Rejoignez-nous

Économie

Bond des fusions-acquisitions au 1er semestre après la pause Covid

Publié

,

le

Dans son top 10, le géant du conseil a intégré la vente de Lonza Speciality Ingredients pour 4,67 milliards de dollars ou encore la cession de Nestlé Waters North America pour 4,30 milliards. (archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le nombre des fusions-acquisitions concernant des entreprises suisses a explosé au premier semestre, dopé par un effet de rattrapage après une pause imposée par la crise pandémique. Un pic pluriannuel a été dépassé, rapporte mercredi le géant du conseil KPMG.

Le groupe a dénombré 256 transactions sur les six premiers mois de l'année, soit une envolée de 70% par rapport à la même période de 2020. Au cours des dix dernières années, ce seuil a été dépassé qu'une fois, en 2018, avec 269 fusions ou acquisitions. Le nombre de transactions dépasse la moyenne de 192 transactions semestrielles depuis 2011, précise un communiqué.

En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreuses entreprises avaient remis en question ou repoussé des opérations prévues lors du premier semestre 2020. Un mouvement de reprise avait déjà été amorcé en deuxième partie d'année. Ce regain de confiance s'est répercuté sur la valeur des actions des entreprises, leur financement et à l'activité de fusions-acquisitions, selon KPMG.

Le volume de transactions a été multiplié par 2,5 à 61,3 milliards de dollars (56,6 milliards de francs au cours actuel), atteignant après six mois le niveau de l'année 2020 dans son ensemble.

KPMG souligne qu'il n'y a pas eu de "méga-transaction" dépassant les 10 milliards de dollars. Une opération a frôlé ce seuil, à savoir le rachat de GlobalLogic par Hitachi pour 9,60 milliards. En 2020, les dix plus importantes transactions représentaient plus des deux tiers du volume total.

Aussi Nestlé, Holcim et Partners Group

Sur le podium figure l'acquisition par la multinationale veveysane Nestlé de l'américain The Bountiful Company pour 5,75 milliards de dollars et la vente d'une participation majoritaire du français Cerba Healthcare ayant rapporté 5,35 milliards à la société zougoise de capital-investissement Partners Group.

Dans son top 10, le géant du conseil a intégré la vente de Lonza Speciality Ingredients pour 4,67 milliards de dollars, la cession de Nestlé Waters North America pour 4,30 milliards ou encore la reprise de l'américain Firestone Buildings par le cimentier Holcim devisée à 3,40 milliards.

Le secteur technologique s'est taillé la part du lion, avec 53 transactions pour un volume de 13,1 milliards de dollars, principalement grâce à l'opération GlobalLogic et l'acquisition par Partners Groupe d'Unit4 pour 2,00 milliards. Un cinquième des opérations a concerné l'industrie, soit 49 transactions, à comparer aux 30 réalisées par la pharma.

L'appétit des entreprises suisses pour des sociétés étrangères s'est révélé plus aiguisé que dans le sens inverse. En tout, 111 transactions ont été réalisées par des firmes helvétiques, soit 43% du total. Les groupes étrangers ont procédé à 74 transactions (29%) en Suisse. KPMG a dénombré 42 opérations impliquant uniquement des firmes helvétiques, leur proportion baissant à 16 de 20%.

Le redressement conjoncturel laisse entrevoir le maintien des fusions-acquisitions à un niveau élevé ces prochains mois, affirme la société de conseil dans son communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Le commerce de détail a légèrement progressé en 2023

Publié

le

La croissance démographique et l'évolution positive du secteur alimentaire ont notamment contribué à la progression des ventes au détail en Suisse en 2023 (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le commerce de détail en Suisse a bouclé 2023 sur une note réjouissante: les ventes, portées par le secteur alimentaire et la croissance démographique, ont légèrement progressé, selon l'étude de marché de l'Institut GfK publiée mardi.

