Rejoignez-nous

Football

Lausanne - Servette: tout a changé

Publié

,

le

L'entraîneur du Servette FC Alain Geiger attend que ses joueurs battent enfin Lausanne dimanche. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

A la veille d'un derby lémanique qui sera surtout celui de la peur, Alain Geiger sait-il qu'il restera à jamais dans le coeur des supporters servettiens comme l'homme du 11 juin 1984 ?

Il ne peut pas oublier qu'il fut l'unique buteur de l'un des affrontements les plus importants de l'histoire entre Servette et Lausanne.

L'actuel entraîneur des Grenat avait scellé l'issue de la seule finale de Coupe de Suisse qui a opposé les deux équipes à ce jour. "Je me rappelle de ce but inscrit lors des prolongations. Jean-Paul Brigger remise en retrait et je trouve la lucarne de Jean-Claude Milani, glisse-t-il. Il y avait encore Gabet Chapuisat à Lausanne. Quant à nous, il n'y avait pratiquement que des internationaux sur le terrain."

"Tout est devenu plus compliqué"

Trente-sept ans plus tard, tout a changé. Lausanne ne bénéficie plus du soutien presque sans limite d'un mécène dont le fils était l'un des joueurs de la première équipe. Quant au Servette FC, sa puissance financière qui lui permettait d'imposer sa loi sur le marché des transferts appartient à un passé très lointain. "Le club était vraiment en mesure d'attirer les meilleurs joueurs du pays, se souvient Alain Geiger. Aujourd'hui, les Alémaniques restent chez eux, les Vaudois ont Ineos et les Valaisans un président très riche. Pour le Servette FC, tout est devenu plus compliqué."

Encore plus lorsque le club sort juste d'une série de cinq défaites de rang en Super League. "Heureusement, il y a eu la victoire 3-2 contre les Grasshoppers dimanche dernier. Je considère cette rencontre comme un match de référence, explique l'entraîneur. On peut construire sur cette victoire. J'ai noté une progression sensible sur le plan individuel de la part de mes joueurs. Mais dimanche, nous devrons être "au taquet" pour gagner. Il conviendra d'oublier le froid et le fait de jouer sur un synthétique. La victoire est à ce prix."

"On a vu la différence"

Une victoire qui serait la première du Servette FC dans un derby lémanique depuis le retour des Lausannois en Super League à l'été 2020. Le 25 septembre dernier, les Genevois avaient exercé un ascendant total pour devoir se contenter d'un 1-1 qui fut bien loin de refléter la physionomie de la rencontre. "Oui, mais en deux mois Lausanne est vraiment monté en puissance, note Alain Geiger. Cette équipe est une bonne équipe. Elle a gagné le week-end dernier à Saint-Gall après avoir livré une très belle performance. Avec Cameron Puertas et Zeko Amdouni dans l'axe, Trae Coyle et Hicham Mahou sur les côtés, elle peut être très dangereuse."

Côté servettien, la donne n'est également plus la même depuis l'acte I du 25 septembre. Alain Geiger peut désormais compter sur un "véritable" international en la personne de Kastriot Imeri. "On a vu la différence dimanche contre les Grasshoppers, sourit l'entraîneur. Kastriot a joué comme un international. Il a su à la fois témoigner d'une réelle constance et se mettre au service de l'équipe. Et il y a ce but incroyable qu'il a marqué. Je crois que Murat Yakin l'a lancé contre l'Italie à Rome avec le secret espoir que Kastriot réussisse un tel geste. Maintenant, sa route est tracée. Il sait désormais que la possibilité de disputer une Coupe du monde dans douze mois est bien réelle. Et pour un joueur de 21 ans, une telle perspective est extraordinaire."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Paris et Dortmund renversent la table

Publié

le

Kylian Mbappé transforme le penalty du 3-1. (© KEYSTONE/EPA/Alberto Estevez)

Paris l’a fait ! Sept ans après le cauchemar de la remontada, le PSG a découvert que l’ivresse du bonheur était aussi possible à Barcelone.

Sans doute aidés par l’intransigeance de l’arbitre roumain Istvan Kovacs, les Parisiens se sont qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Battus 3-2 au Parc des Princes mercredi dernier, ils se sont imposés 4-1 à Montjuic grâce à des réussites d’Ousmane Dembélé, de Vitinha et à un doublé de l’incontournable Kylian Mbappé. Ils avaient pourtant concédé l’ouverture du score à la 12e minute lorsque Raphina avait surgi sur un centre de Lamine Yamal. A cet instant, la soirée s'annonçait bien longue pour le PSG...

Mais ce match a basculé peu avant la demi-heure avec l’expulsion de Ronald Araujo. L’Uruguayen a vu rouge pour une faute de dernier recours sur Bradley Barcola, cet ailier qui avait failli filer à St. Gall il y a 15 mois mais qui fut bien l’homme de la révolte à Montjuic. A onze contre dix, le PSG a vraiment fait ce qu’il fallait pour renverser le cours de ce quart de finale.

Même si le FC Barcelone aurait pu revenir dans la course à la qualification en fin de match malgré son infériorité numérique, le succès du PSG n’a rien d’usurpé. L’équipe a témoigné de cette force de caractère qui lui avait cruellement manqué six jours plus tôt.

Trois minutes pour un K.O.

