Rejoignez-nous

Culture

Pro Helvetia : dix jeunes designers suisses sélectionnés pour Milan

Publié

,

le

Le designer Fabien Roy, sélectionné par Pro Helvetia, propose un incubateur pour nouveaux-nés, qui sera présenté à Milan lors de la Design Week dès le 5 septembre. (© Pro Helvetia)

Pro Helvetia envoie dix jeunes designers suisses à la Milan Design Week, qui se tient du 5 au 10 septembre après une année sans. La plupart des sélectionnés cette année ont suivi tout ou partie de leur formation à l'Ecole d'art de Lausanne (ECAL).

Les dix projets choisis sont "une proposition innovante" pour le quotidien, dit Sylvain Gardel, responsable de la division design et médias interactifs à la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia à Keystone-ATS. Il n'y a pas de limite d'âge pour participer à la sélection. Seule condition: que les designers aient lancé leur studio depuis moins de sept ans.

Benjamin Bichsel, qui a étudié à l'ECAL, propose des vêtements pour le personnel médical, jetables et biodégradables. Pour rester dans le secteur de la santé, Fabien Roy, aussi un ancien étudiant de l'ECAL, propose un incubateur pour nouveaux-nés.

Objets qui ont un impact

"Il a la particularité d'avoir été développé pour répondre aux difficultés que rencontrent les pays subsahariens", explique Sylvain Gardel. "C'est un petit incubateur portatif, qui peut résister à des hautes températures, à une forte humidité, à la poussière ainsi qu'aux interruptions de courant, fréquentes dans ces régions."

"Nous avons encore un autre projet au service des personnes", d'une designer aussi passée par l'ECAL. Sarah Hossli a conçu une chaise pour venir en aide aux personnes âgées vivant dans des homes. Elle s'est interrogée sur leur difficulté d'être autonomes: et réussir à se lever de sa chaise sans aide en fait partie.

"Comme Fondation suisse pour la culture, Pro Helvetia essaie de répondre à la question de savoir quel est le design suisse aujourd'hui et ce qu'il peut apporter au public. Le design doit aider à améliorer nos vies et résoudre de vrais problèmes", souligne Sylvain Gardel.

Les trois propositions, évoquées plus haut, ont été conçues lors des travaux de fin d'étude à l'Ecole d'art de Lausanne. "Nous sommes très heureux que nos diplômés aient été repérés par les instances fédérales, ce qui les place parmi les meilleurs ambassadeurs du design suisse", a dit le directeur de l'ECAL, Alexis Georgacopoulos, à Keystone-ATS.

Comment Sylvain Gardel explique-t-il cette forte représentation de designers provenant de l'ECAL dans la sélection cette année ? "Beaucoup de jeunes designers sortent de cette école avec une forte signature", avance-t-il. De son côté, l'école lausannoise est présente au salon de Milan depuis près de 20 ans tandis que Pro Helvetia n'y va que pour la trosième fois.

Reste que le choix est aléatoire, souligne le responsable à Pro Helvetia, d'origine vaudoise et argovienne. Le niveau des formations de design dans les Hautes Ecoles suisses est excellent dans toutes les régions, que ce soit à Bâle, Zurich, Lucerne ou Genève, relève-t-il. Bienne forme également des designers, mais n'est pas considérée comme une offre universitaire.

Un moment unique

A Milan, la Design Week se tient dans le Parc des expositions Fiera Milano, à la périphérie de la capitale lombarde. Annulée l'an dernier, elle a été reportée ce printemps au début du mois de septembre.

Autour de ce rendez-vous mondial gravitent une multitude d'événements, comme l'exposition Design Switzerland de Pro Helvetia, qui aura lieu dans la plateforme Alcova. Celle-ci investit cette année trois bâtiments historiques d'un ancien hôpital militaire, au centre d'un parc luxuriant. La scénographie du site sera réalisée par le studio iiode de Lausanne.

"C'est un moment unique où se concentre dans cette ville l'industrie, la presse, les designers, les créateurs et ce qui nous intéresse aussi: des futurs candidats élèves pour l'école", relève Alexis Georgacopoulos.

Impact de la presse internationale

A Milan, Pro Helvetia essaie d'attirer l'attention de la presse spécialisée internationale - Wallpaper, Form, Dezeen, Disegno, Dwell, Metropolis, Designboom - sur les propositions helvétiques qu'elle présente. Avec un article dans ce genre de publication, le designer obtient une grande visibilité dans le milieu.

