Rejoignez-nous

Suisse

Le soutien à l’initiative contre le mitage s’est effondré

Publié

,

le

Si les Suisses avaient voté en janvier, ils auraient refusé l'initiative populaire contre le mitage, soumise au vote le 10 février prochain. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Si les Suisses avaient voté en janvier, ils auraient refusé l'initiative populaire contre le mitage, soumise au vote le 10 février prochain. Le deuxième sondage gfs.bern pour la SSR et le troisième sondage Tamedia vont dans le même sens.

Selon le deuxième sondage gfs.bern pour la SSR, la majorité bascule vers le "non" à 49% contre 47% de "oui". La majorité de "oui s’est inversée depuis le premier sondage de la SSR en décembre dernier, souligne l'enquête publiée mercredi.

Les chiffres de Tamedia sont plus sévères. Près de 62% des électeurs rejetteraient le texte face à 37%, qui la soutiennent encore.

Pour la SSR, comparativement au premier sondage de décembre 2018, l’adhésion a chuté dans le centre-droit, suite aux mots d’ordre des partis bourgeois. La participation aurait été légèrement inférieure à la moyenne, avec 44% et 37% pour Tamedia.

La polarisation entre les partis ne correspond toujours pas tout à fait au schéma gauche/droite. Dans le détail, les sympathisants des Verts (75%) et du parti socialiste (67%) soutiennent l'initiative. Les Vert'libéraux (PVL) se situent encore dans le camp du "oui", mais à une courte majorité (51%).

Parmi les électeurs des autres partis, l’initiative est toujours la plus largement défendue par les partisans de l’UDC: actuellement, 42% prévoient de voter en faveur du texte. Mais le nombre d’opposants a fortement augmenté et se situe désormais à plus de 50%.

La tendance vers le "non" est encore plus nettement marquée parmi les électeurs du PDC et du PLR: seuls 22% (PDC), et respectivement 24% (PLR) comptent voter "oui". Dans les rangs du PBD, 36% se disent encore favorables au texte.

Pour Tamedia, l'initiative est soutenue par 79% de sympathisants des Verts et 54% du PS. Dans le camp bourgeois, le "non" engrangerait 66% de "non" chez les partisans de l'UDC, 81% au PLR et 75% au PDC.

Vers le "non" dans toute la Suisse

Pour la SSR, une tendance vers le "non" se dessine dans les trois régions linguistiques, mais de manière plus marquée en Suisse alémanique. Outre-Sarine, la part du "non" a grimpé à 50% contre 28% lors du précédent sondage il y a un mois.

En Suisse romande, le "non" récolte 48% des intentions de vote (34% en décembre) et 46% de "oui" (58%). Seul le Tessin présente encore une très faible majorité de partisans du projet avec 51% de "oui"; et 45% de "non".

De plus, les femmes, les personnes peu formées, les ménages à bas revenu et les citoyens se méfiant du gouvernement sont mieux disposés envers l’initiative que leurs pendants respectifs.

Le non des zones rurales

Une nette tendance vers le "non" se dessine en dehors des villes. Alors que les zones urbaines présentent encore une (faible) majorité absolue de partisans du "oui", l’évolution s’est renversée dans les autres régions.

Désormais, dans les zones rurales, une majorité absolue (54%) se prononce contre le texte. Contrairement à l’initiative sur les résidences secondaires, ce texte aurait des répercussions directes sur toutes les régions rurales de Suisse.

Pour Tamedia, le non se renforce aussi dans les villes. Seuls 40% des citadins glisseraient un "oui" dans l'urne. Cette proportion descend à 38% dans les agglomérations et à 34% à la campagne.

Plus largement, une majorité des sondés soutient toujours les thèses des auteurs de l’initiative. Par exemple, 65% d'entre eux estiment que le mitage défigure le paysage suisse et 63% pensent qu’il impacte négativement les générations futures.

