Rejoignez-nous

Suisse

Coronavirus - La pandémie continue de progresser en Suisse

Publié

,

le

La Suisse comptait 7014 cas d'infections déclarées au coronavirus ce dimanche 22 mars à 12h00. (©KEYSTONE/Martial Trezzini)

Dimanche à 12h00, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dénombrait en Suisse 7014 cas d'infections déclarées au coronavirus, 900 de plus que la veille. Le nombre de décès est de 60, selon les chiffres publiés sur le site de l'office.

Ceux-ci se basent sur les déclarations reçues et saisies dimanche matin. Pour cette raison, les chiffres peuvent diverger de ceux communiqués par les cantons, précise l'OFSP.

Alors que de vendredi à samedi, le nombre de nouveaux cas d'infection avait crû de près de 1300, il n'a augmenté que de 900 dans les 24 heures suivantes. Il est cependant encore trop tôt pour parler d'inversion de tendance.

L’âge des cas testés positifs va de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 51 ans (50% des cas sont plus jeunes et 50% sont plus âgés que cet âge); 49% des cas sont des hommes, 51% des femmes. Les adultes sont nettement plus touchés que les enfants et, à partir de 60 ans, les hommes que les femmes.

Les cantons du Tessin (263,5 cas pour 100'000 habitants, et 37 décès), de Vaud (205,8) et de Bâle-Ville (203,8) sont les plus touchés.

Hausse attendue

Ces chiffres vont encore augmenter ces prochains jours en Suisse. Mais la courbe pourrait s'aplanir dès la semaine prochaine, à condition que tout le monde s'en tienne aux mesures, selon Daniel Koch, responsable de la cellule de crise.

Ce ne sont pas les mesures qui feront la différence, mais le comportement de la population, a dit samedi le responsable de la division des maladies transmissibles de l'OFSP lors d'un point de presse à Berne. Chacun doit tout faire pour ne pas être contaminé et ne pas contaminer les autres.

M. Koch a lancé un appel envers les personnes les plus vulnérables. Voir des personnes âgées se promener seules avec leur déambulateur dans les rues pour prendre l'air et le soleil n'est pas un problème. Le problème c'est lorsqu'elles vont faire leurs courses, a relevé M. Koch. Elles doivent se faire aider par d'autres.

Dans un communiqué, le Conseil suisse des aînés a d'ailleurs appelé les seniors à rester chez eux: "En nous protégeant, nous protégeons tout le monde", écrit-il.

Uri fait marche arrière

Le Conseil fédéral ne va toutefois pas jusqu'à un confinement obligatoire. La décision du canton d'Uri de confiner les personnes de plus de 65 ans est problématique et n'est pas conforme à l'ordonnance édictée vendredi, a indiqué Martin Dumermuth, directeur de l'Office fédéral de la justice. Le Conseil fédéral n'a pas voulu de confinement généralisé et les cantons doivent l'accepter.

La réaction n'a pas tardé: peu après, le Conseil d'Etat uranais annonçait qu'il acceptait la décision du Conseil fédéral et levait l'interdiction de sortie des seniors.

La mesure avait été introduite à Uri jeudi à 18h00. L'état-major de crise cantonal avait pris cette décision parce que les seniors ne respectent pas les règles en vigueur. Les autorités espéraient les tenir à l'écart des commerces et d'autres institutions.

Situation critique au Tessin et à Genève

Le Tessin reste le plus touché. Le Conseil d’Etat tessinois a annoncé durant le week-end de nouvelles mesures restrictives pour freiner l’avancée du coronavirus dans le canton. Toute la population doit réduire ses déplacements à l’indispensable.

Le canton exhorte les plus de 65 ans à rester à la maison. Pour faire leurs courses, les personnes âgées doivent demander l'aide de proches ou des services communaux. Elles peuvent en revanche toujours sortir pour se promener.

Par ailleurs, après les commerces non alimentaires, les établissements publics, l'administration cantonale et les chantiers, le Tessin a décrété la fermeture de toutes les industries dès lundi jusqu'au 29 mars.

A Genève, les autorités sanitaires déploraient dimanche un total de treize décès, soit six de plus en deux jours. La situation s'annonce extrêmement critique dans les prochains jours dans le canton, dont la courbe épidémique suit celle du Tessin.

Les Hôpitaux universitaires de Genève accueillent 36 patients aux soins intensifs, tous intubés. L'augmentation est importante, car la semaine dernière ils étaient douze aux soins intensifs.

