Rejoignez-nous

Suisse

Le CICR supprime 95 postes

Publié

,

le

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) doit licencier une soixantaine de personnes au siège (archives - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui fait face à des difficultés, doit supprimer 95 postes à son siège de Genève. Avec les départs à la retraite et "d'autres facteurs", le nombre de licenciements atteint une soixantaine.

Partout, "les effets négatifs du Covid se sont fait sentir, y compris sur le plan financier", explique l'organisation dans une déclaration à Keystone-ATS pour annoncer l'étendue de ce dispositif. "Le CICR n'est pas épargné et prend aujourd'hui des mesures pour réduire les coûts de son fonctionnement et de ses opérations".

Pour 2020, le déficit devrait atteindre 130 millions de francs. Des économies de 25 millions sont prévues. Outre les efforts au siège, plusieurs centaines de postes seraient menacés sur le terrain. L'organisation emploie plus de 20'000 personnes.

Le CICR précise que des mesures de "responsabilité sociale" accompagneront ceux qui seront licenciés. "Ces décisions reflètent la nécessité absolue de modifier nos priorités et d'optimiser les coûts", dit l'organisation.

Les ressources seront réaménagées entre les zones les plus importantes et "celles qui le sont moins". Un effort considéré comme indispensable pour éviter "de devenir inefficaces" dans un contexte mondial "de plus en plus exigeant", estime encore l'organisation.

Outre le CICR, plusieurs autres institutions de la Genève internationale ont dû faire face à des diminutions de personnel en raison du Covid. De son côté, le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés a annoncé vendredi n'avoir reçu que 4,5 des plus de 9 milliards de dollars demandés pour cette année. Le Covid augmente largement les besoins des déplacés et des réfugiés et un manque de ressources pourrait provoquer un impact "dévastateur" pour des millions de personnes, a-t-il ajouté.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

La Suisse compte 8737 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54'185 tests conventionnels ont été transmis. (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La Suisse compte lundi 8737 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, soit le double d'il y a une semaine, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quatorze décès supplémentaires sont à déplorer et 171 malades ont été hospitalisés.

Les chiffres du samedi et du dimanche sont dorénavant transmis le lundi par l'OFSP. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54'185 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 16,12%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 314,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 83'159 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'632'288 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1837 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5447.

Le pays dénombre par ailleurs 7367 personnes en isolement et 13'039 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 12'015 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

Suisse

"Les mesures du Conseil Fédéral sont arrivées trop tard"

Publié

le

Rudolf Hauri reste confiant et suppose que "la majorité de la population verra l'intérêt des mesures, en comprenant l'importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra." (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les mesures renforcées par le Conseil fédéral sont arrivées "un peu tard" selon le président de l'association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri. Il espère qu'elles permettront de reprendre la situation en main.

Le contrôle de la situation dépend de l'acceptation et de la mise en œuvre des mesures, et du soutien de la population, a indiqué Rudolf Hauri lundi dans l'émission "HeuteMorgen" de la SRF. Il s'estime confiant à cet égard: "Nous supposons que la majorité de la population verra l'intérêt des mesures, en comprenant l'importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra."

Les mesures annoncées dimanche par le Conseil fédéral, qui sont en vigueur depuis lundi, sont nécessaires car le virus s'est largement répandu dans toute la Suisse, a dit M. Hauri. Il trouve que les mesures auraient pu arriver plus tôt, au vu du nombre de nouveaux cas qui a explosé très rapidement. D'après les médecins cantonaux, le Conseil fédéral a soulagé les cantons, mais ne les a pas déresponsabilisés.

Pour Rudolf Hauri, les plans de protection sont bien acceptés et mis en oeuvre lors de grands événements. "Je peux comprendre que les événements majeurs ne soient pas encore restreints au niveau fédéral, mais cela pourrait arriver", a-t-il averti. Les situations peuvent encore varier d'un canton à l'autre.

Continuer la lecture

Suisse

Port du masque imposé dans tous les espaces publics clos du pays

Publié

le

Le Conseil fédéral impose le port obligatoire du masque dans tous les lieux publics clos de Suisse. (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus, a annoncé le Conseil fédéral dimanche. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

Suite à la demande des cantons et après avoir tenu séance extraordinaire dimanche, le Conseil fédéral impose le port du masque sur les quais et dans les gares, mais aussi dans les aéroports ou aux arrêts de bus. Tous les espaces publics clos sont concernés.