Mais le soutien de Pro Helvetia comme celui des écoles (ECAL, HEAD, etc.), qui sont aussi présentes à Milan avec leurs propres expositions, est beaucoup plus large et vise surtout à mettre en relation les jeunes designers et les industriels.

ECAL et HEAD

Indépendamment de la sélection Pro Helvetia donc, des étudiants de l'ECAL proposent à Milan une série de projets et d'installations. L'une d'entre elles joue sur notre relation aux smartphones et la manière dont ils influencent notre comportement quotidien.

Les étudiants de la Haute école d'art et de design (HEAD) de Genève s'installent aussi à Alcova: ils en profitent pour réinventer le Korova Milk Bar, le bar iconique du film Orange mécanique de Stanley Kubrick sorti en 1971.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Ester Manas: faire oublier aux femmes rondes les "obsessions"

Publié

le

Ashley Graham, emblème de la nouvelle mode inclusive, lors d'un défilé Dolce @ Gabbana à Milan en début de semaine (© KEYSTONE/AP/Alberto Pezzali)

"Les femmes rondes n'ont plus de mal à exister", déclare à l'AFP la créatrice belge Ester Manas, connue pour ses robes à taille unique allant à tout le monde et qui livrait sa version du "summer body", samedi à la Fashion Week à Paris.

La collection sensuelle printemps-été 2023 dévoile la peau et les courbes: "C'est l'ADN de la maison, soyons clairs."

Baptisée "Sunset body" ("Corps au coucher du soleil"), c'est une réflexion sur le "summer body", la ligne la plus parfaite possible qu'on est censé avoir pour aller à la plage, à force de régimes et de sport.

"La collection est partie du fait que beaucoup de femmes ont une obsession un peu ridicule, qui est le +summer body+. On s'est posé la question: +C'est quoi? Le corps dans lequel on va s'aimer le mieux+", explique la créatrice dans les coulisses du défilé au Palais de Tokyo.

Les robes "seconde peau" sont taille unique et extensibles, marque de fabrique du duo composé d'Ester Manas et Balthazar Delepierre, demi-finalistes du Prix LVMH en 2020 et vainqueurs du Prix Galeries Lafayette au Festival international de Hyères en 2018 pour leur collection "Big Again".

La palette copie celle du coucher du soleil, vibrant avec le rose, l'orange, le violet ou la lavande. Les tenues sont ornées de volants et de froufrous, histoire de "faire des vagues" et surtout se faire remarquer et affirmer: "J'existe".

La mode "doit se plier"

Outre les robes de soirée qu'on enfile après une journée à la plage avec des cheveux pleins de sable, la collection offre des maillots de bain très échancrés et des robes de mariée sexy.

Venu des pays anglo-saxons, le mouvement "body positive", qui lutte contre les normes stéréotypées, gagne du terrain en France et s'infiltre sur les podiums - la mannequin star américaine ronde Ashley Graham a ainsi défilé mercredi pour Balmain en mini-robe--, sans toutefois faire la loi.

"Avec les réseaux sociaux, il y a une prise de pouvoir des femmes rondes là où elles étaient solitaires avant. Il y a une communauté immense qui est en train de se créer où elles peuvent discuter entre elles et s'affirmer", souligne Ester Manas.

"Il y a quelque chose de très rassurant dedans. Etant donné que les clientes, les filles dans la rue, ont envie de ça, la mode doit se plier", ajoute-t-elle, même si son défilé fait figure d'exception qui confirme la règle.

"Démocratiser la mode"

Les rondes "existent, mais pas forcément dans le luxe où il est un peu difficile d'avoir accès à de belles choses quand on est +grande taille+. C'est ce qu'on essaie de changer".

La styliste est pour la "démocratisation totale" de la mode, qu'elle juge trop "élitiste".

"Les femmes minces achètent aussi chez nous, le but est qu'on soit toutes à la même table", conclut-elle.

"C'est un immense défilé et je suis heureuse d'en faire partie", confie à l'AFP la mannequin britannique Alva Claire. "Regardez ce casting, c'est l'avenir de la mode"!

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Des labyrinthes de la Fondation Bodmer à voir aux Bains des Pâquis

Publié

le

Les Bains des Pâquis accueillent une exposition de photographies tirées des oeuvres de la collection de la Fondation Bodmer qui évoquent les labyrinthes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une nouvelle exposition photographique est à découvrir dès le 7 octobre et jusqu'à mi-décembre aux Bains des Pâquis. Les 17 images affichées sur le mur de ce lieu de rencontre et de détente montrent des labyrinthes issus des ouvrages de la collection de la Fondation Bodmer.

