Rejoignez-nous

Suisse

Aide sociale: la hausse massive de cas redoutée n'a pas eu lieu

Publié

,

le

Les longues files de personnes attendant de recevoir des vivres alimentaires au printemps 2020 montrent que certains groupes de la population passent à travers les mailles du filet social (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

En 2020 le nombre de dossiers déposés à l'aide sociale est resté stable avec une légère hausse de 0,5%, selon une étude. L'influence de la pandémie sur ce soutien a donc été moins forte qu'escompté. Elle a toutefois révélé des lacunes.

La crise sanitaire aura peut-être tout au plus stoppé la tendance à la baisse du nombre de dossiers observée ces dernières années, mais elle n’aura pas entraîné l’augmentation massive que l’on craignait, indique l'Initiative des villes pour la politique sociale mardi.

Les mesures mises en place lors de la crise, telles que les prolongations des indemnités chômage, les mesures en cas de réduction de l'horaire de travail ou les allocations perte de gain pour les indépendants ont constitué un filet précieux pour les personnes touchées, a déclaré Emilie Moeschler, conseillère communale de Lausanne en conférence de presse.

La part de nouveaux dossiers est passée de 62% à 65% en 2020. Cette hausse est sans doute liée au coronavirus, selon Michelle Beyeler, co-auteur de l'étude. Il est fort probable que davantage de ménages qui étaient en mesure de subvenir à leurs besoins vitaux jusque-là ont dû recourir à l'aide sociale. Lausanne a par exemple constaté une hausse de mars à juin puis un retour à la stabilité au deuxième semestre.

Groupes vulnérables

La pandémie a montré que certains groupes de la population passent à travers les mailles du filet social, en témoignent les longues files de personnes attendant la distribution de vivres au printemps 2020. Rien qu'à Lausanne, 711'000 kilos de nourriture ont été fournis par la Centrale Alimentaire de la Région lausannoise (CARL), soit une augmentation de près de 30%.

La paupérisation constatée durant la crise a touché des petits indépendants, des personnes ne répondant pas aux critères de l'aide sociale comme les permis B en fin de rapport de travail ou les personnes en situation irrégulière et les sans abri. Il y a aussi les réfugiés reconnus arrivés en 2015 qui passent après 5 ans de la compétence de la Confédération à celle des cantons ou des villes.

Evolution variable

Selon le rapport, le taux d'évolution d'aide sociale indique une progression en 2020 dans cinq villes: Zurich, Berne, Lucerne, Schaffhouse et Coire. Il est en recul dans six autres, Bâle, Lausanne, Bienne, Zoug, Schlieren et Wädenswil. Il reste stable dans les autres villes (Winterthour, St-Gall, Uster).

L'évolution dans les villes suit le plus souvent la tendance constatée les années précédentes, a précisé Mme Beyeler. Sur dix ans, les auteurs constatent que le risque de dépendre de l’aide sociale tend à augmenter surtout dans quelques villes de taille moyenne: le taux d’aide sociale accuse ainsi une hausse comparativement sensible au moins depuis 2017 à Winterthour, Schaffhouse et Lucerne.

Les personnes ayant recours à l'aide sociale sont des familles monoparentales, des couples avec enfants, des personnes sans formation ou des réfugiés. En 2020, 53,5%, soit plus de la moitié, des adultes bénéficiant de l’aide sociale dans les 14 villes comparées ne disposent d’aucune formation professionnelle reconnue. Cette part enregistre une hausse de 0,9 point de pourcentage depuis 2016.

Pauvreté durable

Les recourants à l'aide sociale, même une fois sortis de ce système, sont eux aussi souvent menacés de pauvreté. L'étude montre que la moitié des bénéficiaires de l'aide sociale font à nouveau appel à ce soutien. Il existe ainsi des groupes de population qui s’enlisent dans la pauvreté en dépit de l’aide sociale et qui vivent dans une situation toujours précaire à la limite du minimum vital.

Le système doit être adapté afin de mieux faire face aux temps difficiles, selon les auteurs de l'étude. Les lacunes de sécurité sociale constatées pour les indépendants doivent trouver une réponse. Les étrangers en détresse doivent aussi pouvoir être aidés. "Il serait contreproductif de durcir encore davantage la législation sur les étrangers", selon Nicolas Galladé, président de l'initiative des villes pour la politique sociale.

La comparaison des indicateurs de l’aide sociale, réalisée par l’Initiative des villes pour la politique sociale et la Haute école spécialisée bernoise, documente depuis 22 ans les développements dans 14 villes suisses sur la base de données compilées par l’Office fédéral de la statistique. Les villes analysées accueillent un quart environ des bénéficiaires de l’aide sociale enregistrés en Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Stadler a un nouveau responsable pour son marché historique

Publié

le

La nomination de Lucius Gerig s'inscrit dans le renouveau générationnel initié il y a quelques années, avec notamment le passage de témoin du directeur général (CEO) Peter Spuhler, ici à l'image, à Markus Bernsteiner, pour se consacrer à la présidence (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Stadler Rail s'est trouvé un nouveau responsable pour le marché suisse en la personne de Lucius Gerig. A compter du 1er janvier, le trentenaire succédera à Markus Bernsteiner et intégrera la direction générale du groupe, où il représentera la plus importante division.

La nomination de Lucius Gerig s'inscrit dans le renouveau générationnel initié par le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire il y a quelques années, avec notamment le passage de témoin du directeur général (CEO) Peter Spuhler à Markus Bernsteiner pour se consacrer à la présidence, rappelle Stadler lundi dans un communiqué.

