Rejoignez-nous

Suisse

La mise au chômage partiel dans certains hôpitaux se précise

Publié

,

le

Image d'illustration (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Les autorités fédérales ont interdit les opérations médicales non essentielles et la population évite de se rendre dans les hôpitaux par peur du coronavirus. Conséquence: la mise au chômage technique d'une partie du personnel est parfois à l'étude. L'OFSP ne souhaite pas se prononcer sur la mesure.

"On a fait des demandes, mais nous ne savons pas si nous y avons droit en tant qu'hôpitaux subventionnés. Nous sommes en train d'éclaircir la question", a expliqué mercredi à Keystone-ATS Patricia Albisetti, secrétaire générale de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV) qui regroupe 12 hôpitaux régionaux, notamment ceux de Rennaz, Nyon ou Yverdon-les-Bains.

Tous les établissements sont concernés, mais de manière plus ou moins prononcée. Du jour au lendemain, les opérations électives - donc planifiées et non urgentes - ont dû être annulées et l'ambulatoire est quasiment à l'arrêt. "Cela chamboule un hôpital", a constaté Mme Albisetti.

Le Conseil d'Etat vaudois a écrit à la fin de la semaine dernière au Conseil fédéral pour lui demander de préciser le champ d'application de la RHT (Réduction d'horaire de travail), a annoncé le conseiller d'Etat Philippe Leuba. "Des montants considérables sont en jeu, pour les hôpitaux, dont le CHUV, mais aussi pour les crèches, les transports publics ou l'Office du tourisme. Nous voulons être sûrs que le Secrétariat d'Etat à l'écononmie valide", a-t-il ajouté.

Diminution de moitié

L'Hôpital du Jura (H-JU) est actuellement en contact avec le Service jurassien de l'économie et de l'emploi dans la perspective de déposer une demande formelle de chômage partiel, a indiqué le parole-parole de l'institution Olivier Guerdat. Mais pour l'instant, il n'y a pas d'entrée en matière.

A Genève, les cliniques privées ont mis à disposition leurs infrastructures pour les urgences qui ne sont pas liées au nouveau coronavirus. Les HUG leur transfèrent ainsi une trentaine de patients par jour. Le nombre de cas transférés n'est toutefois pas suffisant pour combler la baisse d'activités causée. Par rapport à la normale, celles-ci ont diminué de moitié environ. Les cliniques privées ont aussi demandé le chômage partiel pour une partie de leur personnel qui travaille dans des services non-urgents.

Dans les cantons alémaniques, la situation est la même pour les hôpitaux de Lucerne, de Zoug et d'Uri ainsi que de Schwyz. Les hôpitaux privés bâlois ont aussi demandé à bénéficier du chômage partiel, à l'image du centre de Bethesda. Le nombre de postes touchés par la mesure sera connu dans les prochains jours, a fait savoir l'hôpital. Cela dépendra notamment du nombre d'employés qui pourront être prêtes à d'autres établissements de soins de santé.

"S'il n'y a plus d'autre option"

A ce jour, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l'hôpital fribourgeois n'ont fait aucune demande de chômage partiel.

L'établissement genevois, qui s'occupe de toutes les personnes qui ont dû être hospitalisées après avoir été infectées par le nouveau coronavirus, ne chôme pas depuis le début de la pandémie. Il en vient même à dégager des ressources humaines dans certains services pour les transférer dans les unités qui s'occupent des patients atteints du Covid-19, a détaillé un porte-parole, Nicolas de Saussure. Les HUG bénéficient aussi des ressources en infirmières de certaines cliniques privées.

Le chômage partiel n'a pas (encore) été mis en place à l'hôpital universitaire de Zurich, note une porte-parole. Même constat dans les hôpitaux de Berne. Les hôpitaux bernois n'ont pas à s'inquiéter de l'avenir et, selon le conseiller d'Etat, directeur de la santé, Pierre-Alain Schnegg, ils devraient pouvoir compenser le manque à gagner dû à la crise de la corona.

Même son de cloche du côté des hôpitaux universitaire de Bâle et cantonal de Bâle-Campagne. "Si la situation persiste, nous devrons l'envisager, mais seulement s'il n'y a plus d'autre option", écrit le service de presse de ce dernier. Actuellement, le personnel peut encore être déployé, en partie dans d'autres services et/ou pour d'autres tâches.

