Rejoignez-nous

Suisse

Le MPC met en accusation un membre potentiel de l'Etat islamique

Publié

,

le

L'entrée du bâtiment du Tribunal Fédéral. Archives (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Le Ministère public de la Confédération (MPC) a déposé un acte d’accusation contre un ressortissant irakien, domicilié en Thurgovie, auprès du Tribunal pénal fédéral. Il lui est reproché d'avoir été actif pour l'État islamique (EI) en opérant depuis la Suisse.

Il est accusé d'avoir violé la loi fédérale sur l'interdiction d'Al Qaïda, de l'Etat islamique et des groupes apparentés, d'avoir participé à l'organisation criminelle EI, et escroqué par métier. Il lui est aussi reproché la fabrication et le stockage de multiples représentations de la violence, notamment propagandistes et cruelles.

Le MPC accuse notamment le prévenu d'avoir occupé une position d'autorité sur d'autres membres de l'EI, y compris sur des membres de haut rang et d'avoir agi en tant que recruteur, passeur, financier et destinataire des instructions des dirigeants du groupe terroriste.

"Vaste réseau transnational"

Selon l'acte d'accusation, l'homme a opéré depuis 2014 environ, mais au plus tard à partir de la mi-2016, et ce jusqu'à son arrestation en mai 2017. Les investigations ont permis de mettre à jour "le vaste réseau transnational du prévenu de plus de 20 autres membres de l’EI en Suisse, en Syrie, en Irak, en Turquie, au Liban, en Finlande, ainsi que dans un lieu inconnu", écrit le MPC.

L'homme est notamment accusé d'avoir préparé des attentats en Suisse. Les investigations menées n'ont pas fourni d'indices qu'une attaque concrète était imminente, souligne toutefois les services du procureur général Michael Lauber. Et selon l'acte d'accusation, aucune des personnes recrutées par ce ressortissant irakien ne résidait en Suisse ou n'avait la nationalité helvétique.

L'accusation d'escroquerie par métier est liée à de fausses déclarations sur sa situation financière aux services sociaux de la commune dont il dépendait dans le canton de Thurgovie à plus d'une douzaine de reprises entre février 2017 et son arrestation en mai 2017. Il a ainsi obtenu de manière injustifiée l’allocation de prestations de l’aide sociale, selon l'acte d'accusation.

En détention provisoire

Le MPC a ouvert cette procédure pénale en novembre 2016. Le prévenu a été arrêté en mai 2017 et se trouve depuis en détention provisoire. Simultanément à l’envoi de l’acte accusation, le MPC a demandé au tribunal des mesures de contrainte compétent d’ordonner la détention de sûreté pour le prévenu.

Les investigations ont été menées sous la direction du MPC dans une équipe d'enquête conjointe avec fedpol et la police cantonale de Zurich. En outre, le MPC a coopéré avec plusieurs États par le biais de l’entraide judiciaire internationale.

La présomption d’innocence prévaut jusqu’à ce qu’un jugement soit entré en force.

Pas une première

Si l'homme était condamné, ce ne serait pas une première sur le territoire national. En mars 2017, le Tribunal fédéral avait par exemple confirmé une peine de dix-huit mois de prison avec sursis infligée à un Libano-Suisse de 27 ans arrêté en 2015 à l'aéroport de Zurich, en partance pour la Turquie, d'où il voulait rejoindre les rangs de l'EI.

Début décembre, le TPF de Bellinzone a renvoyé deux plaintes du MPC pour qu'elles soient complétées, car elles ne respectaient pas le principe de l'accusation. Les personnes mises en cause y étaient accusées d'infraction à la loi sur l'interdiction d'Al Qaïda, de l'Etat islamique et des groupes apparentés.

En mai 2019, le Service de renseignement de la Confédération (SRC) recensait 66 personnes à risque pour la sécurité du pays en raison de leurs activités ou motivations terroristes. Le service fédéral comptabilisait par ailleurs 92 voyageurs du djihad partis de Suisse. Sur ce nombre, 31 personnes détiennent la nationalité helvétique, dont 18 binationaux.