Suffisamment de lits en soins intensifs

Malgré l'évolution des cas de coronavirus, la Suisse dispose actuellement de suffisamment de lits en soins intensifs, a relevé M. Koch. Sur les 800 lits qui existent vont s'ajouter au moins 400 lits supplémentaires ces prochains jours, "les cantons y travaillent".

Les cantons peuvent aussi compter sur la protection civile. Actuellement, 4112 personnes astreintes au service civil effectuent des engagements dans des hôpitaux, des homes et établissements de soins et contribuent à la lutte contre le coronavirus.

Les effectifs pourraient être augmentés selon les besoins des cantons, a annoncé le directeur de l'Office fédéral du service civil Christoph Hartmann. Le Conseil fédéral a mis à disposition un contingent de 850'000 jours de service de Protection civile.

L'armée va, de son côté, prolonger les cours de répétition ainsi que les écoles de recrues, a indiqué le brigadier Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des opérations. La mesure concerne aussi les soldats en service long. Les militaires dans les troupes sanitaires seront les principaux concernés.

L'armée dispose actuellement de 3000 soldats instruits et en service. Des décisions doivent encore être prises pour les écoles de recrues à venir. Au total, 11'000 jeunes pourront être engagés pour combattre le covid-19, selon M. Droz.

Rapatriements

Concernant les citoyens bloqués à l'étranger, Berne va rapatrier quelque 630 Suisses d'Amérique latine. Le Département fédéral des affaires étrangères a affrété deux avions qui se rendront à Bogota (Colombie) et à Lima (Pérou) mardi et mercredi. Dès lundi, le DFAE va en outre créer la capacité de retour pour une centaine de touristes suisses bloqués au Costa Rica.

Le DFAE rappelle samedi qu'à cause de la pandémie de coronavirus, le Conseil fédéral a appelé jeudi tous les voyageurs suisses se trouvant actuellement à l'étranger à rentrer en Suisse immédiatement avant que la mobilité ne devienne encore plus difficile. Si la responsabilité personnelle fixée dans loi exige que chacun prenne ses propres dispositions, tous n'en ont cependant pas la possibilité à cause de l'évolution des situations locales.

Avec les pays voisins

L’organisation d'autres voyages de retour sera prévue par la suite. Le DFAE examine également la possibilité de coopérer avec les pays voisins.

Le DFAE part du principe qu'il y a actuellement encore plusieurs dizaines de milliers de Suisses à l'étranger. Seules 7710 personnes se sont inscrites sur l'application "Travel Admin" du DFAE, constate ce dernier.

La Confédération préfinancera ces vols charters. Les touristes devront payer un billet d'avion et donc supporter eux-mêmes une partie des coûts, précise le DFAE.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Après la neige, la pluie et des inondations en Suisse

Publié

le

Les cours d'eau pourraient déborder localement ces prochains jours en Suisse (Archives © KEYSTONE/Detlev Munz)

Après les fortes chutes de neige de ces derniers jours en Suisse, des inondations locales pourraient se produire avec l'arrivée de plusieurs fronts chauds d'ici à vendredi, avertit mardi SRF Meteo. La fonte des neiges sera associée à une pluviosité abondante.

Elles entraîneront une hausse du niveau des cours d'eau, provoquant des débordements par endroits, précise l'agence météorologique sur son site internet. Au-dessus de 1500 mètres, le danger d'avalanche va fortement augmenter en raison de la neige soufflée.

Le vent se lèvera dès mercredi sur les sommets du Jura, des Préalpes et des Alpes. Des rafales de plus de 120 km/h sont prévues de jeudi à vendredi. Elles seront moins fortes en plaine, avec des pointes allant jusqu'à 80 km/h vendredi.

De fortes précipitations vont s'abattre dans le même temps, notamment sur le versant nord des Alpes. Il pourrait tomber jusqu'à 120 millimètres d'eau. La limite entre la pluie et la neige va remonter vers 1300-1800 mètres d'altitude et même à plus de 2000 mètres dans l'ouest du pays.

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse compte 4320 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

La Suisse compte lundi 4320 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La Suisse compte lundi 4320 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quatre-vingt-cinq décès supplémentaires sont à déplorer et 129 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 55'071 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,84%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 28'427. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 328,83 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,93.

Depuis le début de la pandémie, 513'599 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 4'190'785 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 8430 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 21'358.

