Rejoignez-nous

Suisse

Après Migros, Emmi aussi va abandonner le Nutri-Score

Publié

,

le

Emmi affiche le Nutri-Score sur ses Caffè Latte. (archive) (© KEYSTONE/PHOTOPRESS/STEFAN WEBER)

L'étiquetage alimentaire Nutri-Score est à la peine en Suisse. Après Migros, qui pointe des surcoûts, c'est au tour d'Emmi de laisser tomber cette information supplémentaire aux consommateurs.

Alors que l'entreprise lucernoise affiche ce dispositif sur ses Caffè Latte, "d'autres fournisseurs de boissons lactées au café n'ont pas introduit le Nutri-Score sur leurs emballages, si bien qu'aucune comparaison n'est possible", a souligné une porte-parole d'Emmi, dans la foulée d'un article paru dans les journaux de Tamedia. De plus, aucune harmonisation n'est faite à l'échelle européenne et il n'y a donc pas de plus-value pour les consommateurs, selon elle.

Emmi ne l'affichera plus sur ses nouveaux produits. "Pour les produits existants, nous maintenons pour l'instant le Nutri-Score", a-t-elle précisé.

Cet affichage est "apposé volontairement par les producteurs, afin de renseigner les consommateurs sur la composition d'un produit au moyen d'une échelle de couleurs allant de A à E", selon les termes de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Il doit aider les consommateurs "à comparer rapidement des aliments et à faire des choix éclairés".

Trop coûteux our Migros

Mais le Nutri-Score a déjà perdu un adepte cette semaine, le géant de la distribution Migros, qui a pointé les coûts élevés qu'il implique. "Trois ans après son introduction, le Nutri-Score reste encore trop peu connu et suscite souvent beaucoup d'interrogations. En revanche, intégrer ou adapter le Nutri-Score demande beaucoup d'effort de packaging", a justifié une porte-parole de Migros sans donner plus de précision sur les coûts exacts.

Le distributeur et fabricant de produits alimentaires avait introduit le Nutri-Score pour toutes ses marques propres en 2021. Pour sa part, Emmi n'a pas évoqué les coûts, mais seulement une décision prise "après des réflexions internes". Les débats politiques n'ont pas pesé non plus, selon la société lucernoise.

En mars dernier, le Conseil national a transmis une motion du Conseil des Etats demandant au Conseil fédéral d'adopter les bases légales nécessaires pour mieux tenir compte de la transformation des produits ou de leur durabilité. Un exemple avait été cité: le jus de pomme contenant des sucres naturels des fruits est classé orange donc moyen, quand le Coca-Cola Zéro, avec des édulcorants, est en vert clair, donc bon, selon le Nutri-Score.

Nestlé y tient encore

Le géant de l'alimentation veveysan Nestlé, qui a introduit ce dispositif en 2019, maintient de son côté le label aux cinq couleurs. "Notre objectif est d'aider les consommateurs à choisir une alimentation équilibrée, en améliorant la valeur nutritionnelle de nos produits et en proposant un étiquetage clair sur nos emballages", a affirmé une porte-parole. L'entreprise se dit ouverte à "un développement" de l'étiquetage. A Tamedia, Nestlé a assuré vouloir "que le Nutri-Score soit encore plus présents dans les rayons".

Selon le pointage à fin mars de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire, Nestlé appose notamment ce label sur ses barres chocolatées KitKat et Nuts, ses friandises Smarties mais aussi sur ses eaux en bouteille Perrier, Vittel, San Pellegrino, Aqua Panna et Henniez. Son concurrent français Danone l'utilise sur ses produits laitiers Actimel, Danette ou Gervais.

Les chaînes allemandes Aldi et Lidl utilisent aussi cet étiquetage. En revanche, l'autre géant de la distribution helvétique Coop a seulement procédé à une phase de test. D'après les autorités, le Nutri-Score est affiché seulement sur ses substituts à la viande Délicorn.

Au 31 mars, 97 producteurs et détaillants s'étaient engagés à introduire cet étiquetage en Suisse, soit 229 marques et plus de 9800 produits.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League: trois clubs romands en lice cet après-midi

Publié

le

Didier Tholot: l'entraîneur du FC Sion entamera la saison contre YB (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Trois clubs romands entament la saison de Super League cet après-midi. Une tâche difficile attend le promu Sion: les Valaisans joueront à Berne (14h15) sur la pelouse des Young Boys, tenants du titre.

Dès 16h30, le Lausanne-Sport accueillera le FC Bâle alors que, dans le même temps, Servette se déplacera à Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Lignes claires réclamées pour les écoles sur les sujets délicats

Publié

le

Dagmar Roesler demande de faire confiance à l'école pour aborder des thèmes polémiques avec les enfants sans jugement de valeur et de manière neutre (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La présidente du syndicat des enseignants alémaniques (LCH) veut des directives claires pour les écoles sur les crises et les guerres. L'école a le devoir de comprendre les événements politiques, mais, pour cela, elle a besoin d'un soutien politique, dit-elle.

Le plan d'études 21 donne des directives, mais il faut définir plus clairement ce qui est du ressort de l'école et ce qui ne l'est pas, déclare Dagmar Rösler dans un entretien diffusé dimanche par la SonntagsZeitung.

Elle appelle les politiciens à s'engager fermement pour permettre aux écoles d'aborder les sujets délicats avec les élèves "et que l'école, y compris les enseignants, soit soutenue et protégée dans cette démarche".