Mais l’adhésion vis-à-vis de l’argumentaire déployé par les opposants se renforce et domine de plus en plus la formation de l’opinion. Ainsi, une majorité des personnes sondées (56%, +5 points de pourcentage) estiment que la nouvelle loi fédérale sur l’aménagement du territoire votée en 2013 lutte déjà efficacement contre le mitage

L’état de formation de l’opinion de l’électorat a clairement évolué par rapport au sondage de décembre dernier. Désormais, plus de deux tiers (68%) des personnes interrogées expriment une intention de vote ferme, ce qui représente une progression de +18 points de pourcentage par rapport au premier sondage.

Initiative des Jeunes Verts

L'initiative populaire fédérale des Jeunes Verts "Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti" demande une densification de l'habitat à l'intérieur des villes et agglomérations. Elle propose aussi de nouvelles règles pour les constructions hors des zones à bâtir. Là aussi, elle se veut très restrictive, que ce soit pour l'agriculture ou le tourisme.

Ce deuxième sondage SSR a été réalisé entre le 16 et le 23 janvier par téléphone et en ligne auprès de 4699 personnes représentatives des citoyens suisses. La fourchette d'incertitude statistique est de +/- 2,7%.

Pour ce troisième sondage Tamedia, 11'853 personnes de toute la Suisse ont donné leur avis en ligne les 24 et 25 janvier. La marge d'erreur est de 1,5%.

Lors du 1er sondage de la SSR en décembre, 63% des sondés se disaient plutôt ou très favorables au texte. A la mi-janvier, le sondage de Tamedia donnait encore une longueur d'avance au "oui" (52%).

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Swisscom a poursuivi sa solide croissance au 1er semestre

Publié

le

L'opérateur bernois contrôlé par la Confédération anticipe un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de francs en 2021 et un Ebitda entre 4,4 et 4,5 milliards, contre 2,3 et 4,4 milliards jusqua'alors. (archives) (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Après un solide début d'exercice, Swisscom a poursuivi sa croissance au cours des six premiers mois de l'année. Accroissant ses revenus, le numéro un suisse des télécommunications a vu son bénéfice net bondir de 42,1% en l'espace d'un an à 1,05 milliard de francs.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (Ebit) a gagné 10,8% à 1,09 milliard de francs et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a lui progressé de 4,9% à 2,32 milliards, indique jeudi Swisscom. Entre avril et fin juin, le chiffre d'affaires s'est pour sa part étoffé de 2,6% à 5,6 milliards.

La performance a légèrement dépassé les attentes des anlaystes. Sondés par AWP, les experts avaient anticipé en moyenne un chiffre d'affaires de 5,55 milliards de francs, un Ebitda de 2,22 milliards et un bénéfice net de 1,01 milliard.

Evoquant la suite de l'exercice, Swisscom confirme en partie ses prévisions, relevant son attente en matière d'Ebitda. L'opérateur bernois contrôlé par la Confédération anticipe un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de francs en 2021 et un Ebitda entre 4,4 et 4,5 milliards, contre 2,3 et 4,4 milliards jusqua'alors. L'objectif de dividende est maintenu à 22 francs par action.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Adecco s'empare de la société française BPI

Publié

le

La reprise du français BPI va s'inscrire dans une vaste restructuration de l'activité Talent Solutions, désormais englobée sous la marque LHH. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Adecco a soif d'acquisitions. Le géant de l'intérim va reprendre pour un montant non divulgué la société française BPI, une annonce intervenant une semaine après la reprise d'un autre groupe hexagonal, Akka Technologies.

L'opération va de pair avec une refonte de l'activité de conseil de recrutement aux entreprises, Talent Solutions.

Présenté comme le troisième acteur français pour le conseil en ressources humaines, BPI génère un chiffre d'affaires annuel de 40 millions d'euros (43 millions de francs) et emploie 300 personnes, indique Adecco jeudi. Des négociations sont en cours avec la société d'investissement Perceva en vue d'une reprise au 4e trimestre de cette année.

L'acquisition va s'inscrire dans une vaste restructuration de l'activité Talent Solutions, désormais englobée sous la marque LHH. Dans le cadre de ce chantier, Adecco envisage d'abandonner l'activité Legal Solutions aux Etats-Unis.

Une fois réalisées, la cession de cette activité et la reprise de BPI pourraient générer des liquidités nettes à hauteur de 50 millions d'euros à l'échelle du groupe.

