Rejoignez-nous

Suisse

CarPostal : fedpol étend l'enquête

Publié

,

le

L'enquête de Fedpol dans l'affaire CarPostal s'étend à trois autres personnes (photo symbolique). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Fedpol étend à trois autres personnes la procédure pénale administrative dans l'affaire CarPostal. Il s'agit de trois anciens membres de la direction de CarPostal Suisse. Tous sont soupçonnés d'être impliqués dans le scandale de la fraude aux subventions.

La décision a été prise fin août, a indiqué dimanche l'Office fédéral de la police (fedpol) dans un communiqué, confirmant une information de la SonntagsZeitung. Parmi les trois personnes visées figure André Burri, alors qu'il était responsable du marché régional Ouest de CarPostal jusqu'en 2014. Il avait pris par la suite la présidence de la filiale CarPostal France.

Les deux autres personnes dans le collimateur de la justice sont le responsable du marché régional Est ainsi que l'ancien chef du marché Suisse. Au total, six cadres, soupçonnés d'escroquerie en matière de prestations, font désormais l'objet de poursuites pénales. Il y a l'ex-chef de CarPostal, Daniel Landolf, son ancien responsable des finances et l'ancien chef des finances de La Poste, Pascal Koradi.

Ils risquent jusqu'à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu'à 30'000 francs. Tous bénéficient de la présomption d'innocence. Le scandale des fraudes aux subventions a éclaté en février 2018.

Entièrement réorganisé

L'OFT a découvert des transferts illégaux entre 2007 et 2015 de coûts et de produits du transport régional indemnisé vers d'autres secteurs. Sur le plan financier, CarPostal a remboursé environ 205 millions de francs suisses de subventions indues à la Confédération, aux cantons et aux communes.

Depuis, tous les membres du conseil d'administration de CarPostal ont quitté leurs postes. La directrice générale de La Poste Susanne Ruoff a également démissionné le 10 juin 2018. Quant à André Burri, CarPostal s'est séparé de lui en septembre de l'année passée, tant au niveau de CarPostal France que pour ses fonctions chez CarPostal Suisse.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Les trains circulent à nouveau entre Nyon et Trélex (VD) dès samedi

Publié

le

Le train circule à nouveau entre Nyon et Trélex dès samedi (Image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ligne entre Nyon et Trélex (VD) sur la ligne de chemin de fer Nyon-St-Cergue-Morex (NStCM) sera finalement rétablie samedi. La circulation des trains avait été interrompue sur ce tronçon le 9 juin dernier à la suite d'un violent orage.

Le trafic sera entièrement rétabli sur la ligne dès la première course samedi, a annoncé la compagnie. Les courses entre Nyon et Genolier circuleront toutefois avec un horaire différé de quelques minutes, précise un communiqué.

A quelques jours du Paléo - qui ouvre mardi - , le transport des festivaliers est assuré. La compagnie promet "une capacité supérieure de 10% par rapport à 2023".

Depuis l'orage du 9 juin dernier, des bus remplaçaient les trains entre Nyon et Trélex. Les intempéries avaient provoqué l'inondation du sous-sol du nouveau dépôt-atelier de la compagnie à Trélex, dont le chantier était en cours d'achèvement. Les installations de sécurité nécessaires à l'exploitation de la portion de ligne entre Nyon et Trélex avaient été impactées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Schindler fait progresser son bénéfice après six mois

Publié

le

Les ventes ont décliné de 2,3% à 5,59 milliards (+1,4% en ML) sur un an. Les revenus ont crû en monnaies locales dans la région EMEA, les Amériques et en Asie-Pacifique, quand ils ont diminué en Chine. Les effets de change négatifs ont pesé à hauteur de 210 millions de francs. (KEYSTONE/Urs Flueeler (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Schindler a vu ses prises d'ordres et ses recettes diminuer sur les six premiers mois de l'année. La rentabilité s'est tout de même améliorée, grâce à une hausse de l'efficience opérationnelle, des effets de prix et des changements de l'offre de produits.

