Rejoignez-nous

Suisse

5G: pas d'adaptation des valeurs limites

Publié

,

le

La téléphonie mobile, en particulier la technologie 5G, suscite des inquiétudes chez certains. Un rapport a été présenté jeudi à Berne (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le groupe de travail mis sur pied pour faire le point sur la téléphonie mobile, notamment le rayonnement et la technologie 5G, a présenté ses résultats. N'arrivant pas à se mettre d'accord, il ne formule aucune recommandation sur une modification des valeurs limites.

Le rapport englobe pour la première fois tous les faits relatifs à la législation, à la technologie de téléphonie mobile, aux chiffres et aux prévisions concernant les volumes de données, à l'exploitation des valeurs limites, aux effets sur la santé, aux procédures ainsi qu'à l'exécution.

Il n'a pas réussi à se mettre d'accord sur les éventuelles adaptations des valeurs limites en vigueur, ni sur le développement des réseaux de téléphonie mobile. Il n'émet donc aucune recommandation en la matière.

En revanche, le groupe de travail formule cinq options relatives aux formes que pourrait revêtir l'évolution de la 5G et des effets qui y sont liés. Il recommande notamment le renforcement de l'information de la population et l'intensification de la recherche concernant les effets potentiels de la téléphonie mobile sur la santé.

En septembre 2018, l'ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard a institué le groupe de travail Téléphonie mobile et rayonnement. Il était constitué de représentants des offices fédéraux, des autorités cantonales, des opérateurs de téléphonie mobile, du corps médical, ainsi que des villes et communes.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Glencore renoue avec les chiffres noirs sur les six premiers mois

Publié

le

Glencore espère un redressement de ses activités dans le charbon au cours du deuxième semestre (archives). (© KEYSTONE/EPA/HOW HWEE YOUNG)

Glencore a renoué avec les bénéfices au premier semestre 2021. Les activités avaient été jusqu'à présent fortement entravées par la pandémie et des difficultés sur certains sites de production. Un dividende exceptionnel est prévu pour les actionnaires.

Les revenus ont progressé de près d'un tiers à 93,8 milliards de dollars, a indiqué jeudi l'extracteur et négociant en matières premières.

L'Ebitda ajusté a presque doublé sur un an pour atteindre 8,65 milliards au premier semestre, grâce à la hausse des prix des matières premières.

Le résultat net a fait son retour dans les chiffres noirs, atteignant 1,28 milliard de francs, alors que la société avait essuyé une perte de 2,6 milliards un an plus tôt.

"La reprise économique a eu pour conséquence une flambée des prix de la plupart de nos matières premières, atteignant plusieurs fois des sommets", a commenté le directeur général (CEO) Gary Nagle, qui a succédé cette année à Ivan Glasenberg.

Les activités de négoce ont été florissantes, portant l'Ebit ajusté à 1,8 milliard dans ce segment. Dans l'activité industrielle, l'Ebit ajusté a atteint 6,6 milliards, en hausse de 152% grâce aux prix élevés des métaux et à l'augmentation des marges minières, selon le nouveau CEO.

L'activité charbon a été freinée par de moindres volumes et des prix relativement bas sur les six premiers mois, mais la situation devrait s'améliorer en fin d'année.

Les flux de trésorerie ont presque doublé à 7,3 milliards, tandis que la dette nette est restée dans le bas de la fourchette cible, à 10,6 milliards.

Fort de cette solide performance, Glencore offrira à ses actionnaires une enveloppe de 0,53 milliard, soit 0,04 dollar par action, à titre de versement exceptionnel en septembre. Un programme de rachat d'actions pour un montant de 650 millions de dollars sera effectué "d'ici la publication des résultats annuels 2022", a précisé Glencore.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Swisscom a poursuivi sa solide croissance au 1er semestre

Publié

le

L'opérateur bernois contrôlé par la Confédération anticipe un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de francs en 2021 et un Ebitda entre 4,4 et 4,5 milliards, contre 2,3 et 4,4 milliards jusqua'alors. (archives) (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Après un solide début d'exercice, Swisscom a poursuivi sa croissance au cours des six premiers mois de l'année. Accroissant ses revenus, le numéro un suisse des télécommunications a vu son bénéfice net bondir de 42,1% en l'espace d'un an à 1,05 milliard de francs.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (Ebit) a gagné 10,8% à 1,09 milliard de francs et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a lui progressé de 4,9% à 2,32 milliards, indique jeudi Swisscom. Entre avril et fin juin, le chiffre d'affaires s'est pour sa part étoffé de 2,6% à 5,6 milliards.

