Rejoignez-nous

Suisse

L'enquête CarPostal s'étend

Publié

,

le

Sur le plan financier, le scandale CarPostal est réglé depuis fin septembre dernier. CarPostal va rembourser environ 205 millions de francs suisses de subventions indues à la Confédération, aux cantons et aux communes (archives). (©KEYSTONE/URS FLUEELER)

Fedpol étend à une troisième personne la procédure pénale administrative dans l'affaire CarPostal. L'enquête est désormais également dirigée contre Pascal Koradi, l'ancien chef des finances de La Poste.

La procédure contre l'ancien chef des finances a été ouverte début mars pour soupçons d'escroquerie en matière de prestations, écrit l'Office fédéral de la police (Fedpol). Ce dernier confirmait une information de blick.ch.

Trois personnes visées pour l'heure

Fin 2018, Fedpol avait déjà ouvert une procédure pénale administrative contre l'ex-chef de CarPostal, Daniel Landolf, et son ancien responsable des finances, également pour escroquerie en matière de prestations.

Fedpol n'a fourni aucun détail supplémentaire sur la procédure, tout en rappelant la présomption d'innocence qui s'applique à toutes les personnes impliquées. L'office fédéral explique toutefois qu'il s'agit des "premiers pas" dans ce dossier et n'exclut pas que la procédure puisse être dirigée contre d'autres personnes à l'avenir.

Pascal Koradi était le chef des finances de La Poste entre 2012 et 2016, avant de prendre la présidence de la direction de la Banque cantonale d'Argovie (AKB). Il a depuis démissionné de ce poste, en lien avec l'affaire CarPostal. Il avait motivé sa décision par le souci de préserver la réputation de l'établissement.

Il avait affirmé qu'il continuera d'assumer toutes les décisions prises du temps où il était directeur financier du géant jaune. Il disait par ailleurs regretter "de n'avoir jamais été jusqu'ici entendu par les responsables actuels de La Poste" et appelait de ses voeux que les faits soient clarifiés dans le détail.

D'abord contre inconnu

La procédure administrative contre inconnu avait été décidée par le Conseil fédéral en février 2018 à la demande de la ministre des transports de l'époque, Doris Leuthard. La procédure avait été confiée à Fedpol, car de l'avis du Conseil fédéral, cet office peut travailler de manière impartiale et indépendante.

Sur le plan financier, le scandale de CarPostal est réglé depuis fin septembre dernier. CarPostal a commencé de rembourser environ 205 millions de francs suisses de subventions indues à la Confédération, aux cantons et aux communes. Depuis que le scandale a éclaté, tous les membres du conseil d'administration de CarPostal ont quitté leurs postes, à l'image de Susanne Ruoff, l'ancienne patronne de La Poste.

Une procédure pénale administrative répond aux mêmes principes qu'une procédure pénale ordinaire. Une particularité de cette procédure est que Fedpol est à la fois l'autorité de poursuite pénale et de jugement.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

La Loterie romande redistribue 243,7 millions pour 2023

Publié

le

Loterie Romande: 243,7 millions de francs pour soutenir le sport et de multiples projets partout en Suisse romande (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'argent redistribué par la Loterie romande atteint 243,7 millions pour 2023. Ce montant, stable sur un an, lui permet de poursuivre "son rôle indispensable dans le soutien du tissu associatif romand", écrit-elle à l'occasion de la publication de ses résultats 2023.

Près de 5000 projets dans de multiples domaines, partout en Suisse romande, reçoivent 220,8 millions. Le sport national (Swiss Olympic, l'Association suisse de football ainsi que la Swiss Ice Hockey Federation) bénéficie de 19,5 millions, tandis que la Fédération suisse des courses de chevaux touche 3,4 millions.

Dans ses comptes 2023, la Loterie romande annonce aussi un produit brut des jeux - les montants misés moins les gains payés aux joueurs - de 420,7 millions. C'est moins qu'en 2022 (435,5 millions), mais les résultats restent "bons", indique l'institution dans son communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Swiss Life peine à maintenir ses primes brutes au premier partiel

Publié

le

La réalisation des objectifs 2024 dépendra en partie de la normalisation sur les marchés immobiliers allemand et français (archives). (© KEYSTONE/DPA/FRANK RUMPENHORST)

Swiss Life a essuyé un léger fléchissement de ses primes brutes sur les trois premiers mois de l'année, qui ont atteint 7,52 milliards de francs (-0,2%). En monnaies locales, elles s'inscrivent néanmoins en progression de 2%, indique mercredi l'assureur.

