Rejoignez-nous

Suisse

La neige s'invite à l'heure en Suisse

Publié

,

le

De la neige fraîchement tombée près d'Andermatt (UR). (KEYSTONE/Anthony Anex) (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'hiver a choisi le changement d'heure pour faire sa première incursion en Suisse dimanche. Dans les Grisons, l'or blanc est tombé en abondance, avec plus de 70 centimètres à Arosa. Au sud des Alpes, le Tessin et le Valais sont menacés par des pluies diluviennes.

Les Alpes orientales ont été particulièrement touchées par les chutes de neige pendant la nuit de samedi à dimanche. Il a neigé jusqu'à basses altitudes, a expliqué un météorologue de MétéoSuisse à Keystone-ATS.

Dans les Grisons, ce sont de 30 à 70 centimètres de neige qui sont tombés sur certaines régions au-dessus de 1200 mètres. Arosa est arrivé en tête avec 72 centimètres.

Trafic ferroviaire perturbé

La limite de la neige est descendue par endroits jusqu'à 500 mètres et quelques flocons sont même tombés sur l'aéroport de Zurich. Mais la neige n'est pas restée en dessous de 700 à 800 mètres d'altitude.

Dans le sud du Valais, entre 20 et 30 centimètres de poudreuse sont tombés. Dans le Jura neuchâtelois, neuf centimètres ont été mesurés à La Chaux-de-Fonds, à 1000 mètres d'altitude.

En matinée, les fortes chutes de neige ont obligé les Chemins de fer du Jura à interrompre le trafic sur la ligne qui mène aux Franches-Montagnes, entre Glovelier et Saignelégier. Des bus de remplacement ont transporté les voyageurs. Le trafic ferroviaire a également été fortement perturbé dans les Grisons où des lignes ont dû être temporairement suspendues.

Pluies diluviennes attendues

Les précipitations abondantes dans le sud des Alpes font peser sur la région des risques de crues et de glissements de terrain, prévient Météosuisse. Le Tessin a été placé en degré de danger 4 (sur une échelle de 5). Plus de 200 litres de pluie par mètre carré sont attendus d'ici mardi, soit une fois et demie les précipitations mensuelles.

Le Haut-Valais, lui aussi en degré de danger 4, fera face lundi à une situation "préoccupante", souligne MétéoSuisse sur son site internet. L'activité orageuse devrait y être particulièrement importante et sera accompagnée de pluies diluviennes. Certains régions du Valais centrale, dont Sion, sont également placées en degré de danger 3.

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Les orages ont provoqué des perturbations du trafic ferroviaire

Publié

le

Les pompiers ont été fortement sollicités suite aux fortes pluies et à la grêle (Image prétexte - ©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les fortes pluies et la grêle de mercredi ont entraîné des perturbations du trafic ferroviaire. Les trains ne peuvent plus circuler en gare Zurich Aéroport. Des perturbations ont également été enregistrées dans le Jura bernois.

Suite aux abondantes précipitations de l'eau s'est infiltrée en fin de soirée dans la gare située sous l'aéroport de Zurich. Les voies ont été recouvertes de plusieurs centimètres d'eau, a indiqué jeudi matin Oli Dischoe, porte-parole des CFF, interrogé par Keystone-ATS.

Selon lui, l'infiltration d'eau a été stoppée pendant la nuit. Des experts des CFF et des organisations partenaires sont en train d'évaluer et de réparer les dégâts. Il ne pouvait pas se prononcer sur la durée de la perturbation.

Les voyageurs doivent prévoir du temps supplémentaire pour se rendre à l'aéroport et prendre le tram ou le bus. Le trafic longue distance de Zurich vers Winterthur et la Suisse orientale est dévié.

Les intempéries ont également provoqué des perturbations du trafic dans le Jura bernois. Depuis mercredi soir, aucun train ne circule entre Sonceboz-Sombeval (BE) et Moutier (BE), ni entre Courtelary et Reuchenette-Péry sur la ligne Bienne - La Chaux-de-Fonds. Selon le service d'information sur le trafic ferroviaire, ces perturbations devraient être résolues d'ici jeudi midi. En raison d'un glissement de terrain, la ligne Moutier - Soleure est également interrompue entre Moutier et Crémines pour une durée indéterminée.

Plus de 1000 appels

Le canton de Bâle-Campagne a également été touché par les intempéries. La centrale d'engagement a reçu près de 1000 appels d'urgence, a indiqué la police cantonale. Les pompiers sont intervenus quelque 300 fois entre 20h00 et 23h00 environ.

Des bâtiments, des sites de construction et des routes ont été inondés. Plusieurs sections de routes ont été temporairement fermées en raison de glissements de terrain mineurs. Selon la police, il n'y a pas eu de blessés.

La police cantonale bernoise a quant à elle indiqué sur Twitter avoir reçu environ 700 annonces entre 18h00 et 21h30, principalement pour des infiltrations d'eau. "Dans certains cas, les cours d'eau débordent de leur lit. Des routes ont été fermées, le trafic ferroviaire est restreint", a-t-elle précisé.