Le pays dénombre par ailleurs 16'974 personnes en isolement et 26'072 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 2917 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Un millier de cas de la variante

Un millier ou presque de cas d'infections du variant plus contagieux du coronavirus ont été détectés en Suisse jusqu'ici: 474 cas sont de la variante britannique, 16 de la sud-africaine, a annoncé lundi à Keystone-ATS l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Il en résulte que 484 cas ne peuvent pas être attribués à l'une ou l'autre de ces mutations. Celles-ci continuent de se propager en Suisse: vendredi, l'OFSP avait connaissance de 674 cas, lundi de 974 cas.

Une nouvelle variante a récemment été détectée au Brésil, mais elle n'est pas encore apparue en Suisse, selon l'OFSP. Les voyageurs revenant de ce pays doivent observer une quarantaine depuis la semaine dernière.

Cette mutation fait partie des trois variants jugés inquiétants par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, explique l'OFSP.

Continuer la lecture

Suisse

Pas d'ouverture à l'horizon pour les milieux culturels

Publié

le

Selon le département d'Alain Berset, il n'est malheureusement pas possible pour l'heure de donner de perspectives claires sur la réouverture des institutions culturelles ou l'autorisation de manifestations culturelles. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Alain Berset a rencontré virtuellement lundi des représentants des milieux culturels. Ces derniers ont renseigné le conseiller fédéral sur les difficultés auxquelles le domaine de la culture continue de faire face. Une réouverture n'est pas encore à l'ordre du jour.

Fermeture prolongée des institutions culturelles, interdiction des manifestations culturelles : les mesures destinées à endiguer la pandémie, que le Conseil fédéral a dû prendre fin 2020 en raison de la situation épidémiologique et prolonger jusqu'à fin février le 13 janvier dernier, touchent très durement le domaine de la culture, reconnaît le Département fédéral de l'Intérieur lundi dans un communiqué. Et depuis la première rencontre qui a eu lieu entre Alain Berset et les milieux culturels le 16 novembre dernier, la situation ne s'est pas améliorée.

Le conseiller fédéral Alain Berset a salué l'échange direct entre le secteur culturel et les représentants de la Confédération et des cantons. Il a rappelé l'engagement des acteurs étatiques à combattre les difficultés existentielles que rencontre ce secteur de la manière la plus efficace possible.

Pas d'ouverture en vue

Il n'est malheureusement pas possible pour l'heure de donner de perspectives claires sur la réouverture des institutions culturelles ou l'autorisation de manifestations culturelles, poursuit le DFI. La réouverture progressive dépend de nombreux facteurs, tels que l'avancée de la vaccination, la propagation des nouvelles variantes du Covid et le respect des mesures sanitaires. Si des assouplissements sont possibles dans les mois à venir, cela se fera probablement par étapes et en fonction du type et de la taille des manifestations.

Après 11 mois d’arrêt plus ou moins complet, la Taskforce Culture, qui regroupe une quinzaine de faîtières, veut pourtant que la vie culturelle reprenne tout en tenant compte des mesures sanitaires nécessaires, écrit-elle dans un communiqué lundi. Il s'agit pour cela de mettre en place "des délais et des concepts communs de protection pour une réouverture progressive et différenciée."

Plus largement, l'échange a porté sur la mise en œuvre des mesures de soutien spécifiques qui ont été adoptées en vertu du droit d'urgence en mars 2020 et reprises en septembre dans la loi Covid-19. Outre l'OFC et la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) et le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) étaient également représentés pour prendre part aux discussions. Une présence saluée par la Taskforce Culture, qui parle de "jungle de mesures".

Dernières mesures prises

En décembre dernier, le Conseil fédéral a, lors de la dernière révision de la loi Covid-19, introduit l'indemnisation des pertes financières pour les acteurs culturels, alors qu'elles n'étaient à disposition que des entreprises culturelles. Les montants maximaux concernant le revenu et la fortune permettant de bénéficier d'une aide d'urgence ont par ailleurs été relevés.

Les indemnités en cas de réduction de l'horaire de travail ont également été étendues aux salariés ayant un contrat à durée déterminée. Cette mesure revêt une grande importance pour le secteur de la culture.

Malgré les efforts déjà déployés par Berne, la Taskforce Culture souhaite pour sa part de nouvelles mesures de soutien. Elle aimerait par exemple que les indemnités pour les pertes financières couvrent 100% de la perte reconnue - au lieu de 80% - pour toutes les entreprises culturelles et les acteurs culturels.

Le Conseil fédéral a alloué 280 millions de francs au train de mesures visant à atténuer les conséquences économiques de la pandémie pour le secteur de la culture en 2020. Le 25 septembre, le Parlement a approuvé la poursuite des mesures dans le cadre de la loi Covid-19 et a alloué des fonds s'élevant à 130 millions de francs pour 2021.