Entre janvier et fin juin, le groupe lucernois a vu ses entrées de commandes reculer de 2,9% à 5,76 milliards de francs, selon le communiqué paru vendredi. En monnaies locales, elles ont crû de 1% sur un an. Sur six mois, le carnet de commandes s'est étoffé de 5,2% pour représenter fin juin 9,10 milliards.

Les ventes ont décliné de 2,3% à 5,59 milliards (+1,4% en ML) sur un an. Les revenus ont crû en monnaies locales dans la région EMEA, les Amériques et en Asie-Pacifique, quand ils ont diminué en Chine. Les effets de change négatifs ont pesé à hauteur de 210 millions de francs.

Les marchés des activités de maintenance et de modernisation sont restés robustes tandis que ceux des nouvelles installations connaissent des "difficultés persistantes", en particulier dans l'Empire du Milieu.

En termes de rentabilité, le résultat d'exploitation (Ebit) s'est inscrit à 618 millions, en hausse de 2,7%. La marge opérationnelle a atteint 11,0% après 10,5%. "Avec des améliorations continues des marges au cours de six trimestres consécutifs, nous avons respecté nos engagements à stimuler la rentabilité", a assuré Silvio Napoli, président et directeur général de Schindler, cité dans le document.

Le bénéfice a gonflé de 6,7% à 494 millions. Les liquidités issues des activités opérationnelles ont crû de 30% à 676 millions.

Ces chiffres s'avèrent plus ou moins conformes au consensus de l'agence AWP. Si le chiffre d'affaires est ressorti inférieur à la moyenne des attentes, le bénéfice a été dépassé les pronostics les plus optimistes.

La direction table sur une croissance des ventes attendue sous 5% en monnaies locales cette année. La marge Ebit doit s'établir à 11%, incluant des coûts de restructuration jusqu'à 80 millions de francs.

A titre de comparaison, le concurrent finlandais Kone, qui a aussi publié ses résultats vendredi, a fait état d'un déclin des ventes de 0,4% à 5,36 milliards d'euros de janvier à juin. Sa marge Ebit s'est inscrite à 11,1% au cours de la période. Pour l'année en cours, il a revu sa prévision de croissance des ventes à 0-4% contre 0-5% auparavant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Les foyers pour femmes tirent la sonnette d’alarme

Publié

le

Image d'illustration. (© KEYSTONE/LUIS BERG)

L'organisation faîtière des maisons d'accueil pour femmes de Suisse et du Liechtenstein l’affirme : il n’y pas assez de place pour accueillir les victimes de violence. La situation est également tendue dans le canton de Vaud.

La Conférence des directeurs cantonaux des affaires sociales préconise pour les centres d'accueil pour femmes un taux d’occupation de 75%. Un taux largement dépassé par la plupart des maisons d'accueil en Suisse. L'organisation faîtière des maisons d'accueil pour femmes de Suisse et du Liechtenstein tire donc la sonnette d'alarme. Dans le canton de Vaud, le Centre d’accueil MalleyPrairie est lui aussi débordé. L’année dernière, le taux d’occupation moyen était de 97%. Ce premier semestre, la situation a même connu une nouvelle vague de demandes. Philippe Bigler, directeur du Centre MalleyPrairie et du Centre Prévention de l’Ale.

Philippe Biglerdirecteur du Centre MalleyPrairie et du Centre Prévention de l’Ale

Comment expliquer comme situation ?

Philippe Biglerdirecteur du Centre MalleyPrairie et du Centre Prévention de l’Ale

Augmenter la prévention

L'organisation faîtière des maisons d'accueil pour femmes de Suisse et du Liechtenstein demande aux autorités plus de places financées et un renforcement de la prévention contre les violences domestiques. De son côté, le Centre MalleyPrairie a lancé un appel à l’aide au Canton.

Philippe Biglerdirecteur du Centre MalleyPrairie et du Centre Prévention de l’Ale

On vous rappelle les numéros d’urgence : le 117 ou 144.

Continuer la lecture

Suisse

Deux rentes de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Deux personnes ont décroché jeudi une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Deux personnes chanceuses ont décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams jeudi soir. Elles ont coché les six bons numéros 8, 22, 28, 31, 38 et 40, mais pas le numéro "dream" 1, a annoncé la Loterie romande.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream".

Huit pays européens proposent ce jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique. Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X