Rejoignez-nous

Sport

Tennis : une finale Djokovic - Thiem à Melbourne

Publié

,

le

Dominic Thiem rejoint Novak Djokovic en finale de l'Open d'Australie. (EPA/LYNN BO BO)

Dominic Thiem (no 5) est bien le roi du tie-break à Melbourne ! Deux jours après en avoir enlevé trois devant Rafael Nadal, il en a gagné deux face à Alexander Zverev (no 7) pour s'ouvrir les portes de la finale.

L'Autrichien a battu 3-6 6-4 7-6 (7/3) 7-6 (7/4) le bourreau de Stan Wawrinka pour disputer dimanche sa troisième finale dans un tournoi du Grand Chelem. Il a perdu les deux premières à Paris face à Rafael Nadal et la troisième s'annonce aussi ardue. Dominic Thiem affrontera, en effet, le maître des lieux en la personne de Novak Djokovic, septuple vainqueur de cet Open d'Australie. Mais rien ne dit que Dominic Thiem n'aura pas sa chance face au Serbe qu'il a battu à quatre reprises lors de leurs cinq dernières rencontres.

Comme des défis ultimes

"Mes finales en Grand Chelem sont, pour l'instant, vraiment des défis ultimes, sourit l'Autrichien,. Je prends Nadal à Paris qui avait remporté dix victoires. Et dimanche, c'est Djokovic qui a gagné sept titres ici à Melbourne." Mais malgré tout, on peut donner une chance raisonnable à Thiem, le premier Autrichien à se hisser en finale de cet Open d'Australie. Finaliste malheureux du dernier Masters face à Stefanos Tsitsipas, il s'est affirmé désormais comme un redoutable joueur sur dur. Titré à Indian Wells l'an dernier, il peut réellement inquiéter Novak Djokiovic. A condition bien sûr qu'il ne paye pas les efforts fournis contre Nadal et Zverev contre un adversaire qui aura bénéficié d'un jour de récupération en plus et qui n'a lâché qu'un petit set depuis le début de la quinzaine.

Après un premier set fort décevant, Dominic Thiem est parvenu à relever la tête pour prendre les commandes de cette demi-finale du haut du tableau qui s'est déroulée dans les conditions de l'indoor dès le quatrième jeu. Mais l'Autrichien a toutefois connu une belle frayeur avant de s'imposer. Il a, en effet, dû écarter deux balles de troisième set à 5-4 sur son service avant d'enlever son premier tie-break de la soirée grâce à un tennis étincelant. Lors du second, il a su exploiter une double faute et une erreur grossière sur un smash de son adversaire pour conclure après 3h.42' de jeu.

Presque par magie

Parfois d'une qualité de jeu inégale, cette demi-finale a toutefois tenu ses promesses. Elle a offert quelques points extraordinaires, dont un smash de défense victorieux en fond de court d'Alexander Zverev. Porté par un service extraordinaire avec ses... 81 % de réussite en première balle, l'Allemand a longtemps cru être en mesure de déjouer les pronostics, pouvoir se hisser pour la première fois en finale d'un tournoi du Grand Chelem alors que personne n'imaginait le voir évoluer à un tel niveau. Il est vrai que ses performances lors de l'ATP Cup - trois défaites en trois matches - n'incitaient guère à l'optimisme. Mais le Champion du Geneva Open a retrouvé presque par magie ce tennis percutant grâce auquel il avait enlevé le Masters 2018.

Seulement, l'Allemand a calé dans les deux tie-breaks devant un joueur qui apparaît sublimé par cet exercice. On ne donnera donc qu'un seul conseil à Novak Djokovic pour la finale de dimanche: éviter d'emmener Dominic Thiem jusqu'aux jeux décisifs.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Thiago Motta nouvel entraîneur de la Juventus

Publié

le

Thiago Motta est le nouveau coach de la Juve (© KEYSTONE/EPA/STR)

Thiago Motta est le nouvel entraîneur de la Juventus. Le club le plus titré du football italien qui a licencié le mois dernier Massimiliano Allegri l'a annoncé.

"C'est officiel, le prochain entraîneur de la Juventus sera Thiago Motta. Le technicien italo-brésilien s'est engagé avec la Juventus jusqu'au 30 juin 2027", a précisé la Juve dans un communiqué.

Motta, 41 ans, était en poste depuis 2022 à Bologne, club qu'il a qualifié pour la première fois de son histoire pour la Ligue des champions au terme de la saison 2023-24.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Deux derbies romands pour commencer

Publié

le

La National League reprend ses droits le mardi 17 septembre (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La National League commencera le mardi 17 septembre avec deux derbies romands. Finaliste malheureux, Lausanne accueillera Genève alors que Fribourg recevra Ajoie.

La Télé entre dans la danse et diffusera des matches avec Léman Bleu. Les chaînes romandes devraient logiquement avoir davantage de rencontres mettant aux prises des clubs romands. Les parties du dimanche soir disparaissent.

Les matches se tiendront généralement les mardis, vendredis et samedis avec bien entendu des rencontres disséminées selon le calendrier de chaque club.

La 52e et dernière journée aura lieu le 1er mars 2025. Le play-in se tiendra du 4 au 10 mars. Les play-off commenceront le jeudi 13 mars pour se terminer au plus tard le mardi 29 avril.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Steven Zuber de plus en plus incertain

Publié

le

Steven Zuber n'a pas encore repris l'entraînement en groupe, à trois jours de l'entrée en lice de la Suisse contre la Hongrie. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

A J-3, il s’entraîne toujours de manière individuelle. La titularisation de Steven Zuber pour la rencontre de samedi à Cologne contre la Hongrie semble illusoire.

Touché au mollet samedi à St. Gall lors du nul 1-1 contre l’Autriche, le Zurichois était le seul joueur absent lors de l’entraînement de mercredi. En phase de reprise, Breel Embolo et Denis Zakaria étaient, en revanche, bien présents.

Sans Steven Zuber auquel il entendait donner un rôle important dans l’animation offensive, Murat Yakin peut maintenir son 3-4-2-1 avec Xherdan Shaqiri à la place de Zuber, en soutien direct de Zeki Amdouni aux côtés de Ruben Vargas. Il peut aussi revenir à une organisation en 3-5-2 avec Vincent Sierro dans un trio médian avec Granit Xhaka et Remo Freuler. Tout dépendra de la condition de Xherdan Shaqiri. Si Murat Yakin l'estime suffisamment affûté, il débutera la rencontre.

"La pelouse s'améliore"

L’équipe s’entraîne toujours sur la pelouse controversée du Gazi Stadion. "L’état de la pelouse s’améliore au fil des jours, souligne toutefois Silvan Widmer. On voit qu’elle a été travaillée ces dernières heures". La Suisse devrait donc poursuivre sa préparation dans l’enceinte du Kickers Stuttgart (D4). L’alternative offerte par le complexe du VfB Stuttgart se heurte à la problématique du trafic en ville à laquelle les joueurs ne souhaitent pas être confrontés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Silvan Widmer: "Nous sommes prêts"

Publié

le

Silvan Widmer est prêt à remplir ses responsabilités avec l'équipe de Suisse. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Buteur merveilleux à Rome lors du 1-1 contre l’Italie en novembre 2021, grand absent du funeste huitième de finale contre le Portugal au Qatar. Voilà tout le poids de Silvan Widmer au sein de la Nati.

A 31 ans, l’Argovien est bien le titulaire indiscutable dans le rôle de piston droit que Kevin Mbabu lui a contesté un temps. Buteur samedi contre l’Autriche à St. Gall, il aborde cet Euro 2024 à la fois en toute sérénité et avec une ambition affirmée. "Nous sommes prêts, affirme-t-il. Le groupe vit parfaitement bien. Le temps que nous passons ensemble lors des plages de repos le renforce au fil des jours. Et j’ai la conviction que nous poserons des problèmes à tous les adversaires que nous allons rencontrer dans ce tournoi. Nous serons pour eux une équipe imprévisible."

Dans le 3-4-3 de Murat Yakin, Silvan Widmer a la mission de rappeler que l’équipe de Suisse ne penche pas uniquement sur sa gauche avec Dan Ndoye, Ruben Vargas et Steven Zuber. "Il est faux, selon moi, de prétendre que l’équipe est déséquilibrée dans la mesure où elle privilégie le flanc gauche, dit-il. Samedi, Vargas a joué souvent à droite. Et nous sommes très flexibles pour apporter des ajustements."

"Shaqiri ne m'a jamais laissé seul"

Dans un monde idéal, Silvan Widmer serait naturellement associé à Xherdan Shaqiri samedi à Cologne contre la Hongrie. Mais le manque de condition du Bâlois remet en doute sa titularisation. Sera-t-il capable de fournir les efforts défensifs qu’une telle rencontre exige? "J’ai toujours aimé jouer derrière lui. Je n’ai jamais eu avec lui le moindre problème quant à la répartition des tâches. Il ne m’a jamais laissé seul!"

L’enthousiasme que l’on devine dans le discours de Silvan Widmer ne s’explique-t-il pas aussi par son absence lors de la noire campagne de l’automne dernier? Blessé à la cheville et au talon d’Achille, le capitaine de Mayence n’était pas là lorsque l’équipe devait s’égarer contre le Kosovo, Israël et le Bélarus avant de "couronner" son ½uvre en quelque sorte par une défaite 1-0 à Bucarest.

"Je ne peux pas vraiment expliquer ce qui n’avait pas fonctionné alors, sourit-il candidement. Je veillais surtout à me soigner. Je n’ai pas eu peur de rater cet Euro. Je devais retrouver du temps de jeu à Mayence pour revenir dans la course." Il savait, surtout, que Murat Yakin lui accorde une confiance pleine et entière contrairement à son prédécesseur qui l’avait écarté au dernier moment pour l’Euro 2016 et la Coupe du monde 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Les égards et la courtoisie que vous manifestez sont largement salués par tous, et ajoutent à votre charme ce « je-ne-sais-quoi » si naturel chez vous !

Les Sujets à la Une

X