"Rester prudent"

La situation n'est donc pas la même dans tous les centres hospitaliers, mais la question se pose tout de même. Faudrait-il pouvoir désormais reprendre certaines opérations planifiées ? "On se trouve encore dans une phase critique. Il faut rester prudent", estime Patricia Albisetti. Mais la FHV souhaite qu'on examine cette question. Et que les hôpitaux puissent assurer le suivi des malades chroniques, en se réorganisant dans le respect des directives de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Swiss Medical Network, qui s’était vu forcé de mettre au chômage technique une partie de son personnel, avait déjà demandé il y a quelques jours à la Confédération de "songer à un assouplissement de l’interdiction totale des soins non urgents, ce qui permettrait d’éviter une accumulation ultérieure, mais aussi la péjoration des cas".

Pour l'OFSP, il est important de maintenir l’ordonnance Covid-19 du Conseil fédéral qui interdit aux hôpitaux, cliniques, cabinets médicaux ou dentaires à pratiquer des interventions ou des traitements non urgents. Et ce afin "d’assurer une capacité d’hospitalisation suffisante en cas d’afflux de patients infectés", sachant que le pic de malades n'a pas encore été atteint.

L'idée étant aussi d’éviter les regroupements de personnes non indispensables dans ces institutions, afin de freiner la propagation du virus, complète l'OFSP.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Assurance maladie: hausse de 0,9% en moyenne pour Vaud en 2021

Publié

le

La santé est toujours plus chère en Suisse. En 2021, les assurés verront une nouvelle fois en moyenne leurs primes augmenter. (Image symbolique - ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La prime moyenne de l'assurance obligatoire des soins augmentera de 0,5% en 2021. Selon le canton, l'évolution sera comprise entre -1,6% et 2,1%. Alain Berset a salué une hausse "très modérée".

C'est la troisième année de suite que la hausse est faible, a souligné le ministre de la santé devant la presse, se félicitant de "la tendance vers le bas" observée depuis des années. On est désormais bien en-dessous de la moyenne observée depuis l'entrée en vigueur de la Lamal (3,7%).

La prime moyenne s'élèvera à 316,50 francs. Les primes moyennes pour les adultes et les jeunes adultes connaîtront une augmentation de 0,4%, à respectivement 375,40 francs et 265,60 francs. La prime moyenne des enfants baissera légèrement de 0,1% et se montera à 99,70 francs.

Baisses dans neuf cantons

Les projections montrent que dans neuf cantons (AG, AI, AR, BS, NE, OW, SH, SZ, ZH), l'évolution de la prime moyenne sera inférieure ou égale à 0%, alors que dans dix autres (BE, FR, GE, GL, GR, SG, SO, UR, VD, ZG), elle se situera entre 0% et 1%. Dans les sept cantons restants (BL, JU, LU, NW, TG, TI, VS), la hausse sera supérieure à 1%. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a approuvé toutes les primes pour un an.

Les cantons du Tessin et du Jura connaîtront les plus fortes hausses, de respectivement 2,1% et 2%. Suivent le canton du Valais avec 1,6% d'augmentation moyenne et Lucerne, avec 1,4%.

Appenzell Rhodes-Intérieures et Zurich bénéficieront des plus fortes baisses, respectivement de -1,6% et -0,7%. Fribourg et Genève subiront une hausse de 0,6% et Vaud de 0,9%. Neuchâtel connaîtra une baisse de 0,2%.

Effets de la pandémie

Les primes de 2021 sont calculées pour couvrir les coûts estimés pour l'année 2021, rappelle l'OFSP, ajoutant qu'il n'est même pas encore possible de connaître l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les coûts de l'année 2020.

"Nous ne savons vraiment pas grand-chose sur l'évolution" de la pandémie, a souligné le directeur de l'OFSP Pascal Strupler. Selon le Valaisan, d'éventuelles corrections pourraient se faire ultérieurement, probablement via les réserves des caisses.