MétéoSuisse a relevé sur Twitter que 64 millimètres de pluie ont été mesurés dans le Vallon de Saint-Imier (BE) en seulement une demi-heure, le total horaire dépassant les 80 millimètres.

Continuer la lecture

Suisse

Autotests disponibles dans les drogueries et les magasins, mais payants

Publié

le

Il sera prochainement possible d'acquérir des autotests en drogueries et dans les magasins. (image d'illustration - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les autotests seront aussi disponibles en droguerie et dans les commerces de détail, mais à la charge du client.

La Confédération continuera à financer cinq autotests par personne et par mois, à condition qu'ils soient remis en pharmacie.

Les tests remboursés par Berne seront réservés aux personnes qui n'ont pas été vaccinées ou qui ne sont pas guéries, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Cette mesure avait été mise en consultation le 11 juin.

La prise en charge des dépistages effectués avant les camps ou à l'entrée des manifestations figure dans l'ordonnance 3 Covid-19. La validité des tests rapides antigéniques est quant à elle prolongée de 24 à 48 heures.

Comme prévu, le Conseil fédéral étend la durée de protection des vaccins à ARN messager à 12 mois, suivant les recommandations de la Commission fédérale pour les vaccinations. Les personnes vaccinées sont exemptées de quarantaine de contact et de voyage. Selon les prescriptions de l'UE pour le certificat Covid, les personnes guéries ne devront pas faire de quarantaine pendant six mois.

Continuer la lecture

Suisse

Les voyageurs vaccinés ou guéris seront épargnés de test et de quarantaine

Publié

le

Alain Berset a annoncé les nouvelles mesures du Conseil fédéral devant la presse à Berne. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les voyageurs vaccinés ou guéris n'auront plus besoin d'effectuer un test avant d'entrer en Suisse ni de se soumettre à une quarantaine à partir de samedi. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi les conditions d'entrée dans le pays.

Seuls deux groupes de personnes, non vaccinées ou n'ayant pas fait la maladie, devront encore effectuer un test avant de poser le pied sur le sol helvétique: les voyageurs arrivant par avion et ceux venant de pays où un variant préoccupant circule. Les premiers devront également laisser leurs coordonnées. Et les seconds aussi passer par la case quarantaine.

Tous les autres voyageurs pourront se mouvoir librement. Un Espagnol vacciné, même s'il revient d'un voyage d'affaires en Inde où le variant delta provoque des ravages, pourra ainsi entrer en Suisse sans test ni quarantaine. Les vaccins disponibles dans le pays offrent une protection légèrement réduite mais toujours très élevée contre le variant delta, justifie le gouvernement.

Les restrictions d'entrée pour les ressortissants d'Etats tiers ont également été assouplies. Américains, Albanais ou Serbes pourront de nouveau venir en Suisse. La liste du Secrétariat d'Etat aux migrations a été adaptée, tout comme celle de l'Office fédéral de la santé. Elle ne contiendra désormais que les pays et régions dans lesquels circule un variant préoccupant. Actuellement, il s'agit du Royaume-Uni, Canada, Brésil, Népal, de l'Inde et l'Afrique du Sud.

Certificat sanitaire

Les Suisses devraient quant à eux pouvoir voyager plus simplement dans l'Union européenne. Le processus de reconnaissance du certificat Covid numérique suisse a été lancé. Durant une période transitoire de six semaines, d'autres justificatifs devraient également être acceptés. Avant tout voyage, le Conseil fédéral recommande de s'informer des exigences de chaque pays de destination.

Continuer la lecture

Suisse

Manifs, restos, discos: la quasi-normalité dès samedi

Publié

le

Le port du masque obligatoire tombera dans les gares ou arrêts de bus (image d'archive - ©KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY)

A la veille des vacances d'été, la Suisse fait un grand pas vers la normalité. Dès samedi, on pourra se passer du masque à l'extérieur et les restaurants deviendront plus conviviaux. Le feu passe au vert aussi pour les discothèques et les grandes manifestations.

Ces nouveaux assouplissements sont possibles grâce au recul de l'épidémie, indique mercredi le Conseil fédéral. Les premières réouvertures les 19 avril et 31 mai n'ont pas entraîné une hausse des infections ou des hospitalisations.

Et les perspectives s'annoncent plutôt bonnes: d'ici fin juin, la moitié de la population adulte sera complètement vaccinée. La deuxième phase dite de stabilisation se confirme, même si la prudence reste de mise. Le variant delta, qui inquiète bon nombre de pays, est suivi de près en Suisse. Les allègements prévus vont donc au-delà de ce qui avait été prévu il y a 15 jours.

A visage découvert

Dès samedi, il ne sera plus nécessaire de porter le masque dans les espaces extérieurs accessibles au public tels que les gares, les arrêts de bus, les terrasses ou les établissements de loisirs. Une distance de 1,5 mètre devra cependant être respectée.