Faire confiance à l'école

Selon Mme Rösler, les écoles courent le risque de ne plus aborder des sujets polémiques, parce qu'elles sont accusées d'endoctrinement. "Il faut aussi faire confiance à l'école pour aborder ces thèmes avec les enfants sans jugement de valeur et de manière neutre".

Elle prône un renforcement de l'éducation civique dans tous les domaines du système éducatif, avec un meilleur ancrage dans les programmes scolaires. L'éducation politique au sens large doit être enseignée dès l'école primaire et maternelle, indique Mme Rösler.

Samedi dans la Schweiz am Wochenende, le président du Conseil national Eric Nussbaumer (PS/BL) avait également demandé un renforcement de l'éducation civique, à l'école et en dehors. Le Conseil fédéral n'a pas fait assez d'efforts dans ce sens, avait-il déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Des erreurs coûtent le match aux yerdonnois

Publié

le

Paul Bernardoni a dû s'avouer vaincu face à Perea. ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le football a repris en Suisse ce week-end! Pour ouvrir la saison, Yverdon Sport recevait le FC Zurich. Une rencontre qui s'est soldée par une défaite 0-2.

C'est sous un soleil de plomb et dans une chaleur étouffante que le coup d'envoi a été lancé. D'un côté comme de l’autre, on a semblé prendre le temps de reprendre ses marques.

Mais les Zurichois se sont tout de même montrés plus entreprenants. Les hommes de Ricardo Moniz se sont offerts quelques frappes en première mi-temps, cadrées ou pas loin de l'être.

Les Nord-Vaudois, en revanche, ont eu bien de la peine à mettre en route leur attaque. C'est plutôt en sauvant des ballons venus de pieds zurichois qu'ils se sont illustrés. Se pose alors la question de la non-titularisation de Kevin Carlos, meilleur buteur du championnat la saison dernière.

La VAR et ses rebondissements

Son entrée en 2e mi-temps n’y aura cependant rien changé. L'ouverture du score zurichoise est tombée du pied de Juan José Perea à la 72e. L’attaquant s'était déjà illustré par sa vitesse, et c'est grâce à celle-ci qu'il a pu se frayer un chemin vers le but.

William LePogamCapitaine d'Yverdon Sport

La fin de match a été mouvementée. Les yverdonnois se sont vus accorder un penalty. Mais alors que tout le monde était en place et que Kevin Carlos s'apprêtait à tirer, la VAR a rappelé l'arbitre. On a d'abord cru que c'était le penalty qui était litigieux. Mais l'arbitre est finalement revenu sur une faute de Mohamed Tijani commise plusieurs minutes auparavant. Résultat, penalty annulé, carton rouge pour le défenseur yverdonnois et un coup franc pour le FCZ.

Le coup de grâce est tombé à la 101e avec un but de Umeh Emmanuel… qui n’avait dans un premier temps pas été accordé… avant d'être finalement accordé après vérification de la VAR quelques minutes plus tard.

Alessandro Mangiarratti, entraîneur d’YS, ne se laisse pas abattre par ce premier match. Mais il y a des choses à affiner. “On rate les moments clés, analyse-t-il. On enchaîne les erreurs et on encaisse un but. Et l’envie d'attaquer de manière plus agressive manquait.” Il souligne également que certains joueurs, comme Boris Cespedes, ne s'entraînent avec le groupe que depuis une semaine, ce qui n'aide pas.

Quant à la VAR, le coach ne passe pas par quatre chemins. “La VAR est là pour ça, je n'ai rien à dire. Si on ne fait pas l'erreur, la VAR n’intervient pas.”

Pour William LePogam, “ce n’est qu’un premier match. Je ne vais pas m’accabler dessus, la saison est longue.” Mais qu’est-ce qui a le plus posé problème à cette équipe yverdonnoiss d’habitude si forte à domicile?

William LePogamCapitaine d'Yverdon Sport

Les prochains matchs d’Yverdon-Sport, ce sera à l’extérieur. Les hommes d’Alessandro Mangiarratti se rendront à Genève le weekend prochain, puis à Winterthur.

Continuer la lecture

Football

Une victoire heureuse pour le FC Winterthour

Publié

le

Matteo Di Giusto peut lever le bras. Son but a offert la victoire au FC Winterthour. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le FC Winterthour a entamé de bon pied son championnat, Dans leur antre de la Schützenwiese, les Zurichois se sont imposés 1-0 devant le FC St. Gall.

Dominé durant pratiquement toute la rencontre, la formation dirigée désormais par Ognjen Zaric a forcé la décision à la 70e minute grâce à une réussite de Matteo Di Giusto. La frappe enroulée du no 10 n’a laissé aucune chance au gardien Lawrence Zigi.

Avec le buteur, Markus Kuster fut le grand artisan de ce succès. De retour aux affaires après avoir dû céder sa place la saison dernière à Marvin Keller, le portier autrichien a multiplié les parades. La dernière sur une frappe du joker Félix Mambimbi fut somptueuse. Le joker fribourgeois se demandera encore longtemps comment sa frappe magnifique n’a pas terminé sa course dans les filets adverses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Ambiance émotionnelle peu harmonieuse, avec des frictions et des malentendus. Soyez réceptif aux occasions de dialogues qui détendent.

Les Sujets à la Une

X