En juin, le Conseil fédéral avait affirmé qu'une "bonne dizaine de binationaux soupçonnés d'avoir participé à l'étranger à des crimes dans le cadre d'activités terroristes" avaient été identifiés. Une procédure pénale a été ouverte contre la majorité d'entre eux.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le Parlement d'accord sur les recettes de l'imposition minimale

Publié

le

Le Parlement s'est mis d'accord mardi sur la répartition des recettes de l'imposition minimale des grandes entreprises. Il s'agissait d'un des derniers projets fiscaux menés par Ueli Maurer avant son retrait du Conseil fédéral (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Les cantons toucheront 75% de la manne supplémentaire issue de l'imposition minimale des grandes entreprises, la Confédération 25%. Le Conseil national s'est rallié mardi au Conseil des Etats dans ce projet visant à imposer à 15% les grands groupes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Givaudan: premier centre intégré d'encapsulation à Singapour

Publié

le

Avec cette installation, Givaudan souligne son "engagement envers la région Asie-Pacifique" (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le numéro un mondial des arômes et parfums Givaudan a annoncé mardi l'inauguration de son premier centre intégré d'encapsulation de parfum à Singapour. Ce projet achève un programme d'investissement de 30 millions de francs sur 5 ans.

Dans la lignée de la stratégie 2025 de Givaudan, ce centre "souligne notre engagement envers la région Asie-Pacifique. Disposer de toutes nos installations au même endroit favorise la fiabilité opérationnelle et soutient la croissance de nos clients", explique Gilles Andrier, directeur général de Givaudan.

Premier centre de ce type pour le genevois, il regroupe l'ensemble des compétences de Givaudan en matière d'encapsulation "et contribuera à développer les innovations biodégradables en matière de solutions de libération de senteurs performantes et respectueuses de la planète", relate un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Les appareils électroniques en bonne place sous le sapin de Noël

Publié

le

La 4K constitue aujourd'hui la norme en matière de télévision. La résolution 8K des appareils haut de gamme représente non seulement un gaspillage d'argent, mais aussi d'énergie. (archives) (© KEYSTONE/AP/MICHAEL SOHN)

Cette année encore, les appareils électroniques, smartphones, tablettes, ordinateurs et autres téléviseurs occuperont une place très en vue sous les sapins de Noël. Et comme d'habitude, le cadeau le plus grand et le plus cher ne sera pas forcément le plus apprécié.

Les promotions de fin d'année, un éventuel 13e salaire ou encore une météo plutôt maussade: autant de bonnes raisons de gâter les autres ou soi-même en offrant les derniers raffinements des nouvelles technologies.

Selon une étude de la Société allemande pour la promotion de l'électronique de loisir (Gesellschaft zur Förderung der Unterhaltungselektronik/ gfu), les smartphones, les téléviseurs, les ordinateurs portables et les tablettes figurent cette année encore en tête de la liste de souhaits.

Toutefois, à mesure que la plupart des gens possède déjà ces appareils, les montres intelligentes et les aspirateur-robots se font également une place de choix.

Le prix ne fait pas tout...

Côté smartphones, le modèle le plus cher ne représente pas nécessairement le meilleur choix pour tout le monde. De même que l'on peut se retrouver dans les embouteillages avec une voiture de luxe, les apps ne fonctionnent pas mieux sur un téléphone à 1200 francs que sur un appareil coûtant 400 francs. Les premiers se distinguent tout particulièrement dans le domaine de la qualité de l'image.

En revanche, d'autres critères peuvent présenter une plus grande importance au quotidien, comme par exemple la taille et la luminosité de l'écran, l'autonomie et le temps de charge de la batterie ainsi que la quantité de mémoire et, éventuellement, la résistance à l'eau.

Une autre fonctionnalité doit également être prise en compte, les smartphones représentant une clef et un portefeuille numérique. La reconnaissance du visage et des empreintes digitales doit non seulement être confortable, mais surtout fiable.

... la taille non plus

Pour les téléviseurs, la course à la diagonale d'écran la plus grande se poursuit, quand bien même la distance entre le canapé et le téléviseur représente un critère décisif en la matière. Multiplier la diagonale d'image par 2,5 permet de déterminer la taille parfaite.

Ainsi pour les quelque deux mètres et demi habituels entre le canapé et le téléviseur, un écran d'une diagonale de 55 pouces se révèle suffisant. Avec un écran de 78 pouces, il faut soit s'asseoir à 5 mètres de distance, soit bouger continuellement la tête pour tout voir.