En demi-finale, le PSG retrouvera le Borussia Dortmund de Gregor Kobel qu’il avait affronté l’automne dernier en phase de poules. Les Allemands ont éliminé l’Atlético Madrid au terme d’une double confrontation qui restera dans les mémoires. Après leur défaite 2-1 à Madrid, ils ont gagné 4-2 un match retour un peu fou devant un public en délire. Le Borussia a forcé la décision en l’espace de trois minutes avec le 3-2 de la tête de Niclas Füllkrug (71e) et le 4-2 sur la frappe de Marcel Sabitzer (74e) .

Impuissant sur les deux réussites madrilènes, Gregor Kobel s’invitera pour la première fois dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Le no 2 de l’équipe de Suisse aura sans doute à c½ur de marquer les esprits juste avant l’Euro. Histoire de se rappeler au bon souvenir de Murat Yakin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Allemagne: décès de Bernd Hölzenbein à 78 ans

Publié

le

Bernd Hölzenbein et les Allemands vainqueurs de la Coupe du monde 1974 lors d'une réunion en 2004 (© KEYSTONE/EPA/ARMIN WEIGEL)

L'ancien international allemand Bernd Hölzenbein est décédé à l'âge de 78 ans, a annoncé Eintracht Francfort. Il avait été champion du monde à domicile avec l'Allemagne de l'Ouest en 1974.

"Une légende telle qu'on en trouve dans les livres. Un des plus grands que l'on ait eus. Bernd Hölzenbein, capitaine d'honneur de l'Eintracht, est décédé lundi à l'âge de 78 ans, entouré de sa famille", a écrit sur son site internet l'Eintracht Francfort, où le joueur avait fait la grande partie de sa carrière.

Milieu offensif au sein de l'équipe d'Allemagne de l'Ouest à partir d'octobre 1973, il avait pris la place de titulaire de Jupp Heynckes au cours du Mondial 1974 à domicile, disputant six des sept matches de la Mannschaft lors de la compétition.

Un penalty décisif provoqué en finale

En finale au stade olympique de Munich, il avait provoqué à la 25e minute le penalty - transformé par Paul Breitner - qui avait permis à la RFA d'égaliser face aux Pays-Bas. L'Allemagne s'était imposée 2-1 grâce à une réussite de Gerd Müller (43e).

Lors de son 40e et dernier match avec la Mannschaft à Cordoba lors de la 2e phase de groupe du Mondial 1978 en Argentine, Hölzenbein avait inscrit son 5e but en sélection. Mais cela n'avait pas empêché la défaite 3-2 contre l'Autriche synonyme d'élimination aux portes des demi-finales.

Meilleur buteur du club

Sa carrière en club est liée à l'Eintracht Francfort, qu'il rejoint en le 1er juillet 1967, après être passé par les équipes de jeunes du club. Meilleur buteur de l'histoire de l'Eintracht (160 buts en 420 matches), il a remporté trois fois la Coupe d'Allemagne (1974, 1975 et 1981) et surtout la Coupe de l'UEFA en 1980.

En fin de carrière, il a disputé plusieurs saisons aux États-Unis avec les Fort Lauderdale Strikers, les Memphis Americans et le Baltimore Blast. Il est ensuite devenu dirigeant de l'Eintracht Francfort à la fin des années 1980 et dans les années 1990. Il a été responsable du recrutement de 2004 à 2014.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Dortmund sans Haller contre l'Atlético

Publié

le

Sebastien Haller (à terre) est blessé à la cheville gauche (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Buteur au match aller à l'extérieur, Sébastien Haller manquera le quart de finale retour de la Ligue des champions mardi contre l'Atlético Madrid.

L'attaquant de Dortmund a été touché à la cheville gauche en championnat samedi, a indiqué l'entraîneur du Borussia Edin Terzic lundi.

Samedi face au Borussia Mönchengladbach (victoire de Dortmund 2-1) pour sa première titularisation depuis mi-septembre, Sébastien Haller a été taclé dès les premières secondes de jeu par le défenseur central helvétique Nico Elvedi, qui a touché dans l'action la cheville gauche de l'attaquant international ivoirien.

Celui-ci a essayé de revenir mais a dû se résoudre à quitter ses partenaires à la 10e minute. "On s'attend à ce qu'il soit indisponible pour les deux ou trois prochaines semaines", a ajouté Edin Terzic en conférence de presse.

Haller a marqué le but de l'espoir la semaine dernière sur la pelouse de l'Atlético Madrid dans les dix dernières minutes, qui permet à Dortmund d'aborder le match retour avec un retard d'un but à combler (défaite 2-1 en Espagne) à domicile.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'Inter Milan de Yann Sommer tenu en échec par Cagliari

Publié

le

Alexis Sanchez (à gauche) et l'Inter Milan ont été accrochés par Cagliari et Ibrahim Sulemana. (© KEYSTONE/EPA/MATTEO BAZZI)

L'Inter Milan de Yann Sommer a été tenu en échec par Cagliari dimanche (2-2). Les Nerazzurri auront tout de même l'occasion de décrocher un 20e titre de champion d'Italie lors du derby milanais.

Les intéristes comptent quatorze points d'avance sur l'AC Milan, qui a lui aussi concédé le match nul à Sassuolo (3-3) malgré un but de Noah Okafor, alors qu'il reste six journées de championnat. Une victoire contre les rossoneri leur assurerait donc de remporter le Scudetto pour la première fois depuis 2021.

Face à Cagliari, l'Inter a mené deux fois au score grâce à des buts de Thuram (12e) et Calhanoglu (74e, sur penalty). Mais des réussites de Shomurodov (64e) et Viola (82e) ont permis aux Sardes de revenir au score à chaque fois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X