Continuer la lecture

Suisse

La neige perturbe les trafics routiers et ferroviaires

Publié

le

Pour la journée de lundi, Météosuisse prévoit un temps froid et instable, très nuageux et avec de fréquentes averses de neige en montagne, plus éparses en plaine. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La neige a perturbé les trafics routier et ferroviaire lundi matin. En Suisse romande, la circulation est ralentie sur l'autoroute A9 en direction de Lausanne entre Vevey (VD) et Chexbres (VD) en raison d'un accident, indique le TCS.

Plus tôt, également sur l'A9, un bouchon s'était formé entre Chexbres et le tunnel de Belmont, entrainant des retards pouvant aller jusqu'à 30 minutes.

Dans le canton de Berne, à la suite des chutes de neige, environ 30 accidents de la circulation ont été signalés depuis minuit, indique la police cantonale sur son compte Twitter lundi matin. Dans deux cas, des blessés sont à déplorer. Les enquêtes suivent leur cours.

Dans le canton d'Argovie, lundi à 01h45, un conducteur de 39 ans, soupçonné d'être sous l'influence de stupéfiants, a violemment percuté l'arrière d'un véhicule qui déneigeait l'autoroute A3 près de Rheinfelden (AG) en direction de Zurich, indique la police cantonale.

Légèrement blessé au dos, il a dû être transporté à l'hôpital. La police lui a retiré son permis et le ministère public a ordonné des prélèvements de sang et d'urine.

Dans l'est de la Suisse, une conductrice de 21 ans a heurté un banc de neige à Wattwil (SG), communique lundi la police cantonale saint-galloise. Elle a dû être héliportée à l'hôpital après que son véhicule s'est renversé. Ses blessures sont indéterminées.

Pendulaires bloqués à Aigle (VD)

Le trafic ferroviaire a également été perturbé. La ligne du Simplon a été coupée entre 05h30 et 07h15, en raison d'une accumulation de neige sur un aiguillage, indique à Keystone-ATS un porte-parole des CFF. Les pendulaires sont restés bloqués à Aigle (VD). Au vu de la situation difficile sur les routes, aucun bus de remplacement n'a pu être mis en place, ajoute-t-il. La situation est depuis rentrée dans l'ordre.

Entre Avenches (VD) et Payerne (VD), c'est un rail cassé qui a semé la zizanie dès 10h30. Des bus de remplacement assurent la liaison le temps de la réparation, détaillent les CFF.

Temps froid et instable lundi

Pour la journée de lundi, Météosuisse prévoit un temps froid et instable, très nuageux et avec de fréquentes averses de neige en montagne. Les avis de chutes de neige émis par la Confédération sont toujours de degrés 2 et 3, selon Météosuisse. Le thermomètre affichera entre 0 et 2°C. Passage à un temps sec dans la nuit.

Continuer la lecture

Suisse

Les Suisses favorables aux tests pour les voyageurs

Publié

le

Les Suisses souhaitent en majorité que le test PCR soit obligatoire pour venir sur le territoire. (©(KEYSTONE/Ennio Leanza).

Un peu plus de la moitié des Suisses (53%) sont favorables aux tests PCR pour les voyageurs entrant dans le pays, selon un sondage publié lundi dans les journaux de Tamedia. Quant à la fermeture des frontières, elle convainc deux personnes sur cinq (39%).

Les sondés devaient se prononcer sur les mesures supplémentaires que le Conseil fédéral devrait prendre en cas d'aggravation de la situation épidémiologique. Ils pouvaient donner plusieurs réponses.

La mesure qui récolte le plus d'opinions favorables (55%) est la fermeture des domaines skiables. A l'inverse, tester en masse la population ne convainc pas du tout (4%). Les sondés se montrent en outre plus favorables à la fermeture des écoles (35%) qu'à celle de garderies (12%).

Concernant le masque, son port obligatoire à l'extérieur est mentionné plus souvent (21%) que l'obligation de porter un modèle FFP2 (13%).

Quant à la vaccination, seul un quart (26%) des personnes interrogées sont favorables à la rendre obligatoire pour les groupes à risque. De plus, près de la moitié des Suisses (47%) ne sont pas prêts à accorder des avantages aux personnes vaccinées.

Le sondage a été réalisé en ligne du 18 au 19 janvier auprès de 15'089 personnes de toute la Suisse, dont 4511 Romands. La marge d'erreur de +/- 1,3%.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X