En ce qui concerne la résolution d'image, la 4K constitue aujourd'hui la norme. La résolution 8K des appareils haut de gamme représente non seulement un gaspillage d'argent, mais aussi d'énergie. Ceux qui possèdent plusieurs consoles de jeu à côté du boîtier de réception TV ou encore d'une barre de son, doivent veiller à disposer d'un nombre suffisant de connexions de type HDMI.

Plats, les téléviseurs modernes ne brillent pas forcément par leur qualité sonore. Il vaut donc la peine d'opter pour un appareil moins cher et d'acheter, par exemple avec les 200 à 300 francs économisés, une barre de son qui sera placée à l'avant, sous le téléviseur. Le son dans son ensemble et notamment l'intelligibilité des dialogues s'en trouveront sensiblement améliorés.

Question d'autonomie

Affichant des prix de 50 à plusieurs centaines de francs, les smartwatches constituent un cadeau idéal. Equipées de capteurs, dont un podomètre, elles pourront aider ceux qui s'apprêtent à prendre pour l'an prochain la résolution de faire plus d'exercice.

Même les modèles à moins de 100 francs mesurent régulièrement le pouls et le taux d'oxygène dans le sang et avertissent aussi bien en cas de stress que d'inactivité prolongée. En vibrant discrètement, ils signalent les appels et affichent même les messages du téléphone portable.

Avant l'achat, il convient de se renseigner sur l'autonomie de la batterie et de la méthode de recharge. Alors que les modèles bon marché tiennent jusqu'à une semaine, il existe des appareils de marque coûteux qui doivent être rechargés tous les jours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

TX Group se réorganise et lance un fonds d'investissement fintech

Publié

le

Les piliers de Tamedia, qui comprennent notamment les journaux payants et gratuits, devront "retrouver un chemin clair de croissance" (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'éditeur diversifié zurichois TX Group restructure ses divisions, tandis que le portefeuille immobilier sera géré de manière indépendante à partir de l'année prochaine.

Les trois piliers Tamedia (médias payants), 20 Minuten (médias gratuits) et Goldbach (placement de publicité) "seront dirigés par un CEO et un conseil d'administration propre", selon le communiqué diffusé en amont de sa journée des investisseurs mardi, afin de "retrouver un chemin clair de croissance". D'ici les résultats annuels 2023, TX Group compte également publier des objectifs de marges pour ces trois segments, basés sur des entreprises comparables.

Les participations dans les plateformes Swiss Marketplace Group SMG (30,76%) et JobCloud (50%) "restent centrales pour TX Group", a assuré le groupe coté. Dans leur cas, la communication d'objectifs est soumise à l'approbation des autres actionnaires.

Le portefeuille immobilier, qui comprend des centres d'impression à Zurich, Berne et Bussigny ainsi que les bureaux à Zurich et Berne, offre "suffisamment de potentiel pour un développement autonome". Différentes possibilités de structures de propriété seront étudiées.

Dans le cadre du développement de TX Ventures, un fonds d'investissement visant 100 millions de francs, sera mis sur pied afin de renforcer la diversification, notamment géographique en Europe, avec un accent mis sur la région Suisse-Allemagne-Autriche.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Implenia remporte un contrat de plus de 100 millions en Allemagne

Publié

le

Le pont que va remplacer Implenia est décrit comme étant un "élément central" dans le trafic routier vers le Danemark et les pays scandinaves (archives). (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le groupe de construction Implenia a remporté un contrat supérieur à 100 millions d'euros (quasiment autant en francs) pour le remplacement d'un pont autoroutier dans le nord de l'Allemagne.

Implenia fait partie d'un consortium d'entreprises composé de Plauen Stahl Technologie et Zwickauer Sonderstahlbau. Le montant total du contrat octroyé par Deutsche Einheit Fernstrassenplanungs und -bau GmbH (Deges) s'élève à plus de 250 millions d'euros, selon un communiqué publié mardi.

Le nouveau pont autoroutier de l'A7, situé à l'est de Rendsburg dans le Land de Schleswig-Holstein, sera long de 1500 m et d'une hauteur de 42 mètres. Il enjambera le canal de Kiel et le détroit de Borgstedter. Ce pont est décrit comme étant un "élément central" dans le trafic routier vers le Danemark et les pays scandinaves.

Le début des travaux est agendé à janvier 2023 pour une fin du chantier prévue en 2026.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X