Au total, les ventes dans le commerce de détail en Suisse ont augmenté de 0,5% l'an dernier pour atteindre 103 milliards de francs, indique mardi l'Institut d'études de marché GFK dans un communiqué. La croissance démographique et l'évolution positive du secteur alimentaire ont notamment contribué à cette progression. En 2023, le secteur alimentaire a enregistré un chiffre d'affaires de 45,6 milliards, en hausse de 3,1% par rapport à l'année précédente. Le secteur non-alimentaire a en revanche reculé, de 1,5% à 57,4 milliards.

Le commerce en ligne se porte également plutôt bien: les consommateurs suisses ont acheté des marchandises sur Internet pour 14,4 milliards de francs, un chiffre en hausse de 3% par rapport à l'année précédente.

La consommation indigène en ligne a augmenté de 0,2 milliard en 2023 par rapport à l'année précédente. Les achats en ligne à l'étranger ont atteint un nouveau sommet de 2,2 milliards et ont connu une croissance de 10% par rapport à 2022. Cette progression est à mettre sur le compte des petits colis en provenance d'Asie.

Les perspectives du commerce de détail en Suisse pour 2024 et 2025 s'annoncent sous les meilleurs auspices. Dans l'ensemble, une croissance modérée des ventes, pouvant atteindre 1%, est attendue d'ici la fin de l'année. Cela signifie que la barre des 104 milliards de francs sera dépassée pour la première fois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Droit de préemption: les élus peinent à fixer toutes les modalités

Publié

le

L'Etat de Vaud disposera d'un fonds cantonal de 20 millions de francs pour pouvoir exercer son droit de préemption (photo symbolique). (© Keystone/CHRISTIAN BRUN)

Les modalités du droit de préemption de l'Etat de Vaud pour des biens immobiliers, lorsque celui-ci est cédé par une commune, ont de la peine à accoucher. Après deux débats, le Grand Conseil n'a pas réussi mardi à fixer toutes les règles de ce droit subsidiaire. Un fonds cantonal de 20 millions de francs, et non de 40 millions comme le voulait la gauche, sera toutefois créé.

Après un vote à une voix près lors du premier débat, celui du deuxième débat a été un poil moins serré. La version du Conseil d'Etat à 20 millions de francs, soutenue par le PLR et l'UDC, l'a emporté cette fois-ci de quatre voix (70 contre 66). Une autre proposition de la gauche radicale, à 65 millions, avait été écartée lors du débat précédent.

Depuis 2020, les communes vaudoises ont le droit d'acquérir en priorité un bien-fonds (bâti ou non bâti) afin de créer des logements d'utilité publique (LUP), soit à loyers abordables. Elles ont aussi la possibilité de transmettre ce droit au canton si, par exemple, elles ne disposent pas de l'argent nécessaire.

Pas d'accord sur le nombre de LUP

Le canton aura alors 20 jours pour agir (délai de 40 jours refusé au plénum). Mais pour cela, il doit disposer d'un fonds pour payer le vendeur et indemniser l'acquéreur évincé. D'où la création du fonds cantonal, qui, s'il est utilisé, sera reconstitué par la vente ultérieure des biens-fonds acquis dans le cadre de l'exercice du droit de préemption cantonal.

Les parlementaires devaient aussi définir d'autres modalités. Ils se sont prononcés en faveur d'une institution d'une commission de sept personnes, chargée d'examiner la pertinence de l'achat d'un bien immobilier.

Ils n'ont pas réussi, en revanche, à se mettre d'accord sur un seuil minimal LUP au-dessous duquel l'Etat ne devrait pas préempter. Quatre, huit, douze ou quinze? La balance penchait plutôt pour quatre ou huit. Un troisième débat sera nécessaire la semaine prochaine pour trancher.

Assainissement énergétique

D'autres règles ont été déterminées dans le décret, comme le fait que la Commission des finances, sur saisine du Conseil d’Etat, se prononce sur l'approbation de l'acquisition d'immeuble effectuée. Les députés ont aussi décidé de permettre à des investisseurs privés de pouvoir réaliser des LUP si l'Etat ne les réalise pas lui-même (par voie d'appel d'offres public).

