Rejoignez-nous

Suisse

Remise des signatures pour une 13e rente AVS

Publié

,

le

L’initiative populaire "Mieux vivre à la retraite" est la première initiative fédérale qui a réuni les signatures nécessaires en pleine période de pandémie, note l'Union syndicale suisse (USS), pour qui cela montre l'urgence du projet. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Les 137'550 signatures en faveur de l’initiative pour une 13e rente AVS ont été remises vendredi après-midi à la Chancellerie fédérale par l'alliance qui soutient ce projet. Celui-ci a pour but d’améliorer le niveau des rentes AVS, qui ne suffisent pas pour vivre.

L’initiative populaire "Mieux vivre à la retraite" est la première initiative fédérale qui a réuni les signatures nécessaires en pleine période de pandémie, note dans un communiqué l'Union syndicale suisse (USS), qui figure parmi les initiants avec des organisations féminines et de retraités. Et cela, environ six mois avant l’expiration du délai de récolte, "ce qui montre bien à quel point ce projet est urgent".

Les rentes AVS ne suffisent en effet pas pour vivre. La moitié des personnes parvenant aujourd’hui à la retraite doivent s’en sortir avec une rente mensuelle inférieure à 3439 francs.

Femmes particulièrement lésées

Les femmes sont encore plus durement touchées: leurs rentes sont inférieures de plus d’un tiers à celles des hommes. Pour beaucoup d’entre elles, la pauvreté durant la vieillesse est un risque bien réel.

Et la situation ne fait qu’empirer: en raison des faibles taux d’intérêt, les rentes des caisses de pensions sont en constante baisse depuis plus de dix ans. Une fois réglés le loyer et les primes maladie, beaucoup de gens n’ont plus grand-chose pour vivre.

Le démantèlement sera combattu

Dans le même temps, les rentes du 2e pilier sont en chute libre. Et pourtant, relève l'USS, le Parlement n’hésite pas à présenter, avec AVS 21, "un véritable projet de démantèlement" du 1er pilier. Si le Parlement s’entête dans ce projet, l’USS le combattra par référendum, a-t-elle décidé vendredi lors de son assemblée des délégués.

L’initiative demande l’introduction d’un versement supplémentaire, chaque année, d’une rente mensuelle de l’AVS, à l’instar du 13e salaire que presque tout le monde touche aujourd’hui. Calculé sur une base mensuelle, cela correspond à une augmentation de 8,33% de la rente AVS.

Le caractère compensatoire de l’AVS fait que ce sont les personnes à bas et moyen revenus qui en bénéficieront le plus, souligne l'USS. Celle-ci exige également que l’AVS bénéficie d’une contribution financière tirée des bénéfices de la Banque nationale.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le projet de budget 2022 fâche les communes genevoises

Publié

le

Le projet de budget 2022 du canton de Genève, présenté jeudi par la conseillère d'Etat Nathalie Fontanet, fait grincer des dents les communes genevoises. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le projet de budget 2022 du canton de Genève hérisse les communes genevoises. Le Bureau de l'Association des communes genevoises (ACG) a dit vendredi s'opposer fermement à la ponction fiscale sur les communes à laquelle souhaite procéder le gouvernement cantonal.

Selon l'ACG, les communes regrettent "amèrement" que le Conseil d'Etat, plutôt que de s'investir dans le dossier de la répartition des charges et des compétences entre les communes et le canton, préfère capter une partie des recettes fiscales des communes les plus aisées, dans un projet de loi appelé "écrêtage".

Ce projet devrait rapporter à l'Etat 41,7 millions de francs. Pour l'ACG, "il porterait un coup fatal" à la péréquation financière intercommunale en diminuant drastiquement les contributions des communes les plus riches en faveur des communes les plus pauvres. Ce projet ne respecterait pas non plus la Constitution cantonale.

Les communes sont prêtes, souligne l'ACG, à reprendre des charges cantonales "à la condition que celles-ci soient accompagnées de compétences". En revanche, elles s'opposeront "par tous les moyens au projet de loi "écrêtage", car ce projet, à leurs yeux, représente une ponction fiscale "aux conséquences désastreuses".

Continuer la lecture

Suisse

Chantage contre Berset: un procureur extraordinaire enquête

Publié

le

Un procureur extraordinaire va enquêter sur le cas de chantage contre Alain Berset. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Un enquêteur va examiner une éventuelle violation du secret de fonction dans l'affaire du chantage contre le conseiller fédéral Alain Berset. Le Ministère public de la Confédération a nommé vendredi un procureur extraordinaire, sous sa surveillance.

Une porte-parole du Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé à l'agence Keystone-ATS ces informations parues dans divers médias alémaniques. Jeudi, l'hebdomadaire Weltwoche a fait référence à des actes d'enquête confidentiels. Le journal, proche de l'UDC, a notamment reproché au conseiller fédéral Alain Berset d'avoir eu recours à du personnel de l'administration pour gérer l'affaire.

Si des actes en question ont été divulgués par un organe soumis au secret de fonction, on pourrait parler d'une violation du secret de fonction, a communiqué le MPC. "Il s'agit de clarifier cette question ainsi que les circonstances exactes". Les enquêteurs de la Confédération ont déposé la demande de nommer un procureur extraordinaire auprès de l'autorité de surveillance du MPC (AS-MPC).

Photos

Une femme a tenté en 2019 de faire pression sur M. Berset en usant de photos et de correspondance privée entre elle et le chef du Département fédéral de l'intérieur. Elle exigeait 100'000 francs, menaçant de divulguer ses informations au public en cas de non-paiement.