Au travail aussi, l’obligation de porter le masque sera abrogée, les employeurs restant libres d'en décider autrement. Cela vaudra aussi pour les gymnases et lycées.

L'obligation du télétravail tombe et est remplacée par une recommandation. Les employeurs ne devront plus organiser des tests réguliers pour rappeler leurs employés au bureau. Cela vaut aussi pour les hautes écoles et les formations post-obligatoires.

Retour des grandes tablées

Au restaurant, il n'y aura plus de limitation de clients par tablée ni à l'intérieur, ni à l'extérieur. En revanche, il sera toujours obligatoire de porter un masque pour se déplacer dans les salles et de consommer assis. Il suffira d'enregistrer les coordonnées d'une personne par groupe. A l'extérieur, il n'est plus nécessaire de donner ses coordonnées.

Les discothèques pourront rouvrir leurs portes aux clients ayant un certificat Covid. Elles ne seront soumises à aucune limitation de capacité et ne devront pas prendre les données des clients. Le masque ne sera pas obligatoire.

Les commerces, entreprises de loisirs et établissements de sport pourront à nouveau exploiter toute leur capacité d'accueil. Les parcs aquatiques pourront aussi rouvrir leurs portes.

Manifestations

Les grandes manifestations peuvent revivre, du moins pour celles ouvertes aux détenteurs d'un certificat Covid. Les événements avec plus de 10'000 personnes pourront de nouveau avoir lieu. Les organisateurs devront définir la manière de contrôler l'accès aux vaccinés, guéris et testés. Une autorisation cantonale est requise pour les événements de plus de 1000 personnes.

Des restrictions demeurent en revanche pour les manifestations n'exigeant pas de certificat Covid. Si le public est assis, que ce soit dedans ou dehors, un maximum de 1000 personnes est autorisé. Pour celles où il n'y a pas de siège, comme un mariage ou un concert, la limite est fixée à 250 personnes dedans et à 500 dehors. La limite supérieure reste à deux tiers de la capacité du lieu.

Les événements privés sont toujours soumis à des limitations: maximum 30 personnes à l’intérieur ou 50 à l’extérieur.

Dans le sport et la culture, les limitations du nombre de personnes sont levées pour les activités à l'extérieur. Pour celles en intérieur, les coordonnées des adeptes doivent être prises. Le port du masque, le respect des distances et les limites de capacité sont abolis.

Continuer la lecture

Suisse

Forte demande des Suisses pour des vacances au pays

Publié

le

Les destinations de montagnes restent nettement plus recherchées que les centres urbains par les touristes autochtones. (Archive © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Suisses affichent un fort intérêt pour passer les vacances dans leur pays, alors que les mesures de confinement destinées à lutter contre le Covid-19 sont peu à peu levées.

Un écart important subsiste cependant entre les régions touristiques de montagne et urbaines, ces dernières peinant encore à retrouver leur niveau d'avant-crise.

"La demande des résidents suisses pour des vacances dans leur pays est à nouveau très importante", s'est réjoui mercredi Suisse Tourisme. Mais malgré la probable simplification des règles d'entrées pour les touristes étrangers, l'organisation s'attend à ce qu'il manque encore 5% des nuitées hôtelières au secteur.

L'absence des voyageurs en provenance de pays lointains, ainsi que de la clientèle d'affaires, continue d'affecter la branche. Suisse Tourisme ne s'attend pas à une reprise dans ces domaines "avant un an ou deux".

Concrètement, l'organisation s'attend cette année à ce que 95% des nuitées de 2020 soient enregistrées, un manque à gagner de 1,2 million de nuitées représentant une valeur ajoutée de 250 millions de francs.

Lors d'une conférence de presse, le directeur de Suisse Tourisme, Martin Nydegger, a néanmoins indiqué s'attendre à un retour "progressif" des touristes européens. Selon les estimations du centre conjoncturel KOF, les visiteurs allemands et français devraient afficher cette année une progression de respectivement 15% et 20% par rapport à 2020.

Mais la possibilité désormais offerte aux Suisses de passer à nouveau leurs vacances à l'étranger va également peser, avec un recul anticipé des hôtes helvétiques de 3%.

Abonnement général estival

Pour soutenir le tourisme local, M. Nydegger a dévoilé une nouvelle offre estivale sous la forme d'un abonnement général, permettant de découvrir la Confédération pendant un mois avec les transports publics pour 11 francs par jour.

L'hôtellerie suisse se remet lentement des affres de la pandémie de coronavirus. Sur la dernière saison d'hiver, les nuitées se sont effondrées de 26,4% comparé à la même période il y a un an. Alors que la demande étrangère a chuté de 70,1%, la demande locale a grimpé de 16,5%.

Depuis le printemps, la tendance est à la reprise (+47,1% en mars, +801,8% en avril), bénéficiant d'une base de comparaison très favorable en raison du semi-confinement en vigueur un an plus tôt. En revanche, par rapport à 2019, la demande reste en retrait, affichant un recul de 44% pour mars et de plus d'un quart pour avril.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X