Rejoignez-nous

Suisse

Le danger d'avalanche reste élevé en Suisse

Publié

,

le

De nombreuses avalanches ont coupé des voies de communication ces derniers jours en Suisse. (©KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le trafic routier et ferroviaire a pu reprendre en maints endroits dimanche, après les intempéries des derniers jours. La vigilance restait toutefois de mise, alors que le danger d'avalanche restait élevé dans les Alpes.

Le danger était à nouveau fort (niveau 4 sur 5) dimanche en fin d'après-midi dans une partie des Grisons. Dans le reste de l'arc alpin, le risque était marqué (degré 3), selon l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (SLF).

Malgré cela, le ferroutage a pu reprendre à la mi-journée au Lötschberg. Il était suspendu depuis plusieurs jours en raison d'avalanches sur le versant valaisan, a annoncé la compagnie BLS. Il a aussi repris dans la matinée sur la ligne de la Furka entre Oberwald (VS) et Realp (UR), selon les Matterhorn Gotthard Bahn (MGB).

Les lignes ferroviaires Viège-Täsch (VS) et Viège-Zermatt ont aussi pu être remises en service. Plus à l'est, la ligne a été rouverte entre Andermatt (UR) et Dieni (UR). Le chargement de voitures entre Andermatt et Sedrun (GR) devrait pouvoir reprendre lundi, selon les MGB.

L'autoroute A2, fermée depuis jeudi entre Beckenried (NW) et Flüelen (UR), a quant à elle pu être rouverte samedi en début d'après-midi. En revanche, dans l'Oberland bernois, le trafic ferroviaire était toujours interrompu entre Brienz (BE) et Interlaken (BE), en raison d'une avalanche survenue jeudi. Des bus de remplacement circulent.

Nouvel éboulement à Rarogne

A Rarogne (VS), la situation restait tendue dimanche. Un nouveau petit éboulement s'est produit dans la nuit, a indiqué la commune. Vendredi et samedi, des rochers s'étaient déjà éboulés en amont de la carrière de Rarogne-Niedergesteln.

Septante-six personnes ont été évacuées vendredi. Elles pouvaient retourner dans leurs maisons dimanche, sous la protection des pompiers, pour récupérer du matériel important. La zone reste toutefois bloquée.

Dans le canton de Vaud, la situation s'est stabilisée. Un seul incident majeur, un glissement de terrain à Ollon, a été signalé durant le week-end. Il y a eu des dégâts matériels, mais personne n'a été blessé.

Par mesure de précaution, des minages ont été effectués dimanche sur des routes où le risque d'avalanche était important, a indiqué Olivia Cutruzzola, porte-parole à l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC), contactée par Keystone-ATS.

A Genève, environ dix mètres cubes de terre se sont effondrés dimanche après-midi de la falaise de Saint-Jean. L'éboulement a eu lieu au-dessus du sentier des Falaises dont le tronçon concerné est fermé.

Niveaux des eaux en baisse

A Bâle, la décrue du Rhin se poursuit. Le niveau du fleuve est descendu sous la marque des hautes eaux IIb, située à 7,9 mètres, a indiqué la société des Ports rhénans. Les restrictions de navigation ont été complètement levées pour les grands et les petits bateaux.

En raison de l'atténuation des précipitations, la situation des crues s'est légèrement améliorée dans le Jura et sur le Plateau, indique le Bulletin de vigilance dangers naturels de la Confédération publié dimanche à la mi-journée. De nombreux cours d'eau concernés présentent depuis samedi à nouveau des débits et des niveaux d'eau en baisse.

Néanmoins, les débits restent toujours fortement accrus. L'Aar en aval du lac de Bienne et le Haut-Rhin en particulier enregistraient dimanche "des valeurs à peine inférieures au niveau de danger 2". D'autres cours d'eau comme le Doubs et l'Orbe affichent des débits qui se situent "clairement au niveau de danger 2".

Interrogé samedi par Keystone-ATS sur la situation à St-Ursanne (JU), Damien Scheder, chef du service jurassien de la protection de la population, avait indiqué que les autorités restent attentives, alors que de nouvelles précipitations sont attendues lundi.

Les niveaux des lacs périalpins sont toujours à la hausse en raison des débits accrus de leurs affluents. En conséquence, les débits des effluents de ces lacs sont également très élevés, précise le bulletin.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Une rente de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Proposé en Suisse et dans sept autres pays européens, le jeu Eurodreams offre un gain principal sous forme d'une rente mensuelle de 22'222 francs pour une durée de 30 ans. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne chanceuse a décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams jeudi soir. Elle a coché les six bons numéros 4, 13, 16, 18, 28 et 30, a annoncé la Loterie romande.

Le pactole a été remporté en France, l'un des huit pays européens proposant ce jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream". Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Deux policiers patrouillent à cheval près de la frontière à Troinex

Publié

le

Une patrouille de la brigade équestre de la police genevoise effectuent une patrouille dans le cadre d'une mission de prévention des cambriolages et de sécurisation aux abords de la frontière, ce jeudi a Troinex pres de Geneve. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La toute nouvelle brigade équestre de la police genevoise a effectué jeudi soir une première mission sur le terrain à Troinex (GE). Cette patrouille s'inscrivait dans le cadre d'une opération de prévention des cambriolages aux abords de la frontière.