La performance a légèrement dépassé les attentes des anlaystes. Sondés par AWP, les experts avaient anticipé en moyenne un chiffre d'affaires de 5,55 milliards de francs, un Ebitda de 2,22 milliards et un bénéfice net de 1,01 milliard.

Evoquant la suite de l'exercice, Swisscom confirme en partie ses prévisions, relevant son attente en matière d'Ebitda. L'opérateur bernois contrôlé par la Confédération anticipe un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de francs en 2021 et un Ebitda entre 4,4 et 4,5 milliards, contre 2,3 et 4,4 milliards jusqua'alors. L'objectif de dividende est maintenu à 22 francs par action.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Adecco s'empare de la société française BPI

Publié

le

La reprise du français BPI va s'inscrire dans une vaste restructuration de l'activité Talent Solutions, désormais englobée sous la marque LHH. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Adecco a soif d'acquisitions. Le géant de l'intérim va reprendre pour un montant non divulgué la société française BPI, une annonce intervenant une semaine après la reprise d'un autre groupe hexagonal, Akka Technologies.

L'opération va de pair avec une refonte de l'activité de conseil de recrutement aux entreprises, Talent Solutions.

Présenté comme le troisième acteur français pour le conseil en ressources humaines, BPI génère un chiffre d'affaires annuel de 40 millions d'euros (43 millions de francs) et emploie 300 personnes, indique Adecco jeudi. Des négociations sont en cours avec la société d'investissement Perceva en vue d'une reprise au 4e trimestre de cette année.

L'acquisition va s'inscrire dans une vaste restructuration de l'activité Talent Solutions, désormais englobée sous la marque LHH. Dans le cadre de ce chantier, Adecco envisage d'abandonner l'activité Legal Solutions aux Etats-Unis.

Une fois réalisées, la cession de cette activité et la reprise de BPI pourraient générer des liquidités nettes à hauteur de 50 millions d'euros à l'échelle du groupe.

En 2020, Talent Solutions a réalisé des recettes de 1,7 milliard d'euros et une marge opérationnelle Ebita de 9,2%, s'adressant à un marché de 225 millions d'euros qui connaît une croissance annuelle de 6 à 9%, selon le communiqué.

La transformation de cette activité va entraîner des dépenses uniques de 40 à 50 millions d'euros, principalement en 2022. Un correctif de valeur lié au changement de marque de l'ordre de 30 millions sera comptabilisé au 3e trimestre.

Sur une base pro forma, la restructuration de Talent Solutions ainsi que la reprise de BPI devraient améliorer de 30 points de base les marges du groupe Adecco, qui serait en mesure d'atteindre plus aisément son objectif de 3-6%, assure le groupe zurichois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Swiss peine à se remettre de la crise du coronavirus

Publié

le

Swiss ambitionne de renouer avec la rentabilité en 2023, grâce à une réduction de 20% de ses effectifs et de 15% de sa flotte comparé à 2019, avait-elle déclaré mi-juin. (archives) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La compagnie nationale Swiss a de nouveau subi une lourde perte au premier semestre, en raison de la lente reprise du trafic aérien mondial toujours freiné par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

La filiale du groupe allemand Lufthansa a enregistré une "légère" reprise au deuxième trimestre, mais reste prudente pour la suite.

Sur les six premiers mois de l'année, le transporteur suisse a creusé sa perte d'exploitation à 398,2 millions de francs, après un résultat négatif de 266,4 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a pour sa part chuté de 43,5% à 659,3 millions, a-t-il annoncé jeudi.

Cette lourde perte ne constitue pas une surprise, puisqu'en mai la direction avait déjà averti qu'elle allait subir une nouvelle perte au deuxième trimestre, après un résultat négatif de 201 millions au premier partiel.

Pour l'ensemble de l'année, la compagnie aérienne table sur des capacités équivalent à 40% de 2019.

Swiss ambitionne de renouer avec la rentabilité en 2023, grâce à une réduction de 20% de ses effectifs et de 15% de sa flotte comparé à 2019, avait-elle déclaré mi-juin. La société est néanmoins parvenue à amortir le choc au niveau du personnel, en ramenant les licenciements à 550 sur les 780 envisagés en mai. L'objectif d'économies de 500 millions de francs a été confirmé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 6, 13, 24, 26 et 39. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 2 et le Joker le 198320.

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

NOTE: Cette dépêche a été produite avec le soutien de la Loterie Romande. Elle a été générée automatiquement et relue avant diffusion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X