Enfin, les biens-fonds préemptés et acquis par l'Etat devront être obligatoirement assainis énergétiquement dans un délai de dix ans dès la date de l'achat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

HSBC (Suisse) a enfreint les règles sur le blanchiment (Finma)

Publié

le

La filiale helvétique du groupe bancaire britannique a manqué à ses obligations en matière de prévention du blanchiment d'argent concernant deux personnes politiquement exposées (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

HSBC Private Bank (Suisse) est accusée d'avoir enfreint les règles en matière de blanchiment d'argent. L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a ordonné des mesures.

La filiale helvétique du groupe bancaire britannique a manqué à ses obligations en matière de prévention du blanchiment d'argent concernant deux personnes politiquement exposées, écrit la Finma mardi dans un communiqué. Par conséquent, le gendarme financier a ordonné des mesures à l'encontre du gestionnaire de fortune, lui interdisant notamment d'ouvrir de nouvelles relations d'affaires avec ce type de clients à risque.

Cette décision fait suite à une procédure "d'enforcement" ouverte en décembre 2021, au cours de laquelle la banque a coopéré, indique la Finma.

HSBC Private Bank (Suisse) a entretenu deux relations d'affaires comportant des risques accrus pour lesquelles elle n'a pas suffisamment vérifié l'origine des valeurs patrimoniales ainsi que leur but et leur arrière-plan économique, est-il ressorti de l'enquête.

De nombreuses transactions considérées comme étant à risque n'ont par ailleurs pas été suffisamment clarifiées et documentées. Effectuées entre 2002 et 2015, ces opérations représentent un montant cumulé de 300 millions de dollars. Les avoirs, provenant d'une institution étatique, étaient transférés du Liban vers la Suisse avant d'être une nouvelle fois transférés peu de temps après sur d'autres comptes au Liban.

La banque n'a à aucun moment clarifié les raisons pour lesquelles un compte de passage détenu auprès d'elle avait été utilisé pour ces transactions, écrit la Finma. Elle n'a pas non plus identifié que les virements mentionnés présentaient des indices de blanchiment. Et même lorsque les risques l'ont conduite à résilier en 2016 ces relations d'affaires, elle n'en a pas informé Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent.

Evoquant une "violation grave" des lois régissant les marchés financiers, la Finma a ordonné à la banque de passer en revue toutes ses relations d'affaires actuelles à risques accrus et avec des personnes politiquement exposées. L'établissement devra en outre contrôler la conformité de la catégorisation du risque de ses autres clients.

Un chargé d'audit a été désigné pour surveiller la mise en oeuvre de ces mesures. Dans l'intervalle, la banque ne pourra pas ouvrir de nouvelles relations d'affaires avec des personnes politiquement exposées.

HSBC Private Bank (Suisse) devra aussi remettre à la Finma une liste avec une déclaration exhaustive des responsabilités au sein de son conseil d'administration et de sa direction.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Le nombre de nuitées hôtelières devrait avoir progressé en mai

Publié

le

Le nombre de nuitées passées dans les établissements helvétiques par des hôtes étrangers devrait avoir grimpé de 7,8% au mois de mai. (archive) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le nombre de nuitées hôtelières devrait avoir crû de 4,9% en mai en comparaison annuelle. Une nouvelle fois, la croissance est à mettre sur le compte de la venue de touristes étrangers.

Le nombre de nuitées passées dans les établissements helvétiques par des hôtes étrangers devrait avoir grimpé de 7,8% au mois de mai, selon les chiffres préliminaires publiés lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Dans une moindre mesure, les Suisses devraient aussi avoir davantage fréquenté les hôtels du pays (+1,7%) par rapport à mai 2023.

L'hôtellerie suisse a profité du rebond de la demande étrangère lors de la saison d'hiver écoulée. Entre novembre et avril, le nombre de nuitées des hôtes venus de l'étranger a bondi de 6,0% à 8,7 millions, retrouvant quasiment leur niveau d'avant la crise Covid. La fréquentation des Suisses s'est stabilisée à un peu plus de 9 millions de nuitées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Avec tout ce qui se passe dans votre Ciel, va vraiment falloir vous accrocher parce que ça va déménager ! Mais pas d’inquiétude, ce sera pour du meilleur !

Les Sujets à la Une

X