ex-Sédunois Matheux Cunha est entré en jeu à la 115e, tenteront samedi de remporter le deuxième titre olympique de leur histoire. Ils se mesureront au Japon ou à l'Espagne, opposés dans l'autre demi-finale à Saitama.

Dans ce duel alléchant sur le papier entre les deux derniers champions olympiques, l'ouverture du score n'est jamais arrivée et les deux équipes ont dû recourir aux tirs au but. Une séance lors de laquelle les Mexicains Vasquez et Aguirre n'ont pas converti leurs tentatives contre un sans-faute de Dani Alves et ses coéquipiers face au gardien Guillermo Ochoa.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Le rêve en or des Bleus continue

Publié

le

Gobert (27) et la France sont en demi-finales (© KEYSTONE/AP/Charlie Neibergall)

L'équipe de France a bataillé pour écarter l'Italie (84-75) de sa route vers les demi-finales. Les Bleus s'offrent ainsi deux chances de médaille olympique à Tokyo.

Quand on a Nicolas "Batman" Batum et Rudy "Gobzilla" Gobert à plein régime dans son équipe, il est permis d'envisager une issue favorable, surtout avec Evan Fournier pour assurer le rendement offensif (21 points). Pourtant que cette victoire fut dure à remporter pour aller dans le dernier carré !

Le parcours des Français, animés d'une force tranquille et parfaits jusque-là, se poursuit donc après trois victoires en phase de groupe, notamment celle retentissante contre les Etats-Unis qui leur avait offert une 1re place synonyme de tirage au sort favorable. Il leur évitait de croiser l'Espagne, qui venait d'ailleurs de se faire éliminer juste avant par Team USA.

Cet alignement favorable des planètes devant, l'espèrent-ils, aboutir à quelque chose de brillant au pays du soleil levant, va devoir désormais traverser la pluie d'astéroïdes slovènes, qui promet de nombreuses turbulences avec l'astre Luka Doncic en prime, dès jeudi au prochain tour. Surtout s'ils commettent autant de pertes de balle en attaque (20) que contre les Azzurri.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Le Bâlois file en demies du 110 m haies, 7e temps des séries

Publié

le

Jason Joseph arrive en forme au bon moment. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Jason Joseph s'est qualifié avec brio pour les demi-finales olympiques du 110 m haies à Tokyo. Il a couru en 13''31 en séries, à 0''02 de son record national, battant plusieurs cracks.

Le Bâlois qui s'est préparé aux Etats-Unis sous la houlette du réputé coach Rana Reider s'est qualifié directement, à la place, en terminant deuxième de sa série remportée par le Jamaïcain Ronald Levy (13''19). Il a notamment devancé l'expérimenté Britannique Andrew Pozzi et a réalisé le 7e chrono de toutes les séries.

De quoi lui permettre de nourrir de beaux espoirs, s'il confirme en demi-finales (à 04h00 mercredi, heure suisse).

Cette saison, Joseph peinait à se mettre sur orbite après son record de 2020 mais il semble arriver à son top au bon moment.

Après un départ correct, le Bâlois a vite accéléré au point de se faire un peu peur: "Après la troisième haie, j'allais de plus en plus vite et je suis ensuite arrivé trop proche des obstacles. J'ai dû un peu ralentir pour éviter l'accident", a-t-il raconté, à la fois heureux et soulagé de sa performance après "une année diffcile" jusque-là.

Derrière le no 1, l'Américain Grant Holloway (13''02 mardi), l'épreuve apparaît assez ouverte. Le Jamaïcain Omar McLeod, tenant du titre et compagnon d'entraînement de Joseph en Floride, ne s'était pas qualifié pour Tokyo.

Reais en progrès

Le Grison William Reais, qui s'était qualifié un peu plus tôt pour les demi-finales du 200 m (20''51 en séries), a été éliminé à ce stade. Le champion d'Europe M23 n'a pas démérité, prenant la 5e place de sa demie et le 17e rang final, en 20''44.