Réformes nécessaires

Malgré les hausses modérées annoncées mardi, l'OFSP met en garde: "les coûts de la santé continuent toutefois d'augmenter" et cela ne changera pas à l'avenir en raison de l'évolution démographique et du progrès technique, souligne-t-il. Et d'ajouter que "des réformes s'avèrent nécessaires pour limiter la hausse à ce qui est médicalement justifiable".

Dans ce contexte, Alain Berset a rappelé que les mesures prises ces dernières années ont permis d'économiser 1,5 milliard de francs par an (soit environ 5% des dépenses de la santé): un milliard sur le prix des médicaments et environ 500 millions grâce à la révision des tarifs médicaux.

En outre, un paquet de neuf mesures est en cours d'examen par le Parlement et un autre a été mis en consultation. Toutes ces mesures permettraient d'économiser un milliard supplémentaire, a dit M. Berset, espérant que les Chambres suivent le Conseil fédéral dans ses efforts de maîtrise des coûts.

Réserves trop importantes

Le Conseil fédéral a par ailleurs mis en consultation vendredi une modification d'ordonnance visant à inciter les caisses à procéder à des réductions volontaires de leurs réserves.

L'OFSP rappelle par ailleurs qu'il a approuvé pour l'an prochain une compensation des primes encaissées en trop de 183 millions de francs et une réduction volontaire des réserves de 28 millions, ce qui fait un total de 211 millions qui retournera aux assurés.

Personne ne conteste l'existence de réserves. Mais actuellement elles se montent à onze milliards de francs, cela correspond à quatre mois de dépenses, c'est trop, a souligné le Fribourgeois. Il faut calculer au plus juste l'évolution des coûts.

Primes moyennes par canton

Primes moyennes cantonales pour les adultes dès 26 ans

CantonPrimes 2020 en francsPrimes 2021 en francsDifférences 2020/2021 en %Différences 2020/2021 en francs
AG346.2345,8-0,1%-0,4
AI264.2259,9-1,6%-4,3
AR318,1318,20,0%0,1
BE381,2384,80,9%3,6
BL419,7424,91,2%5,2
BS483,3482,8-0,1%-0,5
FR354,9357,50,7%2,6
GE483,7484,90,2%1,2
GL331,2332,00,2%0,8
GR325,2325,60,1%0,4
JU403,7410,51,7%6,8
LU321,6325,91,4%4,4
NE426,4425,3-0,3%-1,1
NW295,5299,11,2%3,6
OW304,4303,5-0,3%-0,9
SG330,2330,70,2%0,5
SH359,9359,3-0,2%-0,6
SO371,5372,20,2%0,7
SZ320,7320,5-0,1%-0,2
TG326,6330,11,1%3,5
TI419,2427,31,9%8,1
UR289,7291,70,7%2,0
VD418,1420,40,6%2,3
VS356,4362,31,6%5,8
ZG299,9302,00,7%2,1
ZH364,0361,2-0,8%-2,8
-------------------------
Suisse373,9375,40,4%1,5

Primes moyennes cantonales pour les jeunes adultes entre 19 et 25 ans

 

CantonPrimes 2020 en francsPrimes 2021 en francsDifférence 2020/2021 en %Différence 2020/2021 en francs
AG243,3241,9-0,6%-1,4
AI170,7171,10,2%0,4
AR218,8218,70,0%-0,1
BE254,5257,31,1%2,8
BL289,0294,92,0%5,9
BS349,3342,7-1,9%-6,5
FR253,6255,30,7%1,7
GE373,5375,40,5%1,9
GL234,9235,20,2%0,4
GR236,2238,71,1%2,6
JU261,4269,63,1%8,2
LU220,5222,50,9%2,0
NE299,1300,00,3%0,9
NW202,2203,50,6%1,2
OW209,9210,10,1%0,2
SG226,7227,50,4%0,8
SH244,3245,60,6%1,4
SO254,4254,60,1%0,2
SZ221,8220,3-0,7%-1,5
TG224,4228,11,6%3,6
TI286,0294,22,9%8,2
UR195,1196,50,7%1,4
VD304.1307,11,0%3,0
VS260,3262,20,7%1,8
ZG216,4219,71,5%3,3
ZH264,4261,2-1,2%-3,2
-------------------------
Suisse264,7265,60,4%1,0