Carino et Nirval, deux chevaux de la race des Franches-Montagnes, étaient montés par des policiers cavaliers. Les deux hongres, âgés de cinq ans, ont bénéficié d'un entraînement de près d'une année comprenant notamment une désensibilisation aux différents stimuli, comme des pétards ou des fumigènes.

"Carino a son petit caractère mais il est calme dans sa tête", a expliqué sa cavalière. Quant à Nirval, il montre un certain peps, a-t-elle ajouté. La nouvelle brigade équestre comprend trois chevaux, quatre cavalières et un cavalier ainsi qu'une enquêtrice spécialisée, un coordinateur et un lieutenant, soit huit personnes au total.

Elle pourra réaliser des missions dans le domaine de la prévention et de la dissuasion en milieu rural ou urbain. La brigade équestre patrouillera tous les jours dans différents secteurs du canton.

Une magistrate cavalière

Les patrouilles à cheval se repèrent loin à la ronde et peuvent aussi voir par-dessus les haies, ce qui est important dans le cadre de cette opération de prévention des cambriolages, a relevé le coordinateur de la brigade. En plus de ces missions sur le terrain, la brigade gérera les affaires judiciaires en lien avec la maltraitance animale.

La conseillère d'Etat en charge du Département des institutions et du numérique (DIN), Carole-Anne Kast, était présente à l'occasion de cette première sortie. La magistrate, qui est aussi cavalière, relève que la présence des chevaux change le regard de la population sur le travail de la police. "Ce qui est très positif", selon Mme Kast.

Brigade pérenne

Convaincu par les résultats d'un projet-pilote mené entre 2018 et 2020, le canton avait donné son feu vert pour la création d'une brigade équestre. Genève avait déjà une police montée au 19e siècle. Elle avait été abandonnée au profit de moyens plus modernes. De 1996 à 1998, un groupe équestre avait été brièvement recréé dans le but de patrouiller au centre-ville.

En Suisse, d'autres cantons utilisent aussi les chevaux pour des missions ciblées. Seul Genève est doté d'une brigade pérenne avec ses propres chevaux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Affaire Piller: recours de Migros rejeté par le Tribunal fédéral

Publié

le

D'après le Tribunal fédéral, la coopérative régionale Migros Neuchâtel-Fribourg n'a pas la qualité pour recourir sur le plan pénal (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'homme d'affaires fribourgeois Damien Piller signe une victoire définitive dans le volet pénal du conflit l'opposant à Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF), dont il a été président de 1996 à 2020. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté un recours de la coopérative régionale.

"Le recours doit être rejeté dans la faible mesure où il est recevable", a noté la 2e Cour de droit pénal. La décision vient confirmer un arrêt de la Chambre pénale du Tribunal cantonal fribourgeois (TC) du 5 janvier, suite à la contestation d'une ordonnance de classement du 9 janvier 2023 du Ministère public.

Les frais judiciaires de 3000 francs sont mis à la charge de la recourante, à savoir MNF, selon l'arrêt du 26 mars. La coopérative n'a pas la qualité pour recourir, sachant qu'elle a cédé à la Fédération des coopératives Migros (FCM) les prétentions civiles relatives aux versements litigieux du dossier, estiment les juges.

La partie plaignante n'est pas habilitée en conséquence à recourir en matière pénale lorsque ces prétentions sont traitées dans une procédure civile parallèle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Piétonnisation de la rue de Carouge: échec du référendum du MCG

Publié

le

La Ville de Genève veut fermer la rue de Carouge à la circulation entre le rond-point de Plainpalais et la place des Augustins, ici à l'image, en supprimant la voie de circulation et une centaine de places de stationnement (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le référendum lancé par le MCG contre un crédit complémentaire de 3,7 millions de francs pour des aménagements liés à la piétonnisation de la rue de Carouge en Ville de Genève n'a pas abouti. Le parti a récolté 2500 signatures, alors que 3200 étaient nécessaires.

"Il y a eu peu de mobilisation, nous étions un peu seuls", a déclaré jeudi à Keystone-ATS Daniel Sormanni, conseiller municipal MCG. L'élu regrette l'échec de ce référendum, mais il "continuera le combat en disant que ces aménagements ne vont pas".

Pour le MCG, la piétonnisation de la rue de Carouge "risque de bouleverser irrémédiablement le mode de vie, l'économie locale et l'accessibilité de la ville". Le parti craint pour la survie des commerces locaux de l'artère, tant au niveau des livraisons que de la clientèle.

La Ville de Genève veut fermer la rue de Carouge à la circulation automobile entre le rond-point de Plainpalais et la place des Augustins, en supprimant la voie de circulation et une centaine de places de stationnement. A la place, une piste cyclable sera créée et les voies du tram seront mises aux normes. Elargis, les trottoirs accueilleront une soixantaine d'arbres.

Pour ce faire, un crédit de 8,1 millions avait été voté en juin 2021. Le crédit complémentaire de 3,7 millions concerne les aménagements dans les rues adjacentes, où des accès et des places de livraisons pour les commerces seront aménagés. Le montant avait été accepté par tous les partis au Conseil municipal, à l'exception du MCG et de l'UDC.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Des nouveautés majeures vous attendent. Cela vous donnera l'opportunité de vous engager davantage dans la carrière que vous avez choisie.

Les Sujets à la Une

X