Rejoignez-nous

Économie

Le personnel bancaire s'est légèrement étoffé l'an dernier

Publié

,

le

L'emploi dans le secteur bancaire risque de connaître un redimensionnement abrupt en 2022 suite à l'acquisition dans l'urgence de Credit Suisse par UBS, avec à la clé la suppression de plusieurs dizaines de milliers de postes. (archives) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Les effectifs des banques opérant en Suisse ont augmenté en 2022 pour la troisième année consécutive, cette fois de 1,6%, pour s'établir à 92'019 équivalents temps plein (ETP), et ce alors que quatre établissements ont disparu de la carte.

La dernière "statistique bancaire annuelle" publiée jeudi par la Banque nationale suisse (BNS) révèle que le nombre d'établissements est passé à 235, contre 239 au bouclement de 2021. Dans le détail, deux banques en mains étrangères se sont éclipsées dans le sillage de fusions-acquisitions et sept ont perdu leur statut d'institut bancaire, alors que cinq ont fait leur arrivée sur le marché.

En matière d'embauche, la palme revient aux banques cantonales (+234) et aux coopératives Raiffeisen (+172), alors que les grandes banques accusent un recul de 25 ETP. La part féminine dans le secteur bancaire est restée stable, à 38%.

Revenant sur la troisième hausse du personnel bancaire "malgré un environnement exigeant, des marges en baisse, des changements structurels et la numérisation", Employeurs Banques signale dans une note que les acteurs de la branche ont fait preuve d'une grande retenue à l'heure de supprimer des postes, autant pendant qu'après la pandémie de Covid-19.

L'association patronale prévient cependant que la pertinence des statistiques de la BNS en matière d'emploi dans le secteur bancaire doit être relativisée. Et de rappeler que ces dernières années, les exigences réglementaires, notamment en ce qui concerne les établissements d'importance systémique (too big to fail) se sont traduites par le transfert de personnel de grandes banques vers des sociétés de services internes qui ne sont pas titulaires d'une licence bancaire.

Aucune mention n'est faite en revanche sur l'impact de l'absorption de Credit Suisse par UBS, qui va vraisemblablement déboucher sur des coupes massives dont l'ampleur exacte ne sera pas connue avant plusieurs mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Poste: les délais d'acheminement seront assouplis

Publié

le

La Poste ne distribuera plus le courrier A systématiquement dans les délais (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La Poste doit avoir plus de flexibilité dans la distribution. Le Conseil fédéral propose que seulement 90% des lettres et paquets soient livrés à temps. Le géant jaune ne sera plus tenu non plus d'aller vers toutes les maisons habitées à l'année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Poste: les délais d'acheminement seront assouplis

Publié

le

La Poste ne distribuera plus le courrier A systématiquement dans les délais (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La Poste doit avoir plus de flexibilité dans la distribution. Le Conseil fédéral propose que seulement 90% des lettres et paquets soient livrés à temps. Le géant jaune ne sera plus tenu non plus d'aller vers toutes les maisons habitées à l'année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Salaire: les chefs de La Poste, des CFF, Postfinance encore en tête

Publié

le

Le patron des CFF Vincent Ducrot a touché une rémunération globale légèrement supérieure à un million de francs (archives) (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Les salaires des directeurs des entreprises de la Confédération ont augmenté en 2023. Le trio de tête reste inchangé: le patron de La Poste Roberto Cirillo, celui des CFF Vincent Ducrot et le directeur de Postfinance ont gagné en gros un million de francs.

L'an dernier, neuf directeurs d'entreprises ou établissements proches de la Confédération ont gagné plus de 500'000 francs, indique le rapport annuel dont a pris connaissance le Conseil fédéral vendredi.

Le patron de La Poste Roberto Cirillo a gagné un peu plus de 824'000 francs, quasiment la même chose qu'en 2022. Il est suivi de Vincent Ducrot qui a perçu 776'000 francs (+15'000). Si l'on y inclut la prévoyance professionnelle et les cotisations de l'employeur aux assurances sociales, leur rémunération globale dépasse le million de francs.

En troisième position arrive le directeur de Postfinance Hansruedi Köng: il a gagné près de 835'000 francs (+9000), la rémunération la plus élevée. Mais avec la prévoyance professionnelle, le total atteint 993'000 francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Tesco profite au 1er trimestre du relâchement de l'inflation

Publié

le

Les ventes dans les supermarchés Tesco ont progressé outre-Manche (archives). (© KEYSTONE/EPA/MARK MARLOW)

Tesco, la première chaîne britannique de supermarchés, a enregistré une hausse d'environ 3% de ses ventes au premier trimestre, aidée par le repli de l'inflation, et maintient ses prévisions pour le reste de l'année, d'après un communiqué vendredi.

Les ventes du groupe ont atteint 15,6 milliards de livres (17,8 milliards de francs) au premier trimestre, à périmètre comparable, dopées par la filiale de banque, même si les ventes en supermarchés, coeur d'activité du groupe, progressent plus modestement (+3% environ).

"Nous avons continué de bâtir une dynamique pour notre entreprise, avec une forte croissance des volumes à travers le Royaume-Uni, l'Irlande et l'Europe centrale, soutenu par le reflux de l'inflation", commente Ken Murphy, directeur général du groupe de distribution.

De 11% environ à son pic fin 2022, l'inflation est retombée à 2,3% au Royaume-Uni en avril, tempérant la crise du pouvoir d'achat.

"Après un autre trimestre robuste, nous sommes heureux de réitérer notre prévision pour l'année entière, avec une tendance des ventes en ligne avec nos attentes et une activité bien positionnée pour les mois à venir", ajoute M. Murphy.

Le groupe dit attendre pour l'exercice 2024/25 un bénéfice opérationnel d'au moins 2,8 milliards de livres (3,2 milliards de francs au cours du jour).

"La position apparemment indétrônable du plus gros détaillant d'épicerie au Royaume-Uni est réaffirmée" estime Richard Hunter, analyste de Interactive Investors.

La part de marché globale du groupe de 27,6% est équivalente à celle de ses deux plus proches rivaux (Sainsbury et Asda) réunis" malgré un environnement concurrentiel "impitoyable".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

L'originalité de vos propositions a conquis de votre hiérarchie et de vos clients… Une phase de croissance professionnelle commence dès à présent !

Les Sujets à la Une

X