Primes moyennes cantonales pour enfants jusqu'à 18 ans

 

CantonPrimes 2020 en francsPrimes 2021 en francsDifférence 2020/2021 en %Différence 2020/2021 en francs
AG91,491,4-0,1%0,0
AI69,767,9-2,5%-1,7
AR84,283,4-0,9%-0,8
BE98,8100,11,3%1,3
BL111,3111,30,0%0,0
BS130,5129,9-0,4%-0,6
FR93,093,20,3%0,2
GE126,6126,5-0,1%-0,1
GL82,983,00,0%0,0
GR87,987,8-0,2%-0,1
JU101,7103,21,6%1,6
LU83,784,51,0%0,8
NE109,6109,3-0,3%-0,3
NW78,579,41,1%0,9
OW79,680,30,8%0,7
SG88,587,5-1,1%-1,0
SH92,191,9-0,2%-0,2
SO96,696,5-0,1%-0,1
SZ84,383,8-0,6%-0,5
TG89,189,10,1%0,1
TI108,5109,50,9%1,0
UR74,775,51,1%0,8
VD116,4116,60.1%0,1
VS91,993,21,3%1,2
ZG82,082,20,2%0,2
ZH100,298,7-1,5%-1,5
-------------------------
Suisse99,899,7-0,1%-0,1

(KEYSTONE-ATS/DOR)

Continuer la lecture

Suisse

Place fédérale : les manifestants pour le climat sont toujours là

Publié

le

Les militants se sont installés lundi matin sur la Place fédérale. (©CLIMATESTRIKE SWITZERLAND)

La controverse autour du camp des militants du climat sur la Place fédérale à Berne se poursuit. Les activistes n'ont évacué qu'une partie des lieux dans la nuit de lundi à mardi afin de permettre la tenue du marché hebdomadaire.

Ils ont laissé debout leurs trois grandes tentes, de même que les toilettes mobiles. Seuls une partie des marchands forains ont pu installer leur stand dans un premier temps, a constaté à l'aube un photographe de Keystone-ATS. Plusieurs d'entre eux sont repartis, faute d'avoir trouvé une place.

Tôt le matin, activistes du climat et marchands ont tenté une sorte de cohabitation, les premiers se tenant aux bords de la Place fédérale ou dormant encore dans leurs sacs de couchage.

Les marchands n'ont pas caché que la situation leur déplaît et qu'ils craignent un manque à gagner. Avec la crise du coronavirus, le nombre de stands est déjà nettement limité sur la place, ont-ils rappelé.

Les militants pour le climat occupent la Place fédérale depuis lundi matin. Ils prévoient d'y rester toute la semaine à l'occasion de la semaine "Debout pour le changement". Ils entendent ainsi protester contre le système économique et politique, responsable selon eux de la crise climatique. L'action est organisée conjointement par la Grève du Climat, Collective Climate Justice et Extinction Rebellion.

Malgré des demandes d'évacuation de la part de parlementaires bourgeois et des présidences des Chambres fédérales, le gouvernement rouge-vert de la ville de Berne a plutôt choisi de trouver une solution à l'amiable avec les activistes.

Ultimatum

Il leur a proposé de s'installer 200 mètres plus loin, sur la Waisenhausplatz et leur a lancé un ultimatum. Les activistes doivent quitter la Place fédérale d'ici mardi midi, s'ils ne veulent pas être expulsés par la police.

Lundi soir, le Conseil national a approuvé par 109 voix contre 83 une motion d'ordre de Thomas Aeschi (UDC/ZG) appelant la ville de Berne à disperser la manifestation.

Auparavant, les présidences du Conseil national et du Conseil des Etats avaient demandé aux autorités municipales de faire respecter l'interdiction de manifester sur la Place fédérale pendant les sessions parlementaires, en vigueur depuis 1925.

Continuer la lecture

Suisse

Swiss prévoit toujours des capacités réduites cet hiver

Publié

le

La compagnie aérienne détenue par Lufthansa avait initialement prévu de pouvoir proposer à nouveau environ la moitié du calendrier habituel d'ici décembre (Image d'archive -©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Swiss ne pourra pas augmenter les capacités autant que prévu durant son plan d'hiver. En raison des nombreuses restrictions de voyages consécutives à la pandémie, la compagnie aérienne ne prévoit d'effectuer qu'entre 30 à 40% des vols par rapport à l'an dernier.