Ces demi-finales ont été marquées par les 19''73 du Canadien Andre de Grasse, médaillé de bronze sur 100 m, et par la très belle impression laissée par l'Américain Erriyon Knighton (20''02), 17 ans, en qui beaucoup voient le successeur d'Usain Bolt.

Sur 5000 m, le Zurichois Jonas Raess a été éliminé avec le 24e temps, en 13'43''52.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Record de Suisse mais pas de médaille pour le "quatre"

Publié

le

Stefan Bissegger et le "quatre" suisse de la poursuite se battront pour la 7e place. (© KEYSTONE/AP/Thibault Camus)

Le "quatre" suisse de la poursuite par équipes a établi un nouveau record national aux Jeux olympiques de Tokyo. Mais il est resté loin des espoirs de médaille.

Après une qualification lundi très décevante, où les Suisses étaient restés éloignés d'une seconde et demie de leur record national, deux changements avaient été apportés avant le duel du tour principal contre l'Australie. A la place du coureur de départ Robin Froidevaux et de Mauro Schmid, qui ressentait des douleurs à la cuisse, le Vaudois Théry Schir et le Neuchâtelois Valère Thiébaud sont entrés dans l'équipe.

La rocade a porté ses fruits. Avec Schir, Thiébaud, Cyrille Thièry et la locomotive Stefan Bissegger, les Suisses ont montré une progression marquante sur les 4000 m. Avec un temps de 3'49''111, ils ont amélioré le précédent record de Suisse, établi en décembre 2019 en Nouvelle-Zélande, de près de neuf dixièmes de seconde.

"C'est déjà mieux que hier, relevait l'entraîneur national Daniel Gisiger. Nous avons atteint un objectif avec ce record de Suisse. Certes, nous devons nous contenter du 8e temps mais nous sommes tout près des Allemands et pas si loin des autres. Je pense qu'on aurait aussi battu les Anglais sans leur chute."

Bissegger trompé

Le mentor biennois relevait aussi que la course des Suisses avait été perturbée par un incident: "Stefan (Bissegger) a entendu quelque chose dans le public. Il a cru que c'était un coureur qui n'arrivait pas à suivre. Il a ralenti un peu, ça peut arriver. On va essayer d'être encore une fois plus rapide dans la finale pour la 7e place."

Malgré une nette progression, les Suisses sont restés très loin d'une hypothétique qualification pour la finale de la 3e place. Dans leur duel face aux Australiens, ils ont concédé près de 5''. C'est pourquoi, ils ne disputeront que la finale pour la 7e place mercredi, comme ce fut déjà le cas à Rio il y a cinq ans. Leur adversaire sera la Grande-Bretagne.

"Honnêtement, j'attendais un temps inférieur de une à deux secondes", commentait le Vaudois Cyrille Thièry. "On l'a clairement dans les jambes. Il manque juste un peu de confiance."

Une chute provoque le chaos

Les Britanniques auraient eu la chance de disputer la finale pour l'or en cas de victoire sur le Danemark, champion du monde en titre, lors du tour principal. Mais ce duel au sommet s'est terminé dans le chaos après une chute dans le dernier des seize tours. Le Danois Frederik Madsen. qui menait son équipe, avait la tête baissée et n'a pas vu le Britannique Harry Tanfield, qui avait perdu le contact avec ses deux derniers équipiers. Les deux coureurs se sont retrouvés à terre à la suite d'une chute spectaculaire, mais sans mal. Les Danois, qui semblaient partis pour établir un nouveau record du monde, ont finalement été déclarés vainqueurs et finalistes pour l'or par le jury.

Le Danemark affrontera l'Italie en finale. Les Italiens avec leur superstar Filippo Ganna ont brillé dans le tour principal avec un nouveau record du monde. Avec un temps de 3'42''307, ils se sont montrés deux secondes plus rapide que les Danois lors des Mondiaux 2020 à Berlin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Enfin, vous pouvez reprendre votre souffle dans une période tendue. La communication avec votre partenaire passe beaucoup mieux !

Les Sujets à la Une

X