Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Roger Federer au tapis à l'US Open

Publié

,

le

Roger Federer: une fin de match qui a ressemblé à un long chemin de croix. (©KEYSTONE/FR103966 AP/JASON DECROW)

L'impensable s'est produit à Flushing Meadows ! Roger Federer a été éliminé en huitième de finale de l'US Open par John Millman (ATP 55).

L'Australien s'est imposé 3-6 7-5 7-6 (9/7) 7-6 (7/3) après 3h34' de match. Il a su exploiter les errements de son adversaire pour signer une victoire improbable qui est bien sûr la plus belle d'une carrière traversée jusqu'à cette "night session" de mardi dans un très grand anonymat.

Victorieux à cinq reprises à l'US Open entre 2004 et 2008, Roger Federer a concédé l'une de ses défaites les plus mortifiantes. Avant de payer un lourd tribut à des conditions de jeu rendues éprouvantes par l'humidité, le no 2 mondial avait, en effet, mené 6-3 5-4 40-15 sur son service. Il devait toutefois galvauder ces deux balles de deux sets à rien pour remettre John Millman dans le match.

Le reste ne fut qu'un long chemin de croix pour Roger Federer qui aura commis 76 fautes directes et qui n'aura pas passé plus d'une première balle sur deux au service (49 % de réussite). Le poids des ans - il en a 37 faut-il le rappeler - fut bien lourd à porter sur cette fin de match.

Le match a définitivement basculé au jeu décisif de la troisième manche. John Millman l'emportait 9/7 après avoir sauvé une balle de set sur un retour raté de son adversaire après une seconde balle. Mené deux manches à rien, Roger Federer n'avait ni le souffle et ni les jambes pour réussir une remontada. Le break qu'il devait signer pour mener 4-2 au quatrième set ne fut qu'un chant du cygne.

Il perdait à son tour au service dans le jeu suivant avant de livrer un tie-beak catastrophique avec notamment les deux doubles fautes consécutives qu'il a commises pour permettre à John Millman de mener 4/1...

Titré en Australie en début d'année, Roger Federer n'a plus vraiment "pesé" comme il l'entendait dans les trois autres rendez-vous majeurs de l'année. A nouveau forfait à Roland-Garros pour se préserver, il a été éliminé en quart de finale à Wimbledon par Kevin Anderson après avoir pourtant mené deux manches à rien avant de connaître cette terrible désillusion en huitième de finale à New York contre un adversaire qui n'avait encore jamais atteint ce stade de la compétition dans un tournoi majeur.

Réactions

Roger Federer a affirmé avoir été gêné par les conditions météo à Flushing Meadows lors de sa défaite contre John Millman en 8es de finale de l'US Open. "Je ne trouvais pas d'air", a-t-il dit.

"Je trouvais qu'il faisait chaud et surtout très humide. C'était une soirée durant laquelle j'ai eu l'impression de ne pas trouver d'air. C'est l'une des premières fois que cela m'arrive, j'étais mal à l'aise sur le court", a expliqué le Bâlois en conférence de presse.

"Je transpirais de plus en plus au fil du match et je perdais de l'énergie. John a su gérer ça. Peut-être parce qu'il vient de Brisbane, l'endroit le plus humide au monde. C'est décevant, mais à un certain moment j'étais juste content que le match se termine", a admis Federer.

Ses problèmes au service n'ont pas amélioré la situation. "Quand on se sent comme ça, tout est off. Aujourd'hui, ce n'était pas le jour, mon corps ne pouvait pas encaisser. Je crois que depuis que le toit est là, il y a moins d'air qui circule le court. Si j'avais mené deux sets à zéro, cela aurait changé les choses, mais John a fait un grand match", a encore analysé le vétéran suisse.

Federer ne voulait pas dramatiser cette défaite inattendue. "Il n'y a pas de honte à ça. Cela arrive, il faut passer à la suite. Je suis content de me reposer, puis de revenir pour la Laver Cup et de finir fort la saison."

Pour sa part, John Millman se trouvait sur un nuage. "J'ai de la peine à y croire, a déclaré l'Australien, incrédule. J'ai tellement de respect pour Roger et tout ce qu'il a fait pour le jeu... C'est un de mes héros, il n'était pas à son meilleur niveau aujourd'hui (lundi), mais je prends."

"J'ai capitalisé sur le fait que Roger ait connu un jour sans au service", a-t-il résumé.

(ATS / KEYSTONE - FR103966 AP - JASON DECROW)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Tennis: Nadal dans le dernier carré

Publié

le

Nadal a maîtrisé son sujet face à Zverev. (©KEYSTONE/EPA/ETTORE FERRARI).

Au bord du précipice jeudi dans son 8e de finale face à Denis Shapovalov, Rafael Nadal (ATP 3) s'est qualifié plus tranquillement pour les demi-finales à Rome.

Contraint d'écarter deux balles de match et de batailler pendant près de 3h30' jeudi, le nonuple vainqueur du Masters 1000 italien a dominé Alexander Zverev (ATP 6) 6-3 6-4 vendredi en quart.