En 2020, Talent Solutions a réalisé des recettes de 1,7 milliard d'euros et une marge opérationnelle Ebita de 9,2%, s'adressant à un marché de 225 millions d'euros qui connaît une croissance annuelle de 6 à 9%, selon le communiqué.

La transformation de cette activité va entraîner des dépenses uniques de 40 à 50 millions d'euros, principalement en 2022. Un correctif de valeur lié au changement de marque de l'ordre de 30 millions sera comptabilisé au 3e trimestre.

Sur une base pro forma, la restructuration de Talent Solutions ainsi que la reprise de BPI devraient améliorer de 30 points de base les marges du groupe Adecco, qui serait en mesure d'atteindre plus aisément son objectif de 3-6%, assure le groupe zurichois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Swiss peine à se remettre de la crise du coronavirus

Publié

le

Swiss ambitionne de renouer avec la rentabilité en 2023, grâce à une réduction de 20% de ses effectifs et de 15% de sa flotte comparé à 2019, avait-elle déclaré mi-juin. (archives) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La compagnie nationale Swiss a de nouveau subi une lourde perte au premier semestre, en raison de la lente reprise du trafic aérien mondial toujours freiné par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

La filiale du groupe allemand Lufthansa a enregistré une "légère" reprise au deuxième trimestre, mais reste prudente pour la suite.

Sur les six premiers mois de l'année, le transporteur suisse a creusé sa perte d'exploitation à 398,2 millions de francs, après un résultat négatif de 266,4 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a pour sa part chuté de 43,5% à 659,3 millions, a-t-il annoncé jeudi.

Cette lourde perte ne constitue pas une surprise, puisqu'en mai la direction avait déjà averti qu'elle allait subir une nouvelle perte au deuxième trimestre, après un résultat négatif de 201 millions au premier partiel.

Pour l'ensemble de l'année, la compagnie aérienne table sur des capacités équivalent à 40% de 2019.

Swiss ambitionne de renouer avec la rentabilité en 2023, grâce à une réduction de 20% de ses effectifs et de 15% de sa flotte comparé à 2019, avait-elle déclaré mi-juin. La société est néanmoins parvenue à amortir le choc au niveau du personnel, en ramenant les licenciements à 550 sur les 780 envisagés en mai. L'objectif d'économies de 500 millions de francs a été confirmé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 6, 13, 24, 26 et 39. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 2 et le Joker le 198320.

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

NOTE: Cette dépêche a été produite avec le soutien de la Loterie Romande. Elle a été générée automatiquement et relue avant diffusion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Il trouve 4400 francs à Neuchâtel et les remet à la police

Publié

le

Le propriétaire de l'argent l'avait économisé pour s'offrir des vacances dans son pays d'origine (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

"Un acte citoyen remarquable". C'est ainsi que la police neuchâteloise qualifie sur sa page Facebook l'attitude d'un citoyen qui a déposé au poste de gendarmerie des billets de banque roulés pour un montant de 4400 francs découverts par terre samedi à Neuchâtel.

Pensant dans un premier temps à des facsimilés, ce citoyen se rend finalement compte que les billets sont bel et bien réels, poursuit la police neuchâteloise. Après avoir attendu le retour hypothétique du propriétaire, il apporte l'argent au poste de gendarmerie.

Quelques heures plus tard, le propriétaire du pactole sollicitait la police pour lui signaler la perte de cet argent avec le maigre espoir qu'il soit retrouvé. Après vérifications, le montant a été restitué à son propriétaire qui l'avait économisé pour s'offrir des vacances dans son pays d'origine.

"Le citoyen exemplaire a souhaité comme toute récompense un petit souvenir du pays d'origine lors du retour du vacancier heureux", écrit la police dont le récit a notamment été relayé par Arcinfo et Blick.ch. "Les belles histoires méritent aussi d'être racontées", conclut la police neuchâteloise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Dans une séance, si vous devez prendre la parole en public, faites-le sans crainte, vous trouverez d'instinct les mots justes.

Les Sujets à la Une

X