Les commissions ont rapporté 639 millions de francs, ce qui représente une augmentation de 7,4% sur un an ou de 11% à taux de change constant. Elles ont été portées par les activités de conseil notamment.

Les afflux nets dans la gestion d'actifs pour le compte de tiers (TPAM) ont été largement inférieurs aux attentes du marché, à 691 millions. Au premier trimestre 2023, ces afflux s'étaient portés à 2,5 milliards de francs.

Swiss Life a manqué les attentes sur le volet des primes brutes mais les a par contre dépassées sur le volet des commissions. Les analystes consultés par AWP tablaient en moyenne sur des primes brutes totales de 7,67 milliards de francs. Le produit des commissions était attendu à 630 millions et les afflux nets à 2,52 milliards.

En Suisse, les primes brutes ont totalisé 4,39 milliards de francs, essuyant un repli de 1%. Dans les activités de commissions, une hausse de 5% des recettes a été enregistrée à 82 millions de francs. Les avoirs sous gestion dans les solutions de prévoyance semi-autonome ont atteint 7,5 milliards.

En Allemagne et en France, les primes brutes se sont inscrites à respectivement 402 millions d'euros (+4%) et 1,85 milliard d'euros (+9%). Ces deux marchés ont enregistré également une hausse dans les activités de commission. Dans le segment International par contre, les primes ont reculé de 1% à 1,05 milliard d'euros.

Le produit des investissements directs a atteint 1,02 milliard de francs, pour un rendement des investissements non annualisé de 0,7%, contre 0,6% à la même période un an plus tôt.

A fin mars, le ratio de solvabilité (SST) est estimé à 210%, soit au-dessus de la fourchette ciblée de 140 à 190%.

Swiss Life s'estime en bonne voie pour atteindre ses objectifs en 2024. L'assureur continue de viser des commissions dans la fourchette basse de 850 à 900 millions de francs en 2024, sous réserve d'une normalisation sur les marchés immobiliers en Allemagne et en France.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Tunnel du Lötschberg: ouvriers intoxiqués par un liquide chimique

Publié

le

Les cinq ouvriers du tunnel ont reçu des soins directement sur place. (© Police cantonale valaisanne)

Cinq ouvriers ont été exposés dans la nuit à une fuite d'un liquide chimique transporté dans un conteneur d'un train de marchandises en transit dans le tunnel du Lötschberg. Il n'y aucun danger pour la population et l'environnement, assure la police valaisanne sur X.

Les cinq ouvriers du tunnel ont souffert de troubles respiratoires et d'irritations des yeux. Ils ont reçu des soins sur place et aucune hospitalisation n'a été nécessaire, précise à Keystone-ATS un porte-parole de la police cantonale valaisanne.

La substance qui s'est écoulée était de l'acide acétique et de l'hydrogène. Une instruction a été ouverte par le ministère public du Haut-Valais afin de déterminer les causes de cette fuite.

L'incident s'est produit dans la nuit de mardi à mercredi vers 1h30. Le train était parti de Goppenstein (VS) pour rejoindre Kandersteg (BE). Le trafic ferroviaire a été interrompu pendant l'intervention des secours et a été rétabli vers 07h30.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Sandoz: feu vert de la Commission européenne pour Wyost et Jubbonti

Publié

le

Un examen au scanner permet de mesurer la densité minérale osseuse, permettant le diagnostic de l'ostéoporose, une maladie qui fragilise les os et augmente le risque de fractures (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le géant des biosimilaires Sandoz a obtenu l'autorisation de la Commission européenne pour ses biosimilaires Wyost et Jubbonti utilisés respectivement dans le traitement des maladies osseuses liées au cancer et le traitement de l'ostéoporose.

Il s'agit de facteurs clés à moyen terme et leur homologation constitue une étape majeure dans l'avancement de croissance de Sandoz, rapporte un communiqué publié mercredi. Le lancement des nouveaux produits est prévu à partir de novembre 2025.

Depuis mars, ces traitements sont aussi les premiers et seuls biosimilaires approuvés par l'Autorité américaine du médicament (FDA) pour les médicaments d'Amgen, Prolia et Xgeva.

"Malgré la grande disponibilité des traitements, seule une minorité de patients à haut risque en reçoit actuellement, même après leur première fracture", déplore le groupe qui souligne que presque tous les types de cancer peuvent se propager aux os et provoquer des douleurs et des fractures.

Toujours selon Sandoz, le nombre de fractures en Europe augmentera de près de 25% par an jusqu'en 2034.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Restez optimistes ! Vous commencez à percevoir plusieurs changements qui annoncent une amélioration notable dans votre vie. Laissez-vous faire !

Les Sujets à la Une

X