Dante, Friedrich Dürrenmatt ou André Alciat, tous ont utilisé la symbolique du labyrinthe dans leurs oeuvres. Les labyrinthes antiques aux figures mythologiques, comme le Minotaure trouvent aussi leur place dans cette exposition automnale.

La Fondation Bodmer avait déjà présenté une exposition sur ce thème au printemps dernier au salon artgenève. Plus de 3000 visiteurs s'étaient déplacés. La Fondation Bodmer collabore régulièrement avec les Bains des Pâquis afin d'ouvrir l'accès aux trésors de sa collection au public le plus large possible.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Septembre Musical attire 15'000 spectateurs

Publié

le

Les Petits Chanteurs de Vienne se sont notamment produits lors de cette édition de Septembre Musical (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/DAVID DE LA PAZ)

Achevée jeudi, la 76e édition du Septembre Musical Montreux-Vevey a réuni 15'000 spectateurs. Onze concerts payants, dont cinq ont affiché complet, et une trentaine d'événements culturels gratuits ont été proposés entre le 19 et le 29 septembre.

Cette édition a mis à l'honneur l'Autriche avec ses grands compositeurs, mais aussi avec la musique folklorique, la pop et même du rock-metal. Dans leur communiqué de bilan, les organisateurs se réjouissent d'avoir pu attirer 25% de jeunes (enfants et étudiants) parmi leurs spectateurs. Ils expliquent cela par des tarifs adaptés, des médiations culturelles et un concert d'ouverture consacré à "Pierre et le loup" de Serge Prokofiev.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Bons Plans LFM

Le Festival Découvrire s'achève ce samedi à St-Prex

Publié

le

Festival Découvrire
Le Festival Découvrire tient ses quartiers sur la scène de la Salle du Vieux-Moulin de St-Prex / @morges-tourisme.ch

La 14ème édition du festival Découvrire, débutée mercredi dernier, se terminera ce samedi à la Salle du Vieux-Moulin de St-Prex.

Le rendez-vous humoristique donne une chance à la relève avec des artistes venus de Suisse mais aussi de France et de Belgique. Parmi les artistes du cru : Capucine Lhemanne avec «Je ne suis pas toute seule», et sa galerie de femmes loufoques, vue jeudi sur la scène du Vieux-Moulin. Ce vendredi : Renaud de Vargas avec «Comment on va l'appeler ?». Un spectacle dans lequel on retrouve le sens du comique de situation et des ruptures de ton bien senties propres à l'artiste. Enfin ce samedi, le régional de l'étape sera Lucas Vuilleumier avec «Rien prouvé». Un ensemble de 23 sketches dans lesquels il incarne des membres de sa famille avec pour thème le coming out.

Infos et réservations : www.decouvrire.ch

Continuer la lecture

Culture

Une nouvelle équipe pour gérer la salle de l'Alhambra

Publié

le

Entièrement rénovée entre 2012 et 2015, la salle de l'Alhambra à Genève est dédiée aux musiques actuelles (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la salle de l'Alhambra sera gérée par une nouvelle équipe à partir de 2023. L'association Coralh a obtenu jusqu'en 2025 le mandat de gestion et de coordination de cette salle qui est dédiée aux musiques actuelles.

L'association Coralh succède à l'Association des utilisateurs de l’Alhambra (AdUdA) dont le mandat arrive à son terme, indique vendredi la Ville de Genève dans un communiqué. Le mandat de gestion, qui est renouvelable une fois, est assorti d'une subvention annuelle de 380'000 francs.

La nouvelle équipe est attendue pour insuffler une dynamique notamment en matière de communication et d'ouverture de salle. L'association Coralh regroupe des acteurs chevronnés de la scène culturelle genevoise. Trois employés seront chargés de l'exploitation de cette salle qui a rouvert en 2021 après d'importants travaux de rénovation.

Construit entre 1918 et 1920, l'Alhambra s'appelait à l'origine l'Omnia et présentait à la fois des spectacles vivants et du cinéma. En 1928, c'est la première salle en Suisse à disposer d'une installation sonore. Des grands noms de la chanson s'y sont ensuite produits, dont Josephine Baker, Edith Piaf et Maurice Chevalier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Si vous vous repliez sur vous-même, les soucis actuels vont vous paraître insurmontables… Parlez-en à quelqu’un qui saura vous conseiller…

Les Sujets à la Une

X