Swiss avait initialement prévu de pouvoir proposer à nouveau environ la moitié du calendrier prévu d'ici décembre. "Au cours du mois de juillet, nous étions encore assez confiants quant à notre capacité à atteindre cet objectif", a déclaré lundi devant la presse à Zurich Michael Trestl, responsable du réseau de Swiss.

En septembre, il ne devrait plus être que de 30%. Il devient évident que le calendrier d'hiver de novembre à mars sera bien en deçà des attentes, a déclaré M. Trestl, principalement en raison des diverses restrictions de voyage. Le nouveau programme de vols d'hiver sera présenté mardi prochain (29 septembre).

Continuer la lecture

Suisse

Christian Levrat candidat au Conseil d'Etat

Publié

le

Le conseiller aux Etats socialiste Christian Levrat a annoncé lundi être candidat au Conseil d'Etat fribourgeois lors des élections en 2021. Le Fribourgeois siège depuis maintenant 17 ans sous la Coupole fédérale. (Image d'archive - ©KEYSTONE/Marcel Bieri)

Christian Levrat se porte candidat aux élections pour le Conseil d'Etat fribourgeois en 2021. L'actuel conseiller aux Etats socialiste explique qu'il souhaite se mettre une "nouvelle fois, dans un nouveau rôle, au service des Fribourgeoises et des Fribourgeois".

"J'ai informé la direction de mon parti que j'étais à disposition pour les prochaines élections au Conseil d'Etat", écrit Christian Levrat dans une lettre publiée par le Parti socialiste fribourgeois (PSF) lundi. Le socialiste siège depuis 17 ans sous la Coupole fédérale, d'abord au Conseil national puis au Conseil des Etats.

L'élu fribourgeois, qui va prochainement quitter la présidence du Parti socialiste suisse (PSS), estime que c'est le moment de tracer une route pour le futur. Cet amoureux de la politique relève qu'il a acquis à Berne une expérience et des réseaux qu'il peut mettre au service de son canton, avec d'autres.

Le quinquagénaire espère ainsi donner plus de poids au canton de Fribourg. "J'espère que nous parviendrons à présenter une liste qui puisse incarner une gauche plurielle, respectueuse des équilibres politiques, régionaux et de genre", a ajouté le conseiller aux Etats dans sa missive datée du 21 septembre.

Continuer la lecture

Suisse

Des activistes pour le climat occupent la Place fédérale

Publié

le

“La Place Fédérale est un symbole de la destruction provoquée par la crise climatique" selon les militants. (PHOTO PRETEXRE - ©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Des militants pour le climat occupent la Place fédérale depuis lundi matin en guise de coup d'envoi de la semaine "Debout pour le changement". Ils entendent ainsi protester contre le système économique et politique, responsable de la crise climatique.

Les militants écologistes installent également un camp climat et invitent la population à les rejoindre sur la Place fédérale, indiquent dans un communiqué commun la Grève du Climat, Collective Climate Justice et Extinction Rebellion.

“La Place Fédérale est un symbole de la destruction provoquée par la crise climatique. Le Parlement, tout comme le Conseil Fédéral a décidé d’offrir aux compagnies d’aviation presque 2 milliards, la Banque Nationale Suisse et Crédit Suisse investissent également des milliards de francs dans l’exploitation des énergies fossiles. Alors que tout brûle déjà, ils jettent de l’huile sur le feu !”, souligne Anaïs Tilquin d'Extinction Rebellion, citée dans le communiqué.

Les organisateurs mentionnent la présence de centaines de personnes. Contactée par Keystone-ATS, la police cantonale bernoise ne se prononce pas sur le nombre de participants, mais indique être sur les lieux.

D'autres actions contre la politique institutionnelle, l'élite économique et la place financière sont prévues durant la semaine à venir, précisent les militants.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Six planètes au moins vous gratifient de magnifiques énergies… Tout va bien, alors souriez au Ciel puisque, lui, il le fait !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X