Dans un communiqué, le gouvernement précise que l'obligation vaut par exemple dans les magasins, les banques, les musées, les restaurants, les discothèques, les églises ou les vestiaires des salles de sport. Idem pour les parties de l'administration publique accessibles au public. Dans les écoles, les crèches et les zones d'entraînement des fitness, le port du masque n'est obligatoire que s'il fait partie du concept de protection desdits établissements.

"Eviter les réunions de famille"

Le Conseil fédéral recommande en outre d'éviter, "dans la mesure du possible", les réunions en famille ou entre amis. Pour les événements privés qui réunissent plus de 15 personnes, les convives ne peuvent boire ou manger qu'assis. Une fois debout, le port du masque devient obligatoire. Les données personnelles doivent être récoltées.

Les événements privés de plus de 100 personnes doivent avoir un concept de protection similaire à celui des événements publics et ils ne peuvent être organisés que dans des installations accessibles au public.

Maximum 15 personnes

Les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont interdits dans les lieux publics, sur les sentiers et dans les parcs. Ce afin d'empêcher que les événements privés ne se déplacent dans l'espace public.

Les événements organisés dans l'espace public, tels que rassemblements politiques, sont toujours autorisés. Mais uniquement avec des mesures de protection appropriées.

Consommation assise

Dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, boire ou manger ne sera possible qu'en position assise, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Dans son ordonnance fédérale, le gouvernement recommande en outre à nouveau le télétravail.

Le Conseil fédéral réagit à la forte hausse des infections constatées ces derniers jours. La Suisse comptait 3105 nouveaux cas vendredi contre 1487 une semaine auparavant.

Continuer la lecture

Suisse

Mettre en place de nouvelles mesures pour freiner la deuxième vague

Publié

le

Martin Ackermann, le chef de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération attend 12'000 nouvelles infections d'ici deux semaines. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le chef de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération attend 12'000 nouvelles infections d'ici deux semaines, malgré la mise en place de nouvelles mesures. "Les chiffres sont un choc, mais aussi une occasion de réagir rapidement", a déclaré vendredi Martin Ackermann.

Le responsable s'est dit inquiet lors du point presse de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il estime que, même si de nouvelles mesures sont prises, le nombre de cas et d'hospitalisations sera multiplié par quatre d'ici deux semaines.

Toutefois, M. Ackermann ne peut pas dire quand le système de santé suisse atteindra ses limites, n'ayant pas ces chiffres à portée de main. "Plus on agit tôt, mieux c'est", a-t-il noté. Actuellement, une personne infecte en moyenne quinze autres personnes.

"On a toujours parlé de la deuxième vague, a averti Martin Ackermann. L'augmentation est rapide, mais n'en est qu'à sa phase d'éveil." Il a insisté sur la mise en place de nouvelles mesures, en plus du respect des mesures d'hygiène déjà existantes.

Il évoque aussi le port du masque à l'intérieur indépendamment des distances, recommande le télétravail et la réduction du nombre et de la taille des événements. "Chaque jour compte", a-t-il souligné.

Continuer la lecture

Suisse

Les cantons demandent au Conseil Fédéral de nouvelles mesures

Publié

le

Le Conseil fédéral réagira prochainement, a annoncé Virginie Masserey (au premier plan), cheffe de la section contrôle de l'infection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lors d'un point-presse. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'évolution des cas d'infections au Covid-19 est alarmante, ont constaté les directeurs de la santé lors d’une séance extraordinaire en la présence du conseiller fédéral Berset. Le port du masque doit être appliqué dans l'ensemble du pays. A cette fin, les directeurs de la santé demandent au gouvernement d'agir.

Les recommandations à l'intention des cantons ont été complétées. Les exigences à remplir par les bars, les clubs et les discothèques doivent être intensifiées, par exemple par un couvre-feu. Le traçage des contacts doit être maintenu. Le maintien des grandes manifestations est également sur le balan.

Le Conseil fédéral réagira prochainement, a annoncé dans la foulée Virginie Masserey cheffe de la section contrôle de l'infection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lors d'un point-presse.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Une personne décisionnaire vous aide à réajuster et valoriser vos actions. En revanche, les couples doivent revoir leur copie !

Publicité

Les Sujets à la Une

X