La femme a été arrêtée en décembre 2020. La veille, elle avait envoyé une lettre au Fribourgeois lui indiquant qu'elle retirait sa demande et que ses affirmations ne correspondaient pas à la réalité. Elle a été condamnée à une peine de 150 jours-amende à 30 francs, soit 4500 francs avec un sursis de deux ans.

L'Autorité de surveillance du MPC avait ouvert une enquête pour savoir si le traitement de la plainte du conseiller fédéral s'est déroulé dans les règles.

Pas de commentaires

Interrogé en conférence de presse vendredi, Alain Berset a refusé de commenter et renvoyé à ses propos de l'an dernier, lorsqu'il invoquait une affaire privée. Selon le porte-parole de la Confédération André Simonazzi, le sujet n'a pas été discuté au sein du gouvernement vendredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les agences de voyages confiantes face au test Covid

Publié

le

Comme les autres préstataires, Hoteplan ne s'attend pas à un impact négatif sur les réservations. (archives) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'obligation d'effectuer un test Covid pour les personnes entrant en Suisse n'inquiète pas outre mesure les agences de voyages suisses.

Celles-ci ne s'attendent pas à une vague d'annulations de réservations en raison du tour de vis décidé vendredi par le Conseil fédéral.

A partir de lundi, les personnes non vaccinées ou non guéries du coronavirus devront présenter un test Covid négatif afin de pourvoir rentrer sur territoire helvétique. Par cette décision, le Conseil fédéral veut éviter une recrudescence des contaminations dans le sillage des vacances d'automne, comme ce fut le cas en été.

Le retour en Suisse risque d'être plus onéreux que prévu pour vacanciers non immunisés contre le Covid-19.

La plupart des prestataires de voyages accueillent favorablement la décision du gouvernement. "Nous nous réjouissons que le Conseil fédéral ait choisi d'opter pour le test", a expliqué à AWP Milica Vujcic, porte-parole de Tui. Le groupe zurichois salue l'exemption faite aux enfants jusqu'à 16 ans et la possibilité de présenter de tests antigéniques rapides, moins chers que les PCR.

Hotelplan estime que les nouvelles mesures sont justifiées. Les contrôles ne concernent plus uniquement les voyageurs rentrant en Suisse en avion comme c'était le cas jusqu'ici, note la porte-parole Bianca Gähweiler. La filiale de Migros ne s'attend pas à un impact négatif sur les réservations.

Le son de cloche est identique chez Tui. "De nombreux clients attendent avec impatience de voyager vers le chaud et la mer et acceptent les coûts supplémentaires", selon Mme Vujcic. A cela. il faut ajouter que les tests Covid sont souvent moins chers à l'étranger qu'en Suisse.

De nombreux voyageurs ne seront même pas concernés par ces nouvelles mesures, affirme DER Touristik (Suisse), auquel appartiennent les marques Kuoni et Helvetic. "Comme la majorité de nos clients est vaccinée et que, pour les autres, les tests constituent déjà la norme en cas de voyage, les effets de la décision d'aujourd'hui sont très limités", souligne le porte-parole Markus Flick.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Dix-huit femmes ambassadrices à Neuchâtel

Publié

le

Dix-huit ambassadrices ont été accueillies à Neuchâtel, par le Conseil communal de la ville (photo) et une délégation du Conseil d'Etat. (© Lucas Vuitel)

Le canton et la Ville de Neuchâtel ont reçu vendredi un groupe de 18 ambassadrices en poste en Suisse. Cette visite d’agrément d’une journée visait à leur faire découvrir les beautés patrimoniales et les atouts technologiques de la capitale cantonale.

Mené par Doris Frick, ambassadrice du Liechtenstein en Suisse, les "women ambassadors", un groupe de 18 femmes cheffes de mission accréditées auprès de la Confédération, ont été accueillies à l’Hôtel de Ville de Neuchâtel par les autorités communales. Après une montée au Château en train électrique, les ambassadrices ont été accueillies par une délégation du Conseil d'Etat.

Les ambassadrices, représentantes de 17 pays sur les cinq continents ainsi que de la cheffe du protocole fédéral à Berne Beatrice Schaer, se sont rendues ensuite au siège de Travizory Border Security. Cette entreprise neuchâteloise est spécialisée dans l'application de la biométrie et de l'intelligence artificielle, de l'évaluation des risques sécuritaires et sanitaires avant un voyage afin de simplifier le passage aux frontières.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Noyade d'une fillette à la piscine de Bienne

Publié

le

La fillette s'est noyée à la piscine du Palais des Congrès de Bienne (Archives © KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Une fillette de huit ans s'est noyée jeudi vers 14h55 à la piscine du Palais des Congrès de Bienne (BE). L'enfant a été sortie inanimée d’un bassin et est décédée le lendemain à l’hôpital.

Pour une raison qui doit encore être déterminée, la fillette "a été trouvée inanimée dans l’eau d’un bassin. Sur place, les personnes présentes ainsi que le garde-bain ont commencé des mesures de réanimation qui ont ensuite été poursuivies par une équipe d’ambulanciers immédiatement dépêchée sur place", ont indiqué vendredi la police bernoise et le Ministère public régional Jura bernois Seeland.

La fillette a enfin été transportée dans un état critique par un hélicoptère de la Rega à l’hôpital. Malgré les soins fournis, elle y est décédée vendredi. La défunte habitait dans le canton de Berne.

Le Care Team du canton de Berne a été engagé afin de s'occuper des personnes impliquées. Une enquête a été ouverte afin de clarifier les circonstances et causes de l’accident.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X