Titulaire d'un master en innovation d'entreprise de l'Université de St-Gall (HSG) et d'un autre de l'école de gestion de Rotterdam (RSM), Lucius Gerig a rejoint Stadler en 2014 comme responsable du développement des activités, sous la supervision de Peter Spuhler, où il a piloté l'acquisition en Espagne et la fondation d'une coentreprise dans la signalisation.

En 2019, il a repris la fonction de directeur financier (CFO) de la division Europe centrale et assume depuis décembre 2020 le même rôle au sein de la division Suisse, dont il reprendra la direction au début de l'année prochaine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Hockey

Davos bat Rapperswil

Publié

le

Matej Stransky, buteur patenté (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Et trois points de plus pour Davos en National League. Les Grisons ont pris le meilleur sur Rapperswil 2-1 dans leurs montagnes.

La troupe de Christian Wohlwend a fait la différence au cours du tiers médian. Menés 1-0 après une réussite de Wetter (13e), les Davosiens ont tout d'abord égalisé à la 29e en infériorité numérique. Knak et Prassl ont parfaitement géré cette situation face à la défense des Lakers.

Puis sur un 5 contre 3 en fin de période, c'est l'inévitable Matej Stransky, servi par l'habituel Enzo Corvi, qui a finalement inscrit ce qui sera le but de la victoire.

Toujours privés de Cervenka, les Saint-Gallois ont eu de la peine à se montrer aussi dangereux que lorsque le Tchèque dirige le jeu.

Grâce à ce succès, les Grisons (7es) reviennent à une longueur des Saint-Gallois (4es) au classement.

A noter ce soir encore (20h) le remake de la finale du championnat avec le duel entre Zurich et Zoug.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Voie dégagée pour la réalisation du tram Nations-Grand-Saconnex

Publié

le

Des arbres seront coupés le long de la route de Ferney pour réaliser le tram Nations-Grand-Saconnex, regrettent les opposants. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la réalisation de la ligne de tram Nations-Grand-Saconnex ne subira pas de contretemps. Un référendum avait été lancé contre la constitution, au profit de l'Etat de Genève, d'emprises sur des terrains propriété de la commune. Invités à se prononcer dimanche, les électeurs du Grand-Saconnex ont accepté ce transfert à une majorité de 51,54%.

Le taux de participation a atteint 38,84%, indique le site de l'Etat de Genève. Le nombre de oui s'est élevé à 1485, contre 1396 non. La ligne de tram Nations-Grand-Saconnex doit être mise en service en 2026. L'investissement se monte à 193 millions de francs. La Confédération subventionne 40% du budget.

Pour réaliser le projet, il est nécessaire, pour la commune du Grand-Saconnex et des privés, de céder provisoirement ou définitivement à l'Etat de Genève, des terrains leur appartenant. 29 parcelles sont concernées, représentant 2,5 hectares en tout. Le Conseil municipal de la commune avait accepté l'opération.

Un comité référendaire de citoyens et d'associations de quartier s'était toutefois constitué pour empêcher ce transfert. Ce comité ne s'opposait pas à la construction d'une ligne de tram, mais déplorait le gigantisme de l'ouvrage et le fait qu'il mettra en péril certains espaces verts et que des arbres centenaires seront sacrifiés.

Du côté des autorités, on s'est défendu en indiquant que le projet de tram et son tracé avaient fait l'objet d'une vaste consultation et que, tout au long du processus, la population a pu donner son avis. Elles rappellent que ce projet ferroviaire a été déclaré d'utilité publique cantonale et régionale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

L'assistance au suicide ancrée dans une loi en Valais

Publié

le

Les partis étant parfois eux-mêmes divisés, un comité interpartis s'était formé pour soutenir la loi. Ici Jérôme Desmeules, UDC, Sylvie Anselin Masserey, PLR, Xavier Mottet, PLR, Claire-Lise Bonvin, Le Centre, et Thomas Birbaum, PLR dans l'attente des résultats à Sion. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Valaisans ont largement accepté dimanche une loi qui encadre la pratique de l'assistance au suicide en institution. La nouvelle loi garantit aussi l'accès aux soins palliatifs.

La loi sur les soins palliatifs et l'encadrement de la pratique de l'assistance au suicide en institution (LSPASI) a été acceptée par 76,55% des votants. La participation s'est élevée à 38,84%.

Dans le Haut-Valais, où en 2021 un seul EMS autorisait ses résidents à recourir à l'aide au suicide, l'objet a également été largement approuvé (65,47%). Le clivage géographique observé lors des débats au parlement ne s'est donc pas confirmé dans les urnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Valais dit "oui" à une hausse des allocations familiales

Publié

le

Le montant des allocations familiales passera de 275 à 305 francs par mois (image symbolique/archives) (© KEYSTONE/DPA Deutsche Presse-Agentur GmbH/PETER KNEFFEL)

Le Valais a décidé dimanche d'une hausse générale des allocations familiales. Il a suivi à une large majorité le parlement et le gouvernement cantonaux.

La population valaisanne a soutenu la révision de la loi cantonale sur les allocations familiales qui octroie une hausse de 30 francs à toutes les familles, le montant passant ainsi de 275 à 305 francs par mois, par enfant. 52'227 personnes s'y sont montrées favorables, (61,94%), contre 32'094. L'objet a mobilisé 38,85% de l'électorat.

Le coût supplémentaire de la mesure est estimé à entre 22 et 25 millions de francs environ, supportés de manière paritaire entre salariés et employeurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Après la pluie, le beau temps. Vous voilà de retour à la sérénité ! Appréciez les événements à leur juste valeur !

Les Sujets à la Une

X