Rafael Nadal n'a eu besoin "que" de 1h59' pour vaincre la résistance d'Alexander Zverev. Il prend ainsi sa revanche sur la défaite subie en deux sets face à l'Allemand une semaine plus tôt au même stade de la compétition à Madrid.

Solide et extrêmement appliqué, le gaucher espagnol a pris un départ de rêve dans cette partie, menant 4-0 service à suivre. Il n'a concédé qu'une seule fois son engagement, justement à 4-0. A noter qu'il s'est fait une grosse frayeur en tombant après une glissade qui s'est terminée sur l'une des lignes - cloutés et non pas peintes - du court central du Foro Italico.

Rafael Nadal, qui restait même sur trois défaites d'affilée face à Alexander Zverev, devrait être à l'abri d'une mauvaise surprise samedi s'il évolue dans le même registre. Il affrontera en effet la machine à aces américaine Reilly Opelka (ATP 47), qui disputera sa première demi-finale dans un tournoi estampillé Masters 1000 sur une surface pourtant loin de favoriser son jeu.

Continuer la lecture

Sport

JO de Tokyo : une pétition pour l'annulation remise aux autorités

Publié

le

Plus de 350'000 Japonais ont signé une pétition réclamant l'annulation des Jeux CREDIT: KEYSTONE/EPA/FRANCK ROBICHON

Des militants anti-JO ont soumis vendredi une pétition demandant l'annulation des Jeux de Tokyo, alors que la pandémie ne cesse de s'aggraver au Japon.

Plus de 352'000 personnes ont signé une pétition en ligne intitulée "Annulez les Jeux olympiques de Tokyo pour protéger nos vies". Elle a été lancée début mai par Kenji Utsunomiya, avocat et ancien candidat au poste de gouverneur de Tokyo.

La vitesse particulièrement rapide avec laquelle les signatures ont été collectées sur la plateforme Change.org au Japon "reflète l'opinion du public", des sondages réalisés depuis l'année dernière montrant que 60 à 70% de la population est opposée à la tenue des Jeux cet été, a-t-il déclaré à la presse.

"Cette fois, la question est de savoir à quoi nous donnons la priorité, la vie ou une cérémonie et un événement appelés Jeux olympiques", a dit M. Utsunomiya qui, avec cette pétition, a demandé à la gouverneure de Tokyo Yuriko Koike d'exhorter le CIO à annuler ces Jeux." Le CIO a le droit de prendre la décision d'annuler ou non les Jeux, mais Tokyo, en tant que ville hôte, devrait demander instamment au CIO d'annuler les Jeux", a-t-il déclaré.

Ces activistes ont envoyé leur pétition par courriel au CIO et au Comité international paralympique (CIP) et adresseront ensuite des courriers postaux aux organismes internationaux, tout en prévoyant de soumettre le même texte au gouvernement japonais et au comité d'organisation des Jeux de Tokyo. Cette initiative intervient alors que le Japon devait étendre l'état d'urgence lié au coronavirus, actuellement en place dans six départements dont celui de Tokyo, à trois autres départements avant la fin de la journée.

Continuer la lecture

Sport

La finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto

Publié

le

Le stade du Dragon à Porto pourra accueillir plusieurs milliers de spectateurs. (© KEYSTONE/AP/MIGUEL ANGELO PEREIRA)

L'UEFA a officialisé jeudi la tenue à Porto de la finale de la Ligue des champions entre Chelsea et Manchester City le 29 mai, à la place d'Istanbul, écartée en raison de la situation sanitaire.

Dans un communiqué, l'instance européenne a indiqué que 6000 billets seraient mis à disposition de chaque club pour les vendre à ses supporters, précisant que le nombre total de spectateurs autorisés au stade du Dragon (50'000 places) serait communiqué plus tard.

"Les supporters ont eu à souffrir pendant plus de douze mois sans la possibilité de voir leurs équipes au stade. Les priver de l'opportunité de vivre la finale sur place n'était pas une option, et je suis heureux de constater qu'un compromis a été trouvé", a réagi le président de l'UEFA Aleksander Ceferin.

La prestigieuse affiche devait initialement se jouer au stade Atatürk à Istanbul, mais les restrictions de voyage entre la Turquie et le Royaume-Uni ont contraint les organisations à revoir leur plan.

"J'espère être à Istanbul pour une finale de la Ligue des champions et plein d'autres événements dans un futur proche", a indiqué le dirigeant slovène.

Pour la deuxième année consécutive, le Portugal récupère donc la finale de la C1, après le "Final 8" de Lisbonne en août dernier qui a vu le sacre du Bayern Munich.

Dans un premier temps, le Royaume-Uni avait été pressenti comme solution de repli, d'autant que le pays va rouvrir partiellement ses stades aux spectateurs pour les deux dernières journées de Premier League.

"Nous sommes prêts à accueillir la finale", avait déclaré le 7 mai le ministre des Transports Grant Shapps.

Si la solution semblait de bon sens pour un public essentiellement britannique, encore fallait-il que Londres permette aux médias, officiels et invités d'entrer sur son territoire sans quarantaine.

Faute d'accord, c'est donc le Portugal qui a été choisi, un pays qui figure sur la "liste verte" de Londres qui permet à ses ressortissants d'y aller sans avoir à respecter d'isolement à leur retour, à partir du 17 mai.

Au Portugal, les matches de la dernière journée du Championnat, prévus le 19 mai, pourront accueillir un nombre limité de spectateurs afin de tester le retour du public dans les stades, a annoncé mercredi la Ligue.

Continuer la lecture

Sport

Le Real brille et croit toujours au titre

Publié

le

Benzema inscrit le 4e but du Real (©KEYSTONE/EPA/Kiko Huesca)

Le Real Madrid a corrigé Grenade 4-1 jeudi soir en clôture de la 36e journée de Liga grâce aux jeunes pépites lancées par Zinédine Zidane.

Les Merengue restent en lice pour le titre, deuxièmes au classement à deux petits points de l'Atlético Madrid.

Les hommes de Zinédine Zidane ont ouvert le score par Luka Modric (17e) et Rodrygo (46e). Jorge Molina, du haut de ses 39 ans, a réduit l'écart (71e), mais son but a immédiatement été annulé par les répliques d'Alvaro Odriozola (75e) et Karim Benzema (76e), sur deux erreurs du portier andalou Rui Silva.

Grâce à cette victoire, les Madrilènes enterrent quasi définitivement les derniers espoirs de titre du Barça (3e à 4 points du leader), et reviennent sur les talons de l'Atlético Madrid. Il faudra donc patienter au moins jusqu'au multiplex de la 37e et avant-dernière journée de championnat, dimanche, pour peut-être couronner le nouveau champion d'Espagne.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Pass sanitaire exigé pour les spectateurs de Roland-Garros

Publié

le

Un pass sanitaire sera exigé pour les spectateurs à Roland-Garros (© KEYSTONE/AP/ALESSANDRA TARANTINO)

Un passe sanitaire sera exigé pour les spectateurs voulant accéder au stade de Roland-Garros (30 mai-13 juin).

Les spectateurs devront ainsi présenter "soit le résultat d'un test négatif PCR ou antigénique de moins de 48 heures, soit un certificat de vaccination, soit un certificat de rémission, c'est-à-dire la production d'un résultat de test positif de plus de deux semaines et de moins de six mois", a expliqué mercredi la directrice générale de la Fédération française (FFT), Amélie Oudéa-Castéra.

Roland-Garros accueillera jusqu'à 5'388 spectateurs quotidiens jusqu'au 8 juin inclus, puis jusqu'à 13'146 à partir du 9 juin grâce à l'autorisation gouvernementale de remonter le plafond de la jauge à 65%. Mais La FFT n'a pas reçu de dérogation au couvre-feu. Les neuf premières sessions nocturnes se dérouleront donc à huis clos et seule celle du 9 juin, la dernière prévue et qui débutera à 20h00 au lieu de 21h00, pourra accueillir 5000 personnes, le gouvernement ayant décalé le couvre-feu à 23h00 à partir de cette date.

En ce qui concerne l'affluence, le stade de Roland-Garros qui s'étend sur 12 hectares a été divisé en six établissements recevant du public en plein air (ERP-PA): le court Philippe-Chatrier, le court Suzanne-Lenglen, le court Simonne-Mathieu, les courts 2 à 5, les courts 6 à 9 et les courts 10 à 14.

Il y aura cependant "une libre circulation" entre les ERP-PA, a précisé le président de la FFT Gilles Moretton. "Il y aura des contrôles" pour que les jauges sur chaque court ne soient cependant jamais dépassées, a-t-il ajouté.

Au terme des mesures sanitaires gouvernementales en vigueur, chacun de ces ERP-PA pourra recevoir au maximum 35% de sa capacité avec un plafond à 1000 jusqu'au 8 juin inclus. Ce qui permettra d'avoir 5'388 spectateurs quotidiens répartis autour des 16 courts. Le couvre feu étant fixé jusque-là à 21h00, le public sera invité à quitter le stade au plus tard à 20h30, a souligné Mme Oudéa-Castéra.

A partir du 9 juin, la jauge autorisée par le gouvernement passe à 65% de la capacité maximum, avec un plafond à 5000. La journée du 9 juin pourra donc accueillir jusqu'à 13'146 spectateurs grâce à sa session nocturne et sera la plus chargée en terme de public. Par la suite, le nombre de courts utilisés va diminuer avec le nombre de matches restant à jouer et le nombre total de spectateurs va donc baisser mécaniquement.

Les joueurs et joueuses, eux, devront par ailleurs impérativement loger dans un des deux hôtels officiels, comme en 2020. "Sans exception", a insisté le directeur du tournoi Guy Forget.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X