Rejoignez-nous

Suisse

5G: essais sur l'exposition au rayonnement

Publié

,

le

Le gouvernement tient compte des réticences exprimées par la population à la téléphonie 5G. (Image d'archive - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Le Conseil fédéral veut développer le réseau 5G en Suisse, mais il met la pédale douce compte tenu des réticences exprimées par la population. Pas question d'assouplir pour l'instant les valeurs limites visant à protéger les gens du rayonnement non ionisant.

Le Département fédéral de la communication (DETEC) devra d'abord éclaircir les choses pour les antennes. Le gouvernement l'a chargé de rédiger une "aide à l'exécution" et de réaliser d'abord des mesures d'essai afin de déterminer de manière transparente l'exposition effective de la population dues aux antennes adaptatives.

Ces antennes qui transmettent des signaux ciblés en direction de l'utilisateur sont très contestées. Les opposants à la 5G affirment que cette technologie sera imposée à l'ensemble de la population suisse sans débat démocratique.

Ils demandent un moratoire national jusqu'à ce que les conséquences à long terme de cette technologie sur la santé et l'environnement soient clairement établies. Plusieurs cantons dont Vaud et Genève ont introduit des moratoires sur la pose de nouvelles antennes.

Mesures d'accompagnement

Le Conseil fédéral veut également mettre en œuvre les six mesures d’accompagnement proposées par le groupe de travail sur la téléphonie mobile et le rayonnement en novembre 2019. La priorité devra être accordée à la poursuite du développement du monitoring de l’exposition au rayonnement et à la création d’un service de consultation de médecine environnementale sur le rayonnement non ionisant.

Il conviendra également de simplifier et d’harmoniser l’exécution, d’améliorer les informations fournies à la population et d’intensifier la recherche sur les effets de la téléphonie mobile et du rayonnement sur la santé.

Le DETEC va aussi explorer les possibilités de réseau de téléphonie mobile durable. Suite à un postulat du Conseil des Etats, il transmettra au Conseil fédéral d'ici fin 2021 un rapport présentant les possibilités d’aménager les réseaux de téléphonie mobile de manière durable. Le document devrait fournir une meilleure base de décision aussi pour les futures technologies de télécommunication.

Départ fulgurant

La 5G a connu un départ fulgurant en Suisse, l'un des premiers pays au monde à lancer cette nouvelle norme de téléphonie mobile ultra-rapide. Les trois grands opérateurs helvétiques avaient déboursé en février 2019 379 millions de francs pour acquérir les licences d'exploitation.

Les deux leaders du secteur, Swisscom et Sunrise, avaient ensuite mis les gaz. Début avril, l'opérateur zurichois avait claironné avoir déjà équipé 150 communes. Le géant bleu avait suivi deux semaines plus tard, faisant valoir un déploiement dans 54 communes et promettant de couvrir d'ici la fin de l'année jusqu'à 90% de la population.

Mais parallèlement, la résistance à cette nouvelle technologie a grandi, notamment dans la partie romande du pays. Outre Vaud et Genève, le canton du Jura a aussi décrété un moratoire sur la construction d'antennes, invoquant des risques pour la santé.

Fribourg et Neuchâtel ont décidé de soumettre l'implantation d'antennes 5G à l'octroi d'un permis de construire. Enfin, une initiative populaire intitulée "Responsabilité en matière de téléphonie mobile", visant la 5G, a été lancée l'automne dernier.

Experts pas d'accord

Quant aux experts, qui ont rendu en novembre un rapport très attendu, ils n'ont pas été en mesure de s'accorder sur la question centrale s'il fallait ajuster les valeurs limites des ondes émises par les antennes de téléphonie.

Le groupe de travail - rassemblant des spécialistes de l'environnement et des télécoms de la Confédération, des représentants des opérateurs, des scientifiques et des médecins - s'est limité à rassembler les données existantes avec comme constat qu'il n'était pas possible de prouver de manière consistante des risques pour la santé à partir d'un certain niveau de rayonnement.

Les opérateurs eux ne restent pas inactifs et continuent à installer de nouvelles antennes ou transformer des antennes 4G là où c'est possible. Sunrise affirme disposer du plus gros réseau suisse, avec plus de 300 communes et de 80% de la population couverts. Quant à Swisscom, il a annoncé en décembre en couvrir 90%.

Le canton du Tessin est à son tour monté aux barricades en janvier dernier, fustigeant le géant bleu pour avoir porté atteinte à sa crédibilité, en décidant unilatéralement de convertir "près d'une centaine" d'installations 3G en 5G.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Les Young Boys sur leurs gardes

Publié

le

Fabian Rieder veut réussir ses adieux avant de partir en Allemagne. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le nouveau champion contre le détenteur du trophée: l'affiche de la finale de la Coupe de Suisse qui déroulera ce dimanche au Wankdorf avec un coup d'envoi à 14h00 est riche de promesses.

Les Young Boys viseront leur troisième doublé, alors que le FC Lugano entend devenir la première équipe à conserver sa Coupe de Suisse depuis le FC Bâle en 2008. Rassurées quant à leur avenir européen avec une participation certaine à une phase de poules - la Ligue Europa pour YB et la Conference League pour Lugano - les deux équipes pourront se livrer sans aucune arrière-pensée.

Sur leur pelouse artificielle fétiche du Wankdorf, les Young Boys s'efforceront d'emballer très vite le match pour ne laisser aucune ouverture à des Luganais qui excellent dans l'art de faire déjouer l'adversaire.

"On s'est très vite remis dedans"

Cinq semaines après avoir remporté un championnat qu'ils ont survolé, les Young Boys n'ont pas commis l'erreur de 2018 dans l'approche de cette finale. Il y a cinq ans, l'équipe était apparue un brin démobilisée après la conquête du titre.

"Le doublé a toujours été le grand objectif de notre saison", rappelle Kastriot Imeri, auteur d'un but magnifique lundi contre Winterthour. "Il y a eu bien sûr un relâchement après l'officialisation de notre titre. Mais on s'est très vite remis dedans." Les Bernois seront toutefois privés de deux des grands artisans du succès en demi-finale face au FC Bâle (4-2) avec les blessures du gardien Anthony Racioppi et du buteur Cedric Itten.

L'incroyable profondeur de son banc offre toutefois à Raphaël Wicky la possibilité de faire face à ce double forfait. Mais l'entraîneur valaisan prévient que rien ne sera acquis contre une équipe qui n'a perdu qu'un seul de ses dix-neuf derniers matches. "J'ai un immense respect pour Lugano", confesse-t-il.

Raphaël Wicky sait qu'une finale de Coupe impose ses propres règles. Le côté émotionnel de la rencontre sera encore plus prononcé dans la mesure où elle sera la dernière sous les couleurs bernoises de Cédric Zesiger et de Fabian Rieder. Le défenseur a signé à Wolfsburg alors que le demi s'apprête lui aussi à partir en Bundesliga. Nul doute que les deux hommes, sans doute le duo maître des Young Boys cette saison, ne voudront pas manquer leurs adieux.

Un Lugano qui a du coffre

Porté par ses 10'000 tifosi, le FC Lugano ne partira toutefois pas battu d'avance. L'an dernier, la formation de Mattia Croci-Torti avait réussi une démonstration tactique en finale pour terrasser 4-1 le Saint-Gall de Peter Zeidler. Le 15 avril en demi-finale, l'ouverture du score des Servettiens n'avait pas altéré la sérénité d'une équipe parfaitement équilibrée et qui n'accuse pas vraiment un point faible. Cette équipe a vraiment du coffre.

Ce printemps, elle tire aussi sa force de la verve de Renato Steffen. L'ancien joueur des... Young Boys n'arrête pas de marquer et de délivrer des passes décisives, notamment lundi au Letzigrund face au FC Zurich avec son but de la victoire à la 90e minute. Comme si son triplé historique à Novi Sad contre le Bélarus avec l'équipe de Suisse le 25 mars dernier lui avait donné des ailes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Swisscom renonce à des hausses de tarif pour la clientèle privée

Publié

le

Selon Christoph Aeschlimann, l'inflation a entraîné en 2023 des coûts supplémentaires de 50 millions de francs pour Swisscom (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Swisscom renonce à augmenter les prix des abonnements pour la clientèle privée jusqu'à la fin 2024, assure son directeur Christoph Aeschlimann. "Nous analyserons la situation dans le courant de l'année prochaine et nous déterminerons ce qu'il adviendra après 2024".

La hausse de la TVA prévue pour le début 2024 ne sera également pas répercutée sur les clients privés, ajoute M. Aeschlimann dans un entretien diffusé dimanche par la SonntagsZeitung. Le moratoire sur les prix s'applique aux offres actuelles de Blue Mobile, aux abonnements Internet, TV et au réseau fixe ainsi qu'à toutes les marques secondaires et tierces et aux clients disposant de produits du service universel, ajoute-t-il.

Des adaptations isolées, comme par exemple pour les services supplémentaires ou les bouquets de télévision dans le domaine du sport, sont toutefois possibles, souligne le patron de Swisscom. La nouvelle clause des conditions générales adaptées, qui permet à l'opérateur téléphonique d'adapter unilatéralement les prix en raison du renchérissement, ne concerne en outre que les clients ayant une durée contractuelle minimale.

Selon M. Aeschlimann, l'inflation a entraîné en 2023 des coûts supplémentaires de 50 millions de francs pour Swisscom. "Les moteurs de cette hausse sont les salaires, les tarifs de l'énergie et les prix d'achat des terminaux et des matériaux".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse pas très active pour protéger le climat, selon un expert

Publié

le

La Suisse est en retard sur l'UE en matière de réduction des émissions de CO2, estime Reto Knutti (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'absence de centrales à charbon en Suisse ne fait pas du pays un modèle pour la baisse des émissions de CO2, indique le climatologue Reto Knutti. "En matière de protection du climat, la Suisse a nettement moins entrepris que de nombreux autres pays".

Elle se trouve même derrière l'Union européenne (UE), ajoute-t-il dans un entretien diffusé dimanche par la SonntagsZeitung. "Au cours des 30 dernières années, nous avons réduit le CO2 d'environ 20%. Pour arriver à zéro en à peine 30 ans, il faut aller quatre fois plus vite".

"Regardez la Chine ou les Etats-Unis. Les deux ont reconnu depuis longtemps que le tournant énergétique est un gain économique", relève le scientifique, soulignant que la Chine deviendra probablement neutre en CO2 plus rapidement que la Suisse.

Selon le professeur de physique climatique à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), il ne faut pas parler uniquement des coûts en matière de protection du climat, mais aussi des avantages. "C'est comme si un patient en phase terminale refusait un médicament parce qu'il pourrait avoir des effets secondaires".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Barrage: Sion a un pied en Challenge League

Publié

le

La joie des joueurs du SLO après leur succès à Sion (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Sion a un pied en Challenge League. Les Valaisans ont en effet été battus 2-0 chez eux à Tourbillon par le Stade Lausanne-Ouchy en barrage aller de promotion-relégation.

Le SLO a montré bien plus de cohérence dans le jeu que des Sédunois inoffensifs et vraiment dans le dur, comme depuis de longs mois. Mulaj (26e) et Bamba (58e) ont traduit au score la supériorité des visiteurs vaudois, qui peuvent attendre le retour à la Pontaise le mardi 6 juin avec pas mal d'optimisme. Ils ont toutes les chances de débarquer eux aussi dans l'élite, tout comme Yverdon et le Lausanne-Sport.

Score flatteur

Plus inquiétant encore pour les protégés de Paolo Tramezzani, le score final peut être considéré comme flatteur pour eux. Les Stadistes auraient pu saler l'addition de manière encore plus nette, leurs attaques rapides mettant la défense sédunoise au supplice en de nombreuses circonstances.

Pour sa part, Sion a terriblement peiné à créer le danger. Les meilleures occasions sont tombées à la 37e sur des essais de Chouarf puis Sio, mais Hajrulahu est chaque fois parvenu à sauver sur sa ligne pour son gardien!

L'exemple de Xamax

Avec un déficit de 2-0, Sion aura une montagne à gravir. Les Valaisans devront s'inspirer de l'exemple de Neuchâtel Xamax en 2019: les rouge et noir avaient perdu 4-0 chez eux contre Aarau avant d'aller l'emporter sur le même score au Brügglifeld et de gagner aux tirs au but...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Vous étudiez avec précision et méthode les moyens les plus sûrs pour atteindre l'harmonie la plus complète. Toute la famille épaule vos initiatives